ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

The Treatment – Running With The Dogs


The Treatment a le diable au corps ! Intraitable machine à riffs, fougueuse, jeune et qui avance tête baissée sans prendre le temps de respirer, ou si peu. Après la sortie remarquée de son premier album en 2011, This Might Hurt, et ses nombreuses premières parties prestigieuses, The Treatment poursuit son aventure à grands coups de rock’n’roll dans les miches de toute personne osant poser une oreille sur ses intemporels brûlots hard rock et sauvages. Une musique fondamentalement indomptable et pourtant si maîtrisée entre les mains de ces Anglais qui reprennent donc là où ils avaient posé les premiers fondements de leur édifice deux ans auparavant. Une bâtisse qui vise les plus hauts sommets du rock’n’roll, portée par cette fougue de la jeunesse.

Les temps ont changé. Matt Jones, le leader du combo l’avouait lui-même : la culture du « sexe, drogues et rock’n’roll » – intrinsèquement liée au hard rock des 70’s aux 90’s – est ébranlée. Aujourd’hui, pour réussir, plus que du talent, il faut du travail. Et du travail il y a eu sur ce Running With The Dogs, toujours aussi sauvage que son prédécesseur. Toujours construit par des titres entraînant, percutant et chantant. Ses titres, là est la force du combo. Simples, concis, savamment dosés de groove (« Get The Party On »), de riffs à réveiller les morts (« World On Fire », « The Outlaw »), de feeling et de subtilité (« Cloud Across The Sun »). The Treatment mise sur l’efficacité, celle-la même qui fait chanter et sauter des stades entiers. Et pour ce faire, le groupe soigne tout particulièrement ses refrains : « Emergency », « Don’t Get Mad Get Evil », « What Is There To Say? ». Autant de titres qui savent confortablement se loger dans un coin de la tête. Du condensé d’énergie brute minutieusement distillé dans un patchwork riche et varié de ce que le hard rock a su offrir au monde ces quarante dernières années.

The Treatment c’est un véritable tribute-band au rock’n’roll, et tout particulièrement aux racines anglaises. Les reprises de Dr Feelgood et The Who sur la version Deluxe ou encore la fin de « What Is There To Say? » à la « God Save The Queen » des Sex Pistols en donnent la preuve. La musique comme défouloir, comme exutoire, les sales gosses de The Treatment démontrent que c’est bien le hard rock de papa qui leur convient comme mode de vie et en grands gamins qu’ils sont, celui-ci leur ira très bien encore un bon moment.

Ci-dessous le clip de « I Bleed Rock+Roll » et la lyric-vidéo de « Emergency » :

Album Running With The Dogs, sorti le 3 février 2014 chez Spinefarm / Universal Records.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3