ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Blow Up Your Video   

Une bière, ça va… 80 bières, bonjour les dégâts !


« Hey, j’crois que le batteur est bourré… » Il arrive toujours un moment, dans sa vie de mélomane, où, à un concert, on se rend compte que certains de nos musiciens préférés ne tournent pas qu’à l’eau minérale. Et on file alors un léger coup de coude à son voisin pour attirer son attention avant de lui hurler cette phrase dans l’oreille, ne serait-ce que pour qu’il confirme ce qu’on soupçonne sans être sûr que tout le monde s’en soit aperçu.

Mais comment faire pour bien juger de l’état d’ébriété d’un mec sur scène quand on n’a pas d’ami avec soi à ce concert ? Il faut une échelle. Et comme un tel accessoire est difficile à faire passer à la barbe du service de sécu, il vaut mieux l’avoir en tête. Alors observez bien l’expérience entreprise par les Britanniques de Moones.

Moones n’est peut-être pas le groupe qui déballera le plus gros son à même d’offrir un nouveau challenge à vos oreilles musclées puisqu’il déploie son répertoire dans un pop-rock teinté de touches d’électro et de musique dancefloor. Mais il a dans son bagage génétique un peu de punk, sans doute apporté par un de ses papas, le guitariste Laurent Barnard du groupe Gallows. Ce qui, après être passé au mixeur, donne un groupe de pop-rock tapant allégrement dans le nawak et s’intéressant visiblement à tout ce qui peut être ingéré ou excrété par le corps humains (comme le démontre la vidéo d’accueil sur leur site officiel ou leurs premier clips ; cf. plus bas dans cet article).

Leur dernière expérience – d’intérêt public – consiste en l’exposition des altérations causées par l’alcool sur la prestation live d’un groupe. Pour cela, les membres de Moones se sont filmés, interprétant toujours la même chanson, « Better Energy », à plusieurs reprises, à différents stades d’ébriétés, pour au final terminer avec quatre vingt bières dans le cornet, partagées entre les cinq musiciens (chacun ayant pour règle de se descendre quatre bouteilles entre chaque prise), ce qui est suffisant pour voir les comportements changer et la qualité de l’interprétation, voire l’interprétation elle-même, devenir secondaire dans la performance d’un groupe quelque peu imbibé.

Le résultat est à voir dans cette vidéo interactive ci-dessous, où l’on peut naviguer en un clic entre ces différents stades d’altération des capacités et où l’on peut admirer la collection des trophées de verre s’allonger en arrière plan et les musiciens, égayés, perdre peu à peu le contrôle.

Apparemment, malgré leur état à la fin, la chanson reste relativement reconnaissable, probablement grâce à une marche automatique qui évite de foncer dans le fossé. Mais pour mieux se rendre compte de l’état dans lequel ils se sont mis pour cette expérience, ils ont aussi diffusé le making-of de cette vidéo où quiconque s’est déjà mis une mine retrouvera des portraits bien connus : depuis le pote qui est persuadé que tout va bien, qu’il a encore toutes ses facultés (au moins au début), jusque celui qui va bientôt parler à la faïence, et ce regard vague du gars qui ne sait plus pourquoi il s’accroche à cette bouteille.

Voilà, désormais, vous l’avez votre échelle et vous voyez bien la différence entre un groupe qui joue dans un état normal et un qui a pris de l’avance sur la fête en coulisses. Et peut-être même que certains sont heureux d’avoir fait connaissance avec Moones. Ceux-là peuvent donc poursuivre leur route jusque Soundcloud où leur premier EP Better Than Ice Cream (à la belle pochette rose évoquant… eh bien, ça se voit, non ?) est disponible en téléchargement gratuit. Ou poursuivre la découverte avec leurs clips, en commençant par celui de « Universal Remote Control », pour rester dans le thème des drôles de choses qu’on peut faire ingérer à son corps.



Laisser un commentaire

  • Belle perf’

    [Reply]

  • Le bassiste et le batteur sont les seuls qui réussisse à presque faire quelque chose à la fin, en tout cas c’est très instructif !

    [Reply]

  • C’est énorme !
    Par contre, personne n’a remarqué : le batteur et le bassiste jouent à l’envers ??!!

    [Reply]

    tchocramouk

    t’as pensé qu’ils seraient peut-être gauchers????

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3