ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview    Nouvelles Du Front   

Tore Ostby (Ark, Conception) et Léo Margarit (Pain Of Salvation) sont dans une salle de répétition…


Ark, tous ceux qui ont connu ce groupe ont un vif frisson qui parcourt leur épine dorsale rien qu’à l’évocation de ces trois lettres. Issu des cendres de Conception – un autre nom qui fait frémir les connaisseurs – Ark a été créé à l’initiative du guitariste norvégien Tore Ostby et du batteur américain John Macaluso qui se sont adjoints les services d’un chanteur, alors peu connu, dénommé Jorn Lande qui a fait ses armes dans divers petits groupes : Vagabond, The Snakes (avec les ex-Whitesnakes Bernie Marsden et Micky Moody) ou Mundanus Imperium. Deux albums sont sortis, un premier éponyme de qualité et surtout Burn The Sun, assurément l’un des grands albums que l’on peut attribuer aux années 2000.

Catégorisé sous l’étendard du metal progressif pour la virtuosité de ses musiciens, Burn The Sun n’en est pas moins un album accrocheur, concis et à la fois d’une richesse inouïe. Bien souvent, à l’écoute, c’est quand la technique se fait oublier face au génie de composition qu’on reconnaît les grands albums. Burn The Sun regorge de refrains, de mélodies et de riffs des plus mémorables ainsi que d’idées parfaitement remarquables : ce bruit de pièce qui tombe et vrille en guise de break au milieu de « Heal The Waters », cette partie où basse fretless, batterie et voix s’entremêlent et se confondent sur « Torn », ces lignes vocales empruntées à Björk sur « Absolute Zero » et bien entendu ce génialissime « Just A Little » où Tore Ostby ressort ses influences hispaniques comme il l’avait déjà fait à l’époque de Conception. Burn The Sun est un monument qui, en sus, a révélé un chanteur hors du commun reconnu comme l’un des plus grands de la génération actuelle. Un album qui, d’ailleurs, représente une performance vocale que Jorn n’égalera qu’à de trop rares occasions (citons à cet égard The Devil’s Hall Of Fame de Beyond Twilight).

Tout ceci était trop beau. La suite l’est beaucoup moins. Après une tournée avec Freak Kitchen, Jorn Lande quitte Ark. Son ambition est de prendre exemple sur David Coverdale et Ronnie James Dio – ses idoles de toujours à qui il est très largement comparé – et de s’exprimer au sein d’un groupe de hard/heavy plus direct où il serait davantage mis en lumière. A partir de là, côté Ark, c’est le silence radio – on parle notamment de différends entre les musiciens – jusqu’à ces dernières années où John Macaluso révèle le titre d’un troisième album : Aradiokaos. En revanche, aucune autre information ne filtre, pas un mot sur le remplaçant de Jorn Lande. Plus récemment encore Macaluso donne quelques nouvelles sur son profil Facebook, révélant qu’Ark travaille sur le nouvel album avec un nouveau line-up avant de mettre un terme définitif à tout espoir : l’album est abandonné et le groupe jette l’éponge. Les échos veulent que des problèmes humains en soient à nouveau la cause.

Tout ce petit historique pour en arriver à l’information du jour qui donnera espoir à tous les amoureux du génie de Tore Ostby et qui n’ont eu que trop peu à se mettre sous la dent depuis trop longtemps. Notre petit monde métallique n’a que trop besoin de talents de cette trempe. En effet, c’est Léo Margarit, batteur de Pain Of Salvation, qui nous l’a appris lors de notre entretien mardi : lui et Tore sont sur le point de monter un projet on ne peut plus prometteur ensemble :

« Je suis en train de monter un projet avec le guitariste d’Ark, Tore Ostby. C’est rigolo car, pour la petite histoire, Tore habitait à Castelnaudary, près d’Avignon, pendant deux ans et demi. Je parle d’il y a dix ans, et moi, à cette époque-là, j’étais vraiment fan d’Ark. C’est aussi, d’ailleurs, l’époque où j’ai commencé à être fan de Pain Of Salvation. Et j’ai un copain qui m’a appelé et me dit : « Tu connais ce groupe, Ark ? Le guitariste habite à Castelnaudary. » Je lui ai alors demandé : « Qu’est-ce que c’est que cette connerie ? Qu’est-ce qu’il vient faire ici ? » [Rires] Et en fait, c’était vrai. On s’était rencontré à l’époque, il y avait même le batteur John Macaluso qui était descendu à ce moment-là. Ils avaient commencé à écrire le troisième album d’Ark qui, du coup, n’est jamais sorti. Maintenant Tore, qui est norvégien, habite à Stockholm car il est marié avec une Suédoise. John avait décidé de déménager à Stockholm aussi pour pouvoir reprendre le groupe mais apparemment ça ne s’est pas bien passé. […] Du coup, j’ai eu un coup de téléphone de Tore il y a quelques mois, il m’a dit que John était reparti et, comme on parlait depuis des semaines et même des mois – depuis que j’ai déménagé en Suède en réalité – qu’on devait faire un bœuf, du coup on s’est vu une après-midi. On a commencé à faire un bœuf pendant une paire d’heures. On s’est dit qu’on tenait quelque chose et qu’il fallait qu’on essaie de faire un album ensemble. C’est donc un des futurs projets pour moi. »

La première interrogation qui vient à l’esprit est de savoir si d’autres musiciens sont impliqués dans ce projet :

« Pour l’instant, on n’est que tous les deux. On a fait deux, trois sessions de jam. On a enregistré les sessions et les trois fois on a fait quarante cinq minutes non-stop et sans même se rendre compte du temps qui passait ! Comme j’étais en tournée, on n’a pas pu se voir dernièrement, mais je crois qu’on se voit dans deux jours avec Tore. Il a dû écouter toutes les pistes qu’on a enregistrées et essayé de sélectionner les moments intéressants pour essayer de faire des morceaux en s’en servant de base. »

Ont-ils des idées précises de musiciens qu’ils aimeraient avoir à leurs côtés ?

« Pas vraiment. J’aime bien le côté découverte. Avoir des gens pas forcément connus qui, peut-être, me mettront une claque monumentale quand je vais les entendre. On s’est posé la question de qui pourrait chanter dans le projet. Trouver un chanteur, c’est assez délicat, surtout que Tore a été habitué à des gens pas trop mauvais, comme Jorn ou Roy Khan dans Conception. [Rires] Donc il aimerait avoir quelqu’un de cette trempe-là. Ça ne va pas être facile ! Pour l’instant on se concentre sur la musique de toutes manières et quand le moment sera venu on commencera vraiment à chercher un chanteur, bassiste, claviériste, etc. »

Après tout, pourquoi ne pas demander à Jorn Lande lui-même si le projet l’intéresse ? De l’eau a coulé sous les ponts depuis la dernière collaboration entre le guitariste et le chanteur…

« Je ne sais pas. Il faudrait que j’en parle avec Tore ! Mais ça risque de ressembler peut-être un peu trop à Ark. […] J’étais censé le rencontrer samedi à Stockholm avec Tore mais je ne pourrai pas y aller car j’ai un concert avec l’orchestre. Mais, du coup, ils vont peut-être parler de ça tous les deux et se dire : « C’est dommage, il faut qu’on fasse quelque chose ». Après il ne faut pas avoir trop d’espoir car c’est un coup à être déçu. Mais, quoi qu’il arrive, ça ne sera pas Ark car c’était Tore et John. Moi je suis un outsider là-dedans. Comme je disais, si on faisait ça avec Jorn, même s’il était ravi de le faire, ça donnerait peut-être un peu trop l’impression qu’on veut faire Ark sous un autre nom. On verra. »

Et sinon, Roy Khan est libre lui aussi à présent…

« Effectivement il a arrêté Kamelot ! Voilà une autre piste [rires]. »

Eh bien, même si pour l’instant rien n’est fait, croisons les doigts et espérons que ce projet puisse trouver la route du studio !

L’intégralité de notre entretien avec Léo sera prochainement disponible en podcast audio et en retranscription ici.



Laisser un commentaire

  • ah en voila de bonnes rumeurs!
    parce que depuis Burn the sun, on se demandait bien qd viendrait la suite.

    et puis Roy Khan « célibataire » + Tore Ostby « célibataire » = ça sent comme du Conception dans l’air.

    wait and see!

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3