ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Accept : immuable dans le chaos


On peut dire que depuis qu’Accept s’est reformé en 2009, en se réappropriant sa recette à succès avec l’album Blood Of The Nations (2010), il s’est imposé une feuille de route très claire : surtout ne rien changer. Et c’est avec une discipline toute germanique qu’il s’est efforcé de figer sa musique quatre albums durant, y compris le petit nouveau, The Rise Of Chaos. Même producteur Andy Sneap aux commandes et toujours ce duo exclusif, le guitariste Wolf Hoffmann et le bassiste Peter Baltes, pour concevoir les chansons. Certes, du changement, il y en a récemment eu dans les rangs du groupe, avec les départs de Herman Frank et Stefan Schwarzmann, respectivement remplacés par Uwe Lulis et Christopher Williams en 2015. Mais l’impact sur la musique est totalement transparent, Lulis, comme son prédécesseur, n’ayant même pas enregistré de guitare sur l’album.

C’est donc en grande partie de cette maîtrise du non-changement dont nous avons parlé avec Hoffmann, et de cet état d’esprit conservateur où le plaisir du fan est, d’une façon qui peut paraître très altruiste, l’objectif premier. Mais parler de ce nouveau disque, qui donc ne surprendra personne, c’est aussi rebondir sur quelques thématiques qui permettent d’en savoir plus, par exemple, sur les regrets ou son rapport à la technologie.

Lire l’interview…



Interview   

Au coeur de Pallbearer


En seulement quelques années, une poignée d’albums, et quantité de concerts, les Américains de Pallbearer ont su se faire une place de choix dans une scène doom contemporaine un peu saturée : maîtrisant leurs classiques sur le bout des doigts et affirmant discrètement mais sûrement une esthétique unique – massive, claire et ambitieuse –, ils se sont peu à peu éloigné du doom traditionnel de leurs débuts pour suivre une trajectoire qui peut faire penser à celle de leurs concitoyens de YOB.

À l’occasion de leur retour au Roadburn aux Pays-Bas, nous avons pu discuter avec Brett Campbell, chanteur et guitariste du combo, juste avant la performance intense et fédératrice du groupe sur la mainstage du festival. Quelques semaines après la sortie de leur dernier album Heartless, c’était l’occasion rêvée pour revenir sur la genèse de ce disque sombre et sophistiqué, et sur ce qui fait de Pallbearer Pallbearer. Enthousiaste et détendu, Brett nous parle de sa vision de la musique, d’où vient Pallbearer, et de l’élaboration de Heartless.

Lire l’interview…



Interview   

Alice Cooper est hors-norme


« Toute ma carrière a été tout sauf normale, » s’amuse Alice Cooper dans l’entretien qui suit pour expliquer le titre de ce nouvel album Paranormal. Il suffit d’avoir vu au moins une fois un de ses shows, où Vincent Furnier se sert de ses chansons comme prétexte pour élaborer toute une histoire dont Alice est le héro, pour acquiescer. Mais aussi se rendre compte de la distance artistique entre des albums comme Trash en 1989 et Brutal Planet dix ans plus tard, et cette carrière de cinquante ans et 27 albums haute en couleurs : Alice Cooper est unique en son genre. Il traverse les modes sans sourciller et même lorsqu’il prend une direction plus vintage, c’est avant tout l’intemporalité de sa musique qui nous saute aux yeux.

Nous avons rencontré Vincent Furnier pour nous parler de ce nouveau disque mais aussi sa relation au paranormal, son travail avec le producteur Bob Ezrin ou encore la nette séparation qu’il établit entre lui et le personnage d’Alice Cooper qui n’a aucun droit en dehors de la scène.

Lire l’interview…



Interview   

Dead Cross : Dave Lombardo l’enragé


Le moins que l’on puisse dire c’est que l’ex-Slayer Dave Lombardo a su rebondir, ayant récemment rejoint les rangs de Suicidal Tendencies et joué avec la reformation des Misfits. Mais encore avant ça, à peine la situation avec Philm était arrivée au point de rupture qu’il s’était déjà trouvé une nouvelle formation, en partie grâce au producteur Ross Robinson : Dead Cross. Et lorsque le grand Mike Patton a pris le micro, le combo a forcément affiché un nouveau visage, détonant comme on peut l’entendre dans le premier album sans titre.

Nous avons échangé avec le batteur pour connaître la genèse de cette formation et son alchimie, mais aussi sur son expression en tant que batteur, Dead Cross étant pour lui un formidable moyen d’exorciser ses plus grandes colères et frustrations, évoquant avec lui autant les extrêmes du metal que la passion des percussionnistes cubains qui ont formé très tôt son sens du rythme, lui qui ne serait pas contre non plus de s’essayer aux musiques ambiantes…

Lire l’interview…



Interview   

Laura Cox pense collectif


Laura Cox fait partie de ces artistes qui ont été mis en avant grâce à Internet et plus particulièrement YouTube. En effet, c’est en 2008 que la guitariste a commencé à partager face caméra des reprises de chansons qu’elle appréciait. Très vite la mayonnaise a pris et la fanbase de Laura s’est développée pour atteindre à ce jour 233 000 abonnés sur sa chaîne YouTube et plus de 152 000 fans sur sa page Facebook. Pleine de spontanéité, Laura revient dans cet entretien sur son rapport à la musique et explique que, contrairement à la majorité des artistes, elle n’a pas toujours rêvé d’avoir un groupe.

Néanmoins la musicienne est aujourd’hui pleinement épanouie au sein du Laura Cox Band, qui a sorti en mars dernier son premier album intitulé Hard Blues Shot, et n’hésite d’ailleurs pas à rappeler combien le line-up actuel, qui fut bien compliqué à trouver, mérite d’être valorisé à sa juste valeur. Bref Laura Cox, malgré son niveau guitaristique très élevé, est aux antipodes de certains artistes qui ont le « je » facile comme vous allez pouvoir le constater dans les lignes suivantes. Ainsi, il n’est pas étonnant que le magazine Guitar Part l’ait repérée il y a quelques années pour qu’elle partage sa passion à leurs lecteurs/spectateurs.

Lire l’interview…



Interview   

La Hard Rock Session : une chance menacée


Savez-vous qu’en France nous sommes extrêmement chanceux, nous les fans de metal ? Nous allons sûrement passer aux yeux des plus jeunes présents parmi vous pour de vieux ringards, mais nous faisons partie des gens qui avons connu le temps où il fallait faire beaucoup de kilomètres à travers l’Europe pour voir des festivals d’envergure aux programmations alléchantes. Alors qu’aujourd’hui, grâce notamment au développement du Hellfest, de nombreux festivals importants, de taille moyenne ou encore plus spécialisés ont vu le jour en France ces dernières années. Des festivals qu’on vous conseille de soutenir même si, on en conviendra tous, le portefeuille de chacun n’est pas extensible.

La Hard Rock Session a lieu chaque année à Colmar dans le cadre du Festival de la Foire Aux Vins d’Alsace. Elle se déroulera cette année le dimanche 6 août avec au programme Amon Amarth, Hammerfall, Gotthard et Pretty Maids. Pourtant, à travers les années et malgré son succès, la survie de cet événement est menacée. « C’est effectivement très difficile et on a rarement amorti cette soirée. A force d’avoir un mini public pour ce style, on devra malheureusement peut-être jeter l’éponge et c’est dommage. » nous explique ainsi Claude Lebourgois, le programmateur de cette soirée, avec qui nous avons échangé il y a quelques jours.

Lire la suite…



Interview   

Adagio reprend goût à la vie


Quel périple ce nouvel album d’Adagio, Life, qui voit le jour pas moins de huit ans après Archangels In Black ! Huit années pendant lesquelles le groupe a vu ses rangs évoluer pour accueillir un nouveau chanteur, un nouveau batteur et une violoniste. Huit années pour travailler sur une première version de l’album, puis totalement l’avorter, en raison d’une orientation musicale dans laquelle Stéphan Forté, le guitariste et tête pensante du combo, ne se reconnaissait pas, au point de s’en dégoûter et partir faire son aventure en solo pour se libérer l’esprit. Et de liberté il a bien été question lorsqu’il a fondé son propre label Zeta Nemesis Records et voulu repenser tout son rapport à l’industrie musicale.

Mais le moment est venu d’accueillir l’album d’Adagio numéro six (et non cinq, lisez l’interview et vous comprendrez). Un album très personnel et marqué par l’introspection de son auteur principal qui a cherché à faire le point sur sa vie. Un album également sans compromis, peaufiné jusque dans les moindres détails, et donc complexe, qui nécessitait bien près d’une heure trente passée à échanger avec Stéphan pour analyser en profondeur ses origines et son contenu.

Lire l’interview…



Interview   

Vivian Campbell retrouve son mordant


Le guitariste Vivian Campbell semble être en pleine mission pour rattraper le temps perdu. S’il est toujours actif au sein de Def Leppard, il s’est également rabiboché avec une époque de sa vie qu’il a longtemps refoulé, le groupe originel de Dio, fondant Last In Line qui prépare actuellement un deuxième album, et a remis Riverdogs en selle, vingt-sept ans après un premier album devenu culte. Tout ceci en continuant de se battre contre un cancer qui aura eu pour effet de décupler son envie de vivre et de vibrer. Et c’est d’abord pour parler de ce nouveau disque de Riverdogs, California, que nous avons joint Campbell, avec un détour historique au préalable pour revenir sur le premier album, sur lequel le nouveau a explicitement été calqué.

Dans la seconde partie de l’entretien, nous revenons sur ce qui l’a motivé ces dernières années à multiplier les projets ainsi que son rapport à ses trois groupes – Def Leppard, Last In Line et Riverdogs – pour ensuite revenir à des sujets historiques, cette fois sur son passage au sein de Whitesnake ainsi que quelques mots sur son tout premier groupe, Sweet Savage, pour finir sur sa situation avec son cancer. Une interview, en conséquence, riche à découvrir ci-après.

Lire l’interview…



Interview   

Une singularité nommée Tid


Depuis qu’il s’est fait connaître grâce à son passage de six ans dans Ghost, on a découvert en Martin Persner un esprit créatif bouillonnant. Nous avions évoqué avec lui son groupe Magna Carta Cartel qu’il a remis sur les rails suite à son départ de Ghost, mais il est un autre de ses groupes, sans doute plus étonnant encore, Tid, avec qui il a sorti son troisième disque fin 2016, baptisé Fix Idé. Étonnant par la singularité de sa musique, de son format, mais aussi de son univers tout entier, avec des inspirations puisées dans des sphères très larges, allant de l’Inde aux aventures d’Astérix le gaulois !

Du coup, comme nous avions le guitariste sous la main, nous n’avons pu résisté à l’interroger sur Tid, pour en savoir plus sur cette étrange mais non moins passionnante entité musicale. Et ça tombe bien : les trois disques Bortom Inom (2007), Giv Akt (2010) et Fix Idé (2016) viennent tout juste d’être réédités.

Lire l’interview…



Interview   

Nostromo reprend son histoire


Il y a des retours qui font vraiment plaisir, et celui de Nostromo en début d’année étant sans conteste de ceux-là. D’une part parce qu’ils ont fait ça bien en marquant le coup, embarqué en tournée en première partie de ceux qui ont eux-mêmes assuré par le passé la première partie de Nostromo : Gojira. D’autre part parce que la carrière de Nostromo s’était arrêtée de façon bien trop précoce, laissant un goût d’inachevé sur le remarquable et remarqué album acoustique Hysteron-Proteron (2004).

Mais à en croire le batteur Maik qui, après avoir fait un passage dans la chanson française et perdu un peu de sa brioche (mais pas suffisamment à son goût), revient émerveillé par l’accueil qui leur a été réservé et remonté à bloc, les Genevois sont bel et bien là pour poursuivre ce qu’ils ont commencé. Entretien à la bonne franquette et pleine de bonne humeur, à quelques heures de leur passage sur la scène de l’Altar, au Hellfest, pour qu’il nous parle de ce retour d’ores et déjà gagnant et comment ils envisagent l’avenir.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Watermelon Slim @ Paris
    Slider
  • 1/3