ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Un déluge d’extrême et de variété


Après une année à la fois bien remplie et un peu difficile pour Wintermoon Productions qui aura dû faire face à une affluence parfois en deçà de ses attentes lors de ses événements, les Lyonnais ne baissent pas les bras et commencent fort cette nouvelle saison avec une soirée riche, faisant la part belle aux groupes de l’écurie des Acteurs de l’Ombre, organisée fin mars à l’Hôtel De La Musique de Villeurbanne.

Petits nouveaux sur la scène lyonnaise (ils viennent de la Réunion) et seul groupe de la soirée à ne pas être signé sur les Acteurs de l’Ombre, Aeon Patronist, qui a sorti son premier album en 2014, livre un death metal teinté de black, faisant parfois penser à Behemoth par exemple, et même de sonorités orientalisantes sur certains titres. Desservis par un son pas très au point, ils reçoivent malgré tout un accueil chaleureux de la part du salle qui sera plutôt remplie tout au long de la soirée : 80 personnes ont fait le déplacement jusqu’à Villeurbanne pour l’occasion.

Artistes : DélugeMaïeutisteBarusAeon Patronist
Date : 26 mars 2016.
Salle : Hôtel De La Musique.
Ville : Lyon (69).

À leur suite, Barús, groupe grenoblois faisant partie des dernières recrues des Acteurs de l’Ombre et ayant sorti son premier opus au début de l’année. Cette fois, nous sommes plus résolument du côté d’un death metal technique aux instrumentations et au symbolisme complexes. Le groupe évite la sécheresse que peut avoir le death technique grâce à une grande attention portée au rythme, sur « Tarot » notamment qui ouvre leur set et dont le groove est assez irrésistible. Des passages plus atmosphériques rehaussés de chant clair viennent mettre en valeur l’énergie du reste, le tout servi par un son au rendez-vous. Une belle découverte.

Maïeutiste partait en revanche avec pas mal de handicaps : scène très étroite pour les six musiciens qui peuvent à peine bouger, frontman grippé, son encore une fois pas toujours à la hauteur… Les circonstances ne semblaient pas à son avantage, pourtant le groupe parvient à délivrer une performance à la hauteur de la set-list que le sextet a choisi pour représenter leur premier album, Maïeutiste, dont la sortie a été remarquée en 2015. Malgré les problèmes ponctuels, on entend clairement les trois guitares qui composent leur black complexe et varié, dans lequel on trouve des passages intenses comme des intermèdes en voix claire, des moments plus mélodiques, et des samples jazzy et inquiétants. Leur set aurait mérité plus d’ampleur, physique comme temporelle, mais le public est convaincu et applaudit les musiciens avec enthousiasme.

Enfin, et avec pour la première fois un peu de retard, la tête d’affiche de la soirée monte sur scène : il s’agit de Déluge. Le black tinté d’éléments post-hardcore, ou plutôt le post-hardcore tinté d’éléments black du combo qui, comme Ahab (funeral doom) et The Ocean (post-metal) s’attache à des thématiques aquatiques, attire son propre public à l’Hôtel De La Musique : au milieu des blackeux, des casquettes apparaissent… Appuyés d’un stroboscope, de samples de pluie et d’un jeu de scène très hardcore, les Lorrains intercalent les plages atmosphériques, durant lesquels le groupe se retourne comme pour se recueillir, les passages black très intenses, et les moments post-hardcore de leur album Æther avec énergie, et, c’est à noter, toujours en français !

C’est sur cette performance énergique et dense en émotion que s’achève une soirée qui, en quatre groupes, dessine un paysage metal extrême français varié et enthousiasmant. Avec une affluence notable pour l’Hôtel De La Musique, cette belle affiche aura su rencontrer son public. On déplore juste la sonorisation pas toujours à la hauteur, et on espère revoir rapidement les groupes dans de meilleures conditions !

Live report : Chloé Perrin.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3