ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Machine Head – Catharsis


S’il y a une chose dont Machine Head s’adonne à la perfection, c’est faire gloser les auditeurs. Depuis le plébiscité The Blackening (2007) qui avait permis à la formation de Robb Flynn de récupérer son statut de figure de proue de la scène (les prestations live parfois homériques l’attestent), Machine Head convainc à moitié avec un Unto The Locust (2011) réchauffé et un Bloodstone & Diamonds (2014) aux errements pas toujours compris. Évidemment, leur nouveau disque Catharsis va susciter la tornade de commentaires habituelle en raison des nombreux choix artistiques qui s’éloignent de la formule The Blackening, et à plus forte raison du fondateur Burn My Eyes. Le véritable problème n’est en réalité pas tant de savoir comment Machine Head approfondit son propos avec Catharsis. C’est plutôt de trouver le Machine Head de 2018 sous les gimmicks forcés et les nombreux emprunts…

Lire la suite…



Chronique   

Corrosion Of Conformity – No Cross No Crown


« Il est de retour ». C’est ce que peuvent légitimement se murmurer les aficionados de Corrosion Of Conformity quant à l’annonce du retour de Pepper Keenan au sein de la formation, ce qui n’était plus le cas depuis douze ans et le plébiscité In The Arms Of God (2005). Lorsque ce dernier a entrepris une tournée avec le trio habituel formé de Woody Weatherman, Mike Dean et Reed Mullin, l’espoir d’assister à la reformation du line-up le plus marquant de la discographie de Corrosion Of Conformity était vif. L’attente n’est plus, No Cross No Crown entérine la réintégration de Pepper au sein de C.O.C, rappelant non sans plaisir et nostalgie les riffs suintants de Wiseblood (1996) et Deliverance (1994).

Lire la suite…



Chronique   

Avatar – Avatar Country


Avatar se porte bien, merci pour lui. L’excellente réception de Feathers & Flesh (2016) a grandement participé à leur réputation actuelle, celle d’un groupe aux shows théâtraux qui a su s’extirper de la simple étiquette « death mélodique » façon scandinave. Leur nouveau disque, Avatar Country, est le deuxième album concept du groupe, narrant l’histoire du roi d’Avatar Country adulé pour ses talents à la « hache à six cordes »… Ce roi serait justement le guitariste fondateur Jonas « Kungen (king) » Jarlsby, ce que le monde doit désormais savoir. Quoi qu’il en soit, quand Avatar décide de s’adonner à l’exercice du concept, il n’y a que peu de retenue.

Lire la suite…



Chronique   

Watain – Trident Wolf Eclipse


On ne présente plus Watain, figure de proue du black metal suédois. Trio démoniaque qui fête ses vingt ans d’activité cette année avec son sixième album, Trident Wolf Eclipse, il s’est fait remarquer autant par ses volontés d’ouverture (signature sur de gros labels, tournées gigantesques, mélodies imparables, groove accrocheur voire chant en voix claire) que par son authenticité flirtant volontiers avec le fanatisme, toute en scandales, carcasses de porc et gnosticisme anti-cosmique [sic]. Avec leur dernier album, The Wild Hunt, les Suédois avaient peut-être poussé la logique à son maximum : disque extrêmement ambitieux, ratissant très large et empruntant volontiers au bon vieux rock’n’roll ses recettes les plus efficaces, ils s’étaient aliéné une partie de leur public habituel, peu disposé à entendre une ballade, tout infernale qu’elle soit. Après l’avoir fait patienter cinq ans au lieu de ses trois années habituelles, l’onde de choc de The Wild Hunt tardant à s’épuiser, Watain lui propose un début d’année tonitruant avec un Trident Wolf Eclipse explosif. En 2013, on nous avait promis une chasse ; cette fois-ci, c’est de déluge de pierres et de lave en fusion que nous parle Erik « E » Danielsson, le meneur de la bande. Un retour au chaos primordial ?

Lire la suite…



Chronique   

Shining – X: Varg Utan Flock


N’est-il pas malsain de prendre du plaisir à écouter une œuvre qui parle d’autodestruction et de haine de soi ? Voilà une question que pourrait se poser tout amateur de « black dépressif ». Et plus encore, pour celui qui dans son art met en scène sa propre mort et ses propres tourments. Niklas Kvarforth est le maître en la matière en pratiquant cela à outrance depuis plus de 20 ans dans Shining. Si le public, et surtout les journalistes, se demandent perpétuellement quelle est la part de théâtre et celle de la réalité concernant les troubles du leader, ce dernier ne donnera sans doute jamais de réponse claire. Mais finalement cela importe peu par rapport à la démarche musicale. Car par son approche, le combo tente depuis deux décennies de dépeindre d’une manière bien singulière ce qu’il perçoit de la dépression – dans son versant le plus extrême évidemment – celle-ci pouvant finalement toucher tout un chacun au cours de son existence. Le nouvel album X – Varg Utan Flock en est une nouvelle démonstration, rappelant même dans son essence l’album culte qui a fait la gloire de Shining dix ans auparavant.

Lire la suite…



Chronique   

Amenra – Mass VI


Coincés plus d’une semaine dans leur studio au fin fond des Ardennes à cause de la neige, à consommer la même soupe. Voilà des conditions de travail qui donnent des indices sur l’esprit du sixième album du groupe Amenra, plaque tournante du collectif Church Of Ra comme nous le rappelait le chanteur Colin H. Van Eeckhout dans nos colonnes. Il est en effet aujourd’hui difficile de parler uniquement de leur musique, tant leur art touche aussi à la photographie (pour preuve cette pochette glaçante) mais aussi à la littérature, et à la spiritualité. Après les nombreux projets solos de ses membres, d’ailleurs souvent liés les uns aux autres, ce que l’on peut appeler l’entité Amenra délivre une nouvelle messe cinq ans après la précédente. Une messe qui semble atteindre un nouveau cap en termes d’intensité émotionnelle.

Lire la suite…



Chronique    Live Report   

X Japan : le retour sur scène par le cinéma


Ce fut une grosse soirée pour l’UGC les Halles. Avant-première du dernier Marvel, avant-première avec l’équipe d’Au Revoir Là-Haut, le film français événement des derniers mois, et pourtant, la plus grande salle du plus grand cinéma d’Europe était réservée à un événement encore plus grand : l’avant-première du documentaire We Are X, qui sort dans les salles le 6 décembre. Relatant les aventures du groupe X Japan à travers les années, les fans de la formation japonaise se sont précipités sur les places. Et pour cause : Yoshiki était présent ce soir. Le batteur au parcours unique, également pianiste, co-fondateur et compositeur principal du groupe, a fait le déplacement en Europe pour promouvoir ce film qui touchera le public dans son cœur de fan.

Mais au-delà de la présence d’une star comme Yoshiki, que nous raconte le film ? Ayant comme fil rouge la préparation du concert du groupe au Madison Square Garden de New York en 2014, le documentaire nous relate le parcours du groupe, mais surtout les drames qui auront touché la formation et la santé de Yoshiki au fil des années.

Lire la suite…



Chronique   

Katla – Móðurástin


Ce n’est certainement pas son éviction de Sólstafir qui empêchera Guðmundur Óli Pálmason dit Gummi, ex-batteur du combo islandais, de rendre à nouveau un hommage musical à sa terre natale. D’ailleurs son nouveau projet, cofondé avec le chanteur et multi-instrumentaliste Einar Thorberg Guðmundsson (Fortíð, Potentiam), intitulé Katla doit son nom à un des plus grands volcans actifs d’Islande. Un nom loin d’être anecdotique puisque Gummi explique que « les volcans ne sont pas seulement puissants et destructeurs, mais également créateurs de vie puisque sans eux notre planète n’aurait pas d’atmosphère » et que cette dualité-là se veut être une illustration du projet. Par analogie, on peut penser que ce choix annonce une musique qui est à la fois intense et contemplative, maniérant beauté et noirceur… Mó∂urástin, premier album du duo signé chez Prophecy Productions, permet de vérifier cela et de voir si l’inspiration créative des deux musiciens est toujours en ébullition.

Lire la suite…



Chronique   

Morbid Angel – Kingdoms Disdained


C’est un peu comme si Morbid Angel cherchait une forme de rédemption. L’audace ne paie évidemment pas toujours, sinon ce ne serait plus de l’audace. Le conspué Illud Divinum Insanus (2011) en est l’exemple parfait. Rarement un album n’aura uni tant d’auditeurs dans la critique, ce qui laissait craindre le pire pour Morbid Angel. En 2015, une nouvelle laissait espérer un retour aux normes pour le groupe avec le départ de David Vincent et le retour de Steve Tucker (quand bien même il ne faut se mentir : Trey Azagthoth est le principal responsable de la direction musicale de l’album de 2011). Aujourd’hui, Kingdoms Disdained confirme les attentes inespérées : Morbid Angel a détruit les derniers vestiges d’Illud Divnium Insanus. Comme si de rien n’était.

Lire la suite…



Chronique   

Cavalera Conspiracy – Psychosis


Hormis le goût des treillis douteux et certaines prestations live un tantinet bancales, on ne peut pas reprocher à Max Cavalera bien davantage, surtout pas son manque de motivation lorsqu’il s’agit de composer. Sa collaboration avec son frère Igor semble avoir revigoré certains des meilleurs aspects de sa musique, à commencer par sa science du riff thrash. Après trois sorties qui confirment que le duo a toujours une pléthore d’arguments à faire valoir, Cavalera Conspiracy revient avec Psychosis, le quatrième album studio successeur de Pandemonium (2014). Le moins que l’on puisse dire, c’est que regarder en arrière – ici jusqu’aux toutes premières heures de Sepultura – a parfois du bon.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Trust @ Villeurbanne
    Slider
  • 1/3