ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Blue Öyster Cult : la perle du culte


On attribue souvent l’origine du heavy metal à Black Sabbath et son album sans titre de 1970, mais il ne faudrait pas faire l’erreur d’occulter l’influence majeure de Blue Öyster Cult, fondé par le manageur, producteur et parolier Sandy Pearlman pour être justement (soi-disant) la réponse américaine au célèbre combo de Birmingham. A savoir s’il y est parvenu, difficile à dire tant Blue Öyster Cult s’est très vite démarqué, inclassable avec ses multiples chanteurs, compositeurs, paroliers et styles.

Cinquante ans après leurs débuts, vingt après leur dernier album (Curse Of The Hidden Mirror sorti en 2001), Blue Öyster Cult revient enfin avec du matériel neuf. Le moins qu’on puisse dire est qu’ils ont pris leur temps, peu motivés à retourner en studio mais profitant d’une belle dynamique en live. The Symbol Remains démontre pourtant que le combo new-yorkais était loin d’avoir dit son dernier mot : toute la riche panoplie de Blue Öyster Cult est déployée en un peu plus d’une heure et il y en a pour tous les goûts !

Nous avons échangé avec Donald Roeser alias Buck Dharma, chanteur-guitariste et compositeur de certains des plus grands classiques du rock, pour qu’il nous en dise plus et revienne sur ce qui fait de Blue Öyster Cult un groupe aussi à part.

Lire l’interview…



Interview   

L’éveil musical d’Orkhys


Naturellement, les origines musicales de chaque membre d’un groupe aident à mieux le comprendre. Mais pour Orkhys, il est d’autant plus intéressant de fouiller dans le passé tant cette formation fait se rencontrer deux mondes que l’on a, encore aujourd’hui, du mal à faire cohabiter, la musique classique et la musique actuelle.

C’est pourquoi, pour cette interview, il était intéressant de passer du temps dans l’enfance de Laurène Telennaria, chanteuse, harpiste et professeure de chant, pour en savoir plus sur sa découverte de ces deux univers et sur les ponts qu’elle dresse entre les deux, tant dans sa pratique personnelle qu’au sein d’Orkhys.

Comparer Metallica à Wagner peut, dans un premier temps, faire sourire et il n’est pas question ici d’expliquer que l’un est juste une version éléctrique de l’autre. Mais les deux mondes peuvent se rencontrer de manière cohérente. Ce sont des projets comme le concert S&M de Metallica ou Nightwish qui ont fini de convaincre Laurène de mettre sa formation et son vécu de musicienne classique au service d’un projet metal comme Orkhys.

Lire l’interview…



Interview   

Dans le terrier de Mr. Bungle


Décidément, Mr. Bungle ne fait rien comme personne. Après avoir sorti chez Warner Bros. trois albums aussi différents que déroutants et fascinants, le combo originaire de la petite ville d’Eureka dans le nord de la Californie s’est mis en sommeil pendant vignt ans. Et c’est sans crier gare qu’ils sont revenus pour célébrer leur première démo, The Raging Wrath Of The Easter Bunny, d’abord avec des concerts mêlant morceaux de ladite démo et reprises, puis avec un réenregistrement complet accompagné – excusez du peu – de Dave Lombardo et Scott Ian. Un album thrash/death ancré dans l’âge d’or du genre qui a de quoi surprendre même (surtout) les fans habitués à des musiques dépareillées et versatiles.

Le retour de Mr. Bungle, même ce n’est pas forcément là où l’attendait (mais on s’attendait à quoi ? Après tout c’est Mr. Bungle…), est un véritable événement et il fallait marquer le coup. D’où l’interview ci-après avec le guitariste Trey Spruance découpée en trois étapes : une contextualisation des débuts du groupe et de l’enregistrement de la démo originale, la reformation et le réenregistrement de cette dernière, et enfin l’après-1986, avec un éclairage sur la trajectoire et la philosophie musicale du groupe.

Lire l’interview…



Interview   

Dark Tranquillity : changement et continuité


Le moment est doublement charnière pour Dark Tranquillity. D’abord parce qu’il accueille officiellement depuis ce début d’année deux nouveaux guitaristes, Johan Reinholdz (Andromeda, Nonexist) et Christopher Amott (ex-Arch Enemy, ex-Armageddon), pour remplacer le membre fondateur Niklas Sundin. Ensuite, parce que, comme pour tous les groupes, l’apparition du Covid-19 et des restrictions qui ont suivi remettent beaucoup de choses en question dans sa carrière. Alors le titre de son douzième opus qui, malgré le fait qu’il ait été écrit l’an dernier, fait directement écho à ce que l’on vit aujourd’hui, s’imposait naturellement.

Dans l’entretien qui suit, le frontman Mikael Stanne nous parle de ce Moment, que ce soit sa recherche d’équilibre et ses questionnements, entre préservation d’une marque de fabrique et l’occasion de tirer profit de nouveaux talents, ou son enregistrement réalisé dans le confort du studio de leur propre claviériste-producteur Martin Brändström mais dans une atmosphère générale des plus étranges. Trente ans après les débuts du groupe et vingt après une autre période charnière, celle qui a vu le groupe sortir d’une année sur l’autre les albums Projector et Haven, c’était aussi l’occasion pour Stanne de nous apporter un éclairage historique instructif sur l’un des piliers du death metalodique made in Göteborg.

Lire l’interview…



Interview   

Killer Be Killed ou les quatre fantastiques


Killer Be Killed aurait pu être l’histoire d’un seul album. C’est d’ailleurs ce que certains fans commençaient peut-être à se dire au fur et à mesure que les années passaient, voyant les réponses évasives des membres du groupe lorsqu’ils étaient interrogés sur un possible second album. Max, Troy et Greg ont en réalité été bien cachotiers : si leurs autres projets les ont tenus très occupés, ça faisait quatre ans qu’ils planchaient en parallèle et sous les radars sur Relunctant Hero.

Ayant accueilli le batteur Ben Koller en 2015 et fort d’une courte mais intense tournée en Australie, Killer Be Killed revient avec la cohésion d’un véritable groupe, la pression en moins. Relunctant Hero, ce n’est que du plaisir, de l’admiration, du partage voire une compétition amicale. Un terrain de jeu contrasté entre accroche, brutalité et émotion, avec quelques expérimentations pour pimenter le tout. Nous avons joint Max Calavera au téléphone pour qu’il nous en parle.

Lire l’interview…



Interview    News Express    Radio Metal   

ANTENNE : GRIFFON en interview ce lundi soir dans Pure Fuckin’ Armageddon


Le rendez-vous metal extrême de Radio Metal Pure Fuckin’ Armageddon proposera une interview avec le groupe de black metal mélodique français GRIFFON ce lundi 16 novembre 2020. L’émission démarrera à 20h30 sur notre antenne. Voir le programme de l’émission…



Interview   

Armored Saint ne doit rien à personne


Armored Saint n’a qu’une mission : faire de la bonne musique. Trivial, vous dites ? Peut-être pas tant que ça, à en croire l’expérience de Joey Vera, son bassiste et principal compositeur, qui se souvient des pressions directes et indirectes qui, d’une manière ou d’une autre, ont pu influer sur le groupe. Mais tout ceci est révolu depuis au moins dix ans : Armored Saint est un groupe libre, qui n’a de comptes à rendre à personne ; il ne veut même pas se sentir obligé de faire de la musique. La musique est une affaire d’expression sincère, presque impulsive tant elle a tendance, pour lui, à s’écrire toute seule par effet boule de neige.

C’est ce que nous raconte Joey Vera dans l’entretien qui suit à l’occasion de la sortie du nouvel album Punching The Sky, avec lequel il s’est lancé le défi de réduire les longueurs sans perdre en éloquence. Il nous invite parfois à rentrer dans ses mécanismes de composition, jamais les mêmes, aboutissant à une variété de chansons ayant toutes, peu importe la forme, pour objectif de sonner épique et de mettre en valeur la voix de son acolyte John Bush.

Le bassiste, qu’on retrouve en sus sur le nouvel album de Fates Warning (avec un beau solo jazzy en prime !) et qui a été appelé en renfort pour la reformation de Mercyful Fate (sans avoir encore eu l’occasion de jouer avec le groupe à cause de la crise sanitaire), revient également sur deux albums qui fêtent respectivement leurs vingt et dix ans, Revelation et La Raza, et sur la notion toute relative du succès.

Lire l’interview…



Interview   

Fates Warning : plus c’est long, plus c’est bon


Depuis Darkness In A Different Light qui avait mis fin à neuf ans de silence discographique, il semblerait que Fates Warning soit de nouveau sur une belle lancée. Et même s’ils ont cette fois-ci tout de même mis quatre ans pour revenir avec un nouvel album, on ne peut pas dire qu’ils se soient tourné les pouces et aient laissé les fans à l’abandon, entre l’anniversaire d’Awaken The Guardian, la sortie du Live Over Europe, l’album d’Arch/Matheros et l’album solo de Ray Alder. Surtout, Long Day Good Night – avec lequel le groupe retrouve son label historique Metal Blade – est un album qui déborde de musique, en étant le plus long de la discographie du groupe, mais aussi le plus varié avec quelques surprises.

Pour en parler, nous avons échangé avec Ray Alder qui, pour cause de confinement, s’est résigné à déménager dans le studio d’enregistrement et établir sa chambre à coucher… dans la cabine de chant ! Des circonstances particulières dues à la crise sanitaire qui visiblement angoisse beaucoup le chanteur, pessimiste sur l’avenir de l’industrie musicale. Ray nous dit également quelques mots sur l’album Disconnected qui fête ses vingt ans cette année.

Lire l’interview…



Interview   

Kadavar : de l’isolement à la transformation


The Isolation Tapes : tout est dans le titre. A peine partis en début d’année pour une longue tournée européenne, les Berlinois de Kadavar ont dû se résoudre à rentrer chez eux dans la perspective d’un confinement imminent. Pas près de se laisser abattre, ils auront été peut-être le tout premier groupe à organiser ce qui est désormais largement répandu : un live sans public diffusé en direct sur internet. Surtout, comme ils ont pris les choses avec prudence d’abord, puis philosophie, l’idée de profiter des circonstances a doucement fait son chemin dans leur esprit.

Voilà comment Christoph Lindemann alias Lupus et Christoph Bartelt alias Tiger ont commencé à s’échanger des idées puis se retrouver, rejoints plus tard par le bassiste Simoin Bouteloup alias Dragon. Pas de pression. Pas de contrainte. L’isolement était pour eux l’occasion de réfléchir à leur vie intrépide d’artiste et d’expérimenter en toute sérénité. Le résultat, The Isolation Tapes donc, est un album qui se démarque radicalement dans leur discographie, planant, psychédélique, plus proche de Pink Floyd que de Black Sabbath, où la guitare électrique et la batterie se mettent en retrait au profit des atmosphères au piano et aux synthétiseurs.

Tiger nous explique dans l’entretien qui suit tout le cheminement du groupe depuis la tournée annulée jusqu’à la sortie de The Isolation Tapes, en passant par l’introspection à laquelle ils se sont prêtés, favorisée par la situation, la création de leur propre label Robotor Records et un retour sur les débuts du batteur.

Lire l’interview…



Interview   

Fkliemfest Asso : une orga DIY face à la crise


2020 est décidément une année particulière avec l’impact général qu’a l’épidémie du coronavirus sur le monde. La musique est un secteur particulièrement touché, et cela, à plusieurs niveaux. Il est indéniable que l’ensemble des artistes, dont les divers revenus ont été impactés, éprouvent quelques difficultés à « sortir la tête de l’eau ». Assurément il ne s’agit pas d’être réducteur, car bon nombre d’entre eux ressentent tout autant le manque des représentations, mais c’est un fait. Les annulations de concerts, nombreuses, et les reports de sorties d’albums sont légion depuis plusieurs mois.

Mais c’est tout l’univers qui entoure ces musiciens qui est également affecté. En effet, les suppressions de festivals touchent l’ensemble de ce microcosme musical. Tout comme les nouveaux talents qui ressentent une certaine difficulté à exister ces derniers temps, les associations musicales le sont tout autant. Entretien avec Pierre, membre fondateur de Fkliemfest Asso, organisateur de concerts et maison de disques, qui nous parle à cœur ouvert des impacts du confinement ainsi que de la scène française actuelle.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3