ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

The Mars Volta : fatal divorce


Fin de la pause pour The Mars Volta : on ferme. Après un dernier album sorti l’an dernier, Noctourniquet, très particulier, avec des aspects électro qui gagnaient du terrain sur l’œuvre, expérimental (enfin, plus que le groupe l’a jamais été) et probablement moins convaincant pour son public, la formation prog texane n’a pas réussi à rester soudée plus longtemps.

La longue production (relativement aux précédents) de cet opus avait permis au guitariste Omar Rodriguez-Lopez de se concentrer sur le développement de son œuvre en solo (il est d’ailleurs toujours extrêmement productif de ce côté-là) mais aussi de s’éloigner du chanteur Cedric Bixler-Zavala (ce sont les prises de voix de celui-ci qui ont le plus retardé la sortie de Noctourniquet) ; et ce malgré quelques retrouvailles scéniques dans le Omar Rodriguez-Lopez Group. Quatre mois durant, The Mars Volta a tourné après la sortie de cet ultime album mais cela n’a, semble-t-il, pas permis à la colle de prendre de nouveau. Rodriguez-Lopez a eu trop le temps de regarder ailleurs. Le groupe se met donc en pause, ce qui a donné de quoi craindre aux fans (n’est-ce pas ainsi qu’a commencé la rupture de At The Drive-In, leur ancien groupe ?). Crainte confirmée. Le 24 janvier, Cedric Bixler-Zavala, dans une suite de message sur Twitter, a déclaré qu’il fallait arrêter de mentir aux fans : il ne fait plus partie de Mars Volta et, avec Rodriguez-Lopez trop occupé ailleurs (il se plaint justement du développement du projet Bosnian Rainbows, prolongation de son projet solo, qui se fait au détriment de celui de Mars Volta), autant dire que le groupe, sans ce couple pour le souder, n’est plus.

Voici la traduction de son message :

« Merci à tous les fans de Volta. Vous méritiez mieux, tout particulièrement après l’accueil que vous avez offert à cet album. J’ai fait tout mon possible pour que ça continue… Mais tout ce qu’on a eu, c’est Bosnian Rainbows. Je ne peux plus rester là à faire semblant. Je ne suis plus un membre de Mars Volta… Je vous remercie tous, chacun de vous, pour avoir acheté nos disques et être venus à nos concerts. C’était l’éclate de jouer pour vous les gars. On n’aurait jamais pu le faire sans vous. Mon rêve était que nous parvenions à faire revenir Jon Theodore [batteur] et Ikey Owens [claviers] mais, c’est triste, c’est fini. Merci un million de fois de vous être intéressé à notre groupe.

Je tiens à signaler que j’ai essayé autant que possible de mettre en place une tournée nord-américaine complète pour Noctourniquet mais Omar n’a pas voulu. Tout ce que je peux faire, c’est aller de l’avant avec ma musique et simplement être heureux que Mars Volta ait existé. Bon dieu, c’était l’éclate. Merci encore. Je me sens vraiment coupable de n’avoir jamais dit la vérité car une pause, c’est juste une insulte envers les fans. Merci à tous nos fans dans le monde entier d’en avoir eu quelque chose à foutre. Vous avez assuré ! Je pense que je n’entendrai plus ‘Pour Une Poignée de Dollars’ de la même façon. Mon disque va bientôt voir le jour et je suis très enthousiaste car ça ne sonne comme rien de ce que j’ai déjà fait. Et je ne plaisante pas là-dessus, je vous le dois à tous, je dois à tous mes fans d’être sérieux là-dessus.

Merci aussi à tous les anciens membres qui ont aidé Volta en chemin. On a explosé comme une comète et on a laissé une trace ! Si vous me revoyez en personne et si vous voulez savoir pourquoi, je vous raconterai mon histoire. S’il vous plaît, soyez seulement heureux que ça nous soit arrivé à tous. Souvenez-vous de toutes les résistances qu’on a rencontré quand on a commencé ce nouveau groupe en 2001.

Et je voudrais dire que j’aime toujours At The Drive-In. Ma performance en est la preuve. Je ne monterais jamais sur scène si mon cœur n’y était pas. J’ai déjà annulé des concerts car je savais savait trop bien que le cœur n’y était pas totalement sur le moment. Pourquoi ? Parce que ce serait une insulte envers le public.

Que ce soit clair : je ne suis pas en colère, je veux juste être honnête avec les gens qui m’ont permis de vivre de ma musique. Faut-il que je sois une de ses femmes au foyer ouverte d’esprit que ça ne dérange pas de voir son partenaire baiser avec d’autres groupes ? Nous nous devons de tourner pour les fans. »

Pas de colère, soit, mais peut-être un peu de rancœur. La métaphore de la femme trompée montre un peu le degré de déception causée par Rodriguez-Lopez et une possible relance de la carrière de At The Drive-In – où les deux partagent la scène – n’a pas vraiment l’air envisageable. Ou alors sans Rodriguez-Lopez, qui, lui refuse d’apporter une suite discographique à leur ancien groupe. Il faut plutôt croire que ces deux compères, qui ne se sont quasiment jamais séparé en vingt ans, vont maintenant continuer chacun de leur côté, avec leur carrière solos et leurs groupes respectifs.



Laisser un commentaire

  • Serge Prattouli dit :

    Pour tout ceux qui suivent la carrière d’Omar Rodriguez Lopez, c’est une évidence que le couple musical Cedric/Omar ne pouvait plus continuer. L’orientation artistique d’Omar divergeait trop avec celui du chanteur et devait trouver d’autres projets. Bosnian Rainbows est la preuve que sont style évolue et change constamment. Omar voulait j’imagine rester libre dans sa démarche artistique et créer plus aisément. Changer, toujours changer, c’est ça le progressif et le psychédélisme.

    [Reply]

  • Rien de très surprenant, ça sentait bien la baisse de régime dans le couple Rodriguez-Lopez/Bixler-Zavala, tant du point de vue de la fréquence que de l’intensité de leurs crapuleries musicales.

    A voir ce que racontera le père Omar…
    Son projet solo étant beaucoup plus proche du côté foufou du début du groupe.
    Reste à écouter ce que donne Bosnian Rainbows..?

    Mais Mars Volta a définitivement marqué le paysage musical des années 2000, comme Pink Floyd pour les 70’s ou Radiohead pour les 90’s.
    « Frances The Mute » est de ces albums à emmener sur son île déserte.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Trivium @ Villeurbanne
    Slider
  • 1/3