ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Wacken : Lemmy, l’Empereur et le ticket magique


Les JMJ du metal 2013, alias la 24e édition du Wacken Open Air, c’est terminé. Mais ce n’est déjà qu’un début ! A peine le temps de retirer la boue accrochée à ses pantalons qu’il faut déjà se préparer à la prochaine édition qui ne sera rien moins que celle du 25e anniversaire. Et le premier cadeau fait au festival allemand vient d’abord des festivaliers eux-mêmes, fidèles parmi les fidèles (même plus, paraît-il, que ceux que François Ier a trouvé au Brésil), qui ont déjà réservé leur weekend du 31 juillet au 2 août 2014 en se procurant en masse le ticket magique, dit le « ticket de Noël », dont tout le stock a été écoulé dans l’intervalle des trois jours de cette édition 2013 déjà passée.

Néanmoins, même s’il y a là une belle démonstration de confiance du public, il ne s’agit pas encore d’un de ces records de vente du Wacken qui n’est pas encore sold-out. Et même si le score a de la gueule (dix mille de ces billets étaient en vente), il n’était question que d’une offre spéciale, avec un pass 3 jours à 150€ (plus un T-shirt de la 25e édition et autres goodies non définis) au lieu de 160€ désormais ; et il reste encore une quarantaine de jours aux metalleux d’Europe et d’ailleurs pour exploser le record de 2013, avec un Wacken sold-out en moins de 313 jours. Mais rien d’impossible grâce aux premiers cadeaux fait par le fest car parmi les onze premiers noms annoncés pour cette édition du 25e anniversaire se trouvent déjà de quoi satisfaire le plus grand nombre.

Amon Amarth, Arch Enemy, Avantasia, Behemoth, Children Of Bodom, Iced Earth, King Diamond, Kreator ou encore Prong sont déjà des noms qui, mis ensemble, sont à même d’attirer les foules dans n’importe quel festival metal du continent, voire du globe. A cela s’ajoute Apocalyptica pour un show spécial avec orchestre, le fameux spectacle Apocalyptic Symphony que les violoncellistes transporteront l’année prochaine de leur Finlande natale jusqu’aux pays de la Baltique, à travers l’Europe de l’Est (Russie incluse), puis jusqu’en Allemagne.

Ishahn et Samoth en conférence de presse au Wacken 2013 (source photo : Twitter)

Mais l’argument ultime sur son affiche, c’est Emperor. Tout comme le Hellfest en 2011 avait attiré du monde avec la reformation inattendue du combo thrash technique culte Coroner, le Wacken promet pour son quart de siècle le retour d’un groupe non moins légendaire qui viendra lui aussi fêter un autre anniversaire : les vingt ans de leur premier album In The Nightside Eclipse, monument du black metal norvégien, sorti en 1994. Mais ceux qui ont peur des voyages peuvent toujours tenter d’envoyer quelques prières aux dieux de leur choix car d’autres performances du trio Ihsahn, Samoth et Faust (qui reprendra bien du service auprès de l’Empereur même trente ans après l’avoir quitté) sont prévues (mais rien de précisé encore) pour l’année prochaine.

Et si le groupe n’en est pas à sa première reformation, après sa séparation en 2001 suite à la sortie de leur ultime opus Prometheus: The Discipline Of Fire And Demise, puis un retour sur les planches en 2006 et 2007, comme il y a sept ans, il n’est sans doute toujours pas question de pousser ce rendez-vous de vieux amis jusque dans un studio. Comme le disait Ihsahn en interview avec Gun Shy Assassin l’an dernier : « Si nos albums se vendent toujours aussi bien, c’est parce que nous sommes un groupe qui n’a jamais fait de compromis et c’est une tradition que je souhaite maintenir. Si nous faisions un nouvel album d’Emperor, quel genre d’album d’Emperor les gens aimeraient-ils ? Ecoutez les trucs que je fais et les trucs que Samoth fait, et vous aurez plus ou moins une idée de ce que donnerait un nouvel album d’Emperor, et ça n’a rien à voir avec le vieux Emperor. Essayer de reproduire quelque chose du passé serait seulement le tourner en parodie. »

Voilà pour les bonnes nouvelles en provenance du Wacken 2013, en attendant d’en avoir plus de notre reporter qui aura sans doute bien plus de choses d’ordre événementiel ou musical à raconter sur le festival lui-même.

Par contre, au rayon des mauvaises nouvelles, le festival a tout de même eu à déplorer le décès d’un festivalier, un Polonais de 50 ans, retrouvé mort vendredi matin dans sa tente, s’étant vraisemblablement éteint dans la nuit, victime de causes naturelles.

Mais c’est aussi toute la communauté metal qui a retenu son souffle de peur de perdre l’un de ses dieux : Lemmy Kilmister. Si les récents problèmes de santé du leader de Motörhead avaient déjà donné ces derniers mois quelques inquiétudes à tous les fans du Snaggletooth et de la majeure partie de la grande famille des metalheads, filant même quelques doutes sur la mythique indestructibilité de la légende, le passage du trio sur la scène du Wacken le weekend dernier a entraîné plus que de simples frayeurs. Ainsi on peut lire depuis vendredi soir le récit de ce concert de Motörhead, écourté après six titres, une demi-heure au lieu d’une heure et quart, en raison de l’état de santé du frontman qui a, de toute évidence (cf. vidéo ci-dessus), dû mordre le mors plus que d’habitude dès les premières minutes. Après « Over The Top », Lemmy avait déjà quitté la scène, laissant le guitariste Phil Campbell exécuté un solo inhabituel pour faire patienter la foule. Le patron est revenu une fois jouer « The Chase Is Better Than The Catch » mais a dû encore jeter l’éponge jusqu’à l’annonce par l’organisateur du Wacken lui-même Thomas Jensen que le concert ne durerait pas plus longtemps.

A partir de là, l’imagination du web s’est enflammé, voyant même des sites titrer des articles : « J’espère que Lemmy est toujours vivant ». Il faut dire qu’après la bourde d’un organisateur de concerts brésilien, Top Link Music, qui avait annoncé la mort du chanteur-bassiste, la planète metal avait de quoi sortir les habits de deuil de la naphtaline. Mais dès le lendemain, le Wacken déclarait sur son site : « Lemmy a tout donné. […] Il se porte bien mais les températures et les circonstances étaient telles que continuer le concert aurait été déplorable en termes de qualité. Nous sommes très fiers que Phil, Mikkey et tout particulièrement Monsieur Rock’n’Roll himself, Lemmy Kilmister, aient joué au W:O:A 2013 et qu’ils aient fait tout ce qui est humainement possible pour jouer ce concert. »

Du côté du camp Motörhead même, les bonnes nouvelles ont cependant mis du temps à arriver pour finir de rassurer tout le monde car c’est seulement aujourd’hui, lundi 5 août, soit trois jours après cet incident, que ses proches donnent des nouvelles, à commencer par Phil Campbell qui déclare sur Twitter : « Contrairement à certaines ruemurs, Lem est toujours bien vivant alors ne prêtez pas attention à ces rumeurs de tout ces connards sur Twitter ». Puis quelques heures plus tard encore, est publié sur la page Facebook officielle du groupe : « Le show devait continuer car c’est comme ça que roule Lemmy. Même s’il n’était pas à 100% de sa forme, il se refusait à laisser tomber les 85 000 fans du Wacken. Ils ont botté des culs par plus de cent degrés pour un concert court mais puissant, avant que Lemmy ne se rende compte qu’il avait eu les yeux plus gros que le ventre. A partir de là, il va prendre le temps de récupération recommandé. Nous savons que des rumeurs courent, mais une fois qu’il aura rechargé les batteries à fond, Motörhead sera de retour, ne vous en faites pas ! »

En somme, Lemmy est reparti trop tôt sur les planches, n’obéissant pas pleinement aux recommandations de ses médecins, prescriptions qui avaient déjà causé l’annulation de toute la tournée estivale du groupe. Mais pas question de laisser tomber le Wacken, ni toute la foule de fidèles qui s’y concentre chaque année. Car quand le Pape doit aller aux JMJ tous les deux ou trois ans, en forme ou pas, il ira pour ne décevoir personne, en mission pour le dieu rock’n’roll.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3