ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

SYMPHONY X AU TRANSBORDEUR DE VILLEURBANNE


Artiste: Symphony X
Lieu : Lyon (France)
Salle : Transbordeur
Date : 04-03-2008
Public : 600 personnes environ

Surprenant. Symphony X s’était fait attendre avec « Paradise Lost », dernier opus du groupe faisant suite à « The Odyssey », sorti…en 2002 ! Les raisons de cette absence de musique sont en fait une somme de petits détails qui ont parasité la vie du groupe. Mais en ce 4 mars 2008, il faut croire que Lyon n’avait pas vécu ces 6 ans d’attente avec la même impatience… A peine 600 personnes étaient présentes pour assister au retour d’une des figures emblématiques du mouvement métal prog !
L’OL aurait au moins pu avoir la décence de gagner son match…


Russel Allen, un des meilleurs frontmen de l’univers prog’

Bref pour revenir à nos moutons, en plein entretien avec l’humble Michael Lepond, nous avons en conséquence manqué la prestation de Dreamscape. Je m’abstiendrai donc de tout commentaire sur la musique du groupe, commentaire qui ne découlerait que d’un à priori extrêmement négatif des sessions de balance du groupe.
Néanmoins, les show de Dreamscape et de Circus Maximus, ont semblé convaincre le public !

L’attente des Mister Romeo, Allen, Pinella et de leurs comparses a lieu sur fond d’une soul music très agréable… mais qui surprend et divise une foule impatiente.

Les lumières s’éteignent. 5 ans, 2 groupes, 30 minutes, 27 secondes et 248 bières après leur dernier passage lyonnais, les Symphony X sont de retour dans la cité des Gaules !

Le trop plein de colère accumulé au cours de ces années d’attente est libéré lors de ce show parfaitement rock n roll ! En tant que grand amateur de pogo rituels et autres boucheries diverses, j’ai d’ailleurs été agréablement surpris de l’impact sur la foule que Symphony X pouvait avoir. Qui a dit que l’on s’ennuyait aux concerts de prog ? L’aspect thrash que la bande à Romeo développe depuis deux albums a permis au groupe d’attirer un nouveau public. On peut désormais presque aller voir Symphony X sans trop connaître la musique du groupe (fait assez rare pour être remarqué dans le milieu du prog !). Oui, Symphony X peut être « brutal » !


Mon Roméo !!!

A l’instar de l’orientation prise sur le dernier album, la setlist est axée sur des titres plus courts et plus agressifs, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Bien au contraire ! La ballade « Paradise Lost » arrive à point nommé : il fallait bien cela à la foule pour se reposer ! Les envolées épiques Symphonixesques étaient, elles aussi, de la partie, bien que moins importantes que par le passé..

Mais parlons un peu de ce Russen Allen aux allures de cerbère qui n’a pas besoin de faire grand chose pour enflammer la foule. Le mastodonte joue plus sur son aura que sur un jeu de scène enragé à la Tobias Sammet. Alors certes, ce n’est pas un Araya (Slayer) ou un Englund (Evergrey), mais force est de constater que l’homme a un certain charisme. Et quelle voix ! Le mot puissance prend ici toute sa dimension.


Jason Rullo

Alors oui, Russel Allen a un charisme naturel, Romeo est enjoué. Mais peut-être pas assez pour faire oublier le statisme des autres musiciens. Néanmoins on sent que le groupe se fait plaisir. Au final, la pilule passe bien. Musicalement, rien à redire : une technique poussée combinée à un certain feeling, toujours dans une veine résolument néoclassique.

Le groupe sort de scène après avoir exécuté tous ses classiques et en ayant pris soin de concocter quelques surprises (le medley Revelation/Divine Wings of Tragedy par exemple). Cela dit, où est passé le titanesque « The Odyssey » exécuté en rappel sur la même scène du transbo en 2003 ?

Bilan : un concert plus immédiat. Un concert bon pour un public friand de morceaux plus accessibles, agressifs, bref plus « scéniques ». Les fans de la première heure qui venaient chercher leur dose de moments d’évasion et d’échappées oniriques seront probablement restés sur leur faim.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3