ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Textures – Phenotype


Textures - PhenotypeOn pouvait en douter étant donné les incessants changements de line-up et la relative discrétion du groupe, mais Textures est toujours bel et bien présent et donne enfin suite à Dualism sorti il y a cinq ans déjà. Phenotype est le premier opus d’un double album dont la seconde partie, Genotype, devrait sortir début 2017. Si ce dernier consistera en un morceau conceptuel de 45 minutes, Phenotype obéit à une structure plus traditionnelle, premier album incluant Joe Tal à la guitare. Textures n’a pourtant rien perdu de son identité et Phenotype condense même les meilleurs aspects de la musique du groupe.

Dualism avait accentué le talent mélodique de Textures au sein de compositions plus accessibles (à l’image de « Reaching Home ») délaissant un tantinet l’agressivité du sous-estimé et pourtant brutal Silhouettes (2008), ainsi que la complexité de Drawing Circles (2006). Phenotype assemble justement ces trois composantes avec une facilité déconcertante. Daniel De Jongh est sans aucun doute l’un des chanteurs du metal moderne alternant avec le plus d’aisance le chant clair et le chant hurlé et Phenotype ne le démentira pas. Le travail de la voix sur « Shaping A Single Grain Of Sand » illustre toute la polyvalence du frontman, aussi à l’aise sur des riffs à la Meshuggah que sur les refrains mélodiques, allant jusqu’à terminer le titre avec une bestialité sans nom. L’essence de la musique de Textures reste d’ailleurs cette alternance de passages brutaux et d’envolées cathartiques. Le titre d’ouverture « Oceans Collide », et son démarrage « dans ta face », fait office de véritable vitrine des multiples talents du groupe, avec des riffs monstrueux qui remémorent les meilleurs passages de Silhouettes. Surtout, Phenotype renoue à de nombreux endroits avec l’agressivité du groupe. « Erosion » (précédée de « Meander », un interlude tribal à la batterie) ne tergiverse pas et n’a que faire d’un auditeur amorphe. « The Fourth Prime » en revient aux riffs délurés des premières œuvres du groupe, une touche progressive en plus. Textures se plaît à briser de manière abrupte les atmosphères éthérées qu’il installe à l’image de l’intro d’ « Illuminate The Trail », avant de les développer à nouveau tout en les enrichissant et approfondissant. Phenotype s’impose ainsi comme l’album de Textures le plus « organique » à ce jour. Le duo de l’instrumentale apaisante « Zman » et du titre de conclusion « Timeless » fait preuve de justesse, aucune mélodie n’est surjouée, les riffs interviennent de manière très réfléchie et à propos. La musique de Textures n’est pas gratuite et contient ses petits moments d’orfèvrerie.

Phenotype n’est aucunement une révolution dans la discographie du groupe. Au contraire, l’album démontre que Textures semble s’être recentré sur ce qui fait sa force. Certains pourraient critiquer le manque d’innovations ; elles sont en réalité discrètes et suffisamment perceptibles. Si les titres « New Horizons » et « Illuminate The Trail » dévoilés en premier par le groupe pouvaient laisser sceptiques (voire de marbre), de nombreuses écoutes viendront à bout des premières impressions. Phenotype est riche et tortueux, et chaque composition s’appréhende difficilement en dehors de l’ensemble de l’œuvre.

Phenotype vaut ses cinq années d’attente, surtout lorsqu’il est à mettre en parallèle de Genotype qu’il nous tarde d’écouter. Textures est un groupe relativement jeune qui, malgré les changements depuis son début de carrière, ne s’est pas perdu. Tout semble s’enchaîner avec une grande fluidité sur cet opus. Phenotype confirme ainsi une chose : Textures reste l’un des ténors du metal moderne.

Ecouter « lluminate The Trail » et « New Horizons » :

Album Phenotype, sortie le 5 février 2016 via Nuclear Blast.



Laisser un commentaire

  • Une tuerie, mention spéciale à l’enchainement Zman et Timeless que je ne cesse d’écouter en boucle!

    [Reply]

  • Et ba c’est la claque !! Violent, viscéral, personnel, envoûtant parfois atmosphérique, Phenotype est tout ce qu’on pouvait attendre de Textures. Si Genotype réussit aussi bien que son grand frère, le groupe va vraiment pouvoir s’affirmer comme une figure majeure du metal progessif !

    [Reply]

  • Hâte de voir ça alors 😀

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • vendredi, 20 septembre 2019 à 17:18
    ETHS : les détails du DVD The Ultimate Show
    vendredi, 20 septembre 2019 à 14:23
    Klone : embarquement immédiat
    jeudi, 19 septembre 2019 à 19:04
    Alice Cooper : un méchant qui vous veut du bien
    jeudi, 19 septembre 2019 à 16:48
    Steel Panther – Heavy Metal Rules
    vendredi, 13 septembre 2019 à 16:46
    Korn – The Nothing
    1/3