ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

We All Die (Laughing) – Thoughtscanning


Quand des artistes tels qu’Arno Strobl, à l’univers artistique bien particulier et un peu fou, s’amusent à développer tout un nouveau concept musical, résumé en une seule et unique piste et une reprise, voilà qui a de quoi émoustiller la curiosité. Car We All Die (Laughing), le nouveau projet regroupant Arno Strobl (Carnival In Coal, 6:33) et Déhà (Deviant Massiah) est une nouvelle entité musicale obscure, malsaine et dérangée et qui ne manque pas de se démarquer des divers autres projets de Strobl. Thoughtscanning est donc le nom de ce premier album et « Thoughscan » celui de cet unique titre qui culmine à trente-trois minutes. Un premier jet ambitieux, culotté, concrétisé et qui est inévitablement marqué par l’ouverture que l’on connait au musicien.

Tout débute par un arpège fatigué, légèrement coloré d’une douce réverbération, puis une basse langoureuse qui chante le blues en titubant. Le tout aboutissant assez vite sur une phrase soliste au feeling rock, quasi sensuel, et laissant ensuite place à une voix de crooner désabusé. Ainsi se posent de suite plusieurs constats. Le premier : le groupe se veut musical. Dérangé, certes, mais musical (cette clarinette à la huitième minute en est le meilleur exemple. Tout comme ces nombreuses phases solistes et mélodiques). Le second : le combo appuie sa musique sur deux contrastes, clair-obscure, métaphore auditive des névroses du duo qui les hurle (ou raconte) à travers des paroles teintées d’un pessimisme absolu. Ce nouveau projet lorgne donc vers ses aînés qui forment la caste du black ou dark metal dépressif. On y retrouve donc un peu de blast, du riff écorché et des cris stridents propres au style. Voilà où se place la musique du combo. Pas d’excès, de surplus ou de fautes de goûts durant ces trente-trois minutes, non-stop, nécessaire pour présenter cette thérapie musicale constituée de diverses couches (acoustiques, aériennes, percutantes, malsaine, maladives, etc.).

Et après une demi-heure à naviguer dans les méandres du combo, celui-ci s’en retire avec un « Back To Black » d’Amy Winehouse réarrangé, quasi comateux. Dépressif et léthargique. La chant grave des deux hommes rend ce titre particulièrement pesant et anesthésie le corps. Et alors que les trente-trois minutes de « Thoughtscan » découlent assez rapidement, « Back To Black » se décuple et fait traîner la patte. Histoire de laisser sortir l’auditeur dans le plus total état d’apathie.

Ci-dessous, le titre « Thoughtscan » :

Album Thoughtscanning, sorti le 14 janvier 2014 chez Kaotoxin Records.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3