ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Wacken : l’excès d’assurance ?


Le Wacken s’engage de plein pied dans la lutte contre le marché noir et la revente illégale de places. Volonté grandissante du festival depuis 2010, le Wacken 2014 marquera un tournant dans une organisation profondément établie depuis plusieurs années. Afin de lutter contre toute revente illégale de ses places, les tickets du Wacken 2014 seront nominatifs : « Pour agir contre le marché noir, les revendeurs illégaux et les arnaqueurs sur Ebay nous avons une fois de plus optimisé la personnalisation des billets Wacken. […] Il n’y aura pas de grands changements au processus général de commande et de retrait, le fait est que vous devrez désormais remplir votre nom complet et/ou ceux de vos amis (pour lesquels vous commanderiez les billets à leur place) dans le formulaire durant le processus de commande sur www.metaltix.com [le site distributeur du Wacken]. »

Par cette nouvelle mesure, la revente de billets est parfaitement interdite. « La revente des billets W.O.A. 2014 est strictement interdite. La seule exception, dans des circonstances particulières, est notre nouveau système d’échange de billets. Il sera totalement anonymisé (les vendeurs et les acheteurs ne pourront pas entrer en contact les uns avec les autres et seront attribués automatiquement via une liste d’attente. Cela signifie qu’il ne sera plus possible de faire des ententes sur les prix). Le billet sera vendu au prix initial et le vendeur des billets devra être le propriétaire du billet (le nom imprimé sur le ticket doit correspondre au nom figurant sur la copie de l’identifiant personnel du vendeur). »

Toutefois, bien que la volonté de contrer ces arnaqueurs et autres scalpers en tout genre est essentielle, cette démarche du Wacken fait se soulever plusieurs questions et apparaître quelques sujets de mécontentement.

Car cette volonté de rendre les places nominatives pose déjà le souci suivant : faudra t-il, à l’entrée du festival, contrôler pas moins de 80 000 festivaliers afin de savoir si untel est bien monsieur X ? Faudra t-il vérifier l’identifiant personnel du festivalier et le comparer à son billet ? Ou encore, faudra t-il présenter une carte d’identité ? Certes, dans le secteur privé on peut (uniquement cependant) demander une carte d’identité lorsque c’est absolument nécessaire pour fournir le produit ou le service acheté. Dans les autres cas, on ne peut obliger quelqu’un à montrer sa carte d’identité. Mais ce procédé, quelque peu policé, surtout à l’entrée d’un événement qui se veut aussi décontracté qu’un festival de metal, risquerait de bien déranger plus d’un spectateur s’il venait à s’établir ainsi.

C’est du moins ce que vont découvrir les festivaliers de cette vingt-quatrième édition. Les billets papier disposent désormais d’une case vierge en bas du ticket dans laquelle il faut indiquer ses nom et prénom. Le festival précise qu’ « un billet sans le nom de son propre propriétaire ne sera pas valide » avant d’ajouter que « cette information est nécessaire pour comparer le nom de votre carte d’identité avec le nom sur le billet au check-in du W: O: A 2013 pour déterminer son véritable propriétaire. Cela signifie qu’il est possible d’identifier le propriétaire d’un billet, qui est donc personnalisé. »

Indéniablement, le Wacken est une institution incontournable, à laquelle les habitués ne sauraient dire non. Mais cela signifie-t-il qu’il peut autant exiger de ses fidèles. En tant que Wacken, leader historique des festivals de metal européens, il peut être de son devoir (au moins symboliquement) d’impulser le ton à suivre en matière de lutte contre la revente illégale de places. Or, le Wacken c’est aussi l’un des festivals les plus fédérateurs au monde. Preuve en est encore cette année où, en l’espace de moins de deux mois après sa dernière édition, soit 313 jours avant l’édition 2013, le festival allemand affichait complet. Et quand le Wacken affiche complet c’est parce que 80.000 personnes sont bel et bien décidées à y traîner leurs esgourdes. Il est même rare de trouver des places en revente sur le Net (en croisant les recherches sur Ebay et Le Bon Coin, seulement un total de cinq places sont remises en vente, allant de 100 euros à 350 euros). Et, sur un total de 80 000 personnes, au même titre que des groupes se voient dans l’obligation d’annuler leur date, certains festivaliers sont parfois contraints de réviser leur plan à la dernière minute.

Les billets ne pouvant plus être échangés ou revendus (du moins, dans l’idée ; car tant que le Wacken ne s’expliquera pas plus sur sa manière de procéder, il reste toujours possible de revendre une place accompagnée de l’identifiant client originel), le Wacken met en place un système d’assurance de 6 euros 60 (même procédé que pour n’importe quel billet Fnac, par exemple) mais également la possibilité de changer le nom du titulaire d’une place pour un montant de 15 euros si le billet est retourné au bureau d’échange du Wacken accompagné d’une photocopie de carte d’identité et de l’identifiant client. Parallèlement à cela, le Wacken confirme qu’il sera toujours possible de commander jusqu’à un total de cinq pass trois jours par personne (avec toujours cette condition de nom et prénom dessus). Évidemment, cela n’est que les balbutiements d’une nouvelle politique qui reste encore à être clairement définie et mise en œuvre. Toutefois, s’il est évident que le problème du marché noir empêchant un événement d’être complet nuit à ce dernier, en voulant réduire au maximum la possibilité à quelques individus malhonnêtes de se faire de l’argent sur le dos du festivalier avec des billets au prix gonflé, en montrant une volonté de protéger le consommateur, le Wacken a tout de même l’air de chercher à grappiller quelques euros de plus dans le porte-monnaie de ce dernier en créant son propre marché de revente. Alors que même à 140€ le ticket, les 80 000 Wackeners seront bien là au final.



Laisser un commentaire

  • Ce que le Wacken veut faire c’est exactement la même chose que ce qu’il se passe lorsqu’on achète un billet digitcik en fait ?
    Sur tous les billets du Hellfest, il y’a notre nom et prénom indiqué sur le billet, et concrètement ça ne pose de problème ^^.

    [Reply]

    Didin'smeister

    Sauf qu’au Hellfest personne ne vérifie l’identité du porteur du billet, donc ça sert pas à grand chose.

    S1R3N

    Je pense que ça sera comme les billets Digitcik du hellfest, sauf que la faudra présenter une pièce d’identité en plus, dans la pratique ça changera pas grand chose pour les festivaliers.

    Phil'

    Dans les faits, les contrôles d’identité ne sont pas systématiques mais ponctuels, sur certains festivaliers uniquement. Je peux te garantir que ça va dissuader un paquet de monde de prendre sa place au marché noir : Payer un billet nominatif le double de son prix de départ et n’avoir aucune garantie de pouvoir rentrer, faut être sacrément joueur pour le tenter. En dehors de ça, un mec malhonnête peut vendre 50 copies de son billet nominatif et être assuré d’entrer puisqu’il pourra présenter sa carte d’identité en cas de problème. Et les 50 pigeons se retrouveront bloqués dehors car le billet ne peut être validé qu’une seule fois.

    Le système de revente anonyme est une excellente idée également : En gros, les personnes qui achètent un billet dans l’idée de le revendre plus cher peuvent oublier l’idée, par contre il reste possible de se faire rembourser son billet au prix d’achat si on ne peut finalement pas y aller. Et le premier dans la liste d’attente peut en bénéficier sans devoir le payer plus cher, c’est gagnant/gagnant.

    Donc au final, sur le papier en tout cas, c’est un sacré coup porté au marché noir.

    Simon

    Didin’smeister, oui, certes au Hellfest, les noms ne sont jamais checkés (bien que la vérification du code barre reste un bon moyen de vérification), mais dans l’idée ça reste le même concept.

    il faut avouer que le billet du Wacken est déjà, je pense, impossible à copier, mais il est vrai qu’on voit énormément de revente sur place. Mais tant mieux si les festivals continuent à lutter contre le marché noir !

  • Ce que le Wacken veut faire c’est exactement la même chose que ce qu’il se passe lorsqu’on achète un billet digitcik en fait ?
    Sur tous les billets du Hellfest, il y’a notre nom et prénom indiqué sur le billet, et cel

    [Reply]

  • A la guerre comme à la guerre.
    Parfois il faut utiliser des armes lourdes pour éradiquer une espèce nuisible.
    J’approuve et tant pis pour le contrôle d’identité, c’est un mal pour un bien (cela fait bien des années que les billets achetés sur internet pour la Laiterie de Strasbourg sont nominatifs et nécessitent de présenter une pièce d’identité à l’entrée, je n’en suis pas mort…).

    [Reply]

  • Si vous cherchez l’organisation de fest. qui essaye de se faire le plus de fric avec une affiche de moins en moins forte, il suffit de foncer au Graspop. Les billets augmentent de min. 5 euros par an et la qualité de l’affiche ne s’améliore pas mais pire elle régresse et rien ne change niveau installation.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Hellfest - Altar - Jour 3
    Slider
  • 1/3