ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Conférence De Presse   

Le Motocultor passe la troisième vitesse


Le Motocultor va fêter, du 14 au 16 août prochains, sa neuvième édition. Malgré les obstacles, le fest a su se faire un nom et est parvenu années après années à se professionnaliser pour proposer aujourd’hui un festival dont la qualité de programmation est indéniable et où son agréable atmosphère bucolique est de plus en plus appréciée par le public metal. Le Hellfest étant aujourd’hui une machine incontournable réunissant presque automatiquement ses 150 000 fans annuels, il n’est en conséquence pas étonnant qu’un festival à taille humaine comme le Motocultor, dont la jauge maximale sera de 9 000 personnes par jour (dont 8 000 tickets payants) sur l’édition à venir, commence à tirer son épingle du jeu en augmentant continuellement sa base de fidèles.

Le 16 avril dernier, dans le quatrième arrondissement de Paris, une conférence de presse du Motocultor était organisée au Black Dog avec le Directeur du festival, Yann Le Baraillec, accompagné par son assistant Yves Tattevin. L’occasion de noter les quinze nouveaux groupes annoncés par l’équipe mais aussi d’en savoir plus sur cette fameuse troisième scène qui va voir le jour pour la première fois du côté de Saint-Nolff.

Lire la suite…



Conférence De Presse   

Orange Goblin : vivre de son art, c’est tout un art


Ben Ward impressionne. Par sa carrure, il ne saurait s’en laisser conter par quiconque. Une bonne tête au dessus de tout le monde, quand il parle, l’audience se tait. Et pas forcément par une présence physique impressionnante mais plutôt parce que sa perspective de l’industrie musicale et du métier de musicien est plutôt originale et atypique. C’est en effet en position de jeunes quadras que le bonhomme et ses potes ont décidé de vivre d’Orange Goblin, après dix huit années passées à imposer leur stoner aux relents doom, voire punk sur les scènes du monde entier.

Fier représentant de l’incroyable scène stoner britannique au Motocultor de Saint-Nolff où ils ont joué le dimanche soir parmi les têtes d’affiche, le groupe a forcément d’autres impératifs de tournée et de sorties de disques maintenant qu’il doit vivre de son art. Cela a-t-il entaché leur propension à créer ? Cela a-t-il diminué leur enthousiasme à tourner ? Apparemment pas le moins du monde, car quand on a la chance de vivre de sa passion, la pilule est tout de même plus facile à avaler. Ben Ward (chant), Chris Turner (batterie) et Martyn Millard (basse) nous ont raconté, entre autres, comment ils vivent cette période si particulière de la vie d’un groupe.

Lire la suite…



Conférence De Presse   

Mondo Generator : Nick Oliveri ne veut plus être seul maître à bord


Une des têtes d’affiches de la soirée du samedi de l’édition 2013 du Motocultor était sans conteste le projet dans lequel Nick Oliveri (Queens Of The Stone Age, Kyuss, The Dwarves, …) prend désormais le plus son pied, à savoir Mondo Generator. Car il mène sa barque comme il l’entend, loin des tourments passés avec Queens Of The Stone Age et des démêlés avec les ex-Kyuss quant à l’usage du nom de leur ancien groupe commun, à tel point qu’il est actuellement plus actif avec Vista Chino, la nouvelle entité. Avec Mondo Generator, pas de souci. Il s’éclate en compagnie d’une bande de potes, pour la plupart issus de la même ville de Palm Desert, et ils pratiquent un rock/punk sans complexe qui s’est décliné en quatre albums, de 2000 à 2012. Alors quand il s’agit, lors de la conférence donnée à l’issue de ce concert au Motocultor, de raconter ce qui les anime dans Mondo Generator, le truculent Nick et ses deux sbires du manche Ian Taylor et Mike Pygmie ne se font pas prier pour décrire le plaisir qu’ils prennent à jouer ensemble.

Mondo Generator est une famille. Voilà clairement le message qu’essaient de nous faire passer Nick et les autres : « Nous sommes des frères, des meilleurs amis, nous passons du bon temps, on se taquine les uns les autres, on rigole tous ensemble… » Pourtant, Nick Oliveri n’apparaît pas de l’extérieur comme le compagnon de groupe idéal : divers tracas avec la Justice, départs de groupes, prises de becs avec d’autres membres… Une fausse idée, assurément, comme nous le confirme Ian Taylor: « C’est beaucoup plus amusant que ce à quoi je m’attendais. Tout ce que je sais, c’est que depuis que je suis dans le groupe, je rigole très souvent. […] C’est vraiment cool. On adore ça.» Sur le rôle de Nick de compositeur essentiel de Mondo Generator, Mike Pygmie abonde également dans ce sens : « Les bonnes chansons sont les bonnes chansons. Qui les écrit n’est pas important. » Cependant, la situation pourrait bien évoluer rapidement.

Lire la suite.



Conférence De Presse   

Crucified Barbara : Girl Power à la suédoise au Motocultor


Il n’y avait pas foule lors des conférences de presse du festival Motocultor de St-Nolff cette année. Néanmoins, l’une d’entre elles a fait exception à la règle, celle des Crucified Barbara. Quoi ? Les journalistes de la planète metal et les autres seraient plus enclins à venir se frotter à quatre jolies Suédoises qu’à des hordes de metalleux velus ? Quoiqu’il en soit, les quatre filles Scandinaves les plus Rock de la planète sont venues affronter cette large bande de mâles prête à en découdre avec elles… Mais ne nous y trompons pas, avec les Crucified Barbara c’est très vite l’inverse qui se passe. Car quand on fait face à cette formation de hard rock 100% féminin, ce sont plutôt elles qui mènent les débats. Et gare à celui qui se perd dans de l’humour machiste douteux…

Ces quatre filles là ont un rapport particulier avec la France. C’est l’un des premiers pays dans lequel elles ont connu le succès, et c’est par le biais de la scène qu’elles sont parties à l’attaque du continent européen en commençant vraiment par l’Hexagone, comme l’a affirmé lors de cette conférence Mia « Coldheart » (de son vrai nom Karlsson) : « Quand nous avons sorti notre premier album, la France était le premier pays dans lequel nous avons fait une tournée comme tête d’affiche. » Et l’alchimie avec le public français s’est renouvelée à l’occasion de chaque nouvelle tournée : « A la sortie de chaque album, nous sommes revenues en France, avons joué dans des clubs, des festivals… Le Sonisphère, cet été a été incroyable. » Le groupe a effectivement connu un franc succès à l’occasion du dernier Sonisphère d’Amnéville où il jouait l’après-midi sous un soleil de plomb… et les quatre filles n’avaient pas vraiment rafraîchi l’atmosphère, le public ayant très chaleureusement acclamé les Suédoises !

Lire la suite…



Conférence De Presse   

Def Leppard : il faut espérer que ce ne soit pas reparti pour encore 17 ans d’attente…


Si le Hellfest 2013 a vécu un coup dur en perdant le géant américain Aerosmith qui, après de longues négociations, a fini par décliner toutes dates sur le vieux continent, les programmateurs du festival ont réussi a rebondir sur un joli coup : celui de faire venir les Anglais de Def Leppard sur le sol français après pas moins de 17 années d’absence.

Un véritable événement, renforcé par le fait que le groupe apportait avec lui un show équivalent à ce qu’il a produit en mars et avril derniers pendant trois semaines à Las Vegas en tant que groupe résident, baptisé Viva Hysteria!. Le show consiste en un set préliminaire de chansons savoureusement sélectionnées dans la discographie du groupe, suivi de l’album emblématique Hysteria interprété dans son intégralité, puis un rappel avec les hits « Rock Of Ages » et « Photograph ». Petite particularité propre aux concerts de Las Vegas : pour le set d’ouverture, qui changeait chaque soir, le groupe se présentait comme étant les « Ded Flatbird – The World’s Greatest Def Leppard Cover Band. » Le chanteur Joe Elliott, qui était présent avec le guitariste Phil Collen et le bassiste Rick Savage en conférence de presse le 21 juin dernier, explique : « C’était spécifique à Vegas mais on pourrait dire que [ce que nous ferons ce soir] est une sorte de version hybride de Ded Flatbird et Def Leppard. Ça pourrait être Def Flatbird (rires). »

Une chose est sûre, ce que le Hellfest a pu vivre ce soir là, au delà des films diffusés sur écran et d’une scène aux lumières magnifiques, de part une setlist constituée uniquement de chansons issues de leurs quatre premiers albums (contrairement aux shows de Las Vegas qui intégraient généralement des titres d’Euphoria, Slang ou la partie studio de Mirror Ball), représentait un véritable rêve pour le fan des premières heures du léopard sourd.

Lire la suite…



Conférence De Presse   

La grande soeur tordue montre qu’elle a toujours le goût du défi


Twisted Sister a beau avoir décidé de diminuer la fréquence de ses apparitions live pour leur faire prendre de la valeur, le public du Hellfest a lui eu la chance de profiter de la bande à Dee Snider deux fois en seulement trois ans d’intervalles. Et, soucieux de varier les plaisirs, le frontman Dee Snider, qui compose lui-même les setlists, explique : « Je fais un suivi de tous les shows que nous faisons. Ainsi, je peux regarder en arrière, voir quelles chansons nous avons joué au Hellfest il y a deux ans et faire en sorte que nous jouions des chansons que nous n’avons pas joué la fois dernière. » Pour autant, lorsqu’il leur est demandé pourquoi ils n’intègrent pas de chansons plus obscures de leur répertoire, les musiciens contournent le sujet par l’humour : « Ça signifierait que nous devrions faire des répétitions ! », « nous sommes payés pour nous montrer, mais nous ne sommes pas payés pour répéter ! », « ça rendrait Daniel, notre tour-manager trop heureux ! » et le guitariste Jay Jay French, de son côté, lance : « Je me suis arrêté à sept accords enfoiré, tu as compris ? »

Le vendredi 21 juin, Twisted Sister est en conférence de presse au Hellfest et Dee Snider, en débarquant avec ses quatre collègues, avec fierté, met un point d’honneur à rappeler que le groupe est là sous sa formation originelle : « Nous sommes le Twisted Sister original, avec tous les membres d’origine : Mark ‘The Animal’ Mendoza, A. J. Pero, Eddie ‘Fingers’ Ojeda, Jay Jay French and I’m Dee Snider. Je suis très excité parce que le Whitesnake d’origine… Oh non, ils ne le sont pas. (rires). »

Lire la suite…



Conférence De Presse    CR De Festival   

Hellfest 2013 : l’heure des constats


Comme chaque année depuis sept ans, la communauté metal de France et d’ailleurs se donne rendez-vous en Enfer dans la petite commune de Clisson en Loire-Atlantique. Le Hellfest est grand, mais le Hellfest, cette année, a vu un petit frère grandir. Et pour cette nouvelle édition, le festival de l’enfer, plus que jamais, se devait de montrer ses atouts. Irréprochable – autant que faire se peut – et à l’écoute de ses fidèles suivants. A l’instar d’un Sonsiphere français qui a su écouter les reproches fait à son égard, le Hellfest démontre lui aussi que depuis sept années Ben Barbaud et son équipe sont à l’écoute des festivaliers.

Trois jours en enfer avec quelques cent-soixante groupes mais aussi une météo taquine sur toute la durée du weekend – mais pas à même de décourager ces 100 000 festivaliers toujours dévoués et heureux de venir en ces terres celtiques boire de la bière (en masse !) et écouter cette musique qui leur est si chère.

Mais l’heure est aujourd’hui aux constats.

Lire le bilan.



Conférence De Presse   

Korn et ses retrouvailles


Korn a un passé un peu houleux avec le Hellfest, simplement à cause de l’annulation du groupe, due aux intempéries, lors de l’édition 2007 du, alors jeune, festival. L’événement avait suscité l’indignation de la communauté et même de l’organisation du festival. Il a fallu six ans pour que Korn soit reprogrammé à l’affiche ; ce n’est pas faute, de la part du groupe, d’avoir essayé d’y remettre les pieds. Ben Barbaud lui-même s’est dit qu’il fallait tourner la page et a reconnu les dysfonctionnements dont souffrait le festival à l’époque. En conférence de presse, Korn revient sur les événements de l’époque : « Nous sommes venus, le générateur a pris feu, la scène tombait en lambeau et nous n’avons pas eu le temps de nettoyer le bordel. Mais Slayer a pu le faire et a joué. Nous n’avons pas pu car les conditions de sécurité n’étaient pas bonnes pour que quiconque puisse jouer. Slayer l’a fait parce que… ce sont des durs. »

En tout cas cette édition 2013 devait marquer la réconciliation entre le groupe et le festival et définitivement enterrer cet épisode. Même si le temps capricieux du weekend aura pu donner de quoi imaginer une redite aux plus alarmistes, c’est au final un grand show de Korn, à l’image de celui du Sonisphere deux semaines plus tôt, avec une setlist de choix dont les festivaliers du Hellfest ont profité. Et il aurait été bien dommage de passer à côté !

Lire la suite…



Conférence De Presse   

Motocultor : un festival qui a de l’ambition


A peine remis de nos émotions et de retour à la maison, il est temps de faire le bilan de ce Motocultor 2012 qui s’est déroulé du 17 au 19 août dernier et qui, malgré quelques approximations et soucis, principalement concentrées dans les premières heures, a réussi à se retourner et montrer qu’il en avait sous le pied.

Une édition phare, synonyme de cap pour les organisateurs du festival qui désormais se tournent, non sans joie et en toute modestie, vers l’avenir. Et d’ailleurs, si le Motocultor 2012 s’est déroulé sous un soleil breton des plus chauds et sous un ciel vierge de nuage, il semblerait que l’avenir du festival champêtre soit lui aussi des plus radieux.

Lire le bilan de cette édition 2012.



Conférence De Presse   

Conférence de presse de Steel Panther : vous vous attendiez à quoi ?


On a beau savoir à quoi s’attendre d’une conférence de presse de Steel Panther, à savoir un moment parodique avec des blagues salaces à tout va, le résultat dépasse les espérances. Steel Panther n’est pas un simple groupe de rock composé de musiciens ayant la vanne facile. Steel Panther, notamment Lexxi Foxxx qui passe son temps à se remaquiller, incarne sa parodie sans en sortir un seul instant.

Seule la musique manque pour faire d’une de leurs conférences de presse un spectacle équivalent à un de leurs shows. Car le festival de répliques est bien là et ce dès les premières secondes de leur arrivée dans l’espace presse, après une chute préalable du chanteur Michael Starr : « Je pense qu’on devrait commencer cette conférence de presse en disant : ‘Montrez-moi vos nichons !'(en français dans le texte) et aussi : ‘Je bande !’ (idem) ».

Avant de laisser quiconque s’exprimer, les membres du groupe décident de monopoliser les micros et commencent à s’interviewer eux-mêmes, parodiant notre profession qui l’a, admettons-le, bien mérité :

Revivre cette conférence…



  • Arrow
    Arrow
    Mass Hysteria @ Transbordeur
    Slider
  • 1/3