ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Le Blog Du Doc   

Toujours pareil



Notre combat perpétuel pour faire comprendre que « Non : Internet ce n’est pas de la merde ! » continue encore et toujours.

Alors c’est un peu lassant. Déjà pour toi, lecteur de ce blog, parce que tu t’habitues à entendre finalement toujours un peu les mêmes histoires. Et aussi pour moi, bien évidemment, parce que je passe mon temps à répéter la même chose à des « décideurs-de-l’industrie-musicale » chiants et sourds.

Conséquence : je n’arrête pas de vivre des trucs hallucinants.

Nouvel exemple avec nos amis du GRASPOP, un des plus grands festivals au monde qui a lieu en Belgique. En tant que fan, j’y suis déjà allé à de nombreuses reprises car je trouve que leur affiche est à chaque fois énorme.

Cette année j’ai donc fait ma demande d’accréditation pour Radio Metal dans le but de vous faire un beau live report etc. Bien sûr, pour obtenir mon invitation, j’ai valorisé le travail que nous avons fait au Hellfest 2008 en leur envoyant le lien suivant :

http://www.radiometal.com/reports/h/hellfest/fr

En toute objectivité, je trouve que la manière dont Radio Metal fonctionne sur les live reports fait partie du haut du panier des médias Internet. Et sur le côté festival, on ne m’ôtera pas de l’idée que notre travail vaut vraiment le coup d’?il.

Outre ça, je demande bien entendu un pass photo pour que l’on puisse illustrer nos articles.

Et quelle n’est pas ma surprise quand on me répond que je ne peux pas avoir de pass photo pour Radio Metal ! La raison : « vous êtes un média Internet et on ne donne pas de pass photo au média Internet de par les nombreuses demandes que l’on reçoit. »

Et le fait que j’ai mis, comme c’est le deal avec le GRASPOP, leur flyer sur le site de la radio pendant des semaines, ne change rien à la donne…Pas très classe tout ça.

Encore pire, le GRASPOP finit même par me répondre que je n’ai même pas le droit à une simple invitation parce que je suis le responsable d’un média Internet…Donc encore une fois rebelote, il faut expliquer, convaincre et gueuler. Comme à chaque fois.

Expliquer que, non, ce n’est pas parce que l’on est sur Internet que notre démarche ne doit pas être prise au sérieux et que nous sommes un petit média…Il suffit de regarder nos chiffres pour constater ce que nous représentons. « Oui mais vous êtes plus petits que la presse metal ! » Mais oui c’est bien connu, nous sommes « plus petits » que la presse metal qui n’est même pas référencée à l’OJD, seul moyen de connaître exactement ses ventes. C’est une évidence non ?

Il faut convaincre aussi. Convaincre de notre aspect professionnel et surtout montrer nos actes. A savoir notre base de données qui met en avant toute nos démarches depuis deux ans. On pourra me dire ce qu’on veut. Moi ce que je vois c’est la puissance de notre travail et de notre média qui, avantagé par son support de communication, touche un public international de manière quotidienne.

Et gueuler bien sûr. Car s’il y a bien quelque chose qui marche c’est ça. J’ai vraiment l’impression que la prise de conscience des décideurs ne passe que par le discours clair et sans concessions de ceux qui n’hésitent pas à dire ce qu’ils pensent. On en a déjà parlé mille fois avec Spaceman.

L’exemple VS est parlant. On verra l’année prochaine si la situation a évolué et qui en a profité. Et qui s’est remué le cul pour que ça change, et qui ne s’est pas remué les fesses mais profite tout de même de la situation…

Car c’est toujours pareil. Les choses évoluent lorsque les démarches sont rentre-dedans et agressives. Et particulièrement dans notre milieu du metal que l’on connaît si bien. Combien de critiques à demi-mot et même de souffrances en silence ?

Je suis effrayé de voir l’attentisme de mes collègues webzines qui souhaitent que les situations changent et qui ne font rien pour. Vraiment, c’est comme si ils acceptaient tous de se faire me**re en silence ! Excusez ma grossièreté…

D’ailleurs je dois souligner un récent édito des mecs de VS justement qui, frappé au coin du bon sens, mettait en avant la nouvelle manière de fonctionner des labels avec les mp3 watermarkés etc. Toutes ces conneries qui gâchent la vie de Spaceman sur la playlist de la radio ! Voilà : même si j’ai des différents de tailles avec Greg de VS je reconnais à son webzine un certain côté prise de risque qu’on retrouve bien peu ailleurs.

Pourtant quand il faut dire merde, il faut dire merde et puis c’est tout.

A un moment donné, il y a des choses qui doivent changer et pour cela il faut des jusqu’au boutistes. Si les faits n’évoluent pas par la manière diplomatique alors faut pas hésiter à rentrer dans le tas. C’est une bonne méthode d’action : on commence cool et après on s’énerve car quand la colère fermente trop, elle finit toujours par exploser.

Et voir une industrie de la musique qui explose, c’est fascinant.

Sur le GRASPOP tant pis. Nous n’irons donc pas au GRASPOP cette année et je me concentrerai sur le HELLFEST ou l’on va tous bosser comme des malades pour vous faire partager l’événement metal français de l’année dans les meilleures conditions qui soient.

La stratégie du GRASPOP est de barrer le plus possible les médias Internet. C’est, encore une fois, une erreur. On l’a assez dit. Tant pis pour eux.

Car maintenant Radio Metal a passé le stade de se faire chier à vouloir faire des trucs avec des mecs qui ne respectent pas ce que nous incarnons, notre démarche ou notre manière de faire. Au moment où tout est en train de péter, mieux vaut se concentrer sur ce que nous savons faire. Et avec les bons interlocuteurs.

C’est pour ça que ceux qui ne sont pas avec moi sont contre moi, je l’ai dit mille fois. La demi-mesure n’est pas possible dans le cadre d’une démarche révolutionnaire comme la notre. Une démarche qui n’a JAMAIS existé d’une manière aussi professionnelle en France.

J’ai une très haute idée de ce qu’est Radio Metal.

Et c’est justifié.

Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3