ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

The Smashing Pumpkins – Shiny And Oh So Bright, Vol. 1 / LP: No Past. No Future. No Sun.


Pour certains, ce sera l’un des évènements les plus marquants de l’année musicale. Le nouvel opus des Smashing Pumpkins, Shiny And Oh So Bright, Vol. 1 / LP: No Past. No Future. No Sun. réalise le souhait de nombreux fans, à savoir la réunion de James Iha, Billy Corgan et Jimmy Chamberlin pour la première fois depuis 2000 et l’album Machina. Ne manque que la présence de la bassiste D’ arcy Wretsky pour obtenir l’intégralité du line-up classique. On pouvait évidemment le pressentir grâce à la tournée de réunion enclenchée cette année. The Smashing Pumpkins n’a d’ailleurs pas vraiment cherché à opérer dans le secret, Shiny And Oh So Bright, Vol. 1 / LP: No Past. No Future. No Sun. était peut-être inespéré pour certains mais sa sortie ne prend personne de court. Il ne surprend pas réellement non plus, The Smashing Pumpkins propose un voyage dans le temps en phase avec son line-up reconstitué.

C’est le légendaire Rick Rubin qui s’est chargé de forger le son de The Smashing Pumpkins pour ce nouvel opus. Ce dernier a réussi la prouesse de créer un cachet particulier, The Smashing Pumpkins a un son qui paraît daté au premier abord, évocateur des années 90 et qui pourtant parvient à ne pas être obsolète. Ceci se ressent particulièrement sur l’overdrive du son de guitare de « Slivery Sometimes (Ghosts) », titre tout en douceur et en mélancolie, véritable vitrine du talent d’écriture de The Smashing Pumpkins et qui nous renvoie aux premières heures d’Europe 2 et MTV. En dehors de l’identité sonore si particulière et du timbre nasillard culte de Billy Corgan, c’est surtout le songwriting de Shiny And Oh So Bright Vol. 1 qui interpelle. The Smashing Pumpkins évolue dans un registre de velours, « Knights Of Malta » emprunte davantage à la pop anglaise qu’au teenage-rock, au grunge ou au rock tout court. Les notes de piano, les arrangements de violons, les voix féminines et le toucher ténu de Jimmy Chamberlin constituent une entrée en matière qui peut dérouter si l’on attendait un riffing électrisant. Le mid-tempo de « Travels » entérine cette impression : The Smashing Pumkins ne s’est pas réuni pour raviver une fougue adolescente ni pour en revenir à des expérimentations progressives. C’est une pop rock empreinte de nostalgie qui constitue le premier propos de Shiny And Oh So Bright Vol. 1. La pseudo-ballade rock « With Sympathy » est à ce titre évocatrice, jusqu’à donner envie de dépoussiérer son walkman sans aucune raison rationnelle.

Shiny And Oh So Bright Vol. 1 contient tout de même quelques élans rock et ce riffing immédiat dont The Smashing Pumpkins a le secret. « Solara » a ce petit quelque chose de Black Sabbath avant de se muer en titre grunge explosif sur le refrain, la propreté en plus. On perçoit l’aisance de James Iha pour les riffs entraînants développés sans complexe et sans artifices. Si « Solara » fait office de titre rock classique au sein de l’album, « Marchin’ On » emprunte une autre facette de l’agressivité de The Smashing Pumpkins. La rythmique entraînante du titre rapproche la formation d’un rock énervé un brin stoner. Il faut louer la qualité d’un refrain aérien qui vient trancher radicalement avec la dynamique du morceau et qui démontre à nouveau le talent de songwriting du groupe. On retrouve cette audace dans la composition sur « Seek And You Shall Destroy » et la mutiplicité de ses parties, entre rythmiques saccadées aux accents punk, montées rock classiques et refrain presque orchestral. The Smashing Pumpkins parvient à démontrer son expérience sans paraître vieillot.

Shiny And Oh So Bright Vol. 1 survient dix-huit ans après Machina, avec la quasi-intégralité du line-up mythique de The Smashing Pumpkins. Force est de constater que la création musicale de ces derniers reste instinctive et provoquera chez l’auditeur un sentiment de nostalgie sans dériver vers le déjà-vu. On peut regretter que ce nouvel opus ne dévoile pas davantage d’agressivité et d’énergie, ce qu’il compense par des mélodies simples, légères et entêtantes. Il y a une simplicité apparente dans la musique de The Smashing Pumpkins qui camoufle une myriade de petites subtilités qui nous tient en haleine. D’une certaine façon, Shiny And Oh So Bright Vol. 1 a la chaleur des meilleurs souvenirs.

Clip vidéo de la chanson « Silvery Sometimes (Ghosts) » :

Clip vidéo de la chanson « Solara » :

Album Shiny And Oh So Bright, Vol. 1 / LP: No Past. No Future. No Sun., sortie le 16 novembre 2018 via Napalm Records. Disponible à l’achat ici



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Sons Of Apollo @ Lyon
    Slider
  • 1/3