ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Tarja Turunen à son Zénith ?


Artistes : Tarja TurunenKellsMarkize
Date : 19 novembre 2010
Lieu : Saint-Etienne
Salle : Le Zénith

Markize, Kells et Tarja Turunen : ce 19 novembre était placé, du côté de Saint-Etienne, sous le signe du metal à chanteuse. C’est avec ambition que la société Backstage avait organisé cet événement au Zénith dont la capacité maximale est de 7 500 personnes. Après une grosse promotion ce sont près de 1 000 âmes qui se sont déplacées ce soir, ce qui n’est pas si mal lorsque l’on considère le pouvoir de séduction actuel de Tarja, la première star du metal à chanteuse dont la notoriété est en déclin depuis son départ de Nightwish.

Au moment des balances effectuées par Markize et Kells, quelques réserves pouvaient déjà être émises sur le son proposé. En effet ce dernier se dégageait des enceintes avec des crépitements ce qui n’est pas très agréable, vous le reconnaîtrez avec nous, pour le spectateur qui vient avant tout profiter de la musique. Ce souci sera constant pendant le set de Markize, présent par intermittence durant le show de Kells et totalement absent de la prestation de Tarja.

Markize

La soirée débute à 20h30 par Markize, un jeune groupe qui avait été un des tous premiers coups de cœur de l’émission High Hopes au début de Radio Metal. Desservi par un son déplorable, Markize s’en sortira malgré tout avec les honneurs. Alina au chant est la plus active alors que ses collègues bassiste et guitariste restent en revanche trop dans leur coin. On sent que le groupe n’est pas spécialement habitué à se produire dans des lieux aussi importants et l’impact scénique du combo manque donc de consistance même si, à la batterie, David a une gestuelle assez démonstrative et plaisante. Les compositions de Markize sont enjolivées par la voix d’Alina. Vêtue d’une tenue blanche pour le moins originale, la chanteuse chante juste mais à une tendance à hurler de manière stridente dans le micro ce qui est parfois fort pénible. Mais difficile de dire sur le sujet si elle est la seule responsable de cet état de fait : le son étant, comme vous l’avez compris, scandaleusement mauvais. Bilan : un set correct de 30 minutes que l’on souhaite revoir en club pour se faire une meilleure idée de ce que vaut Markize en live.

Kells

Après une petite pause, c’est au tour de Kells de fouler la scène du Zénith. Le groupe lyonnais revient d’une tournée européenne avec Epica et Revamp et est prêt à en découdre devant une audience qui sera très vite réceptive à ses compositions. Contrairement à Markize, chaque musicien paraît réellement investi et le public a du coup l’impression d’assister à un show structuré à fort impact visuel. Un constat qui n’est pas seulement dû à la pyrotechnie du début du set mais à cette notion de bloc que parviennent à acquérir les artistes à force d’arpenter les routes pour jouer en live. Kells est un groupe qui commence tout simplement à avoir une bonne expérience de la scène et ça se sent. Laurent (basse) à une attitude scénique groovy qui se rapproche clairement de Fieldy (Korn) et Patrick (guitare) n’hésite pas à sauter partout dès qu’il en a l’occasion. Mais c’est surtout Virginie qui parvient à tirer le groupe vers le haut en maniant chant purement symphonique et hurlements frénétiques. Quelques compositions du prochain album (sortie prévue au début de l’année prochaine) passeront bien le cap de la scène et une petite surprise fut réservée aux fans avec la présence d’un ancien membre au chant sur le dernier morceau. Un set bien péchu et efficace.

Que le force soit avec Tarja !

Passons à Tarja Turunen. C’est un grand voile aux couleurs de What Lies Beneath, le prochain album de Tarja bientôt dans les bacs, représentant le visage de la chanteuse finlandaise (oh originalité !) qui orne la scène du Zénith. Le concert commence avec les musiciens actifs derrière ce rideau transparent. Pas de bassiste au programme mais un violoncelliste qui apporte une touche classique aux compos de Tarja Turunen. Cette dernière reçoit une vraie ovation de la part de fans bien entendu acquis à sa cause. Même si Tarja a la réputation d’être une diva (sur scène comme en dehors), ce n’est pas cette image qu’elle aura laissé au public stéphanois. Certes elle n’est pas une communicante incroyable mais Tarja a le mérite de sourire allègrement et de faire part d’une bonne humeur palpable. L’amie Turunen a comme chacun sait une voix exceptionnelle et on notera à ce titre un enchaînement « Falling Awake – I Walk Alone » de haute volée qui ravira l’assistance.

Monsieur Terrana

Les musiciens auront également assuré ce concert de main de maître. Mention spéciale à l’ahurissant Mike Terrana aussi impressionnant que sa batterie postée à droite de la scène. Mike ne cesse de rouler les baguettes entre ses doigts et de jouer avec le public. Son solo fut tout simplement exceptionnel et l’audience ne s’y est pas trompée en rendant allégrement hommage au batteur. Côté setlist le show naviguera entre plages calmes – quatre morceaux acoustiques tout de même – et compos un peu plus mélodiques. Les fans de la période Nightwish n’auront pas fait le déplacement pour rien puisque le morceau « End Of All Hope » (album Century Child) sera notamment interprété.

Alors Tarja est-elle (encore) a son Zénith ? Saint-Etienne aura déjà eu le droit à un show très carré au son limpide. Tarja assure le spectacle et signalons que c’est tout à son honneur de changer de setlist chaque soir. Vendredi dernier, le titre « Living On The Prayer » de Bon Jovi aura par exemple été interprété au cours d’un medley.

Alors même si certaines de ses compos solos restent assez mièvres, sur albums comme sur scène, on ne pourra pas jeter la pierre à Tarja Turunen car sur les planches de Saint-Etienne, l’essentiel y était. A savoir une musique bien retranscrite et un spectacle à la hauteur, notamment grâce à la présence de Mike Terrana.

Pardon ?

Setlist Tarja :

Dark Star
My Little Phoenix
I Feel Immortal
Naiad
Falling Awake
I Walk Alone
Mike’s drum solo
Little Lies
Underneath
End Of All Hope (Nightwish cover)
Lappi + Damned And Divine + Our Great Divide (acoustic)
The Archive Of Lost Dreams (acoustic)
Ciarán’s Well
In For A Kill

Rappels :

Where Were You Last Night/Heaven Is A Place On Earth/Living On A Prayer
Die Alive

Photos : Richard – www.rik6666.fr

Des fans heureux



Laisser un commentaire

  • Vous avez oublié de dire que Markize était sur la tournée européenne avec Tarja depuis le début et qu’il y a encore des dates à venir 😉
    Pour ce qui est de les voir dans des salles plus petites je pense que ça va devenir plus rare étant donné qu’après avoir tourné à travers toutes la France et obtenu une bonne renommée ils sont justement actuellement en phase de conquête du public européen
    et jouent dans des salles de 2000 personnes en moyenne à travers l’Europe.

    Bon, pour Kells personnellement je suis déjà pas amateur de néo et j’ai un peu de mal avec les cris de la chanteuse et sa façon de bouger que je ne trouve pas gracieuse du tout.

    Enfin en ce qui concerne Tarja je dois dire que j’ai été longtemps fan de Nightwish mais que au final je me retrouve aujourd’hui plus dans ce que fait Tarja en solo (plus de sentiments, moins de côté rentre dedans. ça correspond plus à l’idée que je me fais de l’art quoi). Seul le passage avec le solo de batterie de de guitare est dispensable pour moi mais je comprend que certain puissent aimer.

    [Reply]

    Margoth/RM

    Pour Markize qu’on ne verrait plus en petite salle… Je ne suis pas vraiment d’accord avec toi. S’ils se retrouvaient devant un public de 2000 personnes, c’était parce que Tarja était en tête d’affiche. Je doute que les 2000 personnes chaque soir ne soient venus QUE pour voir Markize. C’est vrai que ça leur fait une bonne exposition (en particulier pour ceux n’ayant jamais entendu leur nom avantet qui auraient accroché) mais lorsqu’ils repasseront en tête d’affiche, ils n’iront pas remplir un Transbo (un Transclub à la limite). Et puis, sans vouloir leur jeter du sucre sur le dos, il n’y avait qu’à être à la séance de dédicaces à Lyon. C’est vrai que Tarja était la star de cet événement mais Markize avait aussi son stand juste avant celui de la reine et beaucoup de gens venus récupérer leur petit autographe et photo les snobait littéralement…

    Bien dommage car Markize est un bon petit groupe. En espérant qu’ils réussissent leur ascension au même titre que Kells qui le mérite aussi. En attendant, bien pressée d’entendre les nouvelles galettes de ces deux groupes. Celui de Markize plus orienté vers l’électro d’après ce que j’ai cru comprendre me fait bien de l’œil quand même ^^)

  • Erreur de ma part sur le bassiste en effet.

    [Reply]

  • Speedyromain dit :

    J’ai deux toutes petites choses à signaler, qui n’ont rien à voir avec les autres commentaires, en fait, c’est pour ceux qui écrivent ce genre d’articles:

    1. Dans votre article, vous dites qu’il n’y avait pas de bassiste, question : « Un de vos journalistes est allé au concert? »

    2. Au niveau des critiques sur l’originalité du show de Tarja, il y a un intérêt constructif? Je veux dire qu’elle a osé mettre de l’originalité contrairement à un groupe comme Kells, qui, en plus d’une balance laborieuse, a vraiment été incompréhensible au niveau du chant.

    [Reply]

    Margoth/RM

    Excuse moi, j’ai juste des difficultés à comprendre ton second point. Tu pourrais développer?

    Speedyromain

    Ce que je veux dire, à travers mon second point, c’est que, dans l’article, il y a de la critique pour de la critique. En effet, je ne comprends pas pourquoi il y a une critique sur l’originalité de l’entrée en scène (via le rideau) alors que Kells, dans la même soirée, commence avec un semblant de pyrotechnie que l’on ne revoie plus de toute la soirée.

    En somme, Tarja, pour moi a fait une entrée tout à fait remarquable avec des mises en scène que l’on a, plus ou moins, retrouvées tout au long de son show alors que Kells en a mis plein la vue dès le début mais qu’après, ils se sont contentés de simples effets de lumières.

  • Report live photo copié ici: http://mywinterstar.canalblog.com/archives/2010/11/22/19675630.html#comments

    ont t’il le droit?

    En cas ou j’ai envoyé un petit message pour mon crédit photos.

    [Reply]

  • Lappi n’est pas censer etre une cover de Nightwish? ou simplement un chanson de Tarja ayant le meme titre que la chanson en 4 partie a la fin de Angels Fall First?

    [Reply]

    Saff'/RM

    C’est bien du Nightwish, la dame n’a aucune chanson intitulée « Lappi ».

    Margoth/RM

    D’ailleurs… elle ne l’a quand même pas jouée entière quand même (les 4 parties enchaînées) :O ?

    Au moins, elle a le bon goût d’aller fouiner les titres de Nightwish dans le meilleur album de leur discographie à mon goût (il y a de l’espoir ^^)

  • Complètement Richard, merci.

    [Reply]

    De rien;)

    Ps: Regarde ton répondeur:).

    A+

  • « Le groupe lyonnais revient d’une tournée européenne avec « Epica et After Forever « et est prêt à en découdre devant une audience qui sera très vite réceptive à ses compositions.  »

    Rectification peut être je me trombe….Mais c’est pas avec after forever mais Revamp.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Tool + Brass Against @ Paris
    Slider
  • 1/3