ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

The 69 Eyes ou la force du charme



Artistes : The 69 EyesMandragora Scream
Date : 3 mars 2010
Ville : Lyon
Salle : Marché Gare
Public : environ 150 personnes

Photos : Crusty


Mandragora Scream

19h45. Mandragora Scream démarre un set qui durera 45 minutes. D’emblée on note que le son n’est vraiment pas la hauteur, l’assistance a même la désagréable impression qu’il est monté en cours de set. Ce soir, au royaume des pains, le larsen est roi. Ce qui n’est vraiment pas l’idéal pour savourer une performance musicale. Mandragora Scream propose une musique goth qui comporte des éléments technoïdes à la Gothminister. D’ailleurs, pour résumer, on pourrait dire que Mandragora Scream, ce sont les compos de Gothminister mais en (encore) plus kitsch. Vous imaginez le tableau. Malgré tout, il faut souligner la voix intéressante de Morgan Lacroix.


Prestation moyenne pour les italiens

Certes, elle est parfois (particulièrement) fausse mais notre amie a un timbre qui dégage une vraie personnalité. L’organe est sous-exploité mais on note une certaine faculté à mettre en avant une voix gutturale très personnelle qu’on aurait aimé entendre plus. Morgan a un vrai potentiel de diva goth mais les compositions du groupe sont trop peu originales pour en profiter pleinement, ce qui est dommage. Car si les voix death de Morgan et de Terry (guitare) se mélangent bien, on se doit de souligner la faiblesse de l’ensemble à cause de compositions beaucoup trop mièvres pour être réellement accrocheuses.


Jyrki 69

Mais le public s’est d’abord déplacé pour voir ce que les finlandais de The 69 Eyes donnent en live. Il y a beaucoup à dire sur la formation finlandaise. Sur leurs mélodies fines, ou faciles, cela dépend des morceaux. En tout cas, premier constat, la voix de Jyrki 69 est aux petits oignons. Le frontman, lunettes de soleil sur le nez, a une présence scénique comme on les aime. Sans en faire trop, il parvient à charmer l’assistance avec un réel magnétisme. Surtout, le chanteur est vocalement irréprochable. Passant allègrement des tonalités rock à des contrées plus goth, il démontre l’étendue de ses capacités avec talent. Quelques mots échangés avec le public, dans la deuxième partie du concert, sur l’importance de la culture française pour les 69 Eyes accentueront la cote de popularité du gracieux frontman.

Pourtant le set proposé ne laisse pas la place pour une grande communication entre la formation finlandaise et son public. Car en 1h20 ça défile sévère sur la scène du Marché Gare ! Pas moins de 18 titres sont interprétés, et non des moindres ! Le début du set est assez rock et le tubesque « Dance D’amour » vient apporter les premières nuances gothiques aux compos. The 69 Eyes délivrent une musique plus rock que gothique. Le titre « The Good, The Bad and The Undead », extrait du dernier album Back In Blood, a d’ailleurs une lourdeur live qui fait clairement penser à du stoner made in Down. Le groupe aime varier les plaisirs et c’est avec joie que nous apprécions cette set-list best of dont la très grande majorité des titres font mouche.


Jussi 69 à la batterie

L’enchaînement « Wasting the Dawn » – « Feel Berlin » étant un must sur cette prestation. Le titre « Wasting the Dawn » est d’ailleurs présenté par le chanteur comme le morceau que beaucoup parmi le public « reconnaîtront et apprécieront ». Normal, Jyrki 69 sait que c’est par ce titre de 1999 que beaucoup, parmi le public, ont découvert le combo. A l’époque , en voyant le clip sur MCM, on pouvait légitimement penser que ce groupe s’inscrirait plus facilement dans les pas d’un Type O Negative. Mais c’était méconnaître l’approche très rock n’roll du groupe.

Sur ce concert des 69 Eyes on notera une vraie montée en puissance au fil du set. Le public sera d’ailleurs de plus en plus réceptif après un accueil plutôt poussif. La deuxième partie du concert, à partir de « Wasting The Dawn » en fait, sera excellente. Jyrki69 faisant, à l’image de la foule, les signes de la bête sur le communicatif « Devils » ou utilisant son micro avec son pied pour former une croix renversée. Oui, tous les codes étaient là ce soir et le public a eu droit à un très bon trip goth n’roll.


Bon concert
[/urlb]

Le show des 69 Eyes à Lyon s’est reposé sur le charme et l’aura de son chanteur. Au final le jeu de lumières aura été assez pauvre car pas forcément adapté aux nuances musicales des finlandais. Par ailleurs, il ne s’est objectivement pas passé grand-chose sur scène avec ses 5 musiciens fatigués par cette tournée débutée en janvier et forcément à l’étroit sur la petite scène du Marché Gare…

Et pourtant.

Et pourtant on a eu droit à un très bon moment proposé par des zicos heureux de faire partager leur musique, même devant une audience réduite. Les tubes se seront enchaînés comme nous l’avions imaginé, au cours d’une set-list presque parfaite (mais pourquoi pas de « Still Waters Run Deep » messieurs ?!) qui nous aura apporté un très moment pendant un peu plus d’une heure.

On en demandait pas plus.

Set-list The 69 Eyes :

Back in Blood
Never Say Die
The Good, the Bad & the Undead
Dance D’Amour
Lips of Blood
Gothic Girl
Suspiria Snow White
The Chair
Kiss Me Undead
Wasting The Dawn
Feel Berlin
Hunger
Perfect Skin
Dead Girls Are Easy
Devils

Encores :

Framed In Blood
Brandon Lee
Lost Boys




Laisser un commentaire

  • Amaury / RM dit :

    Ta chanson préférée a bien été jouée Lost !! 🙂

    [Reply]

  • Lost / RM dit :

    A ce qu’il parait, certains dans l’assistance auraient versé une larme sur Dance D’Amour. Et comme il s’agit entre autre d’un des gars bien placés, du genre influent, au sein de RM et que je veux garder mon job, je resterai discret.
    Un indice : il a écrit récemment un article sur les 69 Eyes mais je dois vous quitter au risque d’avoir des ennuis. Vous voyez de quoi je parle…

    [Reply]

  • De bonnes mélodies pour ce groupe que j’attends de voir demain live !

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3