ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Within Temptation : Excessivement beau !


Le Resist Tour des Hollandais de Within Temptation frappe l’Europe cet automne pour défendre l’album Resist dont la sortie prévue initialement en décembre est repoussée à début 2019. A ce stade, les fans ne connaissent que les titres « The Reckoning » et « Raise Your Banner ». Ce qui fait peu. Mais ce qui ne les empêchera pas de répondre présent et d’offrir un Zénith sacrément bien rempli à Sharon et sa bande.

Avant de profiter de leur groupe préféré, les spectateurs sont invités au Brésil par la jeune formation sud-américaine Ego Kill Talent qui officie plus dans une veine rock grunge que pop metal. Certains d’entre vous ont pu découvrir les Brésiliens au Download 2018 ; ils y jouaient le dimanche sur la Spitfire. Pour les autres, bienvenue dans ce compte-rendu !

Artistes : Within TemptationEgo Kill Talent
Date : 16 novembre 2018
Salle : Zénith
Ville : Paris [75]

Prestation réussie pour EKT

Ego Kill Talent aura bien défendu ses chances, proposant pendant quarante minutes un concert énergique, avec à sa tête Jonathan Correa qui mène bien la barque EKT. XXIeme siècle oblige, il fait la promotion des comptes Twitter et Instagram du groupe ! L’homme établit le lien avec un public qui sera finalement convaincu par la musique proposée ce soir même si les derniers titres feront peut-être plus dresser l’oreille. Le Zénith motivé réserve un bel accueil aux sud-américains qui offrent au plus attentifs des spectateurs une étrange particularité : en effet, batteur et bassiste échangent leur place en cours de concert.

20H45 et quelques poussières, les lumières s’éteignent à nouveau, le Zénith se fait entendre et les Hollandais entrent en scène. Sharon Den Adel arrive la dernière, vêtue d’une toge blanche avec capuche, brandissant un drapeau blanc flanqué d’un symbole ésotérique. Parlant de drapeau, la chanteuse récupérera auprès d’un fan un drapeau français que la belle brandira à son tour. Joli sens de l’à-propos. Avec un démarrage sur le titre « Raise Your Banner », les drapeaux sont évidemment de circonstances !

Raise your (french) banner

Mike Coolen, le batteur, et Martijn Spierenburg, le clavier, sont de part et d’autre de la scène, un peu en arrière, en hauteur, le clavier côté Jardin, le batteur côté Cour. Plus en avant, les deux guitaristes, Ruud Jolie côté Jardin, Stefen Helleblad côté Cour. Chacun des guitaristes changera de côté pendant le concert pour que tout le monde en profite. Jeroen Van Veen, le bassiste, navigue entre les deux. Sharon, évidente figure de proue du vaisseau Within, se tiendra principalement au centre, devant la scène, au milieu d’une espèce de plateforme, bloc sombre, sorte de rocher très stylisé sur lequel des projections vidéos seront lancées. Voici pour la configuration du groupe.

Côté décoration, la scénographie est soignée : il y a donc cette plateforme au centre. Batteur et clavier sont placés devant des structures ressemblant à des tubulures métalliques sorties d’un imaginaire très SF et Alien. Chaque recoin de la scène est exploité pour des effets d’image. Au fond, un écran flanqué d’un grand cercle en son centre, projette de magnifiques images offrant aux pupilles un joli spectacle. C’est sur cet écran que le Zénith verra Tarja par exemple pour le duo « Paradise (What Abous Us ?) ». Sur le final « Stariway To The Skies », la chanteuse a laissé son bustier futuriste pour une robe éthérée verte avec une longue traîne. Et les fans la verront s’élever dans les airs en fin de morceau, tirée par des câbles. L’effet pourrait être mieux amené car l’on sent un très léger moment de flottement le temps que Sharon recule, soit accrochée aux câbles. Peut-être un peu exagéré. Audacieux dans tous les cas. En redescendant, Sharon présentera les membres du groupe à un public ravi.

Sharon Den Adel au sommet

Within Temptation soigne donc les yeux de ses fans avec une animation scénique ambitieuse mais les oreilles sont évidemment gâtées elles aussi ! La voix de Sharon est magistrale, sans aucuns couacs alors même que la chanteuse bouge. Impressionnant. Et quelle belle voix ! La chanteuse prend aussi son rôle de meneuse à cœur, communiquant avec le public, établissant la connexion avec une salle pleine comme un œuf, toute acquise à la cause du groupe. Elle invitera les fans à chanter à de nombreuses reprises, évoquera même le match de football en cours le même soir entre les deux pays (match que les Hollandais remporteront 2 – 0 face à nos champions du monde). Sa personnalité est pour beaucoup dans l’impact du groupe sur scène. Souriante, dynamique, positive, elle dégage une belle énergie.

De plus, le groupe peut s’appuyer sur des morceaux plus qu’efficaces. « In The Middle Of The Night », « Faster », « Stand My Ground » pour en citer quelques-uns. Les titres de Resist fonctionnent eux aussi plutôt bien tout comme les classiques « Mother Earth » et « Ice Queen ». Ah non, pas « Ice Queen » qui est jouée ici dans sa version acoustique, celle a priori que les téléspectateurs de l’émission télévision belge Liefde Voor Muziek ont découvert récemment, proposée par Jasper Steverlinck, celui-là même qui apparaît dans « Firelight ». Audacieuse proposition pour un tel morceau de bravoure, fédérateur, véritable hymne dans sa version électrique. Est-ce pertinent de proposer une telle version sur un morceau aussi majeur de la discographie du groupe ? La question mérite clairement d’être posée.

1H45 de spectacle auront ravi le Zénith. C’était excessivement beau. Sauf que l’excès n’est pas toujours une bonne chose. Peut-être que quelques tableaux plus sobres, sans projections, auraient permis une modulation plus agréable, une diversité, des moments où ne se concentrer que sur le groupe. Il y en eu quelques-uns mais peu finalement. Trop de projections tuent les projections pourrait-on oser. Un peu plus de rythme aussi dynamiserait la performance qui peut être vécue comme un peu trop lisse. Mais nous sommes dans des détails qui, au vu de la réaction de la salle, n’ont que peu d’importance. Il reste un magnifique spectacle, des titres efficaces, une chanteuse en pleine forme, un public nombreux, aux anges. Within Temptation est une valeur sûre en concert, reste à découvrir le nouvel album désormais !

Setlist Within Temptation :

Raise Your Banner
The Reckoning
Endless War
In The Middle Of The Night
Stand My Ground
All I Need
Supernova
Shot In The Dark
The Promise
Ice Queen (version acoustique)
Faster
Mercy Mirror
Paradise (What About Us?)
The Heart Of Everything
What Have You Done
Forgiven
Mother Earth
Rappel :
Stairway To The Skies

Report et photos : Loïc « Lost » Stephan.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    The Night Flight Orchestra @ Lyon
    Slider
  • 1/3