ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Rivers Of Nihil fait connaître son nom


L’année 2018 fut un cru particulièrement prolifique en termes de sorties death technique, prouvant que les groupes de la nouvelle génération ne manquaient pas de créativité et ne se contentaient pas de marcher dans les pas de leurs aînés. Parmi ces combos, Rivers Of Nihil avait ramené une certaine fraîcheur, par un vent d’automne, avec son dernier disque Where Owls Know My Name. Et pour cause, cet album audacieux condensait expérimentation et fusion des genres avec une justesse et une énergie impressionnantes. Les Américains étaient de passage à Paris le 3 octobre dernier pour interpréter leur dernière offrande dans son intégralité, l’occasion pour nous de revenir sur un album ambitieux à travers le regard du spectateur dans les conditions du live.

Ce groupe, qui ratisse large sur le plan de ses influences musicales, s’accompagne de camarades d’horizons divers et variés. Ainsi, les planches du Gibus ont accueilli le death progressif de Black Crown Initiate, le blackgaze des Danois de MØL, et le melodeath à la suédoise de Orbit Culture. Retour sur ce programme éclectique et chargé avec des groupes exclusivement formés après 2010.

Lire la suite…



Live Report   

Machine Head tient la cadence


Commencer un concert à 19H30 et le terminer autour de 23H est donc possible lorsque l’on joue du thrash metal. La dernière partie de la phrase est importante parce que tenir la cadence quand on pratique ce style de metal nécessite, au-delà de la concentration propre à tous les artistes qui se produisent en live, des qualités physiques importantes. Il faut envoyer sur le plan musical et il faut également en imposer sur le volet scénique. Machine Head a beau être Machine Head – d’ailleurs, est-ce toujours autant le cas après les départs successifs d’Adam Duce en 2013 et plus récemment de Phil Demmel (guitare) et Dave McClain (batterie) ? –, parvenir à tenir en haleine une audience pendant près de 3H30 est un sacré challenge. Un vrai défi que le groupe de Robb Flynn (chant/guitare) relève magistralement.

Néanmoins, il n’échappe pas à l’écueil d’une prestation aussi longue, un écueil auquel aucun artiste ne pourrait de toute façon échapper, qui réside dans certaines longueurs présentes au cours du set.

Lire la suite…



Live Report   

Alice Cooper : une belle cerise sur un bien sympathique cauchemar


Deux groupes dont l’actualité discographique n’est pas affolante – Alice Cooper sort un EP, le dernier album de Black Stone Cherry date d’avril 2018 et le Black To Blues Vol 2 reste à venir – se retrouvent sur scène, sur une île à deux pas de la capitale. Signe de cette époque où tourner est plus rentable que réaliser un disque ? En tout cas, l’idée de retrouver le maître du « shock rock » pour l’une de ces trois dates françaises avec Marseille et Bordeaux est toujours un plaisir tant l’artiste est coutumier de concerts spectaculaires ! L’homme le dit par ailleurs, l’idée désormais est de divertir, plus de choquer. Spectacle et divertissement ? Comment ne pas adhérer à un tel programme ! Avec quelques cerises drôlement pêchues pour s’ouvrir les papilles auditives. Prêt à traverser la Seine pour le retour du « Ol’ Black Eyes » ? Franchissons donc le pont.

20h. Les cerises du Kentucky débarquent et c’est pied au plancher qu’ils lancent la soirée. Ben Wells et Jon Lawhon n’arrêtent pas de bouger, de changer de côté, d’aller au plus près de la scène sur les plateformes pour prendre de la hauteur. Derrière ses fûts, John Fred Young est démonstratif en diable. Décoiffant !

Lire la suite…



Live Report   

Fields Of The Nephilim donne une leçon


Que reste-t-il des grandes heures de la scène gothique des années 80 ? Certes, son héritage est assuré : la dernière décennie a vu pulluler les groupes de post-punk, y compris à la périphérie du metal, qu’on pense à Grave Pleasures voire à She Past Away qui se produira au Roadburn l’année prochaine. Mais du côté des pionniers, les temps sont durs : les prestations récentes de Christian Death ou Sisters of Mercy n’ont pas vraiment marqué les annales, et pire encore, on a appris il y a quelques semaines que le légendaire Peter Murphy (Bauhaus) venait de réchapper d’une crise cardiaque. Si on a raté la tournée des festivals de The Cure, qui semblent quant à eux dans une forme olympique, il était hors de question de manquer les rares Fields Of The Nephilim qui, cet été, s’éloignaient enfin un peu de leur Angleterre natale le temps d’une poignée de dates.

Surtout que sur leur route pour apparaître dans quelques festivals allemands, ils avaient prévu un arrêt dans une salle au nom prometteur (De Cacaofabriek, la fabrique de cacao !) d’une petite ville relativement obscure du centre des Pays-Bas, Helmond. L’occasion rêvée pour un voyage dans le temps.

Lire la suite…



Live Report   

Fortifem donne des ailes


Voir le travail récompensé fait toujours plaisir. Surtout lorsque l’on devine les heures et les heures d’investissement acharné nécessaires au développement de tous les projets d’envergure. Ainsi, quand le duo d’illustrateurs Fortifem (que vous connaissez peut-être pour leurs nombreux travaux avec Carpenter Brut, Alcest, Behemoth, Rammstein…) est monté sur la scène du Trianon, le mercredi 25 septembre dernier, à la fin du set commun Alcest/Perturbator, il méritait largement le tonnerre d’applaudissements délivré par le public parisien. Car Jess et Adrien ont réussi un pari fou : celui de remplir cette splendide salle avec un concept 100% inédit, intitulé Major Arcana, qui valait incontestablement le déplacement.

Ce sont en tout six artistes de metal qui étaient réunis pour proposer, dans le cadre de duos, trois sets différents. Le premier acte, intitulé La Mort, mettait en avant les artistes Nostromo et Dehn Sora avant l’arrivée du deuxième acte, Le Diable, où les groupes Hangman’s Chair et Regarde Les Hommes Tomber ont proposé un rendu éminemment lourd et intense. La soirée se terminait avec le dernier chapitre, nommé La Roue De La Fortune, où Perturbator jouait avec les membres d’Alcest.

Lire la suite…



En Tournée Avec    Live Report   

Rockin’1000 : le commun des Mortels au royaume des Dieux


Dimanche 6 janvier 2019, 13h, notification sur mon téléphone : « Bonjour Nathalie nous avons évalué votre candidature et vous avez été jugée apte à faire partie du groupe Rockin’1000. Félicitations ! Vous pouvez désormais participer à nos événements. » Trois jours plus tôt, j’avais envoyé une vidéo de moi chantant « Ramble On » de Led Zep’ au casting du Rockin’1000. Une vidéo simple, en répète avec les copains, mais où, quand même, je faisais de mon mieux ! Le concept du Rockin’1000 est né en Italie en 2015, lorsque Fabio Zaffagnini, grand fan des Foo Fighters devant l’Eternel a rassemblé mille musiciens amateurs pour reprendre « Learn To Fly » du gang de Seattle afin de les persuader de venir jouer dans leur ville, Cesena. Le concept du « plus grand groupe de rock du monde » était né.

Après plusieurs événements en Italie, le Rockin’1000 s’exporte et pousse les portes de Paris pour un concert prévu au Stade de France le 29 juin 2019.

Lire la suite…



Live Report   

Duff McKagan : Tendre caresse


Duff McKagan est évidemment éminemment connu ; être bassiste des Guns N’Roses, forcément, cela donne une renommée certaine. Ce soir, l’homme à l’histoire vraiment intéressante – plongez-vous dans la lecture de sa biographie It’s So Easy (Et Autres Mensonges) pour savoir comment survivre à une explosion de pancréas –, se présente en solo, à la guitare, prêt à défendre son nouvel album solo Tenderness, prêt à (s’)offrir une pause, prêt à souffler comme il en a exprimé récemment le besoin dans la presse. En solo, cela ne signifie pas qu’il se présente seul sur scène avec sa guitare : il est accompagné d’un groupe dans les rangs duquel vous trouverez Shooter Jennings, musicien américain œuvrant dans la country et le rock sudiste. Shooter Jennings qui assure d’ailleurs la première partie. Mais, déjà, les lumières s’éteignent et une musique d’introduction type dessin animé résonne dans le Trabendo.

On rejoint la fosse ?

Lire la suite…



CR De Festival    Live Report   

Mainsquare 2019 : Un carré de diversité


Comme l’an dernier, nous étions dans le nord de la France, pour le premier week-end de juillet, afin d’assister à la nouvelle édition du Mainsquare Festival, se situant dans la citadelle d’Arras, à quelques kilomètres de Lille. Un festival qui a cette fois-ci ajouté plusieurs nouveautés pour satisfaire encore plus les milliers de festivaliers venus profiter du beau temps et de la bonne musique. Parmi elles, une nouvelle scène, située juste à côté d’une grande roue, dédiée aux groupes du Nord méritant de se faire connaître davantage.

Dans les têtes d’affiche, on retrouve les célèbres Ben Harper (et ses innocents criminels), Bigflo et Oli, Christine And The Queens, DJ Snake, Macklemore. Mais ici nous nous concentrerons sur ceux qui font le plus vibrer les cordes, ceux avec le son le plus saturé et le plus enclin à secouer la citadelle. Faites venir les quatre et six cordes, les batteurs qui frappent fort et les voix puissantes : Radio Metal est à Arras et a envie d’en prendre plein les oreilles.

Lire la suite…



Live Report   

Om et son public font corps


Entre deux concerts de Sleep (au Roadburn en avril dernier puis à Amsterdam en octobre), Al Cisneros est de retour en Europe, et plus précisément aux Pays-Bas, avec Om, son autre projet. Métissage unique de stoner-doom et de sonorités orientales menant de l’Europe de l’Est aux confins du Tibet en passant par le Proche-Orient et l’Inde, le groupe, dont la filiation avec Sleep est évidente – de son origine au départ du batteur Chris Hakius, il partageait deux de ses trois membres – se faisait rare en Europe ces derniers temps : raison de plus pour ne pas manquer ça.

Le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé : au TivoliVredenburg d’Utrecht, la date a été très rapidement sold-out, incitant les organisateurs à déplacer le concert dans une salle plus grande…

Lire la suite…



Live Report   

Dream Theater aurait pu faire plus


S’il y a bien un festival qui programme et met à l’honneur de grands guitaristes, c’est vraiment Guitare En Scène à Saint-Julien-en-Genevois. Autre caractéristique très intéressante de ce festival, une jauge de spectateurs assez réduite qui permet de se positionner au plus près de la scène. En conséquence, cela donne vraiment le sentiment de partager un moment particulier avec les artistes. Il arrive même assez souvent de côtoyer d’autres artistes se mêlant à la foule, tel l’habitué Christophe Godin qui est comme chez lui dans ce festival.

L’opportunité de revoir Dream Theater dans de très bonnes conditions était donc trop belle en cette soirée orientée rock/metal du vendredi 12 juillet 2019. D’autant plus que le dernier album du groupe, intitulé Distance Over Time, était de bonne facture, et qu’il était donc excitant de découvrir ces derniers morceaux en live. La setlist mettait effectivement à l’honneur ce dernier, tout en piochant dans la longue et riche discographie du groupe.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3