ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Unlocking The Truth : les kids se portent bien


Grâce à cette actuelle ère de l’hyper-information, si ce groupe existe encore dans dix ans, alors ce ne sera pas la documentation qui manquera pour écrire son histoire…

Unlocking The Truth était un phénomène avant tout new-yorkais il y a encore six mois, avant de devenir la coqueluche de tous les médias metal du web sans frontières. Et pour cause : ce trio a une moyenne d’âge de douze ans. Qui plus est, pour encore se démarquer dans un monde du metal très monochrome, il s’agit de trois jeunes Afro-américains pré-pubères qui font vrombir la trinité guitare-basse-batterie sur les trottoirs de la Grosse Pomme, avec une nette conscience de l’esprit metal : « Je n’aime pas faire les choses que tous les autres font. Je veux faire mon propre truc. […] Nous voulons inspirer les autres. Ne laisse personne te décourager. Sois libre et fais ce que tu as envie de faire. » C’est le credo affirmé par les membres de ce groupe qui, bien que particulièrement jeunes et profitant très probablement d’un certain effet de buzz, commencent à faire leur bout de chemin.

Côté scène d’abord : si Unlocking The Truth s’est principalement fait connaître sur Times Square, au niveau du macadam, il lui arrive aussi de fouler de vraies planches et parfois en bonne compagnie car le trio a ouvert le 10 août dernier, au Webster Hall à New York, pour le nouveau groupe de Joey Jordison (désormais ex-Slipknot) Scar The Martyr où, à en croire les compte-rendus de la soirée, les préados ont quasi volé la vedette. Mais l’avancée se poursuit aussi sur le terrain médiatique car voilà qu’ils ont eu droit à un reportage sur l’une des plus grandes chaînes d’information au monde : CNN.

Alors à quand le groupe de votre petit-frère sur BFMTV ou i>Télé ?

Et si en plus ces gosses ont déjà la bonne attitude sur scène, ils l’ont aussi dans leur tête et savent bien qu’ils sonnent encore, selon leurs propres mots, « comme des enfants » et qu’il faudra peut-être attendre la puberté pour progresser. Et c’est bien le pire qu’on puisse leur souhaiter… Progresser, pas la puberté ! La puberté, comme chacun le sait, c’est une sale période, mais on y chope quand même la rage, et c’est un mal utile dans l’art métallique.



Laisser un commentaire

  • Ca fait du bien un peu de couleur au métal.
    J’espère qu’ils iront loin dans leur trip musical, car c’est prometteur.
    Ils ont une sacrée assurance médiatique, et ça ne peut que jouer en leur faveur.
    Après, encore un peu de travail sur l’instrument et la compo, et on entendra parler d’eux plus pour la musique, et c’est bien là l’essentiel.

    [Reply]

  • VicRattlehead dit :

    Buzz ou pas buzz ils ont en tout cas déjà un bon niveau malgré leur côté « enfant »….

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3