ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

The Answer : Un petit tour d’Enfer nord-irlandais ?


The Answer, vous devez connaître comme le groupe qui a fait la première partie d’AC/DC sur le Black Ice Tour. Vous avez peut-être aussi entendu parler de ces Irlandais du Nord dont la musique puise ses racines dans les années soixante-dix avec tendance « acdcienne » période Bon Scott matinée de Thin Lizzy. Peut-être même savez-vous que le groupe vient de sortir un album tout chaud, « Raise A Little Hell », et qu’il a pris la route pour le défendre. Peut-être même étiez-vous au Divan du Monde et vous savez donc qu’ils emmenaient dans leurs valises deux étranges formations à savoir les Allemands de The Picture Books et les Malgaches (venant d’Antanarivo exactement) de White Miles. Point commun à ces deux combos ? Etre un duo guitare batterie. Etrange, non ?

Votre curiosité maintenant aiguillée, venez totalement l’assouvir en suivant les lignes qui suivent.

Artistes : The AnswerThe Picture BooksWhite Miles
Date : 9 Avril 2015
Salle : Divan du Monde
Ville : Paris [75]

thumbs_The_Pictures_Book_2015_04_09_04

The Picture Books

Les membres de The Picture Books interpellent visuellement au premier abord. Barbus, le cheveu hirsute, imposants physiquement, il y a de la testostérone sur scène. Les deux gars, amis de longue date, fans de skate, de choppers qu’ils construisent eux-mêmes, proposent un rock hard blues psychédélique et organique. L’intensité transpire de cette prestation, de l’attitude des musiciens qui vivent leur musique, avec une certaine violence finalement. Pour preuve, le batteur, Philipp Mirtschink, frappe parfois ses toms directement à la main, tom qui finira par valdinguer sous les coups furieux de son maître. En trente minutes, les Allemands auront offert quelque chose de spécial mais plutôt intéressant. Le public apprécie et applaudit la performance.

White Miles

Avec White Miles, nous restons dans le duo guitare batterie mais notablement plus sexy et punkoïde. Effectivement, le look de Medina, chanteuse guitariste, est marqué et donne le ton. Coupe tempes dégagées et boléro en jean sur soutien-gorge noir, le changement est radical. La prestation est plus extravertie aussi, Medina se remuant frénétiquement sur les passages où elle ne chante pas. Un problème technique perturbe un peu le démarrage du concert des Malgaches, rien qui ne déstabilise la performance, débridée à souhait, portée elle aussi par une belle énergie. Le public est toujours là, appréciant cette nouvelle prestation qui sort des standards habituels. Pour leur second passage à Paris, dixit Lofi, White Miles aura su marquer les esprits. Intéressant en tout cas de voir que la réaction du public a été positive sur ces deux prestations, assez éloignées de l’univers de la tête d’affiche. Belle preuve d’ouverture d’esprit.

The Answer

Le Divan du Monde est bien rempli même si le balcon restera vide. Il est 21h30 quand les lumières s’éteignent et que la sono diffuse ‘Beer Drinkers, Hell Raisers’ de Motörhead. Le concert débutera de façon originale par un intermède musical porté par un solo de guitare avant que le groupe n’ouvre avec ‘I Am What I Am’. Suit l’excellent ‘Spectacular’ sur lequel Cormac Neeson invite le public à chanter, tout comme il le fera sur ‘Red’, mettant tout de suite la soirée sur de bons rails avec des fans qui répondent présents. Pour preuve, les applaudissements qui soutiennent l’introduction à la guitare de ‘Demon Eyes’.

La formation nord-irlandaise se présente sans artifices, en jean tee-shirt, très simplement. Là où elle fait la différence, c’est avec son chanteur indéniablement. Charismatique en diable, il dégage quelque chose de plus et assume son rôle de meneur avec un coeur énorme, au plus près de son public dont il va au contact en descendant directement dans la fosse. Dynamique, dansant, il est au centre de la soirée. Paul Mahon et Michel Waters ne restent pas non plus à ne rien faire assurant eux aussi une présence.

Cormac communique fréquemment avec les fans, introduisant les titres, les encourageant à faire du bruit pour les autres musiciens. Il introduira ‘Last Days Of Summer’ en disant que le titre n’est pas forcément de circonstance au vu de la météo – il fait plutôt beau sur Paris – s’amusant de ce ciel bleu qu’en irlandais, il ne voit pas souvent. Ce morceau sera l’occasion d’une joute instrumentale entre les musiciens que Cormac laissera seuls sur scène avant de revenir avec sa voix si particulière pour terminer le morceau. Côté salle, le public apprécie. Normal, ce qu’il voit et entend est généreux et produit avec qualité. Avant un ‘Strange Kinda’ Nothing’ qui démarre en acoustique, le chanteur demande au public d’encourager James Heatley le batteur à quitter ses fûts. Ce qu’il fait pour s’asseoir sur une caisse de percussion. Les applaudissements du public soutiennent ce joli morceau, Cormac fait chanter les fans et l’électricité reprend ses droits pour un final de toute beauté ! Beau moment live.

Le charismatique Cormac Neeson

Cormac dédiera le titre suivant, ‘New Horizon’, aux deux groupes de première partie. Quelle basse sur ce morceau efficace et musclé ! Autre moment fort de la soirée quand Cormac descend dans la fosse sur le titre ‘Raise A Little hell’, s’assoit dans le public qu’il invite aussi à s’asseoir. Plutôt réussi cet échange au plus près des fans.

Il est 22h30 quand la pause rappel intrevient. Cormac revient, explique qu’il s’agit de la première date de la tournée et qu’ils comptent bien la fêter ! Il invite d’ailleurs le public à rester à la fin du concert, public auquel il s’amuse à faire réviser les paroles de ‘Nowhere Freeway’. Quelle belle énergie se dégage de cet homme ! Il rayonne, irradie vraiment des ondes positives. « Comment tu dis « sing with me » ? » demande-t-il avant de lancer le très bluesy ‘Evil Man’. ‘Under The Sky’ clôt une superbe prestation d’une heure et quart, courte certes, mais ô combien qualitative et chaleureuse. Et cette voix ! Quelle émotion fait-elle passer !

Maintenant vous connaissez The Answer comme effectivement le groupe qui a fait la première partie d’AC/DC sur le Black Ice Tour mais aussi comme une formation qui délivre des prestations avec un cœur énorme, basée sur une musique qui en concert sait se démarquer de ses éventuelles influences pour chatouiller bien agréablement nos oreilles.

SetList The Answer :

I Am What I Am
Spectacular
Red
Demon Eyes
Tornado
Aristocrat
Preachin Into The Gutter
Last Days Of Summer
Strange Kinda’ Nothing
New Horizon
Raise A Little Hell

Rappels :

Nowhere Freeway / Evil Man
Under The Sky

Live report : Lost.
Photos : Lost.

A voir également :

Galerie photos The Answer.
Galerie photos White Miles.
Galerie photos The Picture Books.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3