ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Twisted Sister s’en va comme une princesse


Guitare En Scène 2016Il y a un parfum de sauvagerie dans les prestations live de Twisted Sister. Un profond sentiment de liberté s’en dégagent, comme si le groupe américain incarnait à merveille l’énergie folle que peut parfois donner le heavy rock sur scène. Twisted Sister est un groupe mythique et le fait qu’il ait communiqué en amont sur sa retraite, après quatre décennies dédiées à la musique dure, ne peut que donner à ses fans l’impression d’assister à un moment historique au regard des innombrables tubes qu’aura proposé Twisted Sister au cours de sa vaste carrière.

Si beaucoup pensaient que le dernier concert du groupe en France se déroulerait au Hellfest de cette année, c’est en réalité le festival Guitare En Scène, qui a eu lieu du 13 au 17 juillet, qui aura eu le privilège d’accueillir Dee Snider et ses acolytes pour le tout dernier live de Twisted Sister dans l’hexagone. « On ne fera pas comme Scorpions, Judas Priest etc. » dira d’ailleurs sur scène le charismatique frontman, à la langue toujours aussi bien pendue, pour signifier à l’audience qu’il n’y aura plus aucune chance de revoir les Soeurs sur les planches.

Artiste : Twisted Sister
Date : 14 juillet 2016
Ville : St-Julien En Genevois

Twisted Sister @ Hellfest 2016

C’est sur un « It’s A Long Way To The Top If You Wanna Rock’n’roll » de circonstances que démarre le concert qui aura succédé à la prestation réussie de Steve Vai. Le combo a choisi de proposer une longue introduction où les écrans géants mettent en avant des images d’archives qui retracent son histoire. Une intro un peu longue mais qui a le mérite de mettre dans l’ambiance du show et qui participe à inscrire la prestation sous le signe de l’Histoire. Le quatuor entre sur scène et c’est parti pour un concert copieux qui sera marqué par un dynamisme hors pair. Car Twisted Sister en live c’est avant tout ça : des bêtes de scène qui se bougent et ont cette capacité à fédérer le public.

Cela passe d’abord par l’efficacité de ses tubes. Des hits qui accrochent immédiatement le connaisseur comme le profane et qui incitent à reprendre en choeur les refrains. Twisted Sister fait bouger les cervicales tout en faisant taper du pied, il respire le rock’n’roll de A à Z et pour cela Dee Snider y est pour beaucoup. Chevelure au vent, le frontman se démène comme un beau diable et surtout assure vocalement comme un prince. Au moment du show on se souviendra d’ailleurs des foires d’empoignes par voie de presse interposée entre Paul Stanley (Kiss) et le chanteur de Twisted Sister, où ce dernier affirmait, dans les grandes lignes, qu’il le prenait où il voulait et quand il le voulait pour montrer au monde qu’il était, si ce n’est à la hauteur de son talent, peut-être même encore plus haut dans la hiérarchie. Sans rentrer dans ce débat (puéril ?), on aura en tout cas noté lors de ce concert de Guitare En Scène l’absence totale de fausses notes de Dee Snider qui n’avait de toute façon pas besoin de ça pour faire partie des tous meilleurs chanteurs de heavy metal en activité.

Twisted Sister @ Hellfest 2016

Question justesse, Dee Snider aura également été parfait dans le discours. Plein de compassion pour la France et l’Europe qui ont été récemment touchés par les attentats, il fera un petit laïus plein de sens sur le fait que nous tous devions savourer la vie et ne jamais renoncer à notre liberté. Un peu plus tard durant le concert, il reviendra sur le sujet puisque le frontman sera informé en instantané… de l’attentat qui venait d’avoir lieu à Nice quelques minutes plus tôt. Une bien affreuse coïncidence qui aura pour conséquence la seconde interprétation de l’hymne « We’re Not Gonna Take It » dans un gros fuck adressé aux prêcheurs de Haine, finissant sur un « Reste putain de debout, France ! » Un moment émouvant, triste et beau à la fois. Émouvant, mais plus attendu, aura également été l’hommage au frère disparu, le batteur A.J. Pero, mais également, au milieu de la poignante « The Price », aux plus grands héros du rock qui ne sont plus de ce monde : Lemmy, Jimi Hendrix, David Bowie, Prince, Ronnie James Dio….

Twisted Sister se sera produit dans quatre festivals ou notre équipe était présente ces dernières semaines : le Hellfest, Guitare En Scène, le Wacken Open Air et l’Alcatraz. Par delà les scènes et les pays, nous avons a chaque fois pu constater le même enthousiasme et la même osmose entre la foule et le combo. Du coup, en voyant Dee Snider, l’excellent Jay Jay French, le monstrueux Mike Portnoy ainsi qu’Eddie Ojeda et Mark Mendoza qui ne sont pas en reste, on ne peut être qu’être tiraillé par les mêmes sentiments contradictoires qui nous ont saisi à la fin du set donné à St-Julien En Genevois : la joie profonde d’avoir pu assister à un live d’un groupe toujours au sommet de son art quarante ans après ses débuts et la tristesse de se dire que le glas a sonné.

Mais peut-être est-il préférable que l’Histoire s’arrête de cette manière ? Twisted Sister s’en va comme une princesse, fière de sa carrière et diaboliquement pleine de vitalité.

Setlist (source Setlist.fm) :

01. What You Don’t Know (Sure Can Hurt You)
02. The Kids Are Back
03. Burn In Hell
04. Destroyer
05. Like A Knife In The Back
06. You Can’t Stop Rock ‘n’ Roll
07. The Fire Still Burns
08. I Am (I’m Me)
09. We’re Not Gonna Take It
10. The Price
11. I Believe In Rock ‘n’ Roll
12. Under The Blade
13. I Wanna Rock
14. Shoot ‘Em Down
15. We’re Not Gonna Take It

Photos : Nicolas Gricourt (Hellfest 2016).



Laisser un commentaire

  • Twisted Brother dit :

    Merci pour ce live report ! Notre Sœur Tordue préférée sort de scène comme elle a vécu, au TOP 🙂 Mais ça ne m’empêchera pas de verser une petite larme car c’est fini.
    Twisted Forever

    [Reply]

  • « un gros fuck adressé aux évangélistes de la Haine »

    Je ne suis pas sûr que le mot « évangélistes » soit le mieux choisi…

    [Reply]

    Spaceman

    Effectivement, la formulation n’est pas la plus heureuse. On a changé le terme.

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3