ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Up In Smoke Tour : le stoner sous toutes ses formes


Le stoner européen voyait large en ce vendredi soir au Divan Du Monde ; un alléchant Up In Smoke Tour proposait ainsi trois figures psychédéliques aux origines variées qui font les beaux jours du style sur le Vieux Continent. Ainsi, les Polonais de Belzebong, les Ukrainiens de Stoned Jesus et les Français de Mars Red Sky avaient une belle opportunité de montrer que d’un bout à l’autre de l’Europe, on sait envoyer des bûches et faire planer dans les cimes, avec des styles, des sons et des attributs bien différents.

Pour ce qui est de la bûche bien grasse, lourde et massive, les Belzebong savent y faire. Belzebong en live, comme en album, c’est un gros trip hypnotique, aux frontières du doom, très proche de Sleep ou Acid King, qui enfonce le clou toujours plus loin par la répétition de plans qui évoluent très légèrement au fil des minutes de chaque titre.

Artistes : Mars Red SkyStoned JesusBelzebong
Date : 4 mars 2016
Salle : Divan Du Monde
Ville : Paris

Julien Pras (Mars Red Sky, Hellfest 2014)

Cachés derrière leurs yeux, il faut attendre la fin d’un titre pour distinguer quelque peu les traits des Polonais… C’est sombre, tortueux, lent et lourd, pas franchement dynamique pour démarrer la première soirée du week-end, mais le public attendait franchement le groupe, à tel point que certains se sont demandés si l’affiche de la soirée n’était pas inversée. En tout cas, ce public n’a pas semblé déçu une seconde de la prestation, en remerciant très chaleureusement Belzebong pour la prestation du soir.

Quelques minutes plus tard, on part plus à l’est pour rencontrer un trio aux intentions bien différentes. Le style de Stoned Jesus est beaucoup plus chaud, rythmé, inscrivant son stoner dans le rock plus que dans le doom. Le résultat est immédiat, ça groove beaucoup plus dans la soirée parisienne, et les débats commencent avec plusieurs extraits du dernier album The Harvest, sorti l’année dernière : « Rituals Of The Sun » entame la soirée, suivront « YFS » et « Wound » avant d’aller piocher dans l’éponyme « Stormy Monday » qu’ils jouent pour la première fois en France, et qu’ils n’ont pas joué en live depuis des années. Le public se montre très réceptif aux morceaux franchement entraînants du groupe, et l’osmose prendra encore un peu plus forme quand les Ukrainiens décideront de rendre un hommage appuyé aux victimes des attentats du Bataclan en interprétant une version un peu grunge du « Lazarus » de David Bowie, un moment d’émotion qui recevra les louanges du public parisien.

Mais Stoned Jesus possède quelques morceaux très solides dans sa panoplie et au potentiel live certain, que l’audience connaît très bien : d’abord « The Mountain » et ses seize minutes aux multiples Breaks, où le guitariste et le bassiste, iront tour à tour faire une ballade en slam dans la foule tout en continuant à jouer, « la première fois » qu’ils font cela, selon leurs dires, « et il fallait que ce soit à Paris » ; puis le génial « Bright Like The Morning », le classique du groupe qui débute leur album phare Seven Thunders Roar, et dont la mélodie de guitare introductrice a tout du passage accrocheur qui reste en tête. Au final, un show très rythmé avec un excellent retour du public, pour un groupe qui mérite vraiment le coup d’œil, proposant une vision stoner plutôt originale et ouverte.

Jimmy Kinast (Mars Red Sky, Hellfest 2014)

Enfin, c’est au tour de Mars Red Sky d’illuminer cet Up In Smoke Tour de leur présence. Les Bordelais sont fiers de revenir sur les planches parisiennes, armés de leur nouvel opus Apex III. Petit bémol: on n’en entendra pas grand-chose de cet excellent nouvel album, à part un très grand « Shot In Providence » qui répond sur scène pleinement aux attentes placées en lui. Pour le reste ? Du traditionnel et du solide : « Curse » (interrompu et non repris, à cause d’une panne de courant sur une section de la scène), « The Light Beyond », « Strong Reflection »… Du chant très (trop ?) éthéré, qui surprendra les non-habitués, beaucoup de guitares aériennes, de grosses rythmiques de basses fuzzées, avec un son très bon au mixage ajusté au poil. Question son, Mars Red Sky déçoit rarement, c’est même l’un de leur point fort : ils ne jouent jamais trop fort, et le spectateur peut ainsi distinguer toutes les subtilités des nombreux effets de guitare utilisés pour créer des ambiances spécifiques.

On relèvera aisément les fans du groupe et les novices, les premiers étant particulièrement emportés par les offices du groupe, les seconds plus circonspects quant au travail vocal, mais sachant apprécier les morceaux plus typiquement « Fuzz », à la Kyuss, dont leur discographie est tout de même riche. Mars Red Sky a définitivement vocation à faire voyager, la voix de Julien Pras étant le média parfait pour cela, à condition de se l’approprier… Car la tonalité de voix utilisée pour la plupart des titres est la même, il y a donc fortement intérêt à apprécier sa voix, au risque de frôler l’indigestion sur un concert complet. Quoi qu’il en soit, les Bordelais fournissent un spectacle vraiment à part dans le paysage rock/metal français, qu’on rapprocherait parfois plus du post-rock ou de Muse, que d’un stoner/doom entêtant à la Belzebong, par exemple… Pour les adeptes parisiens du groupe, le retour est promis au Petit Bain à Paris, dans le treizième arrondissement, dès juin prochain.

L’appellation stoner est de moins en moins précise ; on s’en rend bien compte avec ce Up In Smoke Tour, où l’on rangera trois groupes très différents sous la même bannière. Peu importe finalement, il y en avait pour tous les goûts, et une prestation diverse et de qualité comme ce fut le cas ce soir au Divan du Monde, sait toujours s’apprécier, peu importe l’étiquette.

Live report : Julien Peschaux.
Photos : Julien Perez (Hellfest 2014).



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3