ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Winger – Better Days Comin’


« Winger est l’un des groupes les plus incompris du rock » aime raconter sur tous les toits Kip Winger, leader du groupe. Ayant rencontré un certain succès à la fin des années 80, la chute a été d’autant plus brutale lorsqu’ils sont devenus dans les années 90, assez rapidement et injustement, un symbole d’une décennie ringarde. Les effets de mode sont cruels et le talent de Winger en a fait les frais par dommages collatéraux. Winger n’avait pourtant rien de la superficialité qui était souvent reprochée aux groupes de hair metal auxquels il a été raccroché, empruntant sa technique et son sens musical affûté aux formations progressives des années 70. Mais il ne cherchait pour autant pas les longueurs et la complexité de ces dernières, misant beaucoup sur l’accroche et les mélodies engageantes, à l’image des Mr. Big ou Toto.

Voilà pour la mise au point. Winger est de retour depuis déjà treize ans – malgré seulement deux albums au compteur – et a sorti en 2009 ni plus ni moins qu’un de ses meilleurs opus avec Karma, qui a pu en surprendre certains ayant des préjugés en tête, mais certainement pas les fans, heureux de voir la bande au meilleur de sa forme. Cinq ans, il aura tout de même fallu attendre pour voir apparaître un successeur. Mais le voilà : Better Days Comin’. Une pochette très similaire à celle de Karma, si ce n’est blanche, et une ouverture qui reprend le refrain de « Deal With The Devil » à travers un auto-radio. On ne peut pas s’y tromper, Winger reprend grosso-modo là où il s’est arrêté avec Karma, et exploite d’autant plus ses atouts. A commencer par la maîtrise des musiciens qui le compose : un Rod Morgenstein au toucher toujours aussi distingué derrière ses fûts, un duo de six cordes, Reb Beach (actuel Whitesnake) et John Roth, aux doigts d’or et un Kip Winger à la voix chaude et au groove de basse toujours bien senti. Voilà l’outillage aiguisé qui permet – et a toujours permis – à Winger de façonner avec facilité un hard entraînant et « catchy » mais aussi original et plein de classe.

Better Days Comin’ est une mine d’où l’on extrait de la mélodie et du refrain entêtants à la pelle (« Queen Babylon »). De la bonne humeur aussi (les « ouh ouh » et « yeaaaah » de « Midnight Driver Of A Love Machine ») et, évidemment, de la guitare racée à foison. « Rat Race » se la joue sacrément rock n’roll, la chanson éponyme rayonne en se montrant légère, joviale et même funky avec ses slaps de basse, « Tin Soldier » s’offre, avec ses mélodies et harmonies étonnantes, un concentré progressif en moins de 4 minutes, la relaxante et quasi atmosphérique « Ever Wonder » et son synthé doux et brillant rappelle les meilleures ballades de Toto, « Storm In Me » axe son propos sur une certaine lourdeur, « Out Of This World » termine l’album sur quasiment deux minutes d’un solo dégoulinant (comme « Witness » sur Karma mais en plus « cool »), etc. Inutile de tout détailler, chaque chanson se démarque sous des attraits différents.

Un album dans l’ensemble un peu moins moderne que Karma, y compris dans la production, prenant le parti de moins d’épaisseur pour plus de dynamique (ce qui en soi n’est pas un mal). Et c’est peut-être là le seul reproche qu’on pourra faire au groupe : ne pas avoir poursuivi davantage sa modernisation (pas de gros riffs à la « Come A Little Closer »). Mais un album, en contre partie, plus diversifié. Quoi qu’il en soit, Winger montre encore avec brio que le hard rock peut être à la fois fun, subtil et intelligent.

Ci-dessous le clip de « Tin Soldier » :

Album Better Days Comin, sortie le 18 avril 2014 chez Frontiers Records.



Laisser un commentaire

  • Je viens d’écouter l’album… Pas du tout ma came.
    Déjà les extraits préparaient le terrain. Puis l’orientation prise avec « Karma », bref, je n’adhère pas du tout au « nouveau » Winger.

    La ballade « Ever Wonder » est le seul titre que je retiens, mais elle ne casse pas non plus 3 pattes à un canard. Je vais retourner écouter les 1ers albums 🙂

    Une avalanche de sorties pour ce semestre, mais de bien nombreuses déceptions à la clé.
    J’espère que le 3ème album de SIXX AM sauvera la face.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Hellfest - Warzone - Jour 3
    Slider
  • 1/3