ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Stone Sour : retour sous les confettis


Après vous avoir proposé une interview de Stone Sour et une chronique de son dernier album en date, il est temps de vous parler de la performance live donnée par les Américains le 24 novembre dernier au Bataclan. Une salle pleine depuis des mois, prête à voir Corey Taylor prendre son pied avec nous. Alors on enlève les masques, et on entre dans la salle parisienne où on accueille le groupe pour la cinquième fois depuis 2006.

Florence Black propose, en guise d’ouverture, un rock gras et rapide pour chevelus qui fera sauter et crier le public après plusieurs demandes. Fière détentrice d’un EP de quatre titres, cette formation toute jeune s’est déplacée exprès d’Angleterre pour ouvrir dans la salle parisienne sous l’invitation de Corey Taylor. Néanmoins, on ne coupe pas aux lumières faibles et sombres des groupes d’ouverture (qui font que le guitariste fera ses solos dans l’ombre). Le batteur sera le musicien le mieux éclairé de la demi-heure accordée au groupe.

Artistes : Stone SourFlorence Black
Date : 24 novembre 2017
Salle : Bataclan
Ville : Paris [75]

Florence Black

« Vous connaissez Budgie ? non ? Personne ? », pas beaucoup de réactions de la part du public pour le célèbre titre « Breadfan » qui sera une reprise réussie par les Anglais. Les connaisseurs remueront la tête en entendant ses riffs ayant fait les belles années du rock mais également faisant partie des plus célèbres reprises faites par Metallica. Le groupe n’invente rien mais agit sur l’audience un peu comme un entrainement de gym. Les jambes sont échauffées en sautant, les articulations du cou fonctionnent, les bras peuvent se lever : oui c’est bon, le corps est décrassé et Stone Sour peut maintenant venir !

Corey Taylor

Il est temps pour Corey Taylor et sa bande d’offrir le concert que Paris mérite. On aurait pu penser que la popularité du frontman de Slipknot n’aurait attiré que peu de vrais fans du groupe, mais la vérité fut tout autre. Pendant un petit peu plus d’une heure, c’est un Bataclan chantant d’une seule voix que l’on retrouvera ce soir. Que ce soit aux balcons ou au fond de la salle, tout le monde participe de son mieux au concert. Le public connaît les paroles, ce qui créé une belle synergie collective. Ainsi, à aucun moment le groupe ne se sentira seul face à cette audience qui se donnera autant que les Américains.

Tous les albums auront leurs moments de gloire. De « Get Inside » à « Do Me A Favor », les fans seront contentés et pourront se replonger avec joie dans la carrière du groupe. Bien évidemment, la setlist comporte ses ballades et moments doux, pour faire chanter la voix claire du public. Tout cela pendant que Corey démontre que lui aussi sait jouer de la six cordes. Toutefois, il s’agit d’une tournée pour valoriser Hydrograd et c’est donc cet album qui sera le mieux servi.

Stone Sour

Un plaisir à ne pas bouder car ce disque est, pour beaucoup, sans doute l’un des meilleurs du groupe. On commence avec « Taipei Person », « Knievel Has Landed », « Song #3 », et on finit en beauté avec « Fabuless ». Titre qui sera appuyé de différentes figures gonflables à l’effigie des membres du groupe, comme sur le clip du morceau. Et si la prestation suffit amplement à contenter, visuellement on nous offre plusieurs effets pyrotechniques. Corey lancera également un canon de confettis à de nombreuses reprises durant la soirée. Une ambiance festive et joyeuse. Pas de longs discours du leader, si ce n’est pour nous dire qu’il nous aime.

Malgré une angine, Corey Taylor offre une prestation incroyable. Ses cris toujours si uniques impressionnent l’audience plusieurs fois par la puissance dégagée. Jetant des dizaines de bouteilles d’eau dans le public, parlant et jouant sans cesse avec lui : Corey Taylor incarne à merveille le rôle de showman et permet au public de passer un concert divertissant. Car c’est lui le véritable pilier du groupe, même si Roy Mayorga à la batterie est lui aussi très charismatique avec son apparence punk qui attire l’œil.

Stone Sour

Johny Chow et sa quatre cordes, ainsi que Christian Martucci assurant les solos, sont discrets mais rentrent dans le rythme de la musique et sont généreux avec l’audience de Paris. On ne peut malheureusement pas en dire autant de Josh Rand, le guitariste rythmique et l’un des membres fondateurs du groupe. Assez en avant sur la scène, il ne quittera pas son instrument des yeux et daignera à peine sourire (en chantant timidement les paroles tout en bougeant légèrement la tête). Le public a donc l’impression qu’il s’ennuie mais il est vrai que, face à Corey Taylor en frontman, la vedette est vite volée.

Une rage communicative et qui libère. Pour démarrer un week-end, les fans ne pouvaient rêver mieux que ce concert de Stone Sour. Même si Gorillaz faisait son premier Zénith depuis des années et qu’IAM fêtait les 20 ans d’un album culte à l’Accorhotels Arena, difficile de regretter son choix de concert face à une telle générosité. Tous les spots étaient sur Corey, et ils le seront probablement toujours. Et pour cause, il est l’un des meilleurs frontman de la scène extrême actuelle. Et comme il nous l’a promis sur scène, Stone Sour reviendra cet été en France avec un passage très attendu au Hellfest.

Stone Sour

Setlist Stone Sour :

Taipei Person
Allah Tea
Made Of Scars
Reborn
Say You’ll Haunt Me
30/30-150
Hesitate
Tired
Rose Red Violent Blue (This Song Is Dumb & So Am I)
Do Me A Favor
Cold Reader
Get Inside
Song #3
Through Glass
Gone Sovereign
Absolute Zero
Fabuless

Report et photos : Matthis Van der meulen



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3