ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Steve’n’Seagulls sait fédérer


Ils se sont fait connaître avec des vidéos sur YouTube et désormais ils remplissent les salles à travers l’Europe. Avec deux albums au compteur Steve’n’Seagulls, des rednecks venus de Finlande, reprend des standards du rock et du metal en version acoustique, comme des fermiers. « The Trooper » ou « Thunderstruck » ont charmé Internet et ont rapidement fait le tour de la planète avec des millions de vues. Après un Divan du Monde chaud et nerveux, nous reprenons plaisir à sortir nos salopettes, chapeaux et instruments de la ferme pour une soirée pleine de sourires.

Mr Yéyé est un groupe français qui a fait le buzz sur Internet avec son titre « On s’en bat les couilles ». Néanmoins, ses membres viennent nous prouver que leur musique ne se résume pas à cela et qu’il s’agit d’un véritable groupe de rock nerveux. Même si le public n’est pas nombreux pour commencer la soirée, Mr Yéyé ne se décourage pas et va essayer d’amener tout ce beau monde dans son univers. Ce qui se résume par une séance de gym où le batteur va littéralement venir sur le devant de la scène pour une séance de stretching ! On nous étire les bras, les jambes, et c’est bon, on peut désormais sauter et lever le poing au rythme de la musique.

Artistes : Steven’n’SeagullsMr Yéyé
Date : 23 novembre 2017
Salle : Le Cabaret Sauvage
Ville : Paris [75]

Mr Yéyé

Toutefois la timidité reste longtemps de mise, même si le chanteur demandera à l’audience de parcourir la salle de gauche à droite ou de faire tourner son bassin. Le groupe arrive tout de même à faire venir de plus en plus de participants dans sa danse et se risquera même, à la fin de son set, à lancer un wall of death. Assez surpris de l’initiative, on regarde tout de même le résultat bien plus convaincant que l’on aurait pu l’imaginer ! Les Nantais auront donc réussi leur pari : chauffer Paris pour Steve‘n’Seagulls. Si musicalement le rock du groupe est efficace, il sera tout de même loin de contenter l’ensemble du public metal ou celui de Steve‘n’Seagulls. Mais la bonne humeur de la formation, ses tintes électroniques, et l’énergie communicative du frontman auront fait passer un très bon moment.

Steve’n’Seagulls

Certains spectateurs sont confortablement assis sur les banquettes du Cabaret Sauvage pendant que d’autres s’amassent dans la fosse pour assister au show de Steve’n’Seagulls. Une contrebasse, une guitare acoustique, un accordéon et une batterie : le quatuor est prêt pour un peu plus d’une heure de reprises. Et on démarre en chantant en cœur avec « Over The Hills And Far Away » de Gary Moore ! Metallica, Iron Maiden, Foo Fighters ou même Deep Purple seront à l’honneur avec une mention spéciale à ce « Burn » magistral. Car Steve‘n’Seagulls ne se contente pas de faire de simples reprises, il s’approprie les morceaux pour créer quelque chose d’unique.

D’ailleurs, lorsque l’on écoute pour la première fois la reprise de « Cemetary Gates » de Pantera, le fou rire n’est pas loin quand on voit la véritable fanfare qu’est devenue cette chanson. Le groupe dédiera le titre « You Shook Me All Night Long » à Malcolm Young nous ayant quitté tout récemment. Mais l’heure est à la fête, avec ce public criant à l’unisson les noms des membres du groupe. Il faut dire que ces derniers ne manquent pas de charisme avec leurs tenues et leur qualité de jeu. Lors de cette joyeuse soirée, le chanteur présentera les membres plusieurs fois et le public se fera un plaisir de crier le nom du musicien concerné en rythme. « Antisocial » de Trust sera également interprété devant une foule conquise.

Steve’n’Seagulls

Pour finir le concert, on aura droit à des morceaux de Led Zep’, Metallica avant que « Born To Be Wild » n’achève l’audience. Peut-être que le prochain album sera un peu plus audacieux musicalement et jouera moins la sécurité ? Peut-être que sur le prochain disque, les rednecks reprendront du Emperor ? En tout cas, en attendant, on hâte de voir les prochaines surprises que le groupe continuera de nous réserver. On espère le revoir rapidement dans nos contrées françaises car des moments de ce type font toujours plaisir.

Alors oui, Steve‘n’Seagulls joue sur la sûreté en jouant des titres que tout le monde connait. Mais tout son art réside dans sa capacité à le faire de manière assez intelligente pour y mettre sa propre patte. Ce qui n’amène pas seulement de l’amusement à un concert puisque cela suscite aussi un réel intérêt pour le groupe. Evidemment, on ne note pas de gigantesques mouvements de foule mais plus une sincère participation d’un public qui chante à l’unisson. Même si on regrettera un peu de ne pas avoir eu le solo des deux dernières minutes de « November Rain », la communion entre le groupe et ses fans sur ce concert aura été totale.

Setlist Steve‘n’Seagulls :

Over The Hills And Far Away (Reprise de Gary Moore)
Self Esteem (Reprise de The Offspring)
The Trooper (reprise de Iron Maiden)
It’s A Long Way To The Top (If You Wanna Rock ‘n’ Roll) (reprise de AC/DC)
You Could Be Mine (Reprise de Guns N’ Roses)
Sad But True (Reprise de Metallica)
Aces High (Reprise de Iron Maiden)
The Pretender (Reprise de Foo Fighters)
Cemetary Gates (Reprise de Pantera)
Antisocial (Reprise de Trust)
You Shook Me All Night Long (Reprise de AC/DC)
Black Dog (Reprise de Led Zeppelin)
November Rain (Reprise de Guns N’ Roses)
Burn (Reprise de Deep Purple)
Seek & Destroy (Reprise de Metallica)
Thunderstruck (Reprise de AC/DC)
Born To Be Wild (Reprise de Steppenwolf)

Report et photos : Matthis Van der meulen.



Laisser un commentaire

  • C’était un super concert, dont j’ai raté le début de la première partie ( c’est le problème de venir de la campagne^^). Les mecs sont hyper approchables, gentils, natures… Et ça me fait toujours chaud au cœur de voir plein de metalleux chanter en chœur sur des instrumentales :’)

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3