ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Jon Schaffer : retour au purgatoire


Il y a trente ans, un groupe de Tampa, en Floride, du nom de Purgatory – non, malgré les apparences, ils ne jouaient pas de death metal ! –, emmené par un certain Jon Schaffer, devenait Iced Earth. Que de chemin parcouru pour cet incontournable du heavy/power metal américain, réputé pour ses riffs parmi les plus tranchants et précis de la scène. Mais il y a trente ans, tout était encore à faire, même si les bases étaient déjà là. Et qu’il est bon parfois de se replonger dans les balbutiements de certaines formations, afin de se rappeler avec une pointe de tendresse que même les plus grands professionnels furent un jour des groupes d’ados grattouillant dans un garage.

C’est ce qu’a fait justement Jon Schaffer lui-même, mettant la main sur une vieille boîte à souvenirs poussiéreuse réveillant sa nostalgie. Un concours de circonstances plus tard, le voilà reprenant contact avec le chanteur Gene Adam qu’il n’avait pas vu depuis des décennies, puis réenregistrant certaines vieilles chansons de Purgatory pour sortir aujourd’hui un EP sous le nom de Jon Schaffer’s Purgatory (afin d’éviter d’éventuelles confusions avec d’autres groupes de même nom).

Ci-après, Jon Schaffer nous explique comment il en est arrivé à se remettre dans la peau de l’ado intrépide et arrogant qu’il avoue avoir été, revenant sur ses premiers pas dans ce qui deviendra une longue et fructueuse carrière. Et pour finir, il nous donne quelques nouvelles de Demons & Wizards, son projet avec le chanteur Hansi Kürsch (Blind Guardian), qui prépare actuellement un troisième album.

Lire l’interview…



Interview   

Dans les arcanes de Sirenia


Arcane Astral Aeons est le second album de Sirenia où Emmanuelle Zoldan assure le chant principal, après avoir travaillé pendant des années avec le groupe en tant que choriste. Le précédent album avait notamment été marqué par l’urgence, la chanteuse n’ayant eu qu’une courte période pour se faire à son nouveau rôle et pour poser une voix sur un album alors déjà en cours d’enregistrement. Ce nouvel album est lui le résultat d’une expérience plus sereine et d’une collaboration ayant naturellement gagné en assurance, le temps et la tournée étant passés par là.

Morten Voland nous parle de ce qu’est Sirenia aujourd’hui et en particulier sur ce disque. Véritable tête pensante du projet – au propre comme au figuré puisqu’il assure à lui seul toute l’écriture –, il nous parle notamment de sa manière de constamment rafraîchir sa musique avec de nouveaux éléments, comme ici avec des influences black metal, tout en essayant de préserver un délicat équilibre avec ce qu’est déjà le son de Sirenia. Si cela reste un processus spontané pour lui, les textes semblent en revanche lui demander plus d’énergie.

En fin d’interview, il aura quelques mots émus pour un public qui, malgré ce qu’est l’industrie du disque aujourd’hui, continue d’investir dans les artistes.

Lire l’interview…



Interview   

Summer Storm : l’artisan devient artiste


Cela fait quarante ans que Patrice Vigier, en tant que luthier de renommée internationale, fournit certains des plus grands musiciens en guitares et basses parmi les meilleures au monde. Il a su imposer une marque synonyme à la fois de qualité et d’innovation. Mais qu’en est-il de Patrice Vigier le guitariste ? Sa carrière à lui ne commence véritablement que cette année avec son projet Summer Storm, pour lequel il s’est adjoint les services des trois quarts de Satan Jokers, à savoir le bassiste Pascal Mulot et le batteur Aurélien Ouzoulias, ainsi que l’inégalable Renaud Hantson au poste de frontman.

Autant dire que pour cette première expérience Patrice est bien entouré, mais qui dit première expérience, quand on a une telle réputation et expertise dans la conception d’instruments de musique, dit forcément une certaine pression, qu’il s’impose d’ailleurs de lui-même. Mais plus qu’une pression, c’est avec une vision et un plan sur plusieurs années que Summer Storm est né, avec pour première étape un album sobrement intitulé First.

Afin d’en savoir plus, nous avons tour à tour échangé avec Renaud Hantson et Patrice Vigier. Deux compères qui se sont bien trouvés : on reconnaît chez eux des traits de caractère communs, comme leur franchise ou leur sens de la taquinerie, mais aussi un grand respect mutuel qui n’a rien de feint.

Lire l’interview…



Interview   

Manuwino : devant et derrière la barrière


Lorsque l’on s’intéresse à la photographie de concerts, il est difficile de passer à côté du nom d’Emmanuel Wino dit : Manuwino. Depuis 2012, date à laquelle il s’est lancé dans le domaine de la photo live, il est devenu progressivement l’un des photographes incontournables du milieu. Metallica, The Cure, Nine Inch Nails, Ringo Starr, Johnny Hallyday, Bruce Springsteen, Airbourne, Iron Maiden : voilà en vrac les groupes qu’il a pu shooter. Sur un autre sujet, il faut savoir que Manuwino fait partie des rescapés de l’attentat du Bataclan où il était venu prendre des photos d’Eagles Of Death Metal et profiter du concert. Des photos qu’il a décidé de rendre libres de droit.

Nous avons pu longuement nous entretenir avec Emmanuel, un photographe à la carrière bien chargée qui revient pour RM avec humilité et sympathie sur son parcours, sur ses goûts et sur l’amour qu’il porte à la photographie de concerts.

Lire l’interview…



Interview   

In The Woods… : un nouveau jour se lève


Au moment d’attaquer le successeur de Pure, la position d’Anders Kobro était loin d’être évidente : en pleine ferveur entourant le retour discographique d’In The Woods, les jumeaux Botteri, Christian et Christopher, soit les deux tiers du trio créatif historique, jettent l’éponge, laissant derrière eux le batteur, ainsi que le chanteur James Fogarty, alias Mr. Fog, qui avait tout juste rejoint la formation en 2015. Dilemme : on arrête tout à nouveau, alors que la machine venait à peine d’être relancée, ou bien on fait face en tentant de poursuivre l’aventure, sans avoir l’assurance de la survie de l’identité singulière du groupe ?

C’est donc à un défi qu’ils s’attendaient, c’est finalement une renaissance qu’ils ont trouvée avec Cease The Day. Un album à cent pour cent In The Woods où le groupe retrouve, entre ombre et lumière, ses racines black metal. Dans l’entretien qui suit, Anders Kobro nous raconte la nouvelle dynamique et géométrie d’In The Woods, recentrée dans ses thématiques sur l’introspection et la nature, et revenant sur la scission avec les Botteris qui, au lieu d’être un frein, a fini par devenir un catalyseur.

Lire l’interview…



Interview   

Pat O’May en famille nombreuse


Pat O’May célébrait il y a peu ses vingt-trois ans de carrière à l’occasion d’un concert jubilé retraçant une bonne partie de sa carrière studio avec une partie des musiciens qui y avaient contribué. On pourrait attendre d’un tel rassemblement une ambiance nostalgique et pourtant il n’en est rien. Comme en témoigne le travail que son équipe a fourni pour moderniser certains titres pour ce concert, Pat O’May regarde toujours vers l’avant et compte bien « faire chier le monde jusqu’à la fin » et réaliser toujours plus de fantasmes de composition. Si les disques et les artistes sont pour lui ce qui se rapproche le plus d’une famille, Pat O’May a évité de transformer ce concert en une de ces réunions de famille interminables où l’on raconte un peu trop les mêmes histoires.

Dans cette interview, nous avons donc évoqué le passé mais pour mieux le mettre en perspective avec le présent et l’avenir de sa carrière ainsi que de l’industrie audiovisuelle.

Lire l’interview…



Interview   

Electric Boys suit son cœur


Parfois, on ne peut être mieux servi que par soi-même. C’est en suivant cet adage, et suite aux manquements subis par le pourtant excellent Starflight United (2014), qu’Electric Boys s’est lancé dans l’aventure du financement participatif afin de se rapprocher de ses fans et de leur délivrer The Ghost Ward Diaries, leur sixième opus et troisième depuis la reformation du groupe en 2009.

Plus coloré et varié que jamais, mais respectant dans les grandes lignes le style inimitable des Suédois, à savoir un hard rock groovy voire parfois funky aux quelques touches de psychédélisme, l’opus est l’œuvre d’un Electric Boys toujours au top de sa forme, authentique, se laissant emporter par ses envies versatiles, même si cela pourra parfois légèrement dérouter les fans de la première heure. Espérons que la vague classic rock qui déferle depuis quelque temps profitera à The Ghost Ward Diaries et lèvera la confidentialité sur une des formations les plus talentueuses du style… et ce depuis trente ans ! Nous en discutons avec Conny Bloom, chanteur, guitariste et compositeur du groupe.

Lire l’interview…



Interview   

Lordi, à la vie, à la mort !


Les Monstres sont-ils immortels ? C’est ce que nous avons tenté de savoir lors de notre rapide rencontre avec Mr. Lordi, à l’occasion de leur nouvelle tournée européenne. Après plus de seize ans de carrière, son gang d’outre-tombe vient défendre son neuvième album : Sexorcism. Un groupe très productif, qui a su rester dans sa veine, fidèle au même état d’esprit depuis ses débuts, défiant les épreuves de la vie, malgré les années qui passent, mais aussi les critiques qui semblent aiguiser son sens de la provocation et son humour plus qu’autre chose.

Changements de line-up, départ d’un monstre pour l’éternité… Mr. Lordi nous raconte sa vie de « fan boy » des 80’s & 90’s et joue volontiers au jeu des préférences. Mais nous parle aussi de son implication et de l’avenir de Lordi. Un avenir plutôt radieux, fait de Kiss, d’amour et de rock n’ roll. Alors : « Would you love a Monsterman ? »

Lire l’interview…



Interview   

Theraphosa tisse sa toile


Alors que la société actuelle encourage, voire impose de sprinter plutôt que de faire un marathon, bon nombre d’artistes résistent et ne se livrent pas à cette course au contenu. En choisissant pour nom celui d’une mygale connue pour sa patience, Theraphosa incarne, voire milite en ce sens.

Son parcours et sa démarche sont à l’image de cette volonté de patience. Le groupe s’accorde le luxe de prendre le temps et de soigner sa musique des années durant. Et il soigne son équipe également, chaque décision devant être discutée et prise à l’unanimité. Et, après avoir tissé sa toile, lorsque la mygale se décide à attaquer, elle frappe un grand coup avec non seulement un disque poli, mais un projet médiatiquement ambitieux, déjà soutenu par Season of Mist ainsi que par quelques représentants de la scène scandinave.

Lire l’interview…



Interview   

Sodom : le général renouvelle son armée


Quand Tom Angelripper veut du changement, il ne fait pas semblant. C’était le grand ménage en janvier : le frontman a remercié ses acolytes Bernd « Bernemann » Kost (guitare) et Markus « Makka » Freiwald (batterie), pour quelques semaines plus tard accueillir une toute nouvelle brigade composée de Yorck Segatz (guitare), Stefan « Husky » Hüskens (batterie) et surtout du revenant Frank « Blackfire » Gosdzik (guitare). Sodom non seulement voit le retour d’un musicien qui a marqué son histoire, avec les emblématiques Persecution Mania (1987) et Agent Orange (1989), mais passe également de trio à quatuor pour la première fois de sa carrière.

Premier témoin de ce nouveau Sodom, cherchant à la fois à se renouveler et à se rapprocher de ses racines, sort aujourd’hui un EP baptisé Partisan. C’est à cette occasion que nous avons longuement échangé avec Angelripper, afin de tout savoir sur les motivations derrière ce grand chamboulement, l’état d’esprit du nouveau line-up et ses ambitions sur l’avenir de Sodom. Forcément, avec le retour de Blackfire, nous n’avons pu nous empêcher de soulever quelques questions d’ordre plus historique sur la formation, tandis que le frontman profite des thématiques des nouvelles musiques pour partager son inquiétude sur le monde actuel.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    The Night Flight Orchestra @ Lyon
    Slider
  • 1/3