ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Within Temptation reste en contact


Lorsque le Orange Metalic Festival nous a proposé, il y a quelques jours, un entretien téléphonique avec Sharon Den Adel, la chanteuse de Within Temptation, nous avons sauté sur l’occasion. Le 16 août prochain, le groupe hollandais se produira avec Epica et Beast In Black dans ce magnifique cadre qu’est le théâtre antique d’Orange.

Nous avons ainsi profité des vingt minutes qui nous étaient allouées pour prendre des nouvelles de Sharon et discuter entre autres avec elle du rapport qu’elle entretient avec le sud de la France, de la période de pandémie qui a mis à l’arrêt les concerts, de sa vision de l’industrie musicale, sans oublier, évidemment, de prendre des nouvelles du groupe qui continue de plancher sur son huitième album, qui devrait succéder à Resist l’année prochaine.

« Etant plus jeune, je suis allée une seule fois dans le sud de la France en vacances, malheureusement, car mes parents voulaient toujours aller dans un endroit différent chaque année, donc nous changions souvent de destination. Et puis j’ai aussi beaucoup vécu hors des Pays-Bas, ce qui fait que j’étais souvent dans différentes parties du monde. En revanche, par le passé, nous avons déjà joué dans le coin avec Within Temptation, donc nous savons à quel point c’est magnifique », confie l’artiste qui se produira pour la première fois à Orange. Ce sera d’ailleurs la journée des premières puisque c’est la première fois que l’Orange Metalic Festival aura lieu. Sharon se montre très enthousiaste quant à l’idée de jouer sur place : « C’est un cadre en extérieur où les gens peuvent regarder la scène du haut de l’amphithéâtre jusqu’en bas. Je pense que ce sera l’un de ces moments que l’on vit peu de fois dans une vie. Nous avons quelque chose de semblable dans la forêt ici, pas loin de là où je vis. Je pense que cela donnera un plus à l’atmosphère du spectacle que nous allons produire avec les visuels et tout… ». Des conditions optimales qui donneront un parfum unique à cet événement. L’artiste confirme : « le fait d’être dehors, sous un temps magnifique, avec du bon vin français, de la bonne musique, trois groupes, je pense que ce sera le paradis ! [Rires] ».

« Le fait d’être dehors, sous un temps magnifique, avec du bon vin français, de la bonne musique, trois groupes, je pense que ce sera le paradis ! [Rires] »

La chanteuse paraît surtout heureuse de se produire à nouveau sur scène. Après deux ans sans concerts, et malgré le besoin de pause qu’elle évoquait ces dernières années, le manque des planches s’est rapidement fait sentir : « L’année dernière, nous n’avons fait que deux concerts, et cette année, je crois que nous en avons fait dix – dans dix festivals –, et mon Dieu, c’était extraordinaire, c’était un tel plaisir ! A chaque fois que nous montons sur scène, nous gardons en tête à quel point nous avons de la chance d’enfin pouvoir faire ça. Tout le monde, y compris dans le public, profite plus que jamais la musique, car nous pouvons enfin refaire ça ensemble. La musique est aussi faite pour le contact humain, pour vivre quelque chose ensemble et ressentir une émotion. La plus belle façon de faire de la musique, c’est en la partageant. » De nombreux artistes évoquent en interview le fait que l’enthousiasme du public a été démultiplié depuis la fin de la crise sanitaire. Comme si les fans avaient d’autant plus conscience de la chance que l’on a tous de pouvoir profiter de ces moments de partages et de savourer notre passion. La frontwoman de Within Temptation confirme cette vision : « Les concerts sont bien meilleurs maintenant qu’avant le Covid-19, surtout parce qu’on ressent tous la même chose. Il y a un lien qui se crée à ce niveau-là, pas seulement au niveau musical, mais aussi au niveau de l’euphorie, en se disant qu’enfin on est là, qu’enfin on peut faire ça. On sent à quel point tout ça nous avait manqué. La première fois que nous sommes redescendus de scène, tout le groupe s’est longuement pris dans les bras, genre : ‘C’est vraiment arrivé ?’ ‘Oui ! On s’est tellement amusés !’ Il y avait beaucoup d’émotion. »

Mais, justement, quid de la pandémie et de la manière dont Sharon l’a vécue ? Certains artistes ont été prolifiques en travaillant d’arrache-pied et d’autres se sont servis de cette période spéciale pour se reposer. Elle explique : « Au départ, quand la pandémie a démarré, j’étais là : ‘Ok, on peut en profiter pour écrire de la musique.’ Nous avions déjà tourné pour le dernier album. Une tournée nous avait été proposée de manière un peu inattendue, donc nous avions prévu de partir plus longtemps qu’habituellement. Ensuite, il y avait une année blanche, donc nous nous sommes dit que nous allions composer, faire de nouvelles chansons, etc. C’était une opportunité, d’une certaine façon, d’avoir des chansons supplémentaires au moment de reprendre les concerts. C’est toujours bon d’avoir du temps libre, c’est toujours inspirant. Ensuite est arrivée la seconde année de pandémie et là, c’était un peu plus difficile, parce que nous espérions une libération après une année de pandémie, mais il y en a une autre qui s’est rajoutée derrière. » La gestion de ces perpétuels impondérables n’étant jamais simple, l’artiste confie la manière dont le groupe s’est adapté : « Nous avons géré la situation en continuant à écrire de la musique et en faisant The Aftermath, un concert en ligne. Ces choses nous ont aidés à traverser cette période et, j’espère, qu’elles ont aussi aidé les fans à rester en contact. Le fait d’être dans la même situation que tout le monde, ça donne cette impression d’être tous dans le même bateau – en tout cas, c’est mon sentiment –, surtout parmi les musiciens, car tout le monde était là : ‘Oh mon Dieu, on ne peut pas jouer ! Qu’est-ce qu’on va faire ?’ C’est ce que nous aimons faire, nous avons besoin de sortir de chez nous. Donc rien que le fait d’essayer de composer de la nouvelle musique était une bonne manière de rester sain d’esprit. »

« La première fois que nous sommes redescendus de scène, tout le groupe s’est longuement pris dans les bras, genre : ‘C’est vraiment arrivé ?’ ‘Oui ! On s’est tellement amusés !’ Il y avait beaucoup d’émotion. »

Within Temptation ne s’est pas ennuyé et a fait le choix de proposer ces derniers mois quatre nouveaux singles : « En fait, nous avions décidé de faire cette série de singles avant que le Covid-19 ne commence, car nous avions cette tournée en co-tête d’affiche avec Evanescence, le Worlds Collide Tour, qui ne s’est finalement pas encore produite, car elle a été repoussée un tas de fois. Elle aura lieu au début de l’hiver en novembre (ndlr avec un passage à l’Accor Hotel de Paris le 27 novembre). Nous voulions composer quelques chansons, car nous avions déjà tourné pour l’album précédent pendant environ un an et demi et nous nous sommes dit qu’il nous fallait de la nouveauté à sortir pendant la tournée avec Evanescence. Ensuite, évidemment, il y a eu le Covid-19, mais c’était déjà prévu comme ça avant. C’est juste que ça nous a donné encore plus de temps pour le faire. » La volonté de sortir des singles de manière indépendante est un choix que de plus en plus d’artistes effectuent. Sharon explique pourquoi : « C’est une idée intéressante et c’est une très bonne manière de rester en contact avec les gens, pas seulement durant le Covid-19. Je pense que le format album est un peu démodé et que c’est une nouvelle manière de consommer la musique pour plein de gens. Je crois que plein d’artistes font déjà ça, dans la dance par exemple, où ils sortent constamment des morceaux. Je trouve cela très sympa pour les gens d’être constamment surpris en recevant rapidement de la nouvelle musique. »

En conséquence, le format album a-t-il un avenir dans l’industrie musicale ? Lorsque l’on discute avec les disquaires metal, ils n’hésitent pas à affirmer que le public metal reste consommateur d’albums et de vinyles même si le metal, comme tous les autres styles musicaux, voient ses ventes chuter depuis des années. La chanteuse a son avis sur le sujet : « Je pense que les albums ont encore un avenir, parce que le public rock et metal, en particulier, aime toujours le produit physique. Tu as les fans dévoués et puis tu as aussi ceux qui le sont un peu moins mais qui aiment quand même ton groupe, et je pense que ceux qui sont vraiment dévoués veulent toujours avoir le format physique, peu importe le groupe. C’est ce que nous ressentons. Et puis pour nous, c’est aussi sympa de sortir l’album en physique, car nous mettons beaucoup d’amour dans la musique que nous sortons, donc c’est bien d’avoir un livret et de l’accompagner avec plein de visuels sur papier, sur quelque chose qu’on peut vraiment toucher. Ayant grandi avec des cassettes, des vinyles, etc., c’est quelque chose que je n’abandonnerai jamais, y compris avec les groupes que j’adore. Je pense qu’il y aura toujours un avenir pour le format album, mais je pense que ça se vendra de moins en moins, parce que moins de gens se souviennent comment c’était avant, mais peu importe, c’est pour ceux qui apprécient. »

« Le format album est un peu démodé et c’est une nouvelle manière de consommer la musique pour plein de gens, [mais] nous mettons beaucoup d’amour dans la musique que nous sortons, donc c’est bien d’avoir un livret qu’on peut vraiment toucher. C’est quelque chose que je n’abandonnerai jamais. »

Concernant l’actualité future de Within Temptation, la chanteuse donne quelques infos : « Personnellement, si je sors une chanson indépendante, il faut que ce soit un genre de single. Le prochain album n’est pas encore sorti, mais on y retrouvera les chansons plus longues, qui sont plus dans un format album, même s’il y aura probablement aussi quelques nouvelles chansons qui seront aussi des singles. Quoi qu’il en soit, tout ce que nous écrivons sera sur l’album au final. Nous avons déjà sorti quatre singles et un nouveau arrive bientôt – je ne sais pas exactement encore quand, car ça aussi ça change tout le temps – mais il est prévu que l’album sorte l’année prochaine. Je n’ai pas encore de date car nous devons encore le finir. Parfois, on annonce que ça sortira en janvier, puis ça avance moins vite que prévu, et finalement les gens sont déçus parce qu’on doit repousser la sortie. Donc nous voulons attendre nous-mêmes de savoir et ainsi vous surprendre. »

Propos recueillis par téléphone le 3 août 2022 par Amaury Blanc.
Retranscription & traduction : Nicolas Gricourt.
Photos : Tim Tronckoe.

Site officiel de Within Temptation : www.within-temptation.com

Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Arch Enemy @ Lyon
    Slider
  • 1/3