ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Uneven Structure – La Partition


Uneven Structure nous aura fait patienter six longues années pour proposer le successeur de Februus (2011), en gestation depuis 2013. Certes, nous n’en sommes pas encore à une attente à la Tool mais tout de même… Il faut dire que Februus ne laissait aucun doute quant au talent des français. Son relatif manque de notoriété était presque criminel, si ce n’est qu’au premier abord Uneven Structure ne vous laisse pas vous installer si facilement. Uneven Structure, c’est l’art d’un metal extrêmement homogène qui sait éviter le piège de la redondance, celui d’un goût pour la catharsis extrêmement prononcé. Que ceux qui ne connaissent pas encore Uneven Structure rattrapent le contexte : avec Gojira, Hacride, Klone et consorts, il est l’une des meilleures formations de l’hexagone. La Partition entérine définitivement ce fait.

Au premier abord, la recette d’Uneven Structure demeure inchangée, les intégrations d’Arnaud Verrier (Kadinja, Zuul FX) derrière les fûts et de Steeve Hostins (Beyond the Dust) en tant que troisième guitariste ne viennent pas briser l’ordre établi. La Partition obéit au même principe de composition que Februus, à savoir un album concept au sein du même univers qui lie les titres entre eux. La Partition, c’est l’histoire d’un personnage à qui des « sirènoïdes » ayant perdu la voix ont confié la mission de récupérer une partition, justement. Fait appréciable, les morceaux ont suffisamment d’individualité pour ne pas s’apprécier uniquement lors d’une écoute exhaustive. La Partition bénéficie d’une façade moins lisse, il est sans doute plus organique, instinctif. Uneven Structure ne connaît pas de changement stylistique radical : le groupe délivre une musique technique, un metal polyrythmique teinté d’éclaircies mélodiques au sein de structures progressives qui rappellera Textures, The Ocean ou encore Periphery (le côté « juvénile » en moins). L’évolution majeure concerne la production : un son plus travaillé, moins monolithique et qui rend justice à la palette d’arrangements qui confère toute sa densité au disque. Que ce soient les quelques notes de piano en arrière-plan du premier riff d’ « Alkaline Throat » (qui créent une atmosphère de space-opera à la Mass Effect de manière assez insolite), les nappes angoissantes du massif « Funambule » ou les interludes « Greeted And Dining » et « Groomed And Resting », La Partition se donne les moyens de son envergure. On retrouve l’immersion que prônait Februus à travers le riff languissant d’ « Incube » et cette conclusion majestueuse qu’est « Your Scent ». Uneven Structure sait terminer son récit avec les formes, à l’instar du « Finale » de Februus.

Si Uneven Structure ne facilite pas l’accès à sa musique, l’extrême densité des mélodies, arrangements et riffs ne se transforme jamais en capharnaüm et n’accuse pas de plages de remplissage. La Partition a certes ses moments de grâce mais il ne propose jamais de faiblesses ou de passages-prétextes. Cette notion d’équilibre est renforcée par le chant de Mathieu Romarin. Ce dernier propose davantage de variations en clean par rapport à Februus (« Incube »), ainsi qu’un chant growl plus convaincant, à l’image de l’hurlante sur « Funambule » ou sur le riff imposant de « The Bait ». Au terme de l’écoute, confuse dans un premier temps puis limpide pour peu qu’on s’investisse dans la bulle auditive qu’est La Partition, on est témoin d’un album à l’agencement et à l’intensité rares.

La Partition légitime sans sourciller le temps d’attente. Uneven Structure s’érige comme l’une des figures de proue de la scène française, avec les moyens certains d’aller bien au-delà. Ceux qui ont apprécié Februus retrouveront cette musique capable de vous épuiser et vous étreindre en même temps. Pour le reste, ne perdez pas de temps : Uneven Structure devient avec La Partition un impératif discographique.

Clip vidéo de la chanson « Incube » :

Album La Partition, sortie le 21 avril 2017 via Long Branch Records. Disponible à l’achat ici



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Ghost @ Paris
    Slider
  • 1/3