ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

The Runaways : l’hommage raté ?


The Runaways, un nom qui avec le temps parle sans doute moins aux fans de hard ou de metal en général qu’aux fans de Joan Jett ou Lita Ford en particulier puisqu’il est le creuset dans lequel ont poussé les deux guitaristes.

Ce groupe est pourtant essentiel puisqu’il a montré qu’un groupe entièrement féminin pouvait faire un rock aussi dur (et de qualité) que les mecs dans les années 70. Et certains s’en souviennent pusiqu’il y a quelques semaines était annoncé la sortie prochaine d’un album-hommage au Queens of Noise, Take It Or Leave It, préparé par le label Main Man Records.

Main Man souligne d’ailleurs bien l’importance de ce groupe puisqu’il met en avant dans sa communication le fait que les rockeuses californiennes ont eu une influence sur la poussée d’autres formations 100% féminines (principalement dans le mouvement Riot Grrrls) comme sur d’autres musiciens « mâles » de la côte ouest des États-Unis : Guns N’ Roses, Mötley Crüe ou Smashing Pumpkins pour ne citer que ceux-ci.

Cependant de ces noms prestigieux nous ne voyons nulle ombre dans ce projet monté par un label qui semble faire son pain quotidien de productions fauchées « au faux goût de », l’essentiel de son catalogue étant composé de tribute-albums et de compils de reprises par des artistes dont vous n’avez jamais entendu parler pour l’essentiel.

Sur ce Take It Or Leave It, donc, point de Mötley ou de Guns venant payer tribut aux Reines du Bruit, au mieux y trouvons-nous un autre « all-female band » d’aujourd’hui, Kittie, mais aussi The Dandy Warhols et David Johansen (ex-New York Dolls) pour ajouter un peu de dorure sur l’hommage.

Et que penser des motivations qui ont amenés à produire ce disque ? Vous pourrez dire que je suis parano ou que je vois des mauvaises intentions partout mais j’ai quand même conscience qu’un film sur les Runaways est sorti au cinéma l’année dernière avec au casting deux des stars de la série de vampires gnangnans Twilight. Autant dire qu’on a vu plus pourri comme plan commercial.

En fait, ce qui me rend aussi méfiant, c’est déjà que les principales intéressées se sentent flouées par cet « hommage » et cela pourrait signifier qu’il n’est pas taillé dans du marbre mais dans quelque chose de moins noble. Joan Jett et Cherie Currie (chanteuse des Runaways) ont donc porté plainte pour empêcher la sortie de ce disque le 28 juin prochain.

Premier motif de cette poursuite en justice : « le label Main Man Records a utilisé leur nom pour promouvoir l’album sans leur accord et un employé de Main Man qui a une fois travaillé pour la maison de disque de Jett s’est servi de ce lien pour sous-entendre qu’il avait sa bénédiction. » C’est dire déjà si ce projet est monté sur quelque chose de bancal. Deuxième raison : « strictement, il ne s’agit pas d’argent mais de la préservation de la réputation et de la qualité pour laquelle Joan et Cherie sont connues. »

Il n’est donc même pas question de protéger ses droits d’auteur et autres royalties dues sur les titres qu’elles ont composés il y a plus de trente ans mais plutôt d’un combat pour ne pas avoir à être associées à une production à laquelle elles n’ont pas participé et dont elles ne peuvent être assurées qu’elle rendra correctement justice à leur musique et à leur histoire. Des arguments qui se comprennent pour un artiste qui veut protéger ses bébés.

Bien sûr, la maison de disques incriminée ne reste pas muette face à ces accusations et a aussi son mot à dire dans cette affaire :

« Trente six groupes ont fait don de leurs enregistrements à ce projet, en partie afin de rendre hommage à un groupe qui les a tous influencés et les a divertis, mais aussi dans l’espoir de récolter des fonds pour la recherche contre le cancer. L’Institut Américain pour la Recherche Contre le Cancer soutient entièrement nos efforts et Main Man Records fera don de sa recette nette (NDLR : en fait, d’après le site de l’Institut, uniquement une « portion des bénéfices ») en mémoire de Sandy West (NDLR : cofondatrice et batteuse des Runaways) qui a perdu sa bataille contre la maladie en 2006.

« Au total plus de cent artistes se sont investis pour rendre cet hommage ; un projet qui a été créé avec les meilleures intentions.

« Tout comme pour les précédentes réalisations d’hommages avec Main Man Records, les compositeurs de l’ensemble des titres seront payés étant donné que la publication a été protégée de manière appropriée.

« Il est vrai que plusieurs personnes de chez Main Man ont travaillé pour, joué avec et compté parmi leurs amis des membres du groupe The Runaways, et ceci a simplement accentué notre dévouement pour l’intégrité de cet hommage.

« Notre présentation du projet ne s’est pas focalisée sur une personne en particulier mais sur l’excellence du groupe dans son ensemble.

« Nous trouvons cela particulièrement triste qu’un super album caritatif de chansons rock rendant hommage à cinq légendes puisse être considéré comme souillant l’image de quelqu’un et nous espérons que l’album sera reçu par les fans de musique dans le même état d’esprit dans lequel il a été conçu.

« Main Man Records n’a pas été contacté, n’a pas reçu de plaintes ou n’importe quel autre document officiel et ne se trouvent pas dans une situation pour répondre à ces revendications, mais nous nous défendrons vigoureusement dans cette affaire. » (NDLR : merci à Isabelle pour la traduction)

Il semble en effet que ce projet ait été monté avec les meilleures intentions du monde : rendre hommage à un groupe mais aussi à l’une d’elles en particulier, Sandy West (qui, soit dit en passant, était une excellente batteuse mais n’a pas été gâté par le destin), en offrant un don à la lutte contre le cancer.

Le genre d’hommage que rend Main Man Records… Pas sûr que Freddie Mercury eût apprécié non plus.

Mais on imagine aussi que Cherie Currie et plus encore Joan Jett ont dû bien rouler leur bosse dans le milieu musical et y ont vu de quoi certaines maisons de disques étaient capables pour faire rentrer quelques bénéfices. Et si « les fans de musique » dont parle Main Man veulent vraiment rendre hommage aux chansons des Runaways, ils peuvent aussi bien prendre les originaux plutôt que d’investir dans un album à la production rappelant extérieurement et a priori plus ce qu’on appelle dans le cinoche du nanar (non, mais il faut voir les pochettes des albums qu’ils vendent !) mais aussi à ce qu’essaierait de nous refourguer un vendeur à la sauvette sur un marché…

Il resterait maintenant à la justice de décider de la suite des événements. Nous verrons qui des plaignantes ou des accusés s’est jeté dans un cul-de-sac…

Animalement vôtre.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3