ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

WITHIN TEMPTATION AU ZENITH DE PARIS


Artistes : Within TemptationThe 69 Eyes Delain
Salle : Le Zénith (Paris)
Date : 08-10-2007
Public : 2000 personnes environ


Sharon et… le doigt (photo:Hellfest)

Belle affiche ce lundi 8 octobre au Zenith de Paris avec 2 groupes bien sympas : Within Temptation et The 69 Eyes, un très bon combo de goth n’roll. Mais en ouverture c’est Delain, un groupe hollandais avec une fille au chant. Un de plus ! Pour être honnête, je ne connaissais Delain que de nom. 20H c’est le démarrage, soit une heure après l’ouverture des portes. D’emblée on peut noter un public diversifié avec une grande présence féminine (que c’est bon !) et des fans de tous les styles de Metal. 20H c’est donc Delain qui balance la sauce. Bon accueil pour ce groupe qui a déjà sa fan base et qui reçoit par conséquent les applaudissements d’un public acquis à sa cause. En 30 minutes le tour est joué, emballé c’est pesé, bonne ovation ! Rien d’étonnant pour un groupe dont la musique se rapproche de celle de Within. Pas étonnant aussi que Sharon Del Aden aie fait une apparition sur scène pour chanter avec Delain le titre « No Compliance ». J’en profite d’ailleurs pour me permettre une petite parenthèse sur Sharon qui, au bout de 5 secondes, balance son bras droit en avant. Un tic (ou un jeu de scène) qui est quand même un peu lassant. Surtout depuis que Metalo me l’a fait remarquer !!! L’intervention de la chanteuse de Within ne fait que souligner le mauvais son de la prestation de Delain car à un moment donné Sharon chante normalement et, tout d’un coup, le son de sa voix augmente de 30 décibels ! Pas agréable et symptômatique des problèmes de son liés à la prestation de Delain. En effet, la basse est beaucoup trop mise en avant alors que la guitare paraît en retrait. Ca donne un son brouillon qui n’est pas très agréable à l’écoute. Sinon Delain, niveau compos, c’est quand même pas top. Même si on peut noter que des chansons comme « Frozen » ou le très bon « The Gathering » valent le détour. D’ailleurs sur ce titre une bonne partie de la fosse se met à sauter furieusement. Cela doit être le hit de Delain, qui présente d’ailleurs son premier album intitulé Lucidity. Bilan : prestation sympa avec une chanteuse à la petite voix pas mal mais sans plus. Un son pas à la hauteur ce qui nous donne l’envie de revoir ce groupe dans de meilleures conditions. Le public, en tous cas, a semblé apprécié.

20 minutes plus tard ce sont les finlandais de The 69 Eyes qui entrent en scène après une courte intro. Et ça démarre en fanfare ! En effet ces 5 mecs débarquent avec leur look glam/goth énorme. Du cuir, des mèches, du noir, des trous partout bref vous voyez le truc quoi ! Et franchement quand on voit arriver ces gars avec une telle attitude et un tel accoutrement et bien on ne peut qu’être dubitatif et surpris. Alors moi ça m’a fait rire sur le coup parce que The 69 Eyes je trouve ça cool mais je pense que le public de Within a dû quand même être sacrément surpris ! Surtout lorsque Jyrki 69, le chanteur du groupe, a salué la foule en employant le terme « Motherfucker » !!! Les mamans des jeunes filles dans le public n’ont pas semblé être contentes… hé hé hé ! Donc oui c’était assez drôle de lire incrédulité et stupéfaction dans les yeux du public ! Pas étonnant alors que la première chanson ait reçu un accueil… poli. Enfin poli c’est politiquement correct…en fait c’est comme si y’avait pas eu d’accueil ! Mais bon rapidement la mayonnaise prend, le public ayant peut-être compris le côté « grand cirque rock » et second degré du groupe. Et plus particulièrement du chanteur qui, par exemple, aime bien se tourner dos au public pour faire admirer ses petites fesses… D’ailleurs a force de monter sur la batterie du groupe, il a fini par casser le matos sur la chanson « Lost Boys » ! Concernant la musique, et bien The 69 Eyes ce sont des hymnes gotho-pop balancés à tire l’arigot. Et ça vaut vraiment le détour. En 40 minutes The 69 Eyes nous montre que ses hits sont vraiment taillés pour la scène et le public confirme ces propos en faisant une bonne ovation au groupe à sa sortie. A l’opposé de l’accueil initial. « Dance d’amour » et « Brandon Lee » resteront les deux moments forts de ce show que l’on aurait aimé voir plus long. Le son est déjà bien meilleur que celui de Delain. Même si il sera quand même en dessous du son de Within… étonnant non ?!

Within Temptation parlons-en ! Et bien c’est la machine quoi ! Ecran géant, décor fantastique, son parfait. Within commence à être rôdé sur scène et ça se sent. Peut-être un peu trop d’ailleurs… En effet, le jeu de scène des membres reste quand même sans surprise, assez stéréotypé. Le coup du « bon les mecs on lance nos guitares et notre basse à gauche en même temps » répondant sans interruption au « je lance mon bras droit en avant » de Sharon ! Cette dernière porte, au passage, un bustier turquoise et une jupe grise du plus bel effet… Sur scène, les lumières sont belles et les compos suivent. « Our Solemn Hour » ou « Stand My Ground » passent très bien. Cette dernière est d’ailleurs une sacrée chanson taillée pour la scène. Seul détail gênant : en guise de backing vocals, Sharon est soutenue par… sa propre voix en playback. Quand bien même, Sharon a l’une des plus belles voix du Metal à chanteuse. On peut une nouvelle fois le constater sur chaque titre où sa voix cristalline remplit d’émotion le Zénith. On peut aussi voir sur les écrans géants le physique particulier de Keith Caputo, chanteur de Life Of Agony, au moment de « What Have You Done ». Petite remarque à propos des écrans géants. Dans le show de Within ils sont simplement là comme éléments du décor ce qui est vraiment dommage. Rares sont les images qui apparaissent dessus alors que le groupe pourrait quand même profiter de cette opportunité. Tant pis : la musique proposée reste irréprochable avec une set list qui met en avant The Silent Force et The Heart Of Eveything. Bien sûr les compos comme « Mother Earth » font toujours un tabac auprès du public. Mais, vers la fin du concert, une certaine lassitude s’installe. Ca devient un peu longuet en fait. Trop propre, trop carré, trop pareil. Donc on peut dire que c’est un show qui a comblé les fans du groupe. Pas de fausses notes majeures mais, malgré tout, des efforts à faire pour donner un peu plus de vie au live. Car l’on a l’impression parfois que toute cette mise en scène souligne un caractère artificiel alors que les compos de Within reste de grande qualité. En tous cas un rapport particulier existe entre la France et Within Temptation. Le succès de ce groupe dans notre pays et l’engouement qu’il suscite fait plaisir à voir. D’ailleurs Robert Westerhol , le fondateur et leader du groupe, n’a pas manqué de dire en français que « le public français est le meilleur du monde ». Attention il ne faut pas y voir ici une bêtise qu’ils sortent à chaque fois, mais bien le sentiment réel d’un groupe qui aime vraiment le public français. Un public qui le lui rend d’ailleurs très bien.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3