ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Volbeat : le nouveau défi de Rob Caggiano


Il n’aura fallu que quelques semaines à Rob Caggiano (ex-Anthrax, The Damned Things) pour jouer à nouveau un rôle majeur dans un groupe de renommée internationale… Lui qui assurait récemment vouloir dédier son temps à l’autre aspect de sa carrière, la production, sans pour autant mettre une croix sur ses projets de guitariste, a réussi à faire d’une pierre deux coups par un heureux concours de circonstances.

En effet, comme nous vous l’annoncions hier, alors qu’il travaillait comme producteur associé sur le nouvel opus des Danois de Volbeat, il s’est vu proposer par le groupe un poste de guitariste à temps plein, poste qui était resté vacant depuis le départ de Thomas Bredahl fin 2011, et alors que Hank Shermann (Mercyful Fate) assurait la seconde guitare du groupe en tournée. Par le biais d’une annonce sur le Facebook officiel de Volbeat, Caggiano a donné plus d’explications sur la manière dont cela s’était passé, peut-être également pour ne pas que les fans d’Anthrax déçus du départ de celui-ci, n’y voient une quelconque préméditation dans son changement rapide de groupe.

Volbeat, et surtout son guitariste Michael Poulsen, lui auraient ainsi proposé de jouer lui-même quelques solos sur le nouvel album du groupe, et les choses se seraient tellement bien passées que le rôle de Caggiano aurait vite pris d’autres proportions: «Quand je suis arrivé au Danemark et que j’ai commencé à travailler sur l’album, cela s’est révélé être beaucoup plus que cela [jouer les solos, ndlr]. Après des semaines de collaboration avec Michael, il était devenu clair qu’il y avait eu une alchimie créative dingue entre nous et un immense respect mutuel l’un pour l’autre.».

De l’autre côté, celui des membres du groupe, le coup de foudre s’est aussi fait ressentir très vite et très fort: « La collaboration avec Rob en studio a été si passionnante et dans un tellement bon état d’esprit que nous avons décidé de le garder. »

Rob Caggiano, qui n’avait apparemment pas envisagé un rebond si soudain, rejoint donc un groupe au mieux de sa forme et de sa renommée, qui vient d’enchaîner deux années de tournée intensive, jouant dans les plus grands festivals européens (Pinkpop, Download Festival, Sonisphere) et ayant ouvert pour Metallica sur une partie de la tournée américaine du World Magnetic Tour et sur la tournée européenne des Mets en 2010. Le mélange Southern Rock, Thrash et Heavy Metal des Danois a ainsi parcouru le monde durant plus de deux ans, soutenant le dernier opus en date du groupe, Beyond Hell/Above Heaven, qui présentait un metal ouvert, lorgnant parfois même vers la country et le Rockabilly… Une approche très anglo-saxonne et aux multiples possibilités, qui a donc dû séduire Rob Caggiano, qui cherchait un second souffle suite à son aventure d’une décennie avec Anthrax.

Cette intégration express en tant que nouveau guitariste de Volbeat pourrait faire oublier que Caggiano a également pu réaliser son autre envie, celle de produire, puisqu’il est du coup également en partie aux manettes de ce Outlaw Gentlemen & Shady Ladies qui sortira le 8 avril prochain. Une sorte d’album-concept inspiré par les légendes de l’Ouest et le western italien (vulgairement appelé western spaghetti) autour d’histoires de hors-la-loi et de bandits armés dans l’Amérique du XIXe siècle, mettant en scène des personnages réels et fictionnels. Avec donc à la clé un fort travail de production, encore plus important quand il s’agît de donner une atmosphère aussi précise que celle d’un album-concept, pour que l’auditeur plonge immédiatement dans l’univers de celui-ci, notamment au niveau des arrangements.

Un beau défi donc pour Caggiano, qui avait œuvré par le passé à la prod’ de quelques albums d’Anthrax, mais également de Cradle Of Filth, 36 Crazyfists, Bleeding Through ou Ill Niño. Et aussi peut-être une façon de rediriger sa carrière vers un aspect plus créatif, lui qui regrettait qu’ Anthrax n’ait jamais été « un exutoire créatif » comme il le confiait récemment. Souvent cantonné à son rôle de musicien dans Anthrax, quand l’écriture et la composition restaient les domaines réservés de Scott Ian et Charlie Benante, il cherchera également, on s’en doute, dans Volbeat à mettre en avant autre chose que sa maîtrise du solo et ses compétences techniques de production. C’est d’ailleurs sans doute ce qui l’a convaincu à rejoindre les Danois, même si ce n’est pas gagné d’avance, tant Volbeat possède déjà un univers musical à l’empreinte forte, et que l’Américain se retrouve à nouveau dans la situation du “nouveau”, intégrant un groupe existant depuis de longues années. Mais la magie entre les deux guitaristes, née dans le studio de Copenhague, assouvira peut-être enfin ses aspirations créatives…



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Sons Of Apollo @ Lyon
    Slider
  • 1/3