ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

The Damned : Pay attention!


The Damned a marqué la musique punk, le rock donc, en sortant le premier 45 tours de l’histoire du punk à Londres quelque part en 1976. Il s’agissait du titre « New Rose ». Avant les Sex Pistols. Et quand on entend ce titre, il n’est pas uniquement intéressant parce qu’il est le premier, il est tout simplement bon ! Un classique pourrait-on dire sans craindre le ridicule. Avec David Vanian ou Captain Sensible, le groupe aura aussi livré quelques figures emblématiques du punk. Certains d’entre vous ont par ailleurs pu découvrir Captain en 1981 (eh oui !) avec son tube « Wot ». Il en sera question ce soir. Mais tout cela reste le passé et Evil Spirits, le dernier album des Anglais, prouve que le groupe ne compte pas se reposer sur ses lauriers. Pour attester de la vivacité des britanniques, de la ferveur des fans autour d’eux, deux dates à Petit Bain. Toutes les deux affichant complet.

La première partie du soir (elles sont différentes sur les deux soirs) est Vile Assembly, groupe anglais ultra politisé qui a autant la rage contre le système que d’autres combos plus exposés.

Artistes : The DamnedVile Assembly
Date : 29 mai 2018
Salle : Petit Bain
Ville : Paris [75]

Fuck The System. What else ?

Il est 20H30 quand le concert démarre. Vile Assembly est musicalement corrosif, se situe dans le punk / post-punk, le Public Image LTD, les débuts d’Adam And The Ants, avec cette voix un peu nasillarde. Des titres comme « Suicide Feast », « Revolving Door » sont très agréables comme globalement tout ce que nous propose le groupe. Il terminera par une reprise des Stooges, « I Wanna Be Your Dog ». Les thématiques sont claires. Un « Fuck the system » comme le propose le chanteur résume bien l’ensemble. Les banques y passent, il est aussi temps de récupérer l’argent des riches, de rester tous unis face au système qui nous écrase. Vile Assembly s’intéresse aussi aux sans-abris, rappelant qu’ils ont juste besoin de compassion. Le groupe se considère d’ailleurs comme un lanceur d’alerte dont le medium est la musique. 21H10, cette très bonne mise en bouche se termine et les fans devront patienter quelque peu avant de pouvoir déguster le plat principal. En effet, les Damned commenceront autour de 21H45, l’attente générant quelques cris d’impatience.

Excellent meneur de revue !

La lumière s’éteint et le premier contact avec le groupe se fait avec le logo des Anglais qui s’affiche en blanc sur une tenture noir et rouge. Classique et classe. Captain Sensible et sa bande arrivent et lancent l’excellent « Wait For The Blackout » qui nous ramène pas loin de quarante ans en arrière. La qualité de ce titre rappelle pourquoi les Damned sont toujours là : leurs titres sont sacrément efficaces, énergiques et mélodiques. Il y aura évidemment « New Rose » mais aussi « Anti Pope », punk énervé qui secoue la fosse, ou l’énorme « Smash It Up » qui viendront corroborer de telles affirmations. Dès son arrivée sur scène, Captain Senible salue les fans dont la réaction témoigne de la joie qu’ils ressentent à voir leurs idoles. David Vanian arrive ensuite, acclamé lui aussi, toujours élégant, un peu moins vampire, éclairé d’un spot vert pas très élégant pour le coup. Le chanteur est très mobile, bougeant tout le temps, avec son microphone année cinquante, ses lunettes de soleil, sa veste et son foulard. Veste et foulard dont il se débarrassera assez logiquement comme il fait plutôt chaud dans la salle. David s’amuse avec les portables tendus, s’adresse régulièrement au public, rencontrant souvent une certaine incompréhension comme tout le monde ne comprend pas la langue de Shakespeare. Peu importe, il restera toujours au contact des fans pour leur plus grand plaisir.

Tout comme Captain, les deux hommes lookés chacun à leur façon sont proches de leurs fans et c’est bien agréable à constater. Le légendaire duo est évidemment aux commandes de l’animation. Monty Oxy Moron reste plutôt logiquement coincé derrière son clavier même s’il se permettra une échappée des plus fantasques, se lançant dans une gestuelle très particulière, espèce de danse désordonnée. Jon Priestley assure la basse, à la place de Paul Gray. Il s’amuse des blagues de David, est présent mais reste un peu en retrait. Pinch restera coincé derrière sa batterie. Sur scène, les musiciens sont détendus, donnent l’impression d’une joyeuse bande qui s’entend plutôt bien. Et en bons anglais, ils ont beaucoup d’humour. Un exemple ? Dave tapote le crâne d’un photographe qui ne regardait plus le concert en lui disant « Pay attention » (NdA : « Fais attention / Sois concentré »). Un autre ? En introduisant « Devil In Disguise » du nouvel album, Captain dira qu’ils ne sont pas si fainéants que cela puisqu’ils ont sorti un nouveau disque. Nouvel album qui sera timidement représenté ce soir avec seulement deux titres, titres qui s’insèrent très bien dans l’ensemble.

Captain comment ?

Les échanges entre les musiciens sont nombreux ; Captain et Dave se rapprochent du clavier, étonnés des sons qu’il sort, Jon et Captain font quelques pas de deux. Clairement, cela ne se prend pas trop au sérieux. Des légendes très humaines en fait ! Et qui proposent une musique punk certes, mais très variée, mélodique, soutenue de très bons riffs et ponctuée des solos de Captain Sensible, pas manchot du tout avec une patte très hard-rock parfois. L’homme effectuera même la figure de style « solo guitare dans le cou » sur « Neat, Neat, Neat ». Côté public, la fosse remue, le public est clairement présent, parsemé de slammeurs, chantant, participant. Sur « Smash It Up », il reprendra les « oh ! oh ! » avec conviction. Sur « Ignite », les fans sont invités à faire les chœurs avec Dave et Captain Sensible qui tendent leur micro. Les spectateurs s’attachent avec ferveur à répondre à cette invitation. Il y a une grosse ambiance à Petit Bain. Tellement que le public entonnera par la suite de sa propre initiative les chœurs du morceau. Dave leur demandera même – gentiment – de faire silence. Des titres comme « New Rose » recevront un accueil plus que chaleureux de la part de la salle.

Les rappels arrivent autour de 23H. Il y en aura même deux avec une fin plutôt sympathique et amusante sur le « Wot » de Captain Sensible. L’occasion pour le musicien de rappeler avec humour que les Damned ont inventé le punk, que lui-même a inventé le rap ! Il est 23H25 et les lumières se rallument mettant un terme à une belle soirée, généreuse dans sa durée et dans l’attitude des musiciens qui ont une présence indéniable, un humour à toute épreuve. Et une musique bien agréable reçue par un public motivé et tellement présent ! Le punk n’est pas mort ? Mieux, il est sacrément vivant !

Setlist :

Wait For The Blackout
Plan 9 Channel 7
Standing On The Edge of Tomorrow
Anti-Pope
Love Song
Devil In Disguise
New Rose
Eloise (reprise de Paul Ryan)
Dr. Jekyll And Mr. Hyde
Ignite
The History Of The World (Part 1)
Neat Neat Neat
Street Of Dreams
So Messed Up
Under The Floor Again
Smash It Up
Wot

Report et photos : Loïc « Lost » Stephan.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3