ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Zoe : Rock n’roll 100% « made in France »



Oui, c’est vrai, on vous en a déjà parlé. C’était le 19 janvier dernier, lors d’une interview qui s’était déroulée par email. Radio Metal avait interrogé Aldo, l’un des membres du groupe Zoe, pour mieux comprendre d’où venait leur si bon rock n’roll. Car oui, le rock n’roll nordiste est puissant. Certes pas comme le Port du Havre, mais puissant quand même.

Zoe va bientôt se produire chez nos amis du Raismesfest. Il est donc bien normal que Radio Metal vous reparle de cet artiste en pleine actu qui mérite qu’on s’y intéresse de près . Donc comme nous savons que vous êtes tous très sympas, mais un peu longs à la comprenette, RM va vous expliquer une deuxième fois pourquoi Zoe est une formation totalement immanquable.

De la chance. Nous avons de la chance. « De la chance de quoi ?! » : mais d’être français pardi ! En plein débat sur l’identité nationale et sur le fait de retirer la nationalité à ceux qui tirent à balle réelle sur nos policiers, il est salutaire de le rappeler : qu’il est bon d’être français !

Ici, bien entendu, pas d’idéologie politicienne mais un propos purement musical. Parce que chez nous, en France, c’est un véritable privilège d’avoir des artistes comme Zoe. Attention toutefois, leur rock n’roll n’est pas qu’une ode à la vie qui te fera taper du pied devant ta Chaine Hifi, c’est surtout le projet d’une bande de potes qui a préféré se roder aux joies de la communion avec son public en parcourant les routes hexagonales et étrangères. Et ce bien avant de découvrir les studios d’enregistrement.

Zoe : c’est l’aventurier qui a tout appris sur la route.


Et cette maturité se ressent. Le bien nommé “Let’s Get This Show On The Road” est peut-être le titre de Dirty Little Sister le plus immédiat, le plus dévastateur. Zoe navigue dans les contrées arides du desert rock, c’est un fait, mais son énergie est encore bien plus rock n’roll qu’un Kyuss. « Nos disques sont très proches de ce que nous sommes en live » nous disait Aldo. Force est de constater qu’on a sacrément envie de voir ce que le groupe a dans le ventre en concert. Sorti l’année dernière, leur second disque, Dirty Little Sister, suinte la vibration live et l’odeur de bières propre aux rassemblements rock n’roll.

Dans les faits on peut dire que Zoe mélange l’énergie brute d’un Motörhead et la finesse mélodique d’un Queens Of The Stone Age. Dirty Little Sister est d’ailleurs une réussite saluée à sa juste valeur par la presse spécialisée et les médias Internet. Il suffit pour s’en convaincre de jeter un coup d’oeil sur le MySpace du groupe.

Bilan : quelle est la différence entre un artiste qui réussit et un autre qui ne parvient pas à ses fins ?

Une question difficile pour des réponses multiples. Lorsqu’en 2003 Zoe a envoyé ses démos à Rock & Folk, Hard Rock Magazine ou feu-Hard & Heavy, les membres du groupe ne pensaient pas recevoir un accueil aussi chaleureux. « Et c’est à ce moment que nous avons pris conscience du potentiel de Zoe » nous avait précisé Aldo au cours de l’entretien susmentionné. Prendre conscience de son potentiel, voilà sans doute un des conseils que pourrait prodiguer Zoe aux jeunes artistes d’aujourd’hui qui souhaitent se faire un nom.

De l’importance d’assimiler le sens du mot « déclic ». C’était, concernant Zoe, la leçon numéro 2 proposée par Radio Metal.

Retrouvez prochainement le groupe sur scène à Amiens le 10 septembre, au Raismesfest le lendemain et à Aiguillon le 18 pour le Iron Fever et écoutez le gros son qui passe sur RM 24 heures sur 24 pour (re)découvrir les nordistes !



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3