ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Truckfighters – Universe


S’il était plutôt aisé de classifier les Truckfighters dans un stoner classique lors de leurs débuts, ils entrent désormais plus difficilement dans une case précise. Teinté de grunge, de jazz voire de progressif, ce nouvel album des Suédois que Josh Homme avait qualifié de « meilleur groupe qui ait jamais existé » imprime plus profondément une marque inscrite avec le précédent Mania. Il est toujours plus que jamais question de riffs hypnotiques et d’une bonne dose de fuzz, mais la propension du groupe à ne pas se poser de limite de style les emmène dans un univers qui leur est définitivement propre. « Majestic » sur Mania donnait une idée de ce qu’allait être Universe : des titres en forme de larges champs d’investigation mais au potentiel accrocheur suffisant pour ne perdre personne, à coup de gros riffs efficaces (« Get Lifted ») et de refrains inoubliables (« Mind Control »).

Les Truckfighters expérimentent, se laissent aller, mais retombent systématiquement sur leurs pattes, même après une dizaine de minutes voire plus d’ébats fuzzés ponctuées d’ambiances aériennes en arrière-plan et de solos jazzy (« The Chairman »), car les caractéristiques grunge ont le mérite de raccrocher l’auditeur et le groupe à la terre. Ils n’oublieront tout de même pas d’aller remercier Josh et ses belles paroles sur le groupe en allant flirter avec les Queens Of The Stone Age sur « Convention » pendant moins de deux minutes. Car les Suédois varient les longueurs de manière plutôt inattendue, sûrement pour ancrer l’idée qu’il n’y a pas un modèle de titre Truckfighters… De deux à quinze minutes ils voguent, avec une cohésion exemplaire entre les titres, dont les délimitations sont parfois presque imperceptibles. Et ceci avec des pics d’intensité, comme le refrain de ce « Dream Sale » qui va chercher dans le haut du pavé grunge mélodique à la Foo Fighters.

Universe est riche, suffisamment complexe dans les rythmes et les ambiances, furieusement accessible et brut à d’autres moments, comme en témoigne l’ultime pièce progressive « Mastodont », terrain de rencontre d’une écriture musicale à la Tool et de guitares desert-rock typiques. Parfait successeur de l’excellent Mania, il permet aux Suédois de se démarquer d’un stoner lambda en combinant des vertus spontanées héritées de l’époque Gravity X à une composition plus aboutie et complexe. Issus de jams transformés en chansons, les titres d’Universe sont à la fois sauvages et domptés, créatures de ce desert rock à la suédoise, dans lequel il est délicieux de se perdre.

Ci-dessous le clip de « Prophet » :

Album Universe, sortie le 24 janvier 2014 chez Fuzzorama Records.



Laisser un commentaire

  • Etranges liens qui sont fait avec Mania et notamment Majestic dans cet article. Au vu des deux singles qui sont à disposition (chairman et prophet) Truckfighters semble victime du syndrome QOTSA = Popisation et lissage d’une musique qui avait pourtant tellement de caractère… Aucune comparaison possible avec Gravity X, Phi ou Mania, albums stoner extraordinaires. Mais peut-être le reste de l’album est-il différent! L’espoir fait vivre comme on dit.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3