ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Un brillant soleil nommé Metallica


Artistes : MetallicaVolbeatHigh On Fire
Lieu : Halle Tony Garnier de Lyon
Date : 23/05/2010
Public : 17 000 personnes


Mister Robert Trujillo
Photo : www.myspace.com/metallica
Le ciel est bleu sur Lyon. Normal : 14 ans après son dernier passage, Metallica foule de nouveau les planches de la Halle Tony Garnier. Ce dimanche 23 mai est d’ailleurs l’ultime date européenne du World Magnetic Tour même si les Américains reviendront sur le continent en juin prochain pour les festivals. High On Fire et Volbeat avaient pour mission de chauffer le public.

Metallica en ville est toujours un événement. Et ça fait près de 30 ans que ça dure ! En cette très belle journée, des milliers de fans sont déjà postés devant les grilles de la Halle Tony Garnier alors que l’ouverture des portes est seulement fixée à 17 heures. Au final, 17 000 personnes se seront arraché les précieux sésames en moins de temps qu’il n’en faut pour dire ‘tallica!’.

High On Fire ouvre les hostilités à 19h et propose une musique bien lourde avec un fort relent de stoner. Pas étonnant lorsque l’on sait que Matt Pike, le leader du combo, jouait de la gratte dans le groupe Sleep. Sa voix a d’ailleurs tendance à lasser l’auditeur. Et ce même en seulement 30 minutes ! La dernière chanson du set, « Snakes For The Divine », tiré de l’album éponyme sorti cette année sera malgré tout un moment fort du set. Le public réservera un bon accueil à la formation américaine. Mais comment le comparer à la véritable ovation offerte aux Volbeat juste après ?!

Si Elvis était encore vivant (mais d’ailleurs ça se trouve…) il apprécierait à sa juste valeur Volbeat. Car ce groupe est finalement le digne héritier de la musique du King… mais en version survitaminée bien sûr. En 45 minutes, les Danois nous auront une nouvelle fois prouvé les deux éléments qui font leur force scénique : le charisme (et surtout la voix) de Michael Poulsen, le frontman, sans oublier l’énergie communicative de ses collègues. Alors quand l’intro End Of The Road de l’album Guitar Gangsters & Cadillac Blood, leur dernier opus en date, résonne dans l’ancien abattoir qu’est la Halle Tony Garnier, le public se prend facilement au jeu de par les mélodies accrocheuses de la formation et son côté rock n’roll. Le traditionnel final sur « Reign In Blood » de Slayer accueillant, comme on pouvait l’imaginer, les suffrages de l’audience. A noter aussi la chanson « Sad Man’s Tongue » fut dédiée à Ronnie James Dio.


Toujours Robert…mais vu du ciel !
Photo : www.myspace.com/metallica

Les Metallica aussi rendront hommage au chanteur avec le début de la chanson « Heaven In Hell » interprété à la guitare par Kirk Hammet. Mais bien avant cela, on aura eu droit au moment toujours particulier que représente l’arrivée du groupe sur scène. Quand le noir se fait dans la salle et que le morceau « Ecstasy Of Gold » intervient, quelle chair de poule ! Côté public, les gadgets sont de sortie pour tenter d’immortaliser l’instant qu’il paraît pourtant plus judicieux de vivre pleinement… Lors du live donné à Londres le 15 septembre 2008, James Hetflied lançait lui-même au public en plein concert : « arrêtez avec vos vidéos qui se retrouvent sur YouTube. Appréciez le moment, appréciez le concert… ».

« That Was Just Our Lives » est le premier titre du set. Un morceau joué en mode turbo (une constante ce soir) dont le jeu de lumière original à base de rayons de lumières longitudinales contrastera à merveille avec l’obscurité de la Halle Tony Garnier. Le single « End Of The Line », lui aussi extrait de Death Magnetic, enfoncera le clou avec à-propos. Comme relevé plus haut, les titres interprétés ce soir seront joués à la vitesse de la lumière, le groupe se chauffant sûrement pour le Sonisphère où il retrouvera ses trois acolytes du Big Four…

Eh ouais les mecs, le thrash ça se travaille !


La configuration « made in Metallica »
Photo : www.myspace.com/metallica

« Un peu comme la batterie » me direz-vous avec malice et non sans une pointe de perfidie ! Bon, Lars n’est pas réputé pour maintenir un rythme irréprochable. Assister à un concert de Metallica, c’est aussi assister aux pains des Four Horsemen. Et ce même si ces derniers sont (bien plus que) des musiciens confirmés. James Hetfield et Robert Trujillo auront été plus rigoureux que leur deux collègues car on a quand même l’impression que Kirk Hammett oublie souvent quelques notes au passage et que l’ami Lars a des difficultés à tenir la cadence… Malgré ces imperfections – qui doivent être soulignées – la maîtrise du show des Four Horsemen et une set-list qui plaira aux fans ayant vu la formation à de nombreuses reprises feront, comme dirait notre ami Tom Kaulitz des Tokio Hotel, largement passer la pilule au public. James Hetfield aura en tout cas été plusieurs niveaux au-dessus de ses prestations de Bercy 2009.

« For Whom The Bell Tolls » nous décrasse allègrement les tympans alors que « Through The Never » marque les esprits. Cette chanson fut un vrai plaisir car ce n’est pas la plus interprétée sur scène du Black Album et pourtant quel tube ! D’ailleurs, ce soir, on aura droit à une sorte de Black Album Tour avec pas moins de 5 titres joués, soit plus d’un quart des morceaux interprétés en cette journée dominicale.

Côté jeu de scène, le groupe parvient à très bien gérer cette configuration scénique si particulière. Pour rappel, les Mets jouent sur une scène exposée aux quatre vents qui donne la possibilité aux musiciens d’aller plus facilement au contact du public. Un aspect positif… pour celui qui est près et/ou bien placé ! Car, en contrepartie, le fait de voir un musicien de dos reste assez étrange. Mais, après tout, soit on est pionnier dans tous les domaines, soit on l’est pas ! Pour bien comprendre la chose, la scène est l’autel et la nef représentée par le public déborde de partout en ayant pour point de départ les gradins centraux. Dans cette optique, Lars et sa batterie changent d’inclinaison pour que tout un chacun soit dans la mesure de savourer les erreurs du batteur et en ait donc pour son argent…!


James Hetfield et la furie
Photo : www.myspace.com/metallica

En fait, ce soir, on aura eu droit à ce qu’est, littéralement, Metallica en live. Les odes à l’énergie de James Hetfield, les flammes qui surgissent sur « One », le show de Lars, du mouvement en veux-tu en voilà (même les grands cercueils (!) qui maintiennent en l’air certains spots étaient en mouvement…), des surprises sur la set-list, la présence groovy du père Trujillo ou encore les ballons noirs signés Metallica sur Seek And Destroy : nous avons eu droit à un show rodé et plaisant. Le groupe américain est parvenu à distiller une setlist et des éléments visuels qui satisferont aussi bien le plus ultime des fans de Metallica que celui qui découvre le groupe pour la première fois, ou pour l’une des premières fois, sur scène.

Metallica, malgré ses défauts, est déjà dans la légende. Bien peu de groupes peuvent se targuer d’avoir une telle osmose avec leur public. Oui ce fut véritablement impressionnant de voir cette foule sauter, crier et vibrer comme un seul homme.


C’est qui le plus fort ?!
Photo : www.myspace.com/metallica

Alors savourons les légendes vivantes comme elles se doivent car les feux de l’actualité nous ont rappelé, encore récemment, que la vie n’était qu’un passage « traversé çà et là par de brillants soleils » baudelairiens… ou américains.

« All that is, was and will be
Universe much too big to see
Time and space never ending
Disturbing thoughts, questions pending
Limitations of human understanding
Too quick to criticize
Obligation to survive
We hunger to be alive
Twisting, turning, through the never… »

Metallica – « Through The Never »
Metallica
1991

Set-list :

That Was Just Your Life
End Of The Line
For Whom The Bell Tolls
Through The Never
Fade To Black
Sad But True
My Apocalypse
Wherever I May Roam
The Unforgiven III
No Remorse
One
Master Of Puppets
Battery
Nothing Else Matters
Enter Sandman

Encores :

Helpless (reprise de Diamond Head)
Whiplash
Seek And Destroy



Laisser un commentaire

  • King of Metal dit :

    Je suis allé les voir il y a quelques années et franchement, c’est le concert le plus nul et ringard que j’ai vu : 4 types sur une scènes énormes qui n’ont aucune considération pour le public et qui ne bouge pas d’un poil ! C’est très long ! Lars le meilleur batteur du monde ? Mon pauvre ami, je crains fort que tu n’y connais pas grand chose à ce style de musique – Lars est un super bon batteur, ça c’est incontestable ! Mais écoute RUSH ou Dream theater par exemple : d’un point de vue technique, il n’y a pas photo ! Ok tu es un fan mais en ce qui me concerne, je n’irai jamais plus voir un de leur show et ça ne m’empêche pas d’écouter et d’apprécier leurs rondelles (CD).
    Allez mon pote, il est temps que tu élargisses ton univers musical (P exemple MEGADETH qui y ressemble fort) !

    [Reply]

  • Enorme concert! Deux fois que je vais les voir, une fois au sonisphère où j’étais tout au fond, et cette fois ci j’étais placé à la barrière et c’était super! J’ai beaucoup apprécié le Show 🙂

    [Reply]

  • V-Metallica dit :

    J’Ai pas été au concert mais je suis un fan énorme de mteallica et vous abusez avec les remarques négatives faites donc la meme chose sur scène et vous verrez dans les concerts ils enchanient tubes sur tubes que des musiques d’anthologie vraiment des dieux et lars= Meilleur Batteur du monde !!! Vibe Metalicaaaaaaaaaaaaaaa !!!!!

    [Reply]

  • Alexallica dit :

    @ Anonyme
    Le riff qui cloture celui Seek and destroy depuis quelque temps est celui de début de Wasting my hate et non celui de Ain’t my bitch

    See ya

    [Reply]

  • Super post Ben, vraiment d’accord avec toi, sur tous points.

    [Reply]

  • Bon ben après tout cela la tache n’est pas simple mais j’ai réagi à peu près à tout ce qui as été dit donc je vais essayer de retranscrire mes pensées.

    AMBIANCE et PUBLIC : Je l’ai trouvé très bonne pour un concert de métal, pas un mec qui court-circuite les zig-zag de grilles à l’entrée, file d’attente aux chiottes homme et personne aux filles mais pas un mec n’y est allé.. Les gens se tenaient comme il faut, même dans la fosse où j’avais parfois envie que ca bouge un peu +. Bon évidemment, y a toujours un mec bourré ou 2 qui casse les bonbons mais il suffit de l’approcher gentillement d’un gros pogo et il disparait sauf un qui en avait aussi plein le nez et qui était tenace, on a réussi à faire passer le mot qu’il fallait le diriger vers les bords pour que la sécurité le vire et c’est passé. Donc globalement, bien mais pas trash.

    SON : Parfait dans la fosse à 15 / 20 mètres de la scène. J’ai un pote qui est venu avec moi et qui m’a dit qu’a Nîmes il était mal placé et que là c’était bien mieux. Mais lui-même avait un collègue à Nîmes qui était mieux placé et qui a profité d’un bon son.
    Donc je pense que c’est une histoire de placement. Moi j’ai eu du bol…

    MUSICIENS : Ben ouais y a eu des pains… Mais bon que voulez vous, bientôt 50 ans les gonzes, une tournée dans les pattes, la veille ils étaient à Tel Aviv. Bon ok y avait certainement jet privé mais quand bien même…
    C’est vrai que pour un groupe de cette trempe, parfois ca fait un peu bizarre mais sur les 3 millions de notes, quelques unes de temps à autres ne représentent pas un gros pourcentage.

    ASPECT COMMERCIAL : En ayant vu de nombreux concert de Met, c’est vrai que c’est un peu toujours pareil, on a parfois l’impression que c’est du réchauffé mais comme faire original à chaque fois. Puis vous voyez vraiment James dire, « We glad to be here tonight, you are beautiful but spanish are better » non évidemment, tous les fans sont les meilleurs et les plus beaux quelque soit le pays.
    Dire qu’ils font ca pour les thunes ? Oui, biensûr que oui mais pas que.
    Dire qu’ils se régalent ? Oui certainement. Pourquoi ? Je pense que les Met on assuré leur fin de vie et quelques générations. J’ose à peine imaginer leurs revenus totaux (disques, concerts, produits dérivés, Guitar Heroes, contrat Billabong, j’en passe et des meilleurs…) Donc bon, tout ca pour dire qu’ils auraient pu arrêter y a belle lurette si y avait pas un temps soit peu de plaisir sur scène, un musicien reste un musicien…

    SCENE : La scène aurait pu être un peu plus haute et pour ce qui est de son aspect central, les gars peuvent pas être partout et si t’es venu pour les voir absolument ben c’est sûr que c’est raté, si tu veux voir les doigts sur la gratte, conseil, un bon dvd…
    Moi je suis venu pour en prendre plein les oreilles (ca a sifflé pendant 2 jours) et profiter d’une ambiance générale de peuple / son / lumière !

    Je sais pas si j’oublie un autre thème mais là je suis au taff et faut que je m’y remette.

    CONCLUSION : J’ai passé un super moment où tous les soucis disparaissent, je ne regrette ni les 66 €, ni le trajet (Montpellier Lyon), j’ai été avec 3 potes, on a apprécié du bon son, j’ai eu For Whom The Bell Tolls, j’ai sauté dans tous les sens, transpiré à mort comme ça j’ai pas pissé parce que pour aller aux chiottes ca aurait été un peu compliqué.

    Bref, à vivre et à revivre…

    Merci

    [Reply]

  • Comme d’hab, j’oublie de signer.
    L’anonyme, c’est moi, claude!

    [Reply]

  • Le concert de Metallica à Lyon a été un bon moment, ni plus, ni moins.

    Je fus un peu déçu par la scène centrale qui était loin des gradins. Du coup j’ai rejoins la fosse, par manque aussi de places « assises ». Debout il y avait de la place et on pouvait mieux apercevoir le groupe que serré comme des sardines derrière un géant de 1,90m. Alors Ok on rate 80% du spectacle parce que les 3/4 de show se passe d’un autre côté de la scène, mais au moins on voit les visages des membres et leurs expressions qui défilent devant vous, et c’est aussi ça de voir un groupe vivant.

    La set-list était bonne, mais pas extraordinaire. Que des classiques, avec en plus les chansons du dernier album. Mais ça manquait un peu de piment. Certes il y a eut « Through The Never », la seule surprise du concert. « No Remorse » et Whiplash » assez rares aussi mais déjà entendu à Arras. Le reste, « Unforginven III » était remplaçable, j’aurais préférée celle du Balck Album. « Nothing Else Matters » est aussi devenue dispensable pour moi. Pas que je n’aime pas les ballades, mais en live, je lui trouve bien moins d’impact que la version album, et ça coupe le show. Du coup j’ai réécouté le dernier live à Mexico pour avoir une version d' »Unforgiven » et repassé le live à Arras où on a eu putain de « Last Caress » mieux que « Helpless » selon moi. Mais bon, les goûts et les couleurs.

    Je crois surtout que Metallica a donné un concert pour tous, tant pour les fans du Black Album, ceux des débuts thrash, ceux d’aujourd »hui qui l’ont découvert avec Death Magnetic. Dans ce sens la set-list était très bonne, mais trop « politiquement correct » à mon goût.

    Question jeu, on s’y attendait, c’est le festival des pains. Hammett est à la ramasse. Il se tire la bourre avec Ulrich qui est dans les choux (pour plus de précisions, se reporter au comment de Seb qui était venu voir un master class du Danois!). Trujillo est imérial mais ça suffit pas à remonter la baraque. Hetfield était bon, mais pas dans sa meilleure forme. On peut mettre ça sur le compte de l’age et de la fin de ce leg du World Magnetic Tour.

    Le public, même en fosse, je l’ai trouvé tout mou. Même sur « Wiplash » qui me rend dingue, on n’a pas eu droit à un pogo digne de ce nom, et encore moins à un circle pit. Putain, elle est taillée pour faire danser la foule en cercle cette chanson!
    Et on a du mal à entendre la foule, le son était tellement écrasant.

    Alors c’était mauvais? Non, ça reste Metallica, la magie est là, opère, et de toute manière tout le monde est complice dans l’affaire. On a tous craqué 60€ ou plus pour voir le concert, et on sait tous plus ou moins à quoi s’attendre.
    Il restera toujours ces chansons énormes, des hymnes du metal comme « Master of Puppets » ou « Enter Sandman », des choses qui sont liés à notre vécu et qui ressortent dans ces moments de communion avec le groupe et la foule.

    Merci à Metallica d’être passé à Lyon 14 années après la tournée Load. Et encore plus merci de terminer le concert par cette reprise du riff d »Ain’t My Bitch ». Pourquoi ne pas jouer un titre de Load en entier la prochaine fois? Ca me ferait monter au 7eme ciel plutôt que de descendre dans les profondeurs ou se terre le cercueil de Death Magnetic.

    [Reply]

  • Je n’ai pas du voir le même concert que certains d’entre vous. Je me suis régalé.
    C’est du live, c’est énorme.
    Je ne sors pas du conservatoire de musique mais je suis vivant.
    Bonne soirée Messieurs.

    [Reply]

  • Rarement un live report n’aura suscité autant de discussions… N’ayant pas assisté au concert, je me garderai bien de porter un jugement. Cela étant dit, être fan (comme je le suis) ne doit pas rendre aveugle et on doit pouvoir porter un regard critique et objectif sur la qualité d’une prestation, d’un disque, etc. On peut peut-être, simplement, faire preuve d’un peu d’indulgence en mettant cela sur le compte d’une certaine fatigue, bien compréhensible à la fin d’une tournée, isn’t it!

    [Reply]

  • A lire tous vos commentaires, en effet, on se demande comment c’est possible … Je rejoint parfaitement Loskof sur le fait qu’à la sortie du concert, j’ai vu personne en train de critiquer le jeu de Lars, les discours d’Hetfled, etc … Certe, je n’ai pas vu tout le monde, sur 17 000 personnes, c’est pas facile, mais j’ai surtout entendu des centaines de « c’était énorme », « putain de concert », « ambiance de feu » … etc. Et tout ça concerne -d’aprés moi- bien plus de 95% des spectateurs de dimanche soir. Alors, 16 950 ignorants ou 50 méticuleux ?
    Metallica est critiquable, aussi grand soit-il, mais pour rester objectif, il faut s’intéresser -me semble-t-il- a l’ensemble du concert, et non au détails, car la plupart des commentaires négatifs se basent uniquement sur des détails, parfois importants, certe, mais des détails quand même !

    [Reply]

  • Lost / RM dit :

    @Seb, trés amicalement : moi aussi j’ai trois tee-shirts mais pas de sweet arrggh, je suis moi fan que toi sur la balance de la justice…mais j’ai le cercueil Death Magentic, ça compte ? Ah, aussi, j’ai fait la queue toute la nuit sur les gds boulevards à Paris pour ma place au Trabendo, ah, ça compte, ça.
    @autres : je suis grand fan de Metallica (voir ci-dessus) et reste déçu par le show Death Magnetic. Par contre j’aime bine St Anger si son principal défaut est que les morceaux sont longs. Avec des morceaux plus courts, c’était une tuerie ! Et grand respect pour ces mecs qui à Bercy ont invité Biff de Saxon sur scène pour une repîsre de Saxon. Mais quand même, j’ai trouvé le concert mou du genou.

    [Reply]

  • Oui mon message précédent est long mais au moins je ne critique pas pour le plaisir, ce que j’ai entendu je n’affabule pas.

    Je suis un très grand fan de Metallica, je sais que le degré de « fanattitude » ne se mesure pas mais pour un ordre d’idée j’ai 3 tshirt et un sweat du groupe. J’ai payé ma place 80€…
    Le show était cool mais désolé l’amour ne me rend pas aveugle et encore moins sourd.
    Oui pour MOI Metallica est le plus grand groupe du monde MAIS j’emmerde ceux qui ne veulent pas l’admettre : Ulrich devrait faire quelques exercices d’indépendance (travailler la batterie) de temps a autre là c’est abusé.
    Je suis très loin de la caricature du progueux guettant la fausse note mais il y a des limites.

    [Reply]

  • Voila ce que j’ai écrit sur un forum de batterie :

    « Hier soir j’ai assisté au concert de Metallica a Lyon. Je suis un grand fan et c’était ma première fois 🙂

    Je vais passer rapidement sur le show, des sites spécialisés existent, pour faire bref : 1h55 de concert, pas mal de hits joués (même si trop de morceaux récents), Hetfield est en forme (quelques faiblesses vocales a noter, il n’a plus 30 ans), Trujillo a priori bien même si j’ai pas fait super attention a son jeu, Kirk plus propre dans ses soli, cela m’a étonné !

    Venons en a notre ami frappeur danois :
    . le son tout d’abord : caisse claire bien réglée ; les tom tom c’est vraiment pas terrible, ça sonne pas du tout, le pire c’est celui de 12′ qui produit un son vilain (ou alors il accroche le cerclage a chaque fois), les toms bass c’est correct.
    La grosse caisse je pense est un mélange de trigg et du son naturel bien plus fort, ce qui fait qu’il peut faire des variations sensibles d’intensité (sur Sad But True, One,…) ; mais le problème c’est que dès qu’il joue de la double on entend presque plus rien.
    Alors est ce qu’il frappe beaucoup moins fort et on entend plus que le trigg qui est réglé pas très fort, ou bien l’ingé son baisse le son intentionnellement pour cacher les pains ?
    Niveau cymbale j’ai trouvé ça équilibré.

    . niveau jeu : … j’avoue avoir été surpris parfois de l’acharnement de certain sur Lars, dans ce forum ou ailleurs. Mais il faut reconnaitre que Lars a beaucoup de défaut dans son jeu.
    Le plus flagrant c’est la grosse caisse, il était vraiment pas dedans, sur particulièrement Wherever I may Roam et Sad but True. Il a du mal avec l’indépendance. Sa double est pas fameuse, son pied gauche est a la traine ça s’entend niveau son différence notable d’intensité sur les triolets thrash entre autre, sur les passages plus long c’est moins brouillon que ce que je pensais mais c’est pas du Goulon non plus 😆
    Au niveau des bras c’est mieux, même si quelques accents ne sont pas piles sur le temps ou contre temps. Le truc le plus hallucinant c’est que le reste du groupe arrive a coller a ses pains ! Ils doivent connaitre le lascar depuis le temps ❗ . Il a tendance a rajouter des roulements mais ça n’est pas dérangeant ça donne un coté plus énergique, plus fou.

    Je pense que pour le non musicien le jeu limite de Lars n’est pas flagrant, mais c’est tout de même un peu gênant quand tu vois qu’a coté j’ai l’impression que le reste du groupe bosse sur ses instrus.
    Ce que j’ai apprécié c’est le coté vivant et bonne humeur du show, même si c’est une grosse machine le coté imparfait donne une impression de proximité 🙂
    Disons que étonnement, je me sens plus proche de Metallica que de beaucoup de groupes petits ou moyens ultra carrés et ultra pro. Je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire, proche dans le rendu live. Quand je joue je suis pas parfait alors que quand je vois par exemple les gars de Tool, Dagoba, Gojira, Keep of Kalessin, Morbid Angel… ou encore Volbeat qui ouvrait pour Metallica ce soir … je me demande toujours comment ils font pour être aussi carré ! »

    [Reply]

  • bein c’était quoi le problème avec le public ?
    j’ai vu de la viande saoule certes mais quoi d’autres ?

    [Reply]

  • francesco dit :

    Les concerts de Metallica m’ont apprit quelque chose de fondamentale :
    Un métalleux bourré (où pas…), ben c’est vraiment con…

    [Reply]

  • Metal'o Phil/RM dit :

    Concert en demi teinte en ce qui me concerne.

    OK, c’est Metallica, donc gros show, charisme, communication avec le public et surtout que des tubes. Quels que soient les morceaux qu’ils choisissent, la setlist sera excellente, ce n’est pas donné à tout le monde ! Encore que la playlist de dimanche soir était peut-être un peu trop gorgée de classiques et manquant de quelques sucreries telles que des morceaux rares.

    Petite déception en ce qui concerne les interventions du groupe entre les morceaux. On a connu Hetfield plus inventif, plus drôle, plus dans le dialogue.

    Le plus gros point noir du concert reste l’interprétation des titres. Pas question ici d’être rabat-joie et de râler dès qu’il manque un coup de caisse claire ou une note. L’erreur est humaine.
    Mais il y a pain et pain. Quand l’assise rythmique respecte un tant soit peu cette règle élémentaire qu’est le tempo, on ne se rend même pas compte des erreurs ou bien on les oublie, car la dynamique du morceau reste intacte.
    Or dimanche dernier Lars accélérait systématiquement pour finir le morceau quasiment à 20 BPM au-dessus du tempo de départ.

    Pour finir sur une note positive, le son était parfaitement dosé et permettait aux morceaux et aux riffs de prendre toute leur mesure.
    Et puis, le simple fait d’entendre James hurler « Lyon ! » est tellement incroyable que cela fait chaud au coeur.

    [Reply]

  • Pourquoi tant de haine?

    Oui le public était limite (la fan des Mets on pas vraiment une réputations d’enfant de ch?ur; oui la scène était bof (je suis pas vraiment un fan des scène centrales et un concert en plein air aurait vraiment été le bienvenu; et du coup oui le son s’en faisait sentir, mais je vous trouve quand même un peu dur.
    Après avoir lu tout les commentaires on en retire une impression globalement négative, donc pour rétablir l’équilibre, certes oui j’adhère à la plupart des critiques, mais ce concert restera longtemps gravé dans ma mémoire. J’avoue que je suis peut être plutôt venu voir un monument que venu faire une expertise de la qualité scénique, mais j’ai vraiment, vraiment apprécié.

    Donc oui quelques points noir, quelques traumatismes (être devant la grille n’aura pas été de tout repos^^), mais au final je m’en fou… j’ai eu un ballon.

    [Reply]

  • Salut les Métalleux et Métalleuses,
    J’avoue n’avoir que survolé vos commentaires sur ce report… imperfections, approximations, mou du genou, sans passion… quel déchirement de lire ces mots pour qualifier un show des Mets! Que ce soit à Paris le 2 avril 2009 ou pour cette dernière européenne à Lyon, aucune critique ne fusera de ma part sur ce groupe au charisme interplanétaire! Quelles notes oubliées de la part de Kirk? Lars qui n’arrive pas à suivre? Un show de James formaté? Non, juste un pur live! Vous voulez de la perfection? C’est possible… avec un playback à la Madonna! Ridicule…
    Entendre la foule hurler Seek and Destroy les mains levées au ciel à la fin du concert, c’est ça qu’il faut retenir. Qui a pris le plus de plaisir? Les 4 mecs sur scène qui offrent leur art à 17 000 personnes ou 17 000 personnes qui offrent leur passion à 4 artistes?
    Et comme Loskof, à la sortie du concert, je n’ai vu que des sourires et entendu que des « putain c’était trop bon »… perso je serais bien restée 10 heures de plus à savourer ce « show usé et pesant » comme dirait certain.
    Longue vie au Metal ! Longue vie à Metallica ! Revenez vite en France les Four Horsemen…

    [Reply]

  • Effectivement, plus le groupe est reconnu plus on est en droit d’être exigeant. Les autres groupes font autant d’erreurs que Metallica, si ce n’est plus, mais on leur en voudra moins. L’exigence oui, mais ne soyons pas intransigeant!

    Ce que j’essaye juste de dire c’est que vous avez tendance à trop vous focaliser sur les défauts d’un tel concert, alors que Metallica prouve qu’il est plusieurs crans au-dessus des autres groupes (d’où son succès). On dirait, à vous lire, que vous n’aimez pas Metallica, ou que vous êtes constamment déçus par leurs prestations. Or vous revenez à chaque fois, donc un peu plus de nuances dans vos propos ne ferait pas de mal ;).

    Par contre, le public était effectivement un peu trop chaud, et surtout sans aucun respect. J’ai tenu 5 minutes au 3ème rang, un peu dommage… De quoi gâcher le concert pour certains, évidemment.

    Enfin, concernant leur venue à Lyon, je veux juste dire qu’ils sont contents d’être là (qui ne le serait pas en étant acclamé par 17 000 personnes), alors que certains groupes ont l’air de s’ennuyer sur scène ou de ne pas y prendre goût (Paradise Lost au Transbordeur en janvier…).

    [Reply]

  • loskof
    oui je suis jaloux de metallica, j’ai toujours rêvé d’être kirk hammet ;-). Non mais vraiment, t’es un bon toi !
    Si on est venu de plus ou moins loin (6h de route AR pour ma pomme) pour voir ce concert, tu te doutes qu’on aime le groupe non ?
    Personne ne remet en cause le statut du groupe (aujourd’hui un bon gros dinosaures du rock bizzness tout de même. Tu t’égares. Quand on est face à un tel monstre, on doit obligatoirement faire allégeance c’est ça ?

    Quant à dire, qu’ils n’ont pas besoin de venir à Lyon ? Metallica gagne sa vie en faisant des concerts. Après je te laisse compter 66 euros X 15 000 personnes = pas loin d’un million d’euros. Sans compter le blé sur le merch. Certes il y a des frais de production (sans douté déjà bien amortis depuis le début de tournée death magnetic).

    et si t’aimes bien te faire botter le derche, va voir Lightning Bolt en live

    [Reply]

  • Je trouve assez incroyable le fait d’entendre dire qu’il y a des approximations… Pour un groupe sur les routes depuis aussi longtemps (et qui en plus ont plusieurs mois de cette tournée dans les pattes), il serait logique qu’ils soient franchement carrés. Au moins, ça prouve que les 4 horsemen ne sont pas parfaits et intouchables mais bel et bien humains par leurs pains (et tant mieux car avoir quelques pains ça donne un certain charme, du moment que ce ne soit pas trop exagéré)…

    Non mais voilà, ça devient un peu saoulant de voir qu’on ne peut pas critiquer (qui plus est pas méchamment du tout) la performance d’un groupe sous prétexte qu’ils aient marqué une partie de l’histoire ou qu’ils aient une grande notoriété. Et puis, franchement, si tout le monde se la ferme et cède à tous les défauts des performances d’un groupe, comment celui-ci peut-il s’améliorer par la suite? (c’est le même principe qu’une chronique d’album). Il faut pas croire, certaines chroniques reviennent aux oreilles d’un groupe je pense et si les critiques sont vraies et justifiées, ils en prennent compte (pourquoi l’ignoble son de caisse claire de St Anger n’ait pas réapparu dans Death Magnetic selon vous?)

    [Reply]

  • Papy Wired dit :

    « Jaloux du succès » ! Non mais, sans déconner, faut arrêter la bière en intraveineuse les enfants, ça fait des dégâts !
    On a jamais remis en question la notoriété et/ou le talent des Mets (enfin, pas pour ma part en tous cas). Et oui, je les aime et depuis longtemps mon gars. Je les ai découvert en 1984 pour la sortie de « Ride the lightning » et j’ai usé jusqu’à la corde la K7 (la collector, celle avec la pochette verte) que j’avais achetée à l’époque et qui tournait en boucle dans mon Walkman alors que je prenais le train pour aller à l’armée.

    Oui, malgré quelques déceptions discographiques (surtout St Anger), malgré les défauts techniques live, ça fait 26 ans que j’aime ces 4 gus. Oui, même si j’ai été maintes fois raillé par mon entourage pour mes goûts musicaux – je m’en branle ! – je les ai toujours suivi.

    Et si je/on ne les aimais pas, tu crois que je serais assez con pour me casser le rond pendant tout ce temps à trouver une place à ce prix-là pour aller voir un concert rien que pour le plaisir de le casser juste après ? Mais bien sûr…

    Alors oui, je maintiens, j’ai été déçu NON PAS PAR LA PERFORMANCE DES METS (j’écris gros au cas où…), mais par tout le contexte : public, lieu, son pourri. Oui, le son était mauvais, j’en suis le premier désolé. Je sais que la grande majorité des gens ne fait pas la différence entre un son correct et un son pourri : tant que c’est distordu et qu’il y a des watts, c’est bon (de plus, vu l’état de certains, tu leur aurais passé La compagnie Créole à fond les ballons dans la sono que ça aurait été idem !). Mais non, ne pas confondre un son puissant, clair, défini avec un son à haut volume. Le fait que tous les vu-mètres soient dans le rouge n’est pas un signe de qualité sonore, très loin de là.

    Et justement, on a aussi le « droit » de critiquer. Etre fan ne veut pas dire pour autant être aveugle ou sourd et tout gober connement comme si c’était parole (et musique) sacrée. Dire que Lars n’est pas un modèle de régularité n’est pas pour autant une insulte : c’est un fait. Idem pour Kirk qui fait de multiples pains et approximations (qui s’entendent d’autant plus quand ils ne sont pas noyés dans l’habituelle wha-wha). Mais ça, même si ça peut paraître moyennement professionnel, je ne m’en offusque pas plus que ça. Ce qui est important à mes yeux, c’est l’alchimie entre les 4 et l’énergie qui se dégage sur scène. Je préfère un groupe comme eux, même avec des imperfections techniques, que des pros du manche ou de la technique mais où on se fait chier comme des rats morts. Donc, ça, c’est clair !

    Ensuite, aller sortir que Metallica n’a pas « besoin » de venir à Lyon, celle-là, faut la mettre sous cloche pour le bétisier de fin d’année ; je crois qu’on a un winner là !!!

    [Reply]

  • Que dire à part que c’est désolant de voir des commentaires comme ceux-là…
    Metallica est, objectivement, l’un des meilleurs groupes de metal qui ait jamais existé, et, selon moi, le meilleur. Et tous ces commentaires ne sont l’?uvre que de jaloux du succès des Four Horsemen. Metallica a une discographie monstrueuse, remplie de tubes. Et voir ces tubes joués en concert est tout simplement magique.

    Si vous n’aimez pas Metallica, n’allez pas à leur concert. Mais, honnêtement, comment peut-on critiquer quand on entend Enter Sandman, Frow Whom the Bell Tolls ou One? Le setlist était énorme, normal au regard de leur discographie. Il manquait cependant un Blackened et un Creeping Death, c’est là le seul défaut du concert.

    On parle de communion avec le public: Les Mets n’ont pas besoin de venir à Lyon, pourtant ils le font, ils sont restés 10 min après leur concert. Ils sont contents d’être là, c’est tout, ils aiment ce qu’ils font. Leurs sourires sont réels!

    On parle des défauts du concert? C’est un live, il y a forcement des erreurs, parfois un peu grosses. Mais, franchement, Metallica a prouvé une nouvelle fois qu’ils sont à des années-lumière au-dessus des autres groupes. Il n’y a qu’à voir la foule en furie pendant tout le concert!

    Pour rassurer les gens qui verraient ces commentaires: 99% des gens sont ressortis avec le sourire, complètement crevé après s’être fait botter le cul par Metallica.
    Metallica est tout simplement GRAND, n’en déplaise à certains…

    [Reply]

  • Bjr à tous, sympa la review du concert, et assez fidèle à ce que j’ai pu voir Dimanche soir. Je rajouterais simplement que le concert était franchement pas terrible, que je n’est pas trouvé les musiciens top, et que la config scénique ne se prête pas à dégager un pur son… J’ai trouvé le concert parfois ‘chiant’ parce que le sonorité dans cette salle est trop pourri ! Dommage on ne méritait pas ça, ça aurait valu plus le coup en plein air (stade de Gerland…)

    bonne journée, et continuer de baver peinard, des tas de gens vous lise !

    keefran

    [Reply]

  • Totoy,
    Juste pour préciser je vois en moyenne une centaine de concerts par an de tous styles musicaux. Bien que je n’ai pas encore vu laurent voulzy (merci de ta suggestion).
    Et bien non je ne suis pas un fan, c’est-à-dire que j’essaie de rester objectif même face à des groupes que j’adore. Et je maintiens que ne pas jouer en place n’est pas rock’n’roll. J’ai vu Keelhaul il y a quelque semaines, beaucoup moins connu et beaucoup plus rock’n’roll que les mets, et bien croyez moi ça joue trois crans au dessus. Dans un show aussi calibré on est quand même en droit d’attendre que le groupe joue au moins ensemble.
    Question playlist, rien de très passionnant mais c’est une question de goût, même si on était plutôt dans la seconde période du groupe (plus vraiment thrash du tout d’ailleurs).
    Donc déception

    [Reply]

  • Quand je vois tous vos commentaires, je me dis que … il arrive un moment où il faut que vous alliez voir Laurent Voulzy (contre qui je n’ai rien). Parce sincèrement, avec une set liste originale, qui se démarque des 3 derniers concerts fait en France, avec un son tout a fait bon en fosse, avec une présence sur scène si incroyable, et avec un public si motivé … j’aurais jamais cru pouvoir lire des commentaires comme ça, sur une review qui me semble déjà assez dur ! Ok, le chant de James Hetfield était critiquable à Bercy, Ok, la précision de Kirk Hammett était à revoir à Nîmes, mais là … C’était techniquement propre ! Avec un bon public en fosse, avec une sur-motivation du groupe, moi je le dis, c’était un concert GÉANT ! Tous ces commentaire que je viens de lire me rappellent un peu ce genre de spectateurs assis dans leurs sièges en attendant la fin du concert pour critiquer au plus vite la prestation du groupe. En tout cas, tout ce que j’espère, c’est que les gens de votre avis lirons vos commentaire, pour qu’on vive enfin des moments plein de vrai fans, appréciant cette musique et cette prestation à sa juste valeur ! Vive le Trash, vive le Heavy, vive METALLICA !

    [Reply]

  • Amaury / RM dit :

    @NicoC : « Là je trouve que ça vire au foutage de gueule à l’américaine : on fait le boulot correct sans passion avec tout le cirque habituel (la fausse communication systématique avec le public d’hetfield genre you got the feeling, are you happy ?, on va aux 4 coins de la scène pour satisfaire tout le monde). »

    Franchement je te trouve très dur car ok on peut s’attendre à certaines phrases, certaines mimiques d’Hetfield mais en même temps le gars est comme ça ! 🙂
    Je ne vois pas beaucoup de sueprficiel dans ce show, en toute honnêteté. J’étais en tribune extérieure et quand tu baisses la tête et que tu vois l’osmose entre le groupe et son public, je pense pas que ce soit une vue de l’esprit…

    Non, pour moi la passion partagée y était clairement hier soir.

    [Reply]

  • Lost / RM dit :

    Aïe, ça dégaine sur les four horsemen !!! Ceci dit, grâce à vos commenaires, je peux enfin laisser aller ma frustration sur le concert de Bercy à la suite de Death Magnetic où j’avais trouver Metallica mou du genou pour ma plus grande déception. C’est mon psy qui va faire la gueule avec les séances que je viens d’économiser 😉
    Metallica serait-il devenu le Led Zep et autres d’antant, gros dinausores installés ? Mais y aura-t-il une nouvelle vague punk pour secouer tout cela dans notre monde si staracadémisé ?

    @Papy Wired : c’est vrai que quelques cons ont la capacité à gâcher une fête ! Pourtant, il faudrait se dire que ce ne sont juste que quelques connards et profitez soi-même du truc. Je te dis ça, mais je suis plutôt comme toi.

    Sinon, j’approuve des deux mains l’idée selon laquelle il faut se laisser aller à un concert, apprécier l’instant présent et ne pas être obnubilé par le fait de filmer avec sa merde de téléphone aussi évolué soit-il ! Tout ça pour une vidéo dont vous ferez quoi, une fois six feet under ? Alors que le souvenir, l’émotion, c’est la classe. A ce sujet suivez avec attention le report de Killepilze, le premier groupe à utiliser les portables !!! Report qui arrive dès que je l’ai fait 😉

    [Reply]

  • Papy Wired dit :

    Pour ma part, après avoir pu enfin dégotter une place à tarif normal (merci tonton Zégut et gros fuck à EBay), j’attendais ce soir avec impatience… et pourtant, c’est un des pires concerts de Metallica que j’ai vus.
    Que l’on ne se méprenne pas : pas à cause des four horsemen eux-même (même si je suis assez d’accord avec les réserves concernant les pains et les errances guitaristiques de Kirk, mais bon va dire que c’est « rock’n roll » !) mais plutôt à cause du contexte.

    Je m’explique :
    Tout d’abord, il y avait beaucoup de monde, énormément et, pour ma part, j’ai un problème parfois avec la foule (une sorte d’agoraphobie) ; c’est pourquoi je ne ne vais quasiment plus jamais devant la scène, parmi la meute des fous furieux (et hier, il y en avait !). Et cette foule, de là où j’étais, m’a gâché le concert. Un paquet de gus qui n’arrêtaient pas de monter, descendre, changer de place, fumer, revenir se coller contre moi dégoulinant de sueur (dégage, merci !).
    Je ne vous parle pas de ceux, déjà bien éméchés avant que le concert ne commence (il n’y avait qu’à voir les centaines de cadavres jonchant l’entrée de la halle, magnifique spectacle que ne renierait pas la maison du chaos) qui ne tiennent qu’à moitié debout, le regard bovin perdu dans le vide. Il y en avait un devant moi qui a passé la plus grande partie du concert le dos à la scène, son portable allumé dans une main, à jouer de l’air guitar et à « danser » face aux gradins… marrant. Bon, lui au moins, n’était pas chiant.

    On ne va pas en dire autant de ceux, très nombreux, qui se plaçait tout en bas des gradins, juste devant les places réservées aux handicapés, leur bouchant ainsi le peu de vue sur la scène lointaine. Les gus de la sécu, quand ils étaient là, ont passé leur temps à les faire dégager, et non sans mal. Certains obtempéraient sans souci mais d’autres… surtout deux « terreurs » avec t-shirt Immortal qui, après qu’une femme qui s’occupait des handicapés leur demandât de leur laisser la place, ont fièrement refusé de quitter les lieux en se tenant bien droit, bras croisés, sans bouger. Quelle force, quelle attitude rebelle : tenir tête à une femme et des gus en fauteuils roulants, bel effort ! Bon, ça a été un peu plus « viril » avec les gus de la sécu, notamment un qui avait les bras qui faisaient le double des miens (et c’est pas peu dire !).
    Et là, je voudrais dire que, malgré ce que j’ai entendu après dans l métro lors du retour, les mecs de la sécu ont fait preuve d’une grande patience et d’un grand professionnalisme car, je peux vous assurer qu’à leur place, j’aurais dégoupillé depuis un bon moment devant tous ces mecs qui se moquaient éperdument des consignes de sécurité (allez hop, tous sur les marches, la clope au bec) ou du plus basique sens de la civilité en se foutant droit debout devant les gus en fauteuil roulant.

    Voilà, c’était mon coup de gueule. Tous ces petits éléments extérieurs ont pollué mon concert. De plus, la config de la scène lointaine ne permettait pas une bonne vision (pour le prix du billet, un ou deux écrans géants n’auraient pas été du superflu !). Et, pour finir, le son était pourri au possible, surtout au début : brouillon, sourd, aucune définition… une bouillie sonore indigne d’une telle soirée (quand je repense à son plus qu’impeccable lors de NIN à Nîmes, ça laisse rêveur…).

    Bref, déçu, plus que déçu même. ça conforte mon opinion sur les grandes salles non conçues pour la musique au départ (Tony Garnier est une ancienne halle à bestiaux… quoi que, il y avait quelques beaux spécimen de b?ufs hier soir !). Jamais je ne suis rentré dans le concert hier soir, mis à part à;de rares moments comme lors de « From whom the bell tolls » ou l’inévitable « Master of puppets » (même si j’attendais Creeping Death qui n’est jamais venu, snif).

    [Reply]

  • Juste pour voir je l’attendais ce report
    J’étais au concert hier soir.
    Donc OK metallica est mythique (ils ont écrit une partie des tables de la loi du thrash US, c’est certain). Je suis pas fan du tout du virage commercial (disons heavy pour rester poli) d’après mais c’est seulement une question de goût…
    Mais objectivement, le concert d’hier était vraiment pas terrible non ? Vous soulignez les pains d’Ulrich dont on connait la réput’ certes mais il y a quand même des fois où c’est trop (je pense aux errements rythmiques sur sad but true). Là je trouve que ça vire au foutage de gueule à l’américaine : on fait le boulot correct sans passion avec tout le cirque habituel (la fausse communication systématique avec le public d’hetfield genre you got the feeling, are you happy ?, on va aux 4 coins de la scène pour satisfaire tout le monde). Évidemment voir ce groupe est un évènement mais, quand même, se planter autant pour un groupe de cette stature, c’est un peu abuser. Et ce quelque soit le prix du billet. De plus remercier les groupes d’avant alors qu’ils les font jouer avec un son minuscule (le bridage sonore est une pratique récurrente des grosses prods). J’ai trouvé ça un peu triste alors que je me faisais une petite joie de voir ce groupe soit disant imbattable scéniquement.
    Là où vous parlez de show rodé et plaisant, j’aurais tendance à dire show usé et pesant

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3