ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Tim Lambesis (As I Lay Dying) plaide coupable


Arrêté en mai 2013, accusé par les autorités de San Diego d’avoir fomenté une tentative de meurtre contre sa désormais ex-femme Meggan Lambesis, en s’adjoignant les services d’un tueur à gages, Tim Lambesis, chanteur d’As I Lay Dying et d’Austrian Death Machine, a finalement choisi de plaider coupable. Le chanteur a en effet reconnu son implication dans ce complot visant à assassiner son épouse, hier 25 février, devant le tribunal de San Diego, Californie.

Lambesis risque désormais jusque neuf ans de prison ferme, suivis de quatre ans de liberté conditionnelle après sa libération. L’axe initialement choisi pour sa défense n’aura pas évité cette direction : lors de son audience du 22 mai 2013, l’avocat du chanteur déclarait que ce dernier luttait actuellement pour sortir d’une addiction aux stéroïdes dont le complot de meurtre mené contre son épouse, avec qui il était en instance de divorce depuis septembre 2012, serait la conséquence, et que le chanteur était enclin à se faire aider. Malgré cette déclaration, le juge avait affirmé que l’accusé était toujours considéré comme un danger pour sa femme et la société. Désormais nul doute : Tim Lambesis va payer son erreur, même si pour le moment aucun jugement définitif n’a été rendu. Pour cela, il faudra attendre le 2 mai prochain.

Ainsi que le relate les procureurs, au commencement de cette histoire Lambesis a approché un entraîneur de son club de gym, Brett Kimball, et lui aurait demandé s’il ne connaissait pas quelqu’un qui pourrait assassiner sa femme Meggan. Lors de l’audience préliminaire, Kimball avoua : « Il voulait savoir si, peut-être, je pouvais trouver quelqu’un qui pourrait le faire pour lui ». L’inspecteur de police alors sous couverture, enrôlé pour ce « travail », et qui a dénoncé le complot du chanteur, aurait donc reçu une première somme de 1000 dollars de la part de Lambesis qui, une fois le contrat rempli, devait le rétribuer à hauteur de 20 000 autres dollars. Le chanteur avait alors fourni à l’agent une enveloppe contenant l’argent, l’adresse et les codes de la porte d’entrée de sa femme, des photos d’elle ainsi que les dates où il aurait ses enfants afin de se fournir un alibi avant d’avouer à l’officier : « Pour clarifier les choses, pour votre information, je la veux morte. »

Si Lambesis désirait voir sa femme morte c’est parce que cette dernière était en voie d’obtenir, dans le cadre de leur procédure de divorce, jusqu’à 60 % de ses revenus et ne permettrait pas à leurs trois enfants – âgés de 4, 8 et 10 ans – d’aller en tournée avec lui comme l’a avoué l’agent infiltré : « [Lambesis dit] qu’il n’a pas été autorisé à rendre visite à ses enfants, il n’a pas été autorisé à voir ses enfants, il n’a pas été autorisé à emmener ses enfants hors de l’État pour partir en tournée avec lui, et que cela le mettait en colère. […] Et le fait que sa femme allait avoir une grande partie – jusqu’à 60 % – de son revenu [dans le cadre d’un règlement de divorce]. »

La famille de Meggan Lambesis était d’ailleurs présente en ce 25 février. NewsRadio.com a décrit sa mère, son père et son frère comme « soulagés » après l’accord sur le plaidoyer. La Procureure Claudia Grasso a dit qu’elle s’attendait à voir la famille de Meggan de nouveau à la Cour pour la condamnation prononcée en mai prochain. La Procureure Grasso avoue qu’elle ne savait pas si la victime, serait présente. Tim Lambesis, lui, parlait très peu. Il semblait nerveux et s’exprimait d’une voix douce et tamisée.

En attendant le 2 mai prochain, date du verdict, Lambesis reste libre suite au versement de sa caution de deux millions de dollars en mai 2013, avec obligation de porter un bracelet électronique. Depuis le début de cette affaire le groupe As I Lay Dying reste silencieux, alors qu’Austrian Death Machine, le projet metal parodique du chanteur, sortira le 1er avril son nouvel album Triple Brutal.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Trivium @ Villeurbanne
    Slider
  • 1/3