ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Droit De Réponse    Éditorial   

Steve Lukather (Toto) répond aux critiques et explique ses propos


On s’étonnera toujours que certains propos puissent générer des déferlantes de haine. On aime bien relayer nos interviews sur Facebook en mettant en avant une ou plusieurs brèves citations. Dans ce monde de l’immédiat qu’est internet, où les images comptent plus que les mots et où on prend, semble-t-il, de moins en moins le temps de lire, c’est le moyen qui nous paraît le plus approprié pour attiser la curiosité des gens qui nous suivent sur ce réseau social et les pousser à lire les (parfois longues) interviews que nous proposons régulièrement sur le site de Radio Metal, et ce même si l’artiste en question n’est pas forcément ce vers quoi ils iraient naturellement.

Pousser à s’interroger aussi, surtout lorsque les mots viennent d’une éminence comme le guitariste Steve Lukather (oui, celui-la même qui a écrit et joué sur des chansons entrées dans l’histoire du rock et de la culture populaire, avec Toto mais aussi sur l’album Thriller d’un certain Michael Jackson… Et collaboré avec tant d’autres artistes de Joe Cocker à Miles Davis, en passant par Roger Waters ou le batteur bien connu des metalleux Mike Terrana) dont nous mettions en avant la citation suivante, au franc-parler certain : « Chaque trou du cul qui a un ordinateur croit pouvoir faire un album ! Tu ne peux pas faire The Wall sur un putain d’ordinateur portable, frangin ! Désolé ! » Des mots qui, en les comprenant bien, ne sont évidemment pas une bête critique des technologies mais promeuvent une certaine manière de faire les albums, celle qui nous a donné parmi les plus grands chefs d’œuvre du rock de ces quarante dernières années, et qui a tendance, non pas forcément à se perdre – car nous voyons encore des artistes miser là-dessus – mais à être négligé dans la culture populaire d’aujourd’hui, là où les chefs-d’œuvre précités faisaient la culture populaire d’il y a quelques décennies.

Et mettre en avant les propos d’un musicien d’expérience qui dit, surtout à une génération née dans le tout (ou presque) virtuel, que ces albums de rock entrés dans la légende ne se sont pas fait en quelques claquements de doigts sur un clavier et autres bidouillages, mais avant tout à force de talents, d’un savoir-faire authentique et d’investissements personnels importants (humains, intellectuels, temporels, financiers…), paraissait être une bonne chose. Or, comme on s’y est habitué sur internet, nous avons vu apparaître (comme sur d’autres posts du même genre) des réactions prenant ces mots au premier degré, sans discernement, sans réflexion, sans prendre le temps ou la curiosité de lire l’interview pour en savoir davantage et comprendre le personnage. Voilà d’ailleurs pourquoi nous nous posons toujours des questions avant de choisir les citations que nous mettons en avant. Comment va-t-elle être (com)prise ? A-t-elle du sens prise à part ? Est-elle trop courte ? Est-elle trop longue ? Et, à la fois, on aime lorsqu’elle suscite une part de provocation, en espérant que ça donne aux gens la curiosité d’en savoir davantage via l’interview, accessible en un clic de souris.

Tout ce préambule pour partager avec vous la traduction de la réponse que Steve Lukather lui-même nous a fait l’honneur et a pris l’initiative et le temps de poster sur notre post Facebook aux critiques parfois (exagérément) virulentes qui lui étaient adressées parmi les commentaires – démontrant par là sa proximité avec le public et qu’il est soucieux de se faire comprendre. Au passage, nous tenons à préciser que, malgré ce qu’il nous signale, nous n’avons supprimé aucun message antérieur. C’est toujours avec plaisir que nous voyons des artistes venir s’exprimer et réagir sur nos plateformes. Mystère, donc, mais qu’importe, l’essentiel est que le message passe.

Nous vous invitons évidemment, en sus et si ce n’est déjà fait, à aller lire la très intéressante interview que nous a accordée le guitariste. Vous pourrez ensuite vous faire votre propre opinion, mais une opinion renseignée et éclairée.

Voici donc les propos étayés de Steve Lukather :

« J’ai posté une longue réponse à ça mais elle a été supprimée. Pourquoi ? Ecoutez les gars… Je ne suis pas un riche trou du cul qui déteste les nouvelles technologies, OK. Comme je l’ai posté… En supposant que CELUI-CI ne sera pas aussi supprimé… J’aime la technologie et je sais comment l’utiliser. J’ai fait des albums dans les années 1970, 80, 90, 2000, 2010 et maintenant en 2015, donc je pense avoir UN PEU d’expérience par rapport à ça. Ce que je voulais dire, SI vous voulez bien écouter et arrêter d’être des haters… (ce que vous n’êtes pas tous), c’est que le SON, lorsqu’on fait des albums dans un grand VRAI studio d’enregistrement avec une table NEVE ou SSL, de vieux micros vintage classiques et de très bons musiciens, producteurs et ingénieurs, sonne de manière TRES LARGEMENT différente des groupes de garage et des gens qui font appel à des producteurs et ingénieurs adeptes d’auto-tune, de correction de tempo, etc. Tu ne peux pas, en procédant ainsi, faire des albums qui sonnent ENORMES comme ceux que j’ai écouté et avec lesquels j’ai fait mon éducation en grandissant. Je suis ouvert d’esprit mais allez… Est-ce que vous avez entendu comment sonne ce qui passe sur les radios populaires de nos jours ? D’accord ? Ok… Je suis un vieux type maintenant… 57 ans… J’aime toujours la musique et les classiques mais… Toto a travaillé sur quelques trucs avec What So Not et Skrillex (*) et j’ai joué sur des albums dans presque tous les styles de musique… Je ne suis pas un trou du cul. L’écrit ne transmet jamais l’humour avec lequel je dis ces choses. Je rigolais et j’étais aussi sarcastique. MAIS… Les haters continueront à cracher leur fiel, donc je ne peux pas stopper ça. Un gros titre sensationnel comme juste au dessus donne effectivement l’impression que je suis un trou du cul. Désolé. Si vous me CONNAISSIEZ vraiment, vous penseriez différemment. Tout ce qui permet de faire de la musique me va et je SAIS comment utiliser la technologie, donc… Passez une bonne journée et désolé si j’ai offensé qui que ce soit et NON… Je ne reviendrai pas donc si vous voulez tous débarquer et dire « va te faire foutre Lukather », allez-y. Comme le monde est devenu tragique quand on voit de telles absurdités. Il n’y a aucun problème à ne pas aimer la musique de Toto mais concernant le fait de détester quelqu’un que vous n’avez jamais rencontré, c’est pour ça qu’internet peut être un endroit si négatif et empli de haine. J’ai le droit de mes opinions basées sur une expérience de quarante ans. Paix et amour, et j’espère pouvoir un jour rencontrer certains d’entre vous et merci à ceux qui m’ont soutenu moi et les gars. Nous n’essayons pas de guérir le cancer… Ce n’est que de la musique les mecs. »

Voici aussi le message original en anglais :

(*) Toto a annoncé en janvier sur sa page Facebook une collaboration avec le duo electro What So Not, George Maple et le pape du dubstep Skrillex, précisant ensuite : « Ne vous inquiétez pas… Toto ne se met pas au dubstep haha, c’était une session amusante et nous nous sommes faits de nouveaux amis. »



Laisser un commentaire

  • Fabien Bourgeais dit :

    J’ai rencontré Luke pour la 3ème fois lors de la tournée MusicMan en 2015 à Montargis à Pians’Music (45), j’ai diné avec lui et ses musiciens dans la pizzeria à coté du magasin. Un mec cool, gentil, disponible et très abordable. Après le Live, il sait prêté gentiment au selfi et aux autographes. S’mec est vraiment cool!

    [Reply]

  • ce que veut signifier notre guitariste c’est une évolution tournée vers le tout numérique dirigé à l’avenir par des drones qui amène une musique sans émotion et pas forcément avec talent de musicien:thème abordé par Dream Theater dans l’album concept Astonishing

    [Reply]

  • j’ai pas tout suivi mais ça tombe sous le sens que rien ne remplace un bon vieux studio , les réglages , le producteur etc…

    [Reply]

  • Bravo pour ta réponse cher Steve que j’adore !

    [Reply]

  • « internet peut être un endroit si négatif et empli de haine. »

    Ah bon ?? mdr

    [Reply]

  • Et il a bien raison!!! Quand on dit que musicien, c’est un métier…

    C’est pas un blague!!! Moi je suis musicien amateur et je vais pas aller

    chier sur la gueule de mecs comme LUKATHER qui n’ont plus rien à prouver…

    Comparé à certains de sa génération qui se cachent derrière cette

    technologie, et bien sûr,les trous du cul de nos générations car il y en

    a!!!

    Pour produire un album qui paraîtra sensasss, puis fera un gros bide en

    concert car il est à peine encore capable de bander… ( Un peu imagé…)

    Bref…Si ce MR Steve avait quelqu’un dans le colimasson, il n’a pas mis que

    Luc à terre…

    ARF!!

    [Reply]

  • Ah ah ça me fait bien marrer, tous ces blaireaux qui se croient musiciens, et qui se permettent de fustiger une pointure comme Lukather… Comme on dit, y a que la vérité qui blesse… La technologie doit être au service de la musique et non l’inverse mais y en a un paquet qui n’ont rien compris à ça, et qui sont autant musiciens que je suis accoucheur de moustiques… Des Eddie Van Halen, des Steve Vai, des John Petrucci ou des Steve Lukather (pour ne citer qu’eux), qui sont à la pointe de la technologie en matière de matériel ou d’enregistrement d’albums, ne seraient pas devenus ce qu’ils sont sans un bagage de musicien de haut niveau AVANT TOUT, des mecs qui savent jouer et qui bossent dur tout le temps pour rester au niveau pendant 20, 30 ou 40 ans !!!! L’ordinateur vous aidera à faire de bonnes choses mais si vous êtes à chier, il ne pourra rien pour vous… et ça se vérifie souvent dans la variété…
    Réécoutez le 1er album de Van Halen, et imaginez ce que ça aurait donné avec la technologie actuelle…
    Bref, on ne mettra pas d’esprit là où il n’y en a pas…

    [Reply]

  • ironlambino dit :

    Ce mec prend le temps de répondre à une polémique créé par des haters à la gâchette facile. En 3 frappes de clavier et un clic de souris on peut balancer toute sa haine à des personnes sans essayer de juger réellement la personne et son travail. Quel tord a eu Mr Lukather? Juste balancer une petite phrase qui a été utilisée comme détonateur par des trou du cul impatients de cracher leur venin sur n’importe qu’elle sujet possible, parce que c’est marrant. Juste des aigris de la vie.
    La prochaine fois vous vous rappellerez que vous pouvez avoir des couilles et vous irez discuter intelligement de votre ressenti au lieu de polluer Internet avec votre connerie inutile.

    [Reply]

  • il a bien résumé:rien ne sert de se cacher derrière les nouvelles techno pour faire un bon album si on a pas de talent mais il faut aussi savoir en profiter à bon escient .CQFD

    [Reply]

  • Eh beh…

    Il est drôlement courageux de répondre à des pauvres gens qui ne comprennent ni ce qu’ils lisent, ni ce qu’ils écrivent.

    J’ai beaucoup aimé son interview et la j’aime beaucoup sa réponse! C’est un type bien, ce Steve. Honnête, sincère, et avec plus de recul et d’expérience qu’environ 100% des gens qui le critiquent.

    [Reply]

  • Voila ce qu’on recolte avec du click bait

    [Reply]

    Spaceman

    Toujours dans la vision perverse n’est-ce pas, Arran ? Non, on essaie juste d’intéresser notre public sur notre page Facebook et leur donner la curiosité d’aller lire une interview qu’on trouve enrichissante et qui, accessoirement, a représenté du boulot (donc autant que ce soit lu). C’est le principe d’un relais. Surtout que la citation en question est pertinente et ouvrait un débat, en tout cas à nos yeux. Après on peut toujours discuter de cette pertinence car on est loin d’être infaillibles, de toujours prendre les meilleures décisions et de toujours choisir les meilleures façons de présenter les choses… Comme je l’écris dans l’article ci-dessus, on se pose toujours des questions avant de choisir une citation car on veut que ça ait du sens. Mais si tu préfère te contenter d’assimiler nos intentions dans les relais de nos interviews à ce qu’on appelle péjorativement du « click bait », libre à toi. Mais tu as tort.

    Arran

    « Chaque trou du cul qui a un ordinateur croit pouvoir faire un album ! Tu ne peux pas faire The Wall sur un putain d’ordinateur portable, frangin ! Désolé ! »
    C’est l’exemple typique de la phrase sortie de son contexte, qui fait vachement sensas dit tel quel mais qui quand tu prend la peine de lire l’interview en entier a un tout autre sens.
    Donc appâter avec du sensas, c’est prendre le risque d’attirer les gens qui vont s’enflammer sans lire. Vous me faites de plus en plus penser a loudwire ces temps ci.
    La partie d’où sort votre citation fait a tout péter 5 lignes, donc pour choisir une citation plus pertinente avec l’interview vous auriez pu parler de je sais pas…le nouvel album de toto? Mais non, il a fallu que vous preniez la phrase coup de gueule ambigüe, donc me dire que choisir cette citation la avait du sens, non.

    Spaceman

    Franchement, je le répète, mais pour moi cette citation parlait d’elle même. On comprend bien, grosso-modo, « qu’il ne suffit pas d’avoir un ordinateur portable pour faire un grand album et que ça implique bien plus ». En Tout cas c’est ce que je pensais. Et quoi qu’il en soit si tu la trouves ambiguë, justement, a toi (l’internaute ; pas forcément toi personnellement) de réfléchir à ce qu’il a voulu dire et ne pas partir au quart de tour sans comprendre (tu as un cerveau, c’est pas pour rien ; encore une fois, pas forcément toi personnellement). Et puis bon, « les gens qui vont s’enflammer sans lire » et sans réfléchir, c’est monnaie courante même sur les posts les plus neutres et anodins… Donc j’ai tendance à voir ça plus comme un des travers d’internet, et plus encore des réseaux sociaux, auxquels il faut s’habituer et faire avec sans se prendre la tête. Il faut comprendre aussi qu’on essaie de choisir des citations fortes, percutantes, et qui s’adressent, si possible, à des gens au delà des fans du groupe, pour titiller la curiosité et donner l’envie de lire le reste (c’est pas avec une citation banale que tu motive à lire). Après il faut aussi que la citation soit assez courte, sinon ce n’est plus vraiment une citation mais un extrait et on perd l’internaute qui, sur FB, souvent, n’a pas le courage de lire des gros pavés. Il y a donc pleins de critères avec lesquels composer pour choisir une citation qu’on peut estimer bonne. Pour autant ça nous est souvent arrivé de mettre des « pavés » bien plus longs en guise de citation, justement pour ne pas perdre le sens (cf. notre précédent relais pour The Gentle Storm) or ici, encore une fois, on pensait sincèrement que le sens était là et qu’on n’avait pas forcément à en rajouter. On prend note que tu n’es pas d’accord et que pour toi cette phrase ne se suffit pas à elle même. On y réfléchira peut-être encore un peu plus la prochaine fois. Mais inutile d’emblée de nous accuser de choses fausses.

    Arran

    et vouloir que son article soit lu, évidemment. Par contre le dénaturer pour attirer la plèbe, c’est nul.

    Arran

    Cf mon commentaire de 11h29

    Spaceman

    Cf. mon commentaire de 12h57, ça y répondait aussi.

  • Arrow
    Arrow
    Hellfest - Altar - Jour 3
    Slider
  • 1/3