ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

WikiLeaks, source d’inspiration cyberpunk


Julian Assange est une source d’inspiration incroyable pour le monde alternatif français et international. Ce n’est pas étonnant car qui représente aussi bien la contre-culture et la liberté totale, en cette période de crise politico-économique forte, que WikiLeaks ? Pour ceux qui vivent dans une grotte, sachez que WikiLeaks est un site internet qui expose au grand public des billets diplomatiques et autres informations politiques normalement « confidentielles ».

Le portait de Julian Assange que vous pouvez voir ci-contre a été réalisé au sein de la Demeure du Chaos. Cette dernière est un projet artistique de Thierry Ehrmann, créateur d’ArtPrice, dont la provocation ultime est d’avoir « déconstruit » une propriété paisible de la bourgeoisie lyonnaise pour créer un monde apocalyptique (hélicoptères écrasés, murs tagués…) dont la notoriété est maintenant internationale. Ce qui n’empêche pas (la majorité ?) des habitants de Saint-Romain-au-Mont-d’Or, la commune qui accueille malgré elle la Demeure du Chaos, de s’opposer depuis des années à ce projet avec des actions en justice.

Radio Metal évoque avec vous WikiLeaks, et plus globalement la culture cyberpunk (oui aujourd’hui c’est le point contre-culture du mois !), car le groupe KMFDM a composé un morceau intitulé « Rebels In Control » en hommage à Julian Assange ci-dessous. Un titre qui avait été écouté le mois dernier plus de 75 000 fois en deux jours sur KMFDM.net… avant que le site de KMFDM ne se fasse pirater !



Laisser un commentaire

  • Le demeure du chaos c’est moche à un point… Alors, certes, ça fait toujours un peu « réac » de dire ça ou de comprendre sans problèmes les plaintes des voisins (il faut y avoir été pour comprendre car, non seulement la vue est assez horrible mais, plus aucune intimité pour eux les WE surtout ou les jours d’affluence où ils sont obligés de se barricader chez eux ou se cacher derrière d’immense canisses pour ne pas être exposés à la vue de tous).

    Alors, certes, ce n’est peut-être pas très rock’n roll comme point de vue mais, et je crois que c’est ce qui m’énerve le plus, c’est un peu la posture du (très riche) propriétaire qui, après avoir voulu provoquer tout le monde en chiant sur la table, va pleurer ensuite à la victimisation en demandant des pétitions aux « artistes », aux sympathisants, etc.

    En revanche, ce qui est marrant, c’est la réponse d’un des voisins direct de cette horreur, un type qui a décoré sa maison avec de grosses fleurs, des papillons en signe de protestation pacifique. Là, bravo…

    Bon, il faut dire aussi que j’adore les petits villages calmes en vieilles pierres dorées alors, de voir ce qui en a été fait, ça me fait mal au cul. Si encore, il y avait eu quelque chose de réussi, même façon cyberpunk à la Terminator mais non ; là, c’est une immense décharge à ciel ouvert où n’importe quel blaireau se réclamant « artiste » expose ses bidons rouillés, ses carcasses de bagnoles, camions, hélico, des tags moisis…
    L’Art a parfois (souvent) bon dos, surtout l’art brut… quand on a aucun talent.

    oui, je sais, j’suis un fou, je dénonce… 🙂

    [Reply]

    Je suis à 99% d’accord avec toi. Car 1% de moi trouve le résultat spécial et pas désintéressant. C’est un excellent homme d’affaire mais j’ai l’impression qu’il fait plus ça pour attirer l’attention que pour vraiment réaliser de l’art… le processus créateur d’art ne semble pas très naturel.

    Le voisin est bien marrant avec ses fleurs en effet, j’ai vu ça l’autre fois !

    Papy Wired

    Tu as complètement raison. Ça fait un peu gosse de riche qui se déguise le WE en punk à chiens pour aller faire le rebelle des bacs à sable et impressionner ses copines et ensuite, qui va chialer comme une fillette dans les jupes de sa mère quand il se fait serrer par les flics parce qu’il fume (crapote) un splif en buvant du Redbull.

    Si encore, artistiquement, il y avait eu un truc chiadé genre Giger’s bar, j’aurais peut-être (voire certainement) reconsidéré mon point de vue malgré mon amour des vieilles demeures en pierre et de la nature.
    Mais là, désolé, j’ai vu des dépotoirs qui avaient plus d’âme et des gus qui dessinaient à la craie sur le trottoir qui avaient plus de sincérité.

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3