ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Le Blog Du Doc   

Un détail n’est jamais anodin


C’est toujours les mêmes qui la ramènent pendant que ce sont les autres qui bossent. Et à Radio Metal c’est bien Spaceman et Metalo qui la ramènent le plus avec leur émission surestimée ! Grave. Surtout que derrière c’est bel et bien Margoth, une jeune fille pas encore pervertie pas les deux infâmes susmentionnés, qui travaille à la place des deux. Et ouais ! Je vais vous prendre un exemple précis pour illustrer le propos.

Lorsque pif et paf animent Anarchy-x, ça fait des semaines que je les prie de mettre leur p*tain de playlists sur le forum. Car ça vous permet à vous, cher lecteurs, d’aller plus facilement découvrir les artistes que nous diffusons à l’antenne. Mais tu as beau leur dire, rien n’y fait et ils le font pas !

J’ai donc demandé à Margoth de palier à la fainéantise de ses deux collègues le lendemain des émissions.

Et après les mecs sont là à te parler de collectif, de solidarité etc. … mais quand ça les arrange bien sûr ! Quelle bande d’enfoirés quand même ! C’est si difficile de prendre 10 secondes pour mettre une playlist sur le forum ?! Et vous savez le plus insupportable dans tout ça ? C’est qu’un gars comme Spaceman se justifiera toujours de ce genre de trucs (Metalo est honnête lui) en disant « qu’il a pas le temps », « qu’il a déjà énormément de trucs a faire quand il est au studio », « que gnagnagna » et surtout que « gnagnagna »…

Bref cette phrase du « j’ai pas le temps » doit être prohibée au sein de Radio Metal comme sa copine, l’expression « c’est de la merde ».

J’ai pas le temps par ci, j’ai pas le temps par là… moi aussi j’ai pas le temps, et pourtant je le fais bien ! Moi aussi j’ai pas le temps de préparer la Kings Of Metal Alice In Chains (enfoiré de Dimebag : merci pour ton aide !). Moi aussi j’ai pas le temps de préparer une émission de 2 heures chaque semaine à l’antenne, d’encoder les mp3, de prévenir les artistes qu’on a diffusés et qu’on va diffuser. Moi aussi j’ai pas le temps d’écrire ce blog et de le publier, de corriger et d’envoyer la newsletter réalisée par Animal chaque semaine, de rédiger (quand je peux) 4 ou 5 articles par jour, de mettre des vidéos sur Facebook le week-end, de classer les mails qu’on a récupérés, de promouvoir nos actions sur divers sites partenaires, de fouetter Fox qui me casse les co*illes en ce moment, de virer les mecs qui se désinscrivent de nos newsletters (ah les enfoirés !), de transférer le contenu de mon ordi sur clé usb pour éviter d’être dépendant de cet enflure de PC sur lequel je passe près de 70 heures par semaine, de voir les commentaires sur le forum/site/Facebook de RM tout en y répondant quand c’est possible et/ou quand j’ai le cœur à l’ouvrage, de gérer la troupe qui bosse avec moi et certains aspects économiques sans oublier, entre autres bien entendu, de répondre absolument à tous les mails que je reçois.

J’ai pas le temps, mon esprit glisse ailleurs…

Nan, blague à part, on travaille tous comme des malades ici : là n’est pas le problème. Mais le fait est que tout est une question d’organisation, même dans les choses qui relèvent du « détail ». Cette remarque, au passage, vaut pour la vie professionnelle comme pour la vie personnelle.

Il est toujours intéressant de s’intéresser aux détails parce qu’ils sont très souvent révélateurs de… quelque chose.



Laisser un commentaire

  • Doc, désolé de pas avoir posté la bd de cette semaine mais j’avais pas le temps.

    [Reply]

    De toute façon c’est de la merde.

    Morgor

    Merci Metal’o d’être aussi previsible ^^

    (ca m’aurais évité de la faire en postant sous un faux nom)

  • @Spaceman : La leçon des priorités via les GROS CAILLOUX me parle bien sûr, y étant confronté au quotidien.

    Il n’empêche Spaceman que c’est 10 secondes et que si tu souhaites débattre sur l’usage de ces 10 secondes dans ta vie, si tu es convaincu que ces 10 secondes méritent une philosophie argumentative, alors en effet nous ne serons jamais d’accord.

    Et tu sais pourquoi ?

    Tout simplement parce que je pense que là-dessus il n’y a aucune forme de débat possible : ces 10 secondes tu les prends et puis basta. Et si tu le fais pas, c’est du mauvais esprit.

    [Reply]

    Spaceman

    Bien sur que 10 secondes, isolées, c’est facile à prendre. Mais parfois je passe des journées entières de 10 secondes…

    Si toi tu as le temps, n’hésite pas à faire ces petits « détails » que TU me demandes. 😉

    Margoth/RM

    Moi je dirais que ça va un poil plus loin qu’une question de temps. C’est votre émission, vous mettez vos playlists… Il s’agit là d’une simple question de responsabilités. 😉

    Spaceman

    Ouai, comme les podcasts, la comm, la retranscription des interviews, etc. lié aux émissions de chacun. 😉 Tu ne serai pas en train de dire que tu ne veux rien glander toi, en prétextant la responsabilité des autres?

    Bon aller, plus sérieusement, on va pas s’étendre la dessus. La question est globalement plus complexe qu’une simple question de temps ou de se qu’on croire être « la responsabilité de » et ce n’est pas vraiment le lieu pour en débattre.

  • Une petite historie bien connue, notamment des manageurs et responsables de projets, mais qui peut t’aider à comprendre des choses, Doc 😉 :

    « Les gros cailloux du bocal

    Un jour, un vieux professeur de l’École Nationale d’Administration Publique (ENAP) fut engagé pour donner une formation sur la planification efficace de son temps à un groupe d’une quinzaine de dirigeants de grosses compagnies nord-américaines.

    Ce cours constituait l’un des 5 ateliers de leur journée de formation. Le vieux prof n’avait donc qu’une heure pour « faire passer sa matière « .

    Debout, devant ce groupe d’élite (qui était prêt à noter tout ce que l’expert allait lui enseigner), le vieux prof les regarda un par un, lentement, puis leur dit : « Nous allons réaliser une expérience ».

    De dessous la table qui le séparait de ses élèves, le vieux prof sortit un immense pot de verre de plus de 4 litres qu’il posa délicatement en face de lui. Ensuite, il sortit environ une douzaine de cailloux a peu près gros comme des balles de tennis et les plaça délicatement, un par un, dans le grand pot. Lorsque le pot fut rempli jusqu’au bord et qu’il fut impossible d’y ajouter un caillou de plus, il leva lentement les yeux vers ses élèves et leur demanda :

    « Est-ce que ce pot est plein? ».

    Tous répondirent : « Oui ».

    Il attendit quelques secondes et ajouta : « Vraiment ? ».

    Alors, il se pencha de nouveau et sortit de sous la table un récipient rempli de gravier. Avec minutie, il versa ce gravier sur les gros cailloux puis brassa légèrement le pot. Les morceaux de gravier s’infiltrèrent entre les cailloux… jusqu’au fond du pot.

    Le vieux prof leva à nouveau les yeux vers son auditoire et réitéra sa question :

    « Est-ce que ce pot est plein? ». Cette fois, ses brillants élèves commençaient à comprendre son manège.

    L’un d’eux répondît: « Probablement pas ! ».

    « Bien ! » répondît le vieux prof.

    Il se pencha de nouveau et cette fois, sortit de sous la table un sac de sable. Avec attention, il versa le sable dans le pot. Le sable alla remplir les espaces entre les gros cailloux et le gravier.

    Encore une fois, il redemanda : « Est-ce que ce pot est plein ? ».

    Cette fois, sans hésiter et en choeur, les brillants élèves répondirent :

    « Non! ».

    « Bien! » répondît le vieux prof.

    Et comme s’y attendaient ses prestigieux élèves, il prit le pichet d’eau qui était sur la table et remplit le pot jusqu’a ras bord. Le vieux prof leva alors les yeux vers son groupe et demanda :

    « Quelle grande vérité nous démontre cette expérience?  »

    Pas fou, le plus audacieux des élèves, songeant au sujet de ce cours, répondît : « Cela démontre que même lorsque l’on croit que notre agenda est complètement rempli, si on le veut vraiment, on peut y ajouter plus de rendez-vous, plus de choses à faire « .

    « Non » répondît le vieux prof. « Ce n’est pas cela. La grande vérité que nous démontre cette expérience est la suivante :

    « Si on ne met pas les gros cailloux en premier dans le pot, on ne pourra jamais les faire entrer tous, ensuite ».

    Il y eut un profond silence, chacun prenant conscience de l’évidence de ces propos.

    Le vieux prof leur dit alors : « Quels sont les gros cailloux dans votre vie ? »

    « Votre santé ? »
    « Votre famille ? »
    « Vos ami(e)s ? »
    « Réaliser vos rêves ? »
    « Faire ce que vous aimez ? »
    « Apprendre ? »
    « Défendre une cause ? »
    « Vous relaxer ? »
    « Prendre le temps… ? »
    « Ou… tout autre chose ? »

    « Ce qu’il faut retenir, c’est l’importance de mettre ses GROS CAILLOUX en premier dans sa vie, sinon on risque de ne pas réussir… sa vie. Si on donne priorité aux peccadilles (le gravier, le sable), on remplira sa vie de peccadilles et on n’aura plus suffisamment de temps précieux à consacrer aux éléments importants de sa vie.

    Alors, n’oubliez pas de vous poser à vous-même, Aloyse, la question :

    « Quels sont les GROS CAILLOUX dans ma vie? »

    Ensuite, mettez-les en premier dans votre pot (vie) »

    D’un geste amical de la main, le vieux professeur salua son auditoire et quitta lentement la salle. »

    [Reply]

    Morgor

    La morale de cette histoire c’est que le temps que tu as passé a écrire ce commentaire n’a pas été utilisé à gérer ton temps.

    Le pire c’est que j’ai moi même des tonnes de choses a faire mais je trouve toujours le temps de lire tes articles…

    mais merci quand même ^^

    Saff'/RM

    Ca me rappelle Sophie Marceau qui était venue sur le plateau de Jean-Pierre Foucault pour expliquer pourquoi elle ne voulait pas venir sur le plateau de Jean-Pierre Foucault. Perdre du temps pour expliquer pourquoi on n’a pas le temps, ça se vaut. 😉

  • J’ai pas le temps de lire cet article, j’ai 45 minutes d’Angra à traiter !

    [Reply]

  • C’est de la merde !

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Mass Hysteria @ Transbordeur
    Slider
  • 1/3