ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Within Temptation prépare la suite


The Unforgiving, le dernier album de Within Temptation est sorti il y a un an et témoigne d’une ambition pour le groupe de dépasser le cadre musical. Interviewée à l’occasion de la venue du groupe au Main Square Festival d’Arras, la chanteuse Sharon Den Adel répond à nos questions quant à la suite des évènements, tant à propos du concept de The Unforgiving que de la suite de la carrière musicale du groupe.

Et au vu de ses réponses, l’actualité des Néerlandais promet d’être chargée puisque Robert Westerholt, le mari de Sharon ayant dû renoncer aux tournées pour raisons familiales, aurait déjà composé des titres pour le prochain album. Within Temptation prépare également un long métrage lié à l’histoire de The Unforgiving ainsi qu’un show spécial au mois de novembre.

Vous voulez en savoir plus ? Plus d’infos ci-dessous.

« Si tu as des problèmes pour écrire une chanson en acoustique, il y a peu de chances qu’elle marche plus tard. »

Radio Metal : Il y a quelques mois, vous avez joué pour la première fois au Pérou. Comment cela s’est-il passé ?

Sharon Den Adel (chant) : Cela a été incroyable. Découvrir des pays dans lesquels tu n’as jamais joué, rencontrer des gens de cultures différentes est, si l’on peut dire, la cerise sur le gâteau. Cela s’est révélé être une véritable expérience pour tous les membres du groupe. De plus, le public a été merveilleux.

Comment décrirais-tu le public metal là-bas ? Penses-tu qu’il y ait un large public pour ce style de musique ?

Je ne suis pas sûre car la scène métal est en majorité underground, même si le public est vraiment intense et actif : tu n’as pas besoin d’avoir 10 000 personnes pour avoir un super show. La communauté metal là-bas est petite, mais si on lui donne les moyens d’avoir plus d’exposition médiatique, ce sera de mieux en mieux.

Vous avez effectué une tournée dans des théâtres en début d’année. Ce n’est pas la première fois que vous jouez des shows entièrement acoustiques ou semi-acoustiques. Cela vous donne-t-il de l’inspiration ? Est-ce ainsi que vous composez vos chansons au départ ?

Parfois, nous composons en effet sur guitare acoustique, parfois sur un piano et ensuite nous développons le tout. Quant à la tournée que nous avons effectuée dans des théâtres, nous l’avons faite car beaucoup de gens considèrent notre musique comme surtout grandiloquente et heavy. Grâce à cette série de concerts, nous avons montré que nous pouvions jouer des sets plus intimes.

On dit souvent que lorsqu’une chanson est composée en acoustique, c’est le meilleur moyen de voir si la chanson est bonne ou mauvaise : tu es d’accord avec cela ?

Oui, tout à fait. Si tu as des problèmes pour écrire une chanson en acoustique, il y a peu de chances qu’elle marche plus tard.

Est-il envisageable de penser que, un jour, vous enregistriez un album entièrement acoustique ?

Nous aimons les guitares électriques, le son heavy, et nos fans apprécient ce que nous sommes sur scène. Il ne faut jamais dire jamais, bien sûr (rires), car nous avons réalisé beaucoup de choses différentes par le passé, mais ce n’est pas quelque chose de prioritaire. C’est une option.

« Nous avons un gros show le 13 novembre prochain, en Belgique, qui fêtera les quinze années d’existence du groupe. Robert sera là, avec nous, c’est obligé (rires) ! Les anciens membres seront là aussi. Nous projetterons des films que nous avons faits, certaines parties du show seront symphoniques. »

Comment Robert (NDLR : Robert Westerholt, guitare, co-fondateur de Within Temptation) gère-t-il sa décision d’arrêter de jouer live ? Cela lui manque-t-il ?

Oui, la scène lui manque un peu, mais c’est la seule manière de réunir deux mondes différents et pour Within Temptation de continuer. Bien entendu, il est impliqué dans tout ce qui concerne le groupe, et notamment au niveau du processus créatif.

Remontera-t-il sur scène dans quelques années, lorsque vos enfants auront grandi ?

Oui, peut-être. En tout cas, nous avons un gros show le 13 novembre prochain, en Belgique, qui fêtera les quinze années d’existence du groupe. Robert sera là, avec nous, c’est obligé (rires) ! Les anciens membres seront là aussi. Nous projetterons des films que nous avons faits, certaines parties du show seront symphoniques. Cela fait 15 ans – et cela grâce aux fans bien sûr – que nous sommes là : nous fêterons avec eux les meilleurs moments de la carrière du groupe.

A ce titre, beaucoup de groupes commencent de plus en plus à commémorer leur début de carrière en jouant un de leurs anciens albums en intégralité. Avez-vous pensé à faire la même chose avec Enter ou Mother Earth ?

Non, car nous jouons et nous avons toujours joué les chansons que nous préférions, alors un album en entier, je ne sais pas ! (rires)

« A l’heure actuelle, nous avons écrit six chansons, ce qui est plutôt rapide : ces six chansons seront sur l’album et sont très bonnes. Cela m’a surprise, car parfois c’est très difficile de se remettre à composer, mais apparemment l’album The Unforgiving est une source d’inspiration efficace et nous allons continuer dans cette direction. »

Crois-tu que le choix que Robert a fait aura un impact sur sa manière de composer de la musique ?

Non, car il a toujours été impliqué dans le processus  de composition. Pour ma part, après les festivals auxquels nous participons, j’aurai un peu de temps pour composer aussi. Toutes les personnes qui ont participé à l’écriture des albums précédents seront aussi impliquées, comme Martijn (NDLR : Martijn Spierenburg, claviers). Je dois dire qu’à l’heure actuelle, nous avons écrit six chansons, ce qui est plutôt rapide : ces six chansons seront sur l’album et sont très bonnes. Cela m’a surprise, car parfois c’est très difficile de se remettre à composer, mais apparemment l’album The Unforgiving est une source d’inspiration efficace et nous allons continuer dans cette direction.

En prenant cette décision, Robert a montré que la chose la plus importante dans la vie, c’est la famille. Penses-tu que certains musiciens oublient cela et se concentrent trop sur la musique ?

Tout le monde est différent. Nous pensons que c’était important de le faire, certaines personnes seront d’accord avec nous. Tout le monde doit faire des choix et je ne peux juger ce que les autres font de leurs vies.

« Nous avons commencé l’écriture d’un long-métrage. »

The Unforgiving est un concept-album qui se base sur un comics. Vos vidéos-clips et votre concert se rapportent d’ailleurs à celui-ci. Envisages-tu de développer cette manière d’écrire des albums ? Par exemple, as-tu pensé réaliser un film, comme Nightwish l’a fait avec Imaginaerum ?

Nous avons déjà réalisé trois courts-métrages pour l’album précédent et, il y a un an, nous avons commencé l’écriture d’un long-métrage. Toutefois, nous ne savons pas encore quand ce film sortira car nous ne voulons pas que cela aie des conséquences sur notre futur album. Dès qu’il sera prêt, tout le monde sera informé.

Comme votre show est très spécial, car lié à une histoire, peut-on s’attendre à un DVD live à la fin de votre tournée ?

Je ne sais pas. Nous avons quelques enregistrements live et backstage mais je ne sais pas si ce matériel est exploitable. De plus, nous ne savons pas si le show que nous choisirons sera bon ou pas, comment cela va sonner et si l’enregistrement sera de qualité : quand tu veux faire un DVD, le show se doit d’être magique.

Au début, WT était un groupe de metal gothique symphonique et, progressivement, le groupe s’est orienté vers une musique plus pop. Avez-vous eu à subir des réactions agressives de la part de certains fans de pur metal ?

Non, jamais, car nous avons toujours été un groupe aux chansons accrocheuses : nous ne sommes pas Slayer (rires) ! Within Temptation a toujours été très mélodique et je pense que les fans de la première heure aimeront les nouvelles chansons. Bien entendu, certains fans partent, d’autres reviennent, mais nous sommes un groupe qui évolue à chaque album, car nous goûts changent eux aussi : c’est un processus naturel. Quelques groupes excellents, comme Iron Maiden par exemple, ont la capacité de rester quasiment inchangés et d’être toujours au top, ce qui est incroyable. Nous ne sommes pas capables de suivre cette voie.

Beaucoup de groupes connus de metal symphonique avec chanteuses viennent des Pays-Bas. Comment pourrais-tu expliquer cela ? Qu’y a-t-il de si spécial entre les Pays-Bas et les groupes avec chanteuses ?

Le fait que ce style ait eu autant de succès peut l’expliquer car les groupes s’en inspirent. D’une part, ils ont la possibilité d’être signés et d’enregistrer un album. D’autre part, les maisons de disques savent qu’il y a un marché pour ce style de musique : c’est comme ça que ça marche, je crois ! (rires) Si tu vis dans un pays où tu ne peux pas te comparer à d’autres, où peu de groupes ont du succès, alors c’est plus difficile pour toi.

Interview réalisée le 30 juin 2012 par téléphone
Retranscription et traduction : Jean Martinez – Traduction(s) Net

Site Internet de Within Temptation : www.within-temptation.com



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3