ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Vide(o)rdure   

Vadrum frappe sur la fibre émotionnelle en moins de six minutes


« Qu’est-ce que Rihanna et Megadeth ont en commun, au-delà de leur coupes de cheveux extravagantes et des millions d’albums vendus à travers le monde ? » Ça, c’est une accroche à faire figurer en introduction de tout manuel d’étude musicale ! Et le musicien italien Andrea Vadrucci s’y connaît en matière d’introduction. Plus connu sur la Toile sous le pseudonyme Vadrum, sa dernière offrande musicale et audiovisuelle fait la part belle aux introductions de chansons. Et comme le laisse envisager son pseudonyme, on parle là d’introduction de morceaux à la batterie.

Et une introduction ce n’est ni plus, ni moins qu’une accroche. Quelques mesures, quelques notes qui permettent d’identifier un titre et qui offrent à nombre d’œuvres d’atteindre le statut de « titre culte » (qui a dit « Smoke On The Water »?) auquel on peut coller l’adjectif « inoubliable ». L’introduction, on peut la chanter à tue-tête (dans le cas des intros de batterie on parlera des habituelles onomatopées des batteurs, les fameuses !) et avant même d’entendre la suite du morceau, celui-ci se déroule déjà dans nos esprits, ramenant à la surface du conscient une charge émotionnelle intense ou diffuse. Une charge émotionnelle anticipée car l’on connaît la suite de ce titre grâce à cette accroche à partir de laquelle on retrouve le fil des bons moments passés à écouter cette chanson. On y replonge avant même d’y être poussé. Car on sait ce que celui-ci nous a apporté (et nous apporte encore).

Vadrum est donc batteur et dans sa dernière vidéo il reprend pas moins de cinquante intros de titres plus ou moins cultes à la batterie. De Rihanna à Megadeth. Le tout en un peu moins de six minutes. Une vidéo qui découragera plus d’un batteur mais qui incitera plus d’un jeune percussionniste en herbe à redoubler d’effort.

Si tout le monde n’est pas un puits de science musicale, chacun aura au moins reconnu une douzaine de titres dans cette vidéo et retrouvé l’excitation qui survient d’elle-même avec ces premiers battements. Que ce soit ces introductions de Led Zeppelin, qui, force est de constater, en deux roulements et quelques « boum-boum-tchac » vous relancent de suite dans ces morceaux (rappelant au passage à quel point John Bonham a enrichi le jeu des batteurs modernes). Ou encore ce « Painkiller » de Judas Priest – à la fois démonstratif mais définitivement culte. Ou bien ce « Hot For Teacher » de Van Halen, véritable corvée pour tout batteur à tenir mais introduisant instinctivement la voix de David Lee Roth. Sans parler du « Smell Like Teen Spirit » de Nirvana qui donne des picotements dans la nuque dès les premiers coups.

Du web au théâtre en passant par le Net, Andrea Vadrucci est un véritable phénomène. Sa chaîne YouTube a déjà bénéficié de plus de 70 millions vues et il détient le record du nombre d’abonnements parmi les chaînes musicales italiennes. Il a, par ailleurs, récemment été inclus dans le top 500 des batteurs les plus célèbres de tous les temps sur le site Drummerworld.com, sans compter ses expériences scéniques aux côtés de Billy Cobham ou de Steve Gadd (rien que ça !).

Le clinicien sait faire parler son talent à travers une impressionnante diversité et technicité. De quoi consolider son statut de phénomène du Net. De sa reprise du thème de Super Mario Bros au Il Barbiere Di Siviglia (d’après Le Barbier de Séville de Beaumarchais) de Gioacchino Rossini (cf. ci-dessus). En 2011 sort son album solo Classical Drumming, enregistré au Paisiello Theatre de Lecce avec un orchestre symphonique de trente-six pièces. Un album qui s’est hissé en tête des ventes MP3 sur Amazon aux États-Unis, au Japon et…en France !



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    The Night Flight Orchestra @ Lyon
    Slider
  • 1/3