ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

The Black Angels célèbre le passé à l’Epicerie Moderne


Artistes : The Black AngelsWall Of Death
Date : 16 février 2011
Lieu : Feyzin (69)
Salle : Épicerie Moderne

The Black Angels

Un très bon moment. Voilà le bilan que l’on peut faire après le concert des Black Angels livré hier soir dans cette salle à l’acoustique formidable qu’est l’Epicerie Moderne de Feyzin, près de Lyon. The Black Angels propose une musique rock psychédélique de haute volée. Créé seulement en 2004, le combo américain a une discographie déjà composée de trois albums. Des galettes qui regorgent de pépites psychés qui parleront aux fans du Velvet Underground et de toutes cette vague des 60’s qui a inspiré bon nombre d’artistes d’aujourd’hui.

Hommage à Wall Of Death, un groupe de première partie bien de chez nous, qui a suivi la tête d’affiche sur sa tournée française. Le trio aura emballé l’assistance avec un chant souvent mené en binôme dont l’effet rappellera Alice In Chains pour la recherche d’harmonies vocales. Une sacrée ambiance s’est dégagée de la prestation du combo. Notamment par le chant presque liturgique du chanteur dont les envolées participaient clairement à cette impression d’assister à une véritable messe psychédélique. De très bonnes compositions pour ce groupe que Radio Metal vous conseille clairement d’approfondir car avec Wall Of Death nous avons assisté à bien plus qu’un show de première partie…

Les jolies lumières et spots sont toujours de sortie quand, à 22h pétantes, les américains de Black Angels pénètrent sur scène. La fille magnifique présente sur la scène avant le concert paraît donc être la batteuse du groupe ?! Incroyable ! Pardonnez cet aparté mais votre serviteur et Claude ont été enchantés de croiser un public exceptionnellement féminin pour ce concert. Nos yeux ne savaient pas où s’arrêter, nous étions comme possédés et éblouis par tant de halos. Et ce sans aucune substance illicite ! C’est vrai quoi, hier ça ne sentait pas la sueur… mais le parfum et le shampoing.

En tout cas, force est de constater que la ravissante demoiselle présente derrière le kit est un sacré métronome. « Bad Vibrations », une réponse en forme de clin d’œil à l’intro du « Good Vibrations » des Beach Boys, commence idéalement un show qui sera hyper carré tout en parvenant à conserver cette identité live qui est l’essence de tout groupe de psyché.

Amis de la réverb’, vous avez vraiment du prendre votre pied, hier soir, à l’Épicerie Moderne !

Alex Maas

La grande toile aux couleurs de Phosphene Dream, le troisième opus du groupe sorti l’année dernière, se colore rapidement au gré de la volonté d’un ingé lumière qui amène un plus à des compos cérébrales… qui n’avaient même pas besoin de cela pour prendre le public aux tripes. La voix nasillarde d’Alex Maas apportant, par exemple, un sacré relief aux compos des Américains. Béret/casquette vissé sur la tête, notre élégant multi-instrumentiste parvient sans troubles à hypnotiser une foule polie et réceptive.

Car ce soir, à part une fille qui crie plusieurs fois « à poil !!! » aux musiciens présents sur scène (je vous avais dit que ce concert était spécial), pas d’entrain démesuré à la fin des chansons. Non, on applaudit gentiment en étant assis sur les sièges confortables de l’Epicerie Moderne ou en savourant ces hymnes psychés dans le pit. Le public de The Black Angels est en fait à l’image du groupe : fin, connaisseur, doux, poli, cool, aimable, naturel et sans excentricités.

Pour en revenir au son, la musique des anges noirs varie entre compos hyper entêtantes et changements de rythmes surprenants. Une surprise qui peut même se révéler déstabilisante pour le profane qui ne connaît pas le répertoire des Black Angels sur le bout des doigts. C’est en effet ce que l’on peut ressentir à la fin de certains morceaux du combo qui s’avèrent parfois être très (trop ?) rapides, en tout cas inattendus.

« Better Of Alone » ou « Black Grease » sont, à titre d’exemples, des tubes imparables que tout fan de psyché se doit d’écouter sur album comme en live. Nous voulions impérativement vous parler de The Black Angels, un artiste dont nous avons découvert l’existence tout récemment grâce à l’Epicerie Moderne. C’est d’ailleurs pour cette raison que ce live report n’est pas illustré, tout cela c’est un peu fait à la dernière minute.

Mais on est dans le détail car maintenant vous connaissez un peu plus de choses sur les anges noirs… et ça vaut tout l’or du monde.

Penchez-vous sur Phosphene Dream



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3