ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Song For The Deaf   

Votre esprit est dans une boîte


Parfois votre esprit se trouve dans une boîte. Enfermé. La métaphore n’est bien entendu pas de moi – n’est pas Baudelaire qui veut – et elle appartient désormais au patrimoine de l’humanité. Comme la misère intellectuelle, la souffrance ou le doute : tout cela fait partie du code génétique des passagers que nous sommes.

Pour vivre dans le cœur des ténèbres, il faut l’affronter frontalement. D’où l’écoute impérative de Mind In A Box et de son album Lost Alone.

« Feeeeeeding my shit ! », non là il s’agit de « Man In A Box », le morceau d’Alice In Chains, faites attention il ne faut pas confondre les deux. Mais après réflexion peut-être qu’Alice In Chains et Mind In A Box ne sont en fait pas si éloignés que cela. La raison ? Une certaine faculté commune à mettre le désespoir en musique.

Cependant AIC c’est du heavy diablement lourd alors que Mind In A Box navigue dans les contrées électroniques. Notre DJ Crusty a diffusé en intégralité l’album Lost Alone vendredi dernier dans Body Electric après avoir déjà mis en avant le groupe autrichien à de nombreuses reprises par le passé. Et il aurait eu tort de s’en priver.

Au cours d’une journée terriblement nuageuse, nous nous trouvions avec Crusty dans le TGV qui nous ramenait du concert des Sisters Of Mercy donné à Paris l’année dernière. C’est dans ce cadre que le DJ m’a prêté ses écouteurs en me disant : « Mec, faut que tu écoutes ça bordel ! Je suis sûr que ça va te plaire, c’est énorme ! ».

Et le « ça » c’était ça :

Cette musique est d’une délicatesse extrême. A l’image des notés de synthé et des voix trafiquées qui viennent se poser dessus. Il y a de la féérie et de l’irréel dans Mind In A Box. Leur futurepop se veut hermétique mais la beauté des harmonies parle aux sens. Les compos des Autrichiens s’adressent peut-être surtout à l’esprit. On y parle de contrôle, de changement et de libération.

Tout n’est pas exceptionnel sur cet album. Certaines longueurs sont présentes, de l’ennui même parfois, mais la personnalité de cette ode à l’électronique est indéniable et très plaisante. « Lost Alone » et ses paroles sur la vacuité sont un autre petit chef d’œuvre de ce disque qui, c’est vrai, mérite une écoute attentive. Comme beaucoup d’opus il devra, pour se savourer à 100%, être écouté la nuit.

Donc dans la nuit de vendredi à samedi, vous mettez votre réveil à 3h et vous écoutez l’album Lost Alone, sorti en 2004, dans le but d’oxygéner votre cerveau.



Laisser un commentaire

  • Crusty / RM dit :

    Excellent article pour un groupe qui en vaut vraiment la peine! Ils ont commencés leur première série de concert cette année et c’est apparemment génial. A suivre…! 🙂

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3