ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

En Tournée Avec    Interview   

Tamtrum cultive sa passion


Tamtrum pose pour Radio Metal

Tamtrum, formation naviguant dans les eaux troubles de l’underground électro/metal français, était de passage au Lyon’s Hall vendredi dernier. Une bonne occasion de nous entretenir avec ce groupe qui a marqué les esprits du Hellfest 2010 lors d’une prestation de haute volée. Benoît Sixteen, Sylvicious et C.N.X. ont invité l’équipe de Radio Metal à passer quelques heures en leur compagnie pour vous proposer ce reportage exclusif. Vous n’aimez ni les musiques électroniques, ni le rock n’roll, ni le metal ?! Hmm… eh bien lisez quand même ce qui suit parce qu’on y parle notamment de Lady Gaga !

C.N.X. et Sylvicious

Rendez-vous était pris avec Sylvicious (batterie) vers 19h devant le Lyon’s Hall, salle culte de l’underground lyonnais qui permet aux artistes de s’exprimer avec des conditions financières plus que correctes. Ce soir les Aixois de Tamtrum sont censés se produire vers 22h15 (le set aura du retard) avec des premières parties assurées par Systr et Nemesys. C.N.X., nouveau claviériste des Tamtrum, évolue également au chant dans Nemesys par conséquent ce soir notre ami a le droit à un menu maxi best-of ! Ce qui sera d’ailleurs le cas les deux jours d’après à Besançon et Pfafenhoffen (à vos souhaits).

Ouh le regard !

« C’est horrible ! » affirme en plaisantant C.N.X. avant de monter sur scène pour la deuxième fois. Mais le claviériste s’en sortira avec les honneurs. C.N.X. est désormais le troisième maillon du chaînon Tamtrum puisqu’il est arrivé cette année en remplacement de Casanova… qui avait lui-même intégré Tamtrum en janvier ! Alors très cher Sylvicious, une malédiction des claviers existe-t-elle chez Tamtrum ?!

C’est qui le plus beau ?

« En fait on s’est séparé de notre claviériste et il nous fallait quelqu’un rapidement. J’ai posté des annonces sur les forums, on a eu des demandes mais c’était plutôt de l’étranger donc ça ne le faisait pas. Et puis on a reçu une maquette de Casanova qui nous a bien plu. Il était de Paris mais pouvait facilement se rendre dans le sud. On est partis en tournée en Russie et ça ne l’a clairement pas fait. Une des raisons était notre différence d’âge. Notre moyenne est de 30 ans et lui avait 21 donc ce n’était pas le même délire » explique le batteur. C.N.X. était l’ancien ingé-son des Tamtrum donc son acclimatation n’a pas nécessité un temps considérable. Le groupe aurait d’ailleurs gagné du temps s’il l’avait pris sans passer par la case Casanova ! « Il en avait envie mais il ne nous l’a pas dit ! » signale Sylvicious. « Comme il a vu qu’on cherchait quelqu’un et qu’on avait trouvé, il ne s’était pas manifesté » poursuit le batteur.

On arrête de se chamailler les enfants !

Un petit aparté sur la tournée en Russie est nécessaire. « La première fois qu’on y est allé c’était la galère, on a eu des problèmes de visas et on n’a pu jouer que 6 dates sur 13 mais le public était souvent réceptif. Cette année on s’est même produit devant 800 personnes ! » analyse Sylvicious. Donc expérience à renouveler? « Euh… disons qu’on y retournera un peu plus tard ! C’était super physique là-bas. Tu sais les conditions sont bien différentes d’ici… On courait avec nos batteries sur le dos à peine les concerts terminés parce que le tour manageur nous faisait monter directement dans les trains ! On traversait les villes, il nous réveillait à 4h du mat’ pour qu’on mange etc. » : bref une vraie expérience rock n’roll ! « C’est clair que si t’es pas passionné, tu ne peux pas tenir le rythme… » prolonge Sylvicious.

Le trio

Comme ses acolytes le batteur fait vraiment Tamtrum pour le plaisir, ayant déjà un travail à côté. « En effet je bosse à Marseille pour le label Season Of Mist » déclare Sylvicious. « D’ailleurs quand Ben Barbaud (ndlr : programmateur du Hellfest) était passé dans les locaux je lui avais donné notre cd, il m’avait dit qu’il connaissait notre musique mais bon il m’avait rapidement expliqué que pour des artistes de notre style c’est peut-être un peu tôt etc. donc je m’étais dit que c’était mort… Et quand on est revenu de Russie j’ai eu l’agréable surprise de voir qu’on allait y jouer ! »

Un peu d’exercice

Pour Tamtrum cette expérience du Hellfest a-t-elle été positive à tous les niveaux ? « Franchement j’ai eu 200% de retours positifs ! C’était la première fois que les filles crachaient du feu sur scène. On essaye de les avoir avec nous pour chaque concert mais c’est dur en termes de logistique. Là on tourne avec Nemesys dans le même bus donc on avait malheureusement pas assez de places pour elles » explique Sylvicious, dit Sylvain pour les intimes.

Ce dernier poursuit d’ailleurs sur le fait que cette prestation du Hellfest n’a failli pas avoir lieu tout en nous montrant une belle cicatrice au poignet. Explication : « Je me suis battu dans un bar avec un skinhead. J’en suis venu à lui balancer ma bière au visage et lui a fait pareil… mais avec le verre ! J’ai mis mon bras en opposition et j’ai été directement transféré à l’hôpital. J’avais vraiment perdu beaucoup de sang… ». C’est clair qu’avec une main handicapée difficile de jouer de la batterie ou alors il faut être membre de Def Leppard !

Benoît Sixteen

Tamtrum existe depuis 2003 mais son véritable fondateur est le chanteur Benoît Sixteen. « Au départ je composais pour moi et je n’avais pas du tout vocation à faire de la scène ! » précise l’intéressé. Timide le Benoît ? « Il m’a fallu du temps pour assimiler la scène, au début je faisais toujours les mêmes mouvements mais avec le temps ça se travaille ». Sylvicious a rapidement rejoint Benoît et c’est comme ça que Tamtrum a vu le jour. En 7 ans, la formation est parvenue à acquérir une vraie forme de reconnaissance de la part des fans d’électro/dark notamment pour ses prestations lives intenses.

Juste avant la scène

Ce soir Tamtrum effectuera un set devant une centaine de personnes. Sylvicious aura marqué les esprits par un jeu aux petits oignons. « Je n’ai pas joué aussi bien depuis le Hellfest ! » affirmera le bougre à juste titre après être sorti de scène. Il fut en effet assez impressionnant de constater la précision de son jeu vendredi dernier. La prestation des Aixois, bien qu’un peu courte, sera de très bonne qualité malgré quelques petits soucis de son. Ce dernier fut quand même largement à la hauteur, le Lyon’s Hall n’ayant pas bonne réputation sur ce point.

Juste après la scène

Généralement lorsque l’on évoque Tamtrum on pense presque instantanément à un autre groupe de scène : Punish Yourself. Les deux combos ayant beaucoup tourné ensemble et Sylvicious tapant parfois sur les batteries des Punish. « Punish Yourself est, c’est vrai, un modèle pour nous. Ils ont su fédérer une fanbase solide et il leur a fallu 12 ans pour y parvenir. On a de très bons rapports avec eux et ils nous ont beaucoup aidés par le passé ». Pas étonnant car ces deux groupes respirent tous les deux la sympathie, l’enthousiasme et l’authenticité, parvenant à séduire un public metal également amateur de beats électroniques.

Sylvicious, question éclectisme, va même plus loin : « En ce moment j’écoute vachement Lady Gaga ! « Telephone » est une excellente chanson je trouve ». Quand on connaît la désapprobation que peut susciter cette artiste de la part de bon nombre de metalleux, on ne peut s’empêcher de poser la question de l’ouverture d’esprit des amateurs de notre style musical à notre interlocuteur. Sylvicious nous donne son sentiment : « Dans tous les styles tu as des gens étroits d’esprit. Mais moi je les comprends. A 16 ans j’étais pareil. Quand j’ai découvert le black metal j’ai arraché tous mes posters de Nirvana et de Slayer… Tu vois la mentalité. »

La classe

Mais avec l’âge, l’évolution fait que l’on peut parvenir à concilier sa passion pour un style tout en n’étant pas hermétique aux autres, en s’y intéressant même parfois en profondeur. La preuve le dernier opus de Tamtrum, Fuck you I’m Drunk / Stronger than Cats, est très orienté rock n’ roll. « On a voulu faire un truc qui nous correspond et c’est clair qu’au moment où on a composé cet opus on était plus dans le rock n’roll. On est libres et on fait ce qu’on a envie. En même temps la deuxième face de l’album reste plus électro » analyse Sylvicious. Le prochain album sera lui plutôt électronique précise le batteur.

Avec des débuts black metal, une identité clairement électro/dark et des piges rock n’roll, le parcours de Tamtrum montre son désir d’évolution. Intrinsèquement libres, les trois lascars avancent à leur rythme et parviennent à produire des albums très corrects tout en mettant le feu aux planches à chaque fois que l’occasion se présente. Si vous ne les avait pas encore vus en live, une séance de rattrapage s’impose. Ca tombe bien du 10 au 13 novembre le groupe se produira à Rennes, Bordeaux, Toulouse et Perpignan sans oublier une date à Dijon le 25 novembre.

Tamtrum : un groupe à découvrir et à approfondir.

Photos de famille

MySpace Tamtrum : http://myspace.com/tamtrum
Nemesys : http://www.myspace.com/nanoelementsmetabolismexperimentalsystem
Systr : http://www.myspace.com/symbioticstridulations

Reportage : Doc’
Photos : Crusty

Photos Bonus

Systr

Nemesys



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Dream Theater @ Lyon
    Slider
  • 1/3