ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Tom Morello : de nouvelles ambitions « hendrixiennes »


Tom Morello prend la voie opposée à un Bob Dylan. Alors que ce dernier, en son temps, avait troublé, voire choqué le public folk avec l’arrivée de l’électricité dans ses albums au milieu des années 60 après des débuts folk acoustiques traditionnels, Morello, autre guitariste au message social fort, venu du versant le plus électrique et rageur du rock avec Rage Against The Machine dans les années 90, devrait plutôt retrouver une partie de ceux qui l’attendent avec du nouveau son estampillé RATM (s’ils croient aux licornes, ils peuvent continuer à patienter), mais qui n’ont que ses albums de The Nightwatchman pour profiter de ses talents de guitariste et, en sus, de sa voix.

Il y a quelques mois, le musicien déclarait déjà en interview travailler sur un nouvel album solo mais qui ne sortirait probablement pas sous le masque du Nightwatchman car bien loin de son univers folk : ce serait un disque de heavy rock et, comme il le reconnaît lui-même : « ce sera la première fois depuis Rage Against The Machine ou Audioslave que je fais un vrai disque de gros rock. Le temps est venu de faire du rock et j’ai écrit un tas de chansons avec des riffs et du groove énormes. Je travaille ça avec mon groupe et, à ce point, nous en sommes à cinq chansons, mais nous prenons notre temps. » Et depuis, à en juger par une plus récente interview avec Billboard, ce n’est pas sa collaboration avec Bruce Springsteen qui, entre temps, a tari cette envie de retourner aux riffs électriques.

En fait, c’est plus probablement cette rencontre qui a changé sa façon de voir son art : « La toute première fois que j’ai chanté avec une guitare électrique entre les mains », avoue-t-il, « c’était pour ‘The Ghost Of Tom Joad’ [avec Bruce Springsteen, cf. vidéo ci-dessous] à Anaheim, en 2008. Jusqu’alors j’avais maintenu séparées ma carrière de chanteur folk et celle de guitariste électrique. » C’est donc en montant sur scène avec celui qu’on surnomme « The Boss » qui, lui, chante ses hymnes aux cols bleus américains sur guitare électrique depuis des décennies, que Morello a eu cette révélation. Il poursuit : « C’est sur cette scène que j’ai pris conscience qu’il doit y avoir une manière de combiner toutes les choses que je fais en tant que songwriter et en tant que guitariste, et cet album, ce sera ça. »

Et si cette rencontre, il y a plus de cinq ans, a déjà offert ses premiers fruits, via une collaboration plus grande avec Bruce Springsteen, sur son nouvel album High Hopes, constitué principalement de réenregistrements de chansons du rockeur du New Jersey, ce n’est pas encore tout ce qu’il avait à en tirer. Il déclare même avoir beaucoup, beaucoup plus d’ambition avec ce nouveau projet : « Je veux que ce soit l’album de guitare le plus dingue que quiconque ait jamais entendu. L’idée, c’est que ce soit du Hendrix d’aujourd’hui. »

Ne reste plus qu’à l’enregistrer, probablement après la tournée avec Springsteen qui s’étend jusqu’au 2 mars prochain, s’il parvient à arriver en pleine forme en studio, si le Boss ne l’a pas complètement épuisé avant…



Laisser un commentaire

  • il dit pas ça…..après il peut se le permettre il est lui même un précurseur du genre et un vrai guitar-hero qui a marqué l’emprunte de la guitare à tout jamais….après ce n’est que mon avis….

    [Reply]

  • Le mec a pas trop les chevilles qui enflent 🙂 😀 Il se prend pour le nouveau Hendrix… 😉

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Mass Hysteria @ Transbordeur
    Slider
  • 1/3