ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

The Arrs tisse sa toile


Alexis « Biquet » Sevenier est le manageur de The Arrs, une formation que vous connaissez bien puisque RM la soutient depuis très longtemps. La sortie de son DVD, Just Live, maintenant disponible sur le site du groupe nous a amenés à interroger Biquet. C’est l’une des premières fois en France où un DVD a vu le jour gratuitement et/ou via un système de dons. Radio Metal a voulu en savoir plus sur sa réalisation et, plus globalement, sur la démarche du groupe.


Biquet : (A propos du DVD) « Techniquement, tout s’est bien passé il n’y a pas eu de problèmes. Le jour même, j’ai été occupé par le montage et la progrommation light ce qui m’a évité de stresser le groupe autour de moi. Tout le monde était autonome, les équipes vidéo, la technique : ça roulait. »


Radio Metal
: Salut Biquet. Just Live, le premier DVD de The Arrs est sorti le 30 avril dernier. il a été enregistré le 10 octobre 2009 au Trabendo de Paris. Raconte-nous cette journée forcément particulière pour tous les acteurs du projet…

Biquet : Ce qui est clair c’est qu’elle fut extrêmement stressante pour tout le monde. Ensuite je ne sais pas comment les autres l’ont vécue mais, d’un point de vue strictement personnel, cette journée représentait déjà l’aboutissement de quelque chose. On travaillait sur l’organisation de cette date depuis des mois : les partenaires, les visuels, toute la logistique de la captation etc. Donc une fois arrivé au Trabendo le 10 au matin pour le montage light, j’ai laissé derrière moi un sacré paquet de nervosité. Techniquement, tout s’est bien passé il n’y a pas eu de problèmes. Le jour même, j’ai été occupé par le montage et la programmation light ce qui m’a évité de stresser le groupe autour de moi. Tout le monde était autonome, les équipes vidéos, la technique : ça roulait.

Par ailleurs, les préventes avaient décollé donc on savait que le Trabendo serait bien plein. Le concert s’est passé à merveille et à la fin du show je me souviens avoir dit à Vinzou – l’ingé son du groupe – que ça n’aurait pas pu mieux se passer pour une première. C’était la seule petite zone d’ombre qui planait encore car décider de capter le DVD lors de la toute première date de la tournée était risqué. C’était presque de l’inconscience en y repensant ! Mais, ça faisait partie du concept de ce DVD depuis le départ. Le but n’était pas de réunir tous les facteurs possibles pour que ce concert soit le plus parfait au monde ! C’était un très bon show de THE ARRS, chaotique à souhait, qui correspond à une période précise dans l’histoire du groupe. Ce serait intéressant de refaire la même soirée en fin de tournée pour comparer.

Le jour j il y avait 10 caméras sur place. Avec quelle structure avez-vous travaillé pour la réalisation du DVD ?

Comme depuis le début chez THE ARRS, tout s’est fait en famille. Nous avons confié toute l’organisation de la captation à Berzerker et Ronan d’HK en qui nous avons une confiance aveugle. Ils étaient déjà à l’origine du clip de « Délivrance » (ndlr : sur l’album Trinité), de la plupart des photos de presse du groupe etc. Nous avons ensuite contacté Julien d’NRV TV. Il a l’habitude de proposer des reportages, interviews, live report d’une qualité incroyable, tant au niveau du montage que des images. Il s’est donc chargé de réunir une équipe. D’autres caméras ont été empruntées à nos amis de FATBROS PROD puis nous avons confié une camera à Julien Patrice (Director Ju) pour la scène et Dury pour le Pit.

Le mix et master du titre « Heros Assassin » ont été réalisés au Studio Sainte Marthe par Vinzou notre ingé-son et Francis Caste. Un jour, quand Ronan travaillait sur le titre promo, Bill est venu le voir chez HK et s’est proposé pour le mix et master du DVD. Il a fait un son parfait et c’était loin d’être gagné car le jour même nous avons eu quelques soucis de prise son. C’est bateau à dire mais le DVD appartient à ces personnes autant qu’à nous. Sans elles, rien n’aurait été possible.

[/urlb]
Ce dernier a la particularité d’être disponible uniquement en digital. Quels sont les retours que vous avez eus du public mais aussi des médias ?

Les retours sont assez hallucinants des deux côtés. On n’espérait pas tant à vrai dire… Le fait que le DVD ne soit pour l’instant disponible qu’en version digitale ne pose de problèmes à personne car nous avions précisé dès le départ qu’il sortirait également à la rentrée dans une version collector. On a un peu menti car au final il sortira dans 4 versions collector différentes via Custom Core records. 4 éditions (donc 4 couleurs) de vinyles/DVD regroupantHeros/Assassin, Just Live et des bonus. On a reçu beaucoup de mails de personnes nous demandant si le DVD sortirait un jour en physique et ce fut une bonne surprise de constater qu’énormément de gens aiment encore acheter des objets. Pour nous le pari était gagné car on avait pu mettre en place ce système de dons/gratuité qui n’était possible qu’avec le digital avec, en plus, un retour extrêmement positif quant à notre souhait de sortir ce DVD en physique. L’un ne va pas sans l’autre.

Le public participe généralement à quel niveau financier ? Mélanger le gratuit et le système de dons a t-il été payant (si tu me laisses la possiblité de ce bon mot ridicule…!) ?

Là aussi c’était l’étonnement général. Dès les premiers jours on s’envoyait des sms entre nous « tu as vu le paypal ?? c’est fou ». Je crois que les sommes qui sont les plus données sont les sommes maximales : 20 ou 16 euros et extrêmement peu de dons d’1 euro. De ce point de vue, là aussi, le pari était gagné. Les personnes qui soutiennent le groupe ont donné sans se poser de questions, ensuite il y a eu ceux qui soutiennent la démarche en réaction à la situation actuelle. A partir du moment où tu laisses le choix aux gens, généralement ils font le bon car ils se sentent touchés et c’est ce qui nous touche en retour. Au final c’est une communauté très gay friendly !

Au départ, une telle volonté peut être considérée comme risquée. Avez-vous eu des exemples concrets de démarches similaires par le passé à l’échelle d’artistes de notoriété comparable ?

Risquée pas tant que ça. Si le DVD était sorti en physique dans le commerce, financièrement nous n’aurions rien gagné et n’aurions surtout pu payer personne ! Si les CD ne se vendent plus, les DVD se vendent encore moins. De plus, sortir Just Live en version CD cristal ne nous attirait pas. Depuis un an le souhait du groupe est de sortir uniquement des objets. Si ce n’est pas possible à cause du coût de fabrication, qu’à cela ne tienne, on le sortira d’abord nous-mêmes digitalement en laissant le choix du prix au public sans intermédiaire entre eux et nous. Ce système n’a rien de révolutionnaire même si je crois qu’en France, dans le milieu metal, nous sommes les premiers à faire ça. Mais nombreux sont les groupes qui fonctionnent de cette manière.

Que ce soit NIN ou Radiohead pour les plus connus ou des milliers de petits groupes tous styles confondus. Zappa parmi d’autres avait également vu venir cette idée de consommation digitale dans les années 80. Ensuite, il faut trouver un juste milieu et ne pas délaisser la beauté de l’objet en parallèle ou la qualité sonore et visuelle. C’est aussi le risque avec ce système : retrouver tout et n’importe quoi en vente sur Internet alors qu’au final ça ne vaut pas 10 centimes. Tout est une question d’honnêteté mais, selon moi, ce système est pour le moment le plus adapté pour nous dans la période actuelle pour conserver une liberté artistique complète et sortir ce que nous voulons quand nous le voulons.

[/urlb]

Biquet : « Internet, c’est la femme dont tout le monde rêvait, qui pouvait tout nous offrir sans rien demander en échange à part du respect et de l’intelligence. Au final on la traite comme une pute, on la vulgarise, on abuse d’elle et on lui crache à la gueule pour masquer nos erreurs. »
Plus généralement, Internet joue aujourd’hui un rôle considérable dans le monde de la musique. Penses-tu que les artistes peuvent de plus en plus se passer de la vente physique pour se développer et avoir une stratégie de communication 100% liée au web ?

Ils le peuvent oui, c’est dans l’ordre des choses. Pas d’intermédiaire = 100% des recettes pour l’artiste et une liberté d’expression et de création maximale. Seulement tout ce qui est simple en apparence est également très dangereux. Grâce au net, n’importe qui, en le voulant, peut bénéficier d’une promo gigantesque. Ensuite la barrière avec le spaming est extrêmement mince, on l’a vu avec MySpace. N’importe quel groupe ou artiste sans une création concrète pouvait se faire une image digne de Lady Gaga, une fanbase gigantesque et faire monter un buzz, terme qui représente la vulgarité à l’état pur pour au final proposer du vent, et souvent du vent qui pue en plus.

Les groupes postent leur musique s’ils en ont, absolument tout, préprod, demos etc. et avec du recul, cette impression de liberté, de DIY moderne a juste généré une indigestion chez tout le monde. Ca devenait trop facile. Trop de choses mais trop peu de bonnes choses. Avec ça, tout le monde oubliait totalement ce que pouvait être un produit fini de qualité. Je crois même que le désir de la plupart de ces groupes n’était pas un désir honnête de diffusion mais plus une sorte de déballage de couilles et de poudre aux yeux afin, consciemment ou non, d’attirer l’attention des maisons de disques pour quitter cette antichambre glauque. On ne comprenait plus rien et ça a, je pense, contribué à l’uniformisation de la musique, qui devenait sans reliefs, avec la création d’un modèle précis qui – en plus de sa gratuité – devait posséder certains critères pour être jugé valable par le plus grand nombre. A un moment, le nombre d’amis MySpace était synonyme de réussite du groupe, Le saint graal moderne. Cependant personne ne peut aller à l’encontre du progrès et cette manière de consommer est la suite logique des choses. On ne peut rien faire contre ça. Autant l’utiliser de manière intelligente même si je ne prétends pas que la solution est toute trouvée. Nos gouvernants et PDG de majors se sont assez cassés le crâne pour trouver un système adéquat qui fonctionnerait et empêcherait donc tout téléchargement illégal. Seulement ils ne peuvent rien faire. Ca les dépasse et souvent quand quelque chose nous dépasse, on réagit de la manière la plus simple et stupide qui soit. Hadopi en est un parfait exemple.

On préfère punir plutôt qu’éduquer. Eduquer les gens à consommer mieux ce qui amènera forcément une offre de qualité allant dans le sens de cette demande. Tout benef’ pour la création donc. C’est clairement utopique mais autant en avoir conscience. Tout le monde ne peut pas proposer quelque chose de qualité et il y aura forcément une sélection naturelle qui va se faire entre ceux qui proposent réellement quelque chose et les autres, le revers de la période MySpace en fait. Aller dans le sens du progrès et utiliser cet outil incroyable qu’est internet mais proposer quelque chose de bon, quelque chose qui mérite le soutien et la passion des gens. Internet, c’est la femme dont tout le monde rêvait, qui pouvait tout nous offrir sans rien demander en échange à part du respect et de l’intelligence. Au final on la traite comme une pute, on la vulgarise, on abuse d’elle et on lui crache à la gueule pour masquer nos erreurs.

Aujourd’hui on ne paye pas pour les mêmes choses qu’avant puisqu’on peut tout avoir gratuitement. Il faut avoir conscience de cela, peut-être donner ou laisser le choix du prix pour pouvoir à côté proposer bien mieux que ce qu’on aurait pu proposer à la base, quelque chose qui vaille vraiment la peine d’être acheté. De là à tout faire soi-même je ne sais pas, ça prend énormément de temps. C’est pour ça que les labels, attachés de presse et managers existent : pour que les artistes se concentrent justement sur l’artistique. Il faut bien rémunérer ces gens-là. Ce sont des métiers extrêmement importants, on ne peut pas se passer d’eux. C’est une question très complexe qui soulève énormément d’autres questions, la rémunération des artistes, et des métiers du spectacle, les tournées, le statut d’intermittent etc.

Pour le futur, The Arrs a-t-il déjà de nouvelles idées en tête dans le domaine de l’Internet ?

Je ne veux pas trop m’avancer mais nous en avons un peu parlé et je pense qu’à partir de maintenant toutes les sorties du groupe se feront en deux étapes. Une partie digitale avec un système à peu près similaire à celui de Just Live et une partie physique ultra travaillée, des objets impressionnants ou ludiques qui iront dans le sens de la musique ou du concept. Je ne sais pas, tout est possible.

Le groupe a mené une tournée française en début d’année. Quels sont dorénavant les objectifs à court et moyen terme du combo ?

La tournée est loin d’être terminée, le groupe va reprendre la route à la rentrée. Nous avons pas mal de dates en septembre et octobre etc. Une réédition de Et La Douleur Est La Même et de Trinité est prévue pour septembre Via Custom Core Records. Le prochain album est en phase de composition et nous sommes en train de travailler sur les 4 versions collector d’Heros/Assassin et « Just Live »

Petite question personnelle pour finir. Tu es le nouveau manager de Mass Hysteria en plus de tes activités de management (The Arrs, Dysfunctional By Choice) et d’ingé-lumière (Cult Of Luna etc.). Et sinon tu dors parfois ? 🙂

Même si combiner mon métier d’ingé light et de manager est parfois compliqué et usant, c’est un équilibre qui me correspond et me va bien. J’ai les mauvais aspects des deux parties mais aussi les bons. Personne ne dort vraiment dans ce milieu de toute façon, à cause du stress déjà, puis parce que on est tous plus ou moins monomaniaques et qu’on ne quitte jamais vraiment ce qu’on est en train de faire mais surtout grâce aux beaux projets sur lesquels on travaille. Par exemple le prochain album de Dysby sortira en 6 parties. 6 vinyles composant un véritable puzzle. Et pour Mass beaucoup de projets dont un DVD.

Interview réalisée par email en mai 2010
MySpace The Arrs : http://www.myspace.com/thearrs



Laisser un commentaire

  • Lost / RM dit :

    Trés bien comme démarche, intelligent, pertinent, intégrant son époque : le digital sans oublier l’objet et putain, je l’attends le DVD physique de Juste Live !!! 😉

    Et trés parlante cette comparaison d’Internet et de la femme, enfin pour ceux qui ne respectent pas les femmes 😉

    [Reply]

  • Amaury / RM dit :

    @SACRIPAN : Bon après sache qu’on est quand même acheté en permanence. Biquet m’a par exemple fait un chèque de 7 000 euros pour cette interview. Il est d’ailleurs mentionné dans le contrat que des intérêts en nature me seront administrés au Hellfest où j’aurai l’occasion de le voir.

    NB : Je déconne hein…! 🙂 🙂

    [Reply]

  • C’est bien, vous parlez beaucoup de groupes français, j’adore !

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3