ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

SUICIDAL TENDENCIES AU GARAGE DE SAARBRÜCKEN


Artiste : Suicidal Tendencies
Lieu : Saarbrücken (Allemagne)
Salle : Garage
Date : 30-06-2009
Public : 600 personnes environ


Year Of The Cycos, le dernier ST.

Il devrait être interdit de jouer live par des températures pareilles… Il fait trente degrés dehors, et plus encore dans le ventre du Garage… Ce soir c’est un show tonitruant qui se prépare : nos amis allemands reçoivent les tueurs de Venice Beach : Suicidal Tendencies ! Quelques jours après leur prestation aux Hellfest, Graspop et consorts, ils viennent pour un concert intimiste, dans une salle en configuration « rapprochée » pour l’occasion !


Suicidal Tendencies : Mike Muir in the house!

Quelques 600 personnes sont là ce soir pour les accueillir, les encourager, les vénérer. Oui, vénérer. La moyenne d’âge assez élevée de l’assistance (largement plus de 30 ans) laisserait croire que des gens raisonnables et responsables composent le public. Que nenni : les fauves sont lâchés. Les lumières baissent enfin, les photographes prennent place. Ce soir, ils devront être motivés, résistants et vifs, car shooter Monsieur Mike Muir n’est pas chose aisée. A 45 ans, il bondit comme un jaguar, le bougre !

Comme sur la précédente tournée française et au Hellfest 2009, c’est avec un titre phare qu’ils débutent ce set endiablé : « You Can’t Bring Me Down ». Cueilli à froid, le public réagit immédiatement ! Muir et Clark, survoltés, s’approprient la scène, pendant que le public semble n’être qu’un amas de corps suant et sautillant… Impressionnant. Steve Brunner montre qu’il est parfaitement à l’aise, et même s’il n’est pas aussi démonstratif et aérien que Robert Trujillo a pu l’être, il a su trouver parfaitement sa place au sein de l’écurie ST, solidement épaulé par un Dean Pleasant plus heavy que jamais. Eric Moore, derrière ses fûts, scotche littérallement par sa puissance et sa dextérité !

« Ain’t Gonna Take It » et « Subliminal » continuent cette ouverture en beauté avec un groove inédit qui aura le mérite de faire secouer tout le monde, de la tête au fondement. Et c’est quelque chose qui surprend, quand on ne connaît pas ST. Cette fusion de plusieurs cultures musicales, l’apparence, le phrasé de Mike Muir, son timbre de voix assez particulier. Jamais, au grand jamais, quelqu’un qui découvre ST ne soupçonnerait une telle couleur dans la musique : tantôt aggressive, tantôt rapide, tantôt groovy (voire funky sur « We Are Family »). Mais toujours généreuse et à la portée de tous. Mike Muir le dit très bien lui-même lors de son monologue – un débit de paroles insensé, au passage – d’introduction de « Cyco Vision » : « Take what you like, this is how we are. Whatever you don’t like it, we’ll still play » (« Prenez ce que vous aimez, on est comme ça. Et même si vous n’aimez pas, on jouera quand même »).


Suicidal Tendencies : communion avec le public

Déferlement de hits et de rage ! Les crowdsurfers s’en donneront à c?ur-joie sur des titres torrides qui vont rendre l’air du Garage irrespirable : l’immense « War Inside My Head », « Lost Again », et « Send Me Your Money » sont enchaînés. Mike Clark livre des solis impeccables, sans pour autant verser dans le pathétique facile du guitar hero moyen. S’ensuivent « We Are Family » et « Come Alive », un des titres très récents des héros de Venice Beach. Dès ce moment là, tout le monde est dans le concert. Le public devenant même le sixième membre du groupe…

« Feel Like Shit » est décidément un titre heavy qui en impose. Surtout quand « Possessed To Skate » y est enchaîné. C’est le délire total dans la salle : danse, pogos, mosh & crowdsurfing vont de plus belle ; il y a une véritable file d’attente pour sortir de la fosse et retourner dans le public. Les timides du fond de la salle adhèrent maintenant totalement à la cause ST. Suite au monologue pré-cité du sieur Muir, « Cyco Vision » et la très punkisante « I Saw Your Mommy » continuent le bal de manière fracassante. Impeccable. Eric Moore, du haut de ses deux mètres passés et autant en largeur, propose un solo de batterie tout bonnement merveilleux ! Il a pourtant l’allure pataude et gauche, ce géant qui marche en se dandinant. Très « américain moyen », en fait. Mais installez-le derrière un kit et il ferait (presque) passer Lars Ulrich pour un grabataire ! Cinq minutes de grand show et de démonstration de force. Merci Monsieur.

« Do you want more ? », quoi de plus naturel pour introduire « I Want More », un des titres les plus rapides et rentre-dedans du combo. Déjà une heure quinze de concert « in your face », et même si cela passe très très vite (nos hôtes assurent un spectacle sans faute de goût), on sent que la fin arrive bientôt. Et ST quittera effectivement la scène sur « How Will I Laugh Tomorrow » , sous un tonnerre d’applaudissements et d’acclamations en tous genres.


Suicidal Tendencies au Hellfest 2009 !

Les rappels sont heureusement là pour donner un petit coup de boost à la fin d’un concert. Mais là, les californiens vont carrément enclencher le turbo pour nous servir « I Shot Reagan » (titre original du morceau « I Shot The Devil ») dans une livrée heavy inédite et tout à fait savoureuse. Arrive enfin le moment tant attendu de tous les fans. Bras en l’air, tous acclament les artistes en signant « ST » avec leurs mains. Mike Muir reprend son micro. Il invite tous les fans à monter sur scène pour « sceller leur allégeance »… Et le riff d’intro mythique de « Pledge Your Allegiance » retentit… La cohue s’installe et une cinquantaine de personnes montent sur scène… Bande de petits veinards… Radio Metal y était ! Tant de professionnalisme, cher lecteur, ça se rencontre peu ! Tout ça pour vous faire vivre ce genre de moment de l’intérieur…

Une atmosphère de délire total sur scène : 30 personnes massées autour de Mike Muir, deux fans entreprennent de porter Steve Brunner sur leurs épaules, deux autres qui se prennent en photo avec Clark et Dean Pleasant… De la folie, je vous dit ! Et à la fin du morceau, chacun aura l’opportunité de serrer les paluches de ses héros… Rituel qui intervient à chaque concert, mais tellement chouette…

Et c’est ainsi, vidé, exténué après 1 heure et presque 45 minutes d’un concert extraordinaire par une caniculaire journée d’été, que le public quitte le Garage. Ils ont vu jouer leurs héros, ils ont découvert un groupe talentueux, ou ils ont simplement passé un (très) bon moment. Les Suicidal nous auront gratifié d’une excellente prestation, qui laissera à tous des étoiles dans la tête, ou tout du moins un souvenir exceptionnel. Et soudain, on comprend pourquoi les fans de ST sont aussi attachés à ces artistes peu communs.

Suicidal For Life.

Set-list :

You Can’t Bring Me Down
Ain’t Gonna Take It
Subliminal
War Inside My Head
Lost Again
Send Me Your Money
We Are Family
Come Alive
Feel Like Shit… Déjà Vu
Possessed To Skate
Cyco Vision
I Saw Your Mommy I Want More How Will I Laugh Tomorrow

Rappels :

I Shot Reagan (titre original de “I Shot The Devil”)
Pledge Your Allegiance



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3