ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

TROIDES : ENTRETIEN AVEC LE GROUPE




Radio Metal : Vous venez de sortir officiellement votre deuxième album intitulé « Vous êtes ici…? » dont certains titres ont déjà été présentés sur scène. Comment cela s’est-il passé?

Troïdes : Plutôt bien ! Ca nous a fait plaisir de jouer ces nouveaux titres en live et de pouvoir renouveler le set…De plus il est toujours sympathique de voir la réaction des gens qui découvrent en même temps ces nouveaux titres.

Quelles sont vos attentes par rapport à cet album ?

De la thune, de la coke et des putes ! Non, plus sérieusement, on avait vraiment besoin d’enregistrer cet album et on en avait envie depuis un bout de temps déjà…Le but étant de poser sur galette la musique qui nous caractérise en ce moment, de pouvoir démarcher avec ce nouveau support tout en essayant de nous faire connaître un peu plus loin et par plus de monde…

D’ailleurs quel regard portez-vous aujourd’hui sur « Troides Priamus Hecuba », sorti en 1998 ? On a l’impression que vous ne le considérez pas comme un vrai album : pourtant c’est votre premier 10 titres !

C’est une maquette faite comme un album. Une démo de luxe, conçue comme un album, mais enregistrée à la maison. Donc avec les moyens du bord. En plus cet enregistrement a été fait à une époque charnière du groupe. La moitié des titres sont en anglais, version heavy metal « in ze night », alors que l’autre moitié annonce le style à venir du groupe. Avec un chant français et un style plus personnel… Donc pour nous c’est avant tout une démo de luxe !

« Vous êtes ici…? » est un mélange de différentes influences musicales (punk, metal, ska etc.). Pour vous, quelles sont les évolutions par rapport à « Bienvenue à Biozland » ?

La première évolution, c’est le changement de bassiste qui a eu lieu à la sortie de Biozland. Julien (l’ancien bassiste) est parti vivre sur Paris pour le boulot et Piero l’a remplacé. Donc forcément, le style a un peu évolué. On écoute de nouvelles choses et le groupe n’appréhende plus la musique de la même manière que par le passé. Et c’est ça qui fait que la musique évolue.



(Troïdes) : « Avec la pochette de l’album, l’idée était de sortir des clichés du métal, avec le fond noir ou sombre, l’écriture illisible et les têtes chevelues à l’intérieur. »

Ce mélange de genres musicaux contraste avec une pochette d’album assez épurée. Ce contraste est-il souhaité et si oui, pourquoi ?

Oui, c’est voulu. L’idée était de sortir des clichés du métal, avec le fond noir ou sombre, l’écriture illisible et les têtes chevelues à l’intérieur ! Sans dénigrer, c’est quelque chose qui ne nous ressemble pas non plus et on a essayé de se trouver une pochette à notre image et qui a un lien avec les textes…. Cette pochette est certes épurée, mais représente quelque chose pour nous et comporte une symbolique.

Justement que représente la pochette et quelle est sa symbolique ?

« Vous êtes ici… ?! » est un état des lieux de l’évolution humaine et de l’évolution personnelle de chacun des musiciens. On a voulu faire une pochette en rapport avec les textes. Quand tu déplies la pochette tu peux voir qu’il y a une évolution, un mouvement. Et au milieu un domino rouge, différent. On ne sait pas si ce domino va partir dans le sens du mouvement ou s’en écarter. On voulait mettre une bite aussi mais on a laissé tomber.

On constate que l’image joue un rôle essentiel aujourd’hui. L’idée de réaliser des clips vous est-elle venue naturellement ou est-ce une idée de votre entourage ?

On a eu l’opportunité de faire un clip et on en a profité pour voir ce que ça donnait. Et puis c’est un bon moyen de diffusion. On nous a toujours dit que TPH était un groupe de scène et on a pensé qu’il serait bon d’essayer de transmettre ça aux gens. Que ces derniers puissent nous découvrir comme en live…mais depuis leur canapé !

Comme nous le notons, ‘humour est très présent dans vos textes, attitudes et clips justement.Pouvez-vous nous raconter le tournage de la vidéo de « Message de Paix » place Ampère à Lyon ?!

On est arrivés a 8h puis on a tourné avant de se barrer a 17h…. C’était une bonne journée, bien fun, avec l’équipe de One O One. C’était drôle à faire aussi car assez improvisé. On ne savait pas trop ce que les mecs allaient nous faire faire…Le fait que les gens soient sur place aussi était sympathique. Et puis la mamie qui passe, la petite famille à la fenêtre, tout ça c’était sympa ! Et en plus il a fait beau ! Avec le clip nous avons eu pas mal de retours sur notre MySpace, de commentaires de gens qui ont découvert notre univers grâce au clip… Ce dernier nous a surtout servi à nous faire connaître en fait !

Comment pourriez-vous décrire les textes de Troides ? Aujourd’hui on a tendance à mettre souvent l’étiquette de « chanteurs engagés » aux musiciens de rock/metal français…qu’en pensez-vous ?

Engagé, ça veut tout et rien dire. Ce qu’on dit dans les textes, ce sont des choses qui nous titillent le fion, qui nous dérangent et nous motivent. Des choses qui nous passent par la tête… On dit ce qu’on pense, ce que l’on observe, mais sans donner de leçons. Les musiques issues du rock sont la plupart du temps contestataires mais ce n’est pas pour autant qu’on est engagés. En fait c’est pas parce que l’on dit merde qu’on est engagés ! Merde !

Avec la crise du disque, la scène représente un des moyens clés de diffusion pour un groupe. Pourtant vous ne tournez pas beaucoup, en tout cas moins que d’autres groupes. Quelle en est la raison ?

En fait, l’album nous a pris pas mal de temps, car on est pas des flèches ! Nous avons attaqué l’album en février pour l’envoyer en production mi-juillet. Avant cette étape, il y a eu tout une période de préparation, composition et pré maquettage. Marie, notre manageuse, commence à démarcher depuis quelque temps. L’album vient de sortir, mais sans vraie tournée de prévue, donc les dates vont plutôt tomber pour début 2009… Et on espère en faire un max !

Troides est un groupe lyonnais d’origine. Quel regard portez-vous sur l’évolution de la scène musicale lyonnaise ?

D’la merde ! Non, on a l’impression d’être parmi les vieux de la scène métal lyonnaise. Combien de groupes avec lesquels on a joué n’existent plus aujourd’hui ? (paix à leur âme… qu’ils reposent en paix). Ce qui est bien, c’est que la scène est loin d’être morte ! On peut trouver beaucoup de groupes en tous genres : metal, rock, hip hop, etc. Tous les endroits où les groupes peuvent répéter sont pleins à craquer. Les combos, ce n’est pas ce qui manque…c’est plutôt les lieux de diffusion qui se font rares.

D’ailleurs, Troides s’est clairement structuré avec le temps. Qu’est-ce qu’il manque aujourd’hui au groupe pour franchir un nouveau cap en matière de visibilité et de succès ?

Pour la visibilité, un gilet jaune, c’est pratique (et c’est 135€ d’amende si tu l’as pas…. alors merde !). Ce qu’il nous faudrait, c’est de réussir (grâce au nouvel album ?!) à faire réagir les médias nationaux. Ca donnerait un coup de boost au groupe, aux propositions de scènes et du coup on aurait du choix dans la date !

Entretien réalisé le 22 octobre 2008 par email
Myspace Troides : myspace.com/troides



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3