ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Blow Up Your Video   

Tentation tentaculaire


« N’essayez jamais de comprendre les Japonais ». Et pourtant la tentation est grande car, quand on n’est pas immédiatement rebuté par certains de leurs délires, on a plutôt envie de s’y enfoncer jusqu’à parvenir à agripper ne serait-ce qu’une petite poignée de sens.

Depuis la manie scatologique de personnages de manga bloqués au stade anal brandissant un étron entortillé sur un bâton tel un esquimau chocolat-noisette rigolo (une innocente et enfantine manière de dire « merde ») aux outrances cinématographiques ultra-violentes et trash d’un Miike Takashi (mais que signifie la scène maïeutique dans Gozu ?), on ne peut s’empêcher de vouloir aller à l’encontre de cette maxime du Net et aller à la rencontre de quelque chose de plus subtil qu’il ne semble.

Toute cette réflexion à cause du dernier clip de Dir En Grey.

Tout d’abord, un petit rappel : le groupe japonais sortira en août son nouvel album Dum Spiro Spero que le guitariste Kaoru a déjà décrit comme « complètement différent de tout ce que l’on a fait par le passé. » Et c’est vrai qu’il est bien loin le temps du visual kei gothique des débuts quand on voit déjà le clip pour le titre « Different Sense », premier single extrait de cet opus. Attention, écartez les enfants !


Je vous avais prévenu les enfants…

Malgré la fascination des Occidentaux (et tout particulièrement en France) pour la culture japonaise, bien nombreux sont encore ceux qui doivent être en butte avec cette « fantaisie érotique » des Nippons qu’on appelle « Shokushu Hentai » (ou « tentacle porn ») où la sexualité est synonyme d’envahissement tentaculaire massif.

Sans vouloir en arriver à l’argument du relativisme culturel, cette fascination pour les octopodes et leurs membres fouilleurs est tout de même bien propre (si j’ose dire) à l’art érotique du Pays du Soleil Levant d’abord marqué par la célèbre estampe de Hokusai (à partir de là, et pour approfondir, je vous encourage à lire l’article « L’amour visqueux » chez nos amis du Captain Spaulding) puis par une législation censurant la représentation de l’acte sexuel lui-même et qui a dû obliger les auteurs de « pornographie illustrée » à être plus inventifs pour contourner la loi et représenter une certaine pénétration. Et le tentacule est entré dans l’imaginaire sexuel japonais.

Ça fait du bien de parler de porno tout en ayant l’air de faire de la culture.

Animalement vôtre.



Laisser un commentaire

  • Déja que j’ai du mal avec les voix de brutal death ou de black métal. Alors en japonais, encore moins de chance que je comprenne les paroles^^’.

    La musique reste cool a part ça.

    [Reply]

  • Ça manquait le tentacle rape dans le métal… (Le clip nous offre quand même quelques images censurées.)

    Indépendamment, j’aime bien le morceau.

    [Reply]

  • Octopussy’s garden

    [Reply]

  • Voila un bel article sur un sujet nippon ni mauvais.

    Un clip plein d’appendices qui gigotent.

    On peu supposer que cette fascination pour les tentacules (sacré tatan), ne montre pas un certaines croyant envers les Grands Anciens.

    la preuve en image: http://www.toplessrobot.com/cthulhu-hentai.jpg
    ou encore: http://pds18.egloos.com/pds/201105/25/52/a0061452_4ddcc4c516ecc.jpg

    [Reply]

  • Charmant :p …

    [Reply]

  • (Je vais faire mon gros groupie, mais ça fait déjà 10 ans que j’écoute Dir en grey (don bien avant que les méchu et Rock One n’en est fait un groupe de midinette))JJJJ’AAAAADDDDDDOOOORRRREEEE

    Merci.

    Sinon, j’ai hate d’entandre l’album les trois dernier single (hageshi sato…, Lotus et donc Different Sense) sont vraiment trés différent les uns des autres (comme à chaque sortie remarque) et je me demande ce que peut donner cet album après le génial UROBOROS.

    (sinon les clip crade c’est un peu une tradition chez diru suffit de voir OBSCURE, MASOHYST OF DECADENCE, Raison dêtre ou encore Saku)

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3