ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

CR De Festival    Live Report   

Mainsquare 2019 : Un carré de diversité


Comme l’an dernier, nous étions dans le nord de la France, pour le premier week-end de juillet, afin d’assister à la nouvelle édition du Mainsquare Festival, se situant dans la citadelle d’Arras, à quelques kilomètres de Lille. Un festival qui a cette fois-ci ajouté plusieurs nouveautés pour satisfaire encore plus les milliers de festivaliers venus profiter du beau temps et de la bonne musique. Parmi elles, une nouvelle scène, située juste à côté d’une grande roue, dédiée aux groupes du Nord méritant de se faire connaître davantage.

Dans les têtes d’affiche, on retrouve les célèbres Ben Harper (et ses innocents criminels), Bigflo et Oli, Christine And The Queens, DJ Snake, Macklemore. Mais ici nous nous concentrerons sur ceux qui font le plus vibrer les cordes, ceux avec le son le plus saturé et le plus enclin à secouer la citadelle. Faites venir les quatre et six cordes, les batteurs qui frappent fort et les voix puissantes : Radio Metal est à Arras et a envie d’en prendre plein les oreilles.

Lire la suite…



Live Report   

Om et son public font corps


Entre deux concerts de Sleep (au Roadburn en avril dernier puis à Amsterdam en octobre), Al Cisneros est de retour en Europe, et plus précisément aux Pays-Bas, avec Om, son autre projet. Métissage unique de stoner-doom et de sonorités orientales menant de l’Europe de l’Est aux confins du Tibet en passant par le Proche-Orient et l’Inde, le groupe, dont la filiation avec Sleep est évidente – de son origine au départ du batteur Chris Hakius, il partageait deux de ses trois membres – se faisait rare en Europe ces derniers temps : raison de plus pour ne pas manquer ça.

Le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé : au TivoliVredenburg d’Utrecht, la date a été très rapidement sold-out, incitant les organisateurs à déplacer le concert dans une salle plus grande…

Lire la suite…



Live Report   

Dream Theater aurait pu faire plus


S’il y a bien un festival qui programme et met à l’honneur de grands guitaristes, c’est vraiment Guitare En Scène à Saint-Julien-en-Genevois. Autre caractéristique très intéressante de ce festival, une jauge de spectateurs assez réduite qui permet de se positionner au plus près de la scène. En conséquence, cela donne vraiment le sentiment de partager un moment particulier avec les artistes. Il arrive même assez souvent de côtoyer d’autres artistes se mêlant à la foule, tel l’habitué Christophe Godin qui est comme chez lui dans ce festival.

L’opportunité de revoir Dream Theater dans de très bonnes conditions était donc trop belle en cette soirée orientée rock/metal du vendredi 12 juillet 2019. D’autant plus que le dernier album du groupe, intitulé Distance Over Time, était de bonne facture, et qu’il était donc excitant de découvrir ces derniers morceaux en live. La setlist mettait effectivement à l’honneur ce dernier, tout en piochant dans la longue et riche discographie du groupe.

Lire la suite…



Carnet De Route    Live Report   

La dévotion pour Tool n’a pas de frontières


Un dilemme important se pose fréquemment lorsque l’on voit Tool en live : en tant que spectateur, doit-on avant tout ressentir ou voir ? Car si les riffs parlent aux cervicales et les montées en régime des Américains à l’âme, l’œil – si important dans l’univers du groupe – est en live constamment sollicité par les images défilant sur les écrans géants qui entourent la formation américaine. Le tout a tendance à rendre le fan schizophrène, car voir Tool en live, c’est apprendre à headbanguer tout en gardant les yeux ouverts… même si l’on sait qu’en fermant les yeux on peut parfois ressentir les choses encore plus intensément ! Le but étant de rester à l’affût pour ne rien manquer, même s’il s’agit d’un vœu pieux tant il se passe de choses sur scène.

Nous avons suivi le groupe sur sa récente tournée européenne lors de quatre dates : Prague, Vienne, son passage au Hellfest Open Air et le concert de Zurich. Nous devions également couvrir le dernier concert de la tournée à Lisbonne mais Easyjet en a décidé autrement. Notre avion, et donc notre voyage, ayant été annulé.

Lire la suite…



Live Report   

Cure de dynamisme au Wildfest


Lycra, paillettes, cheveux ébouriffés : pas de doute le glam a rendez-vous en Belgique. Bienvenue au Wildfest ! Arrivés à Geraardsbergen (ou Grammont pour les non-néerlandophones), nous découvrons l’antre du glam : la salle JC Spiraal. Nos amis belges sont déjà aux taquets, les portes ne sont même pas encore ouvertes que l’on sent arriver la bonne soirée. L’ouverture, enfin, le public s’installe et on s’étonne, au détour d’une commande d’une “chope” au bar, de croiser une partie du groupe local et organisateur Wildheart. La bonne ambiance belge est donc bien présente.

La journée s’annonce bien remplie avec le premier show annoncé à 14h30. C’est à Raider que revient l’honneur d’ouvrir le festival et on est directement dans l’ambiance. Des riffs entraînants, une énergie débordante, le groupe nous embarque dans son monde. Alex au chant se démène pendant que Mathieu (à la basse) headbangue à s’en tordre le cou. Difficile de croire que le jeune groupe a été formé en 2017 tant le show est puissant. On retrouvera le jeune groupe en coulisse pour le féliciter et lui demander une petite interview vidéo qui sera d’ailleurs sa première.

Lire la suite…



Live Report   

Disturbed s’adresse aux consciences avec bienveillance


Partage. C’est sans doute l’un des mots qui prédominent lorsque l’on pense aux concerts de Skindred et Disturbed. Même si l’on pourrait également rajouter entre autres « énergie », « joie », « interactions » dans le panier des idées clés. Ces termes, les fidèles lecteurs de live reports en tous genres ont pour habitude de les retrouver concernant bien des artistes différents… Mais c’est justement quand ce dynamisme scénique des artistes est partagé avec une personnalité unique et affirmée qu’il devient, in fine, intéressant à décortiquer.

Les Gallois de Skindred déploient ainsi une énergie incroyable sur scène. Le groupe étant particulièrement important en Angleterre – on se souvient notamment de prestations d’anthologie au Download anglais devant une foule très nombreuse et conquise –, il est toujours étonnant de constater que son développement en France reste poussif, comme si la mayonnaise avait du mal à prendre. Le fait d’avoir joué dans la petite Maroquinerie en février, puis d’y revenir refaire un show le 18 décembre prochain, étant un choix surprenant.

Lire la suite…



Live Report   

Rammstein attaque la Défense


S’il se baladait sous la chaleur parisienne les 28 et 29 juin derniers, le dieu du feu Héphaïstos, malgré sa vie au-delà des frontières du palpable, ne devait pas bouder son plaisir. Il était en effet prévu qu’un volcan nommé Paris La Défense Arena rentre en éruption, pour deux sessions consécutives, grâce à six artificiers germaniques. Des maîtres du feu qui sont devenus de véritables idoles dans le royaume des adeptes de la métallurgie, et même au-delà de ses frontières. Un véritable exploit XXL, forgé en seulement 25 ans d’activité, et inédit pour un groupe de metal moderne.

Alors, quand ce monstre appelé Rammstein continue de repousser les limites du genre en devenant le premier groupe de metal à attaquer frontalement la Défense, la température de cette citadelle prend forcément quelques degrés supplémentaires et les 80 000 personnes présentes à ces deux concerts complets (40 000 par soir) s’attendent forcément à (rece)voir une bonne petite claque.

Et pas que sur les fesses…



Live Report   

Mgła et Revenge : Violence.Chaos.Nihilisme


Une véhémence chargée de nihilisme et de black metal vient s’abattre sur le Vieux Continent. Le co-plateau Mgła et Revenge n’a clairement pas la prétention de venir apaiser les consciences de ses spectateurs. Le premier connaît une ascension certaine depuis quelques années grâce à son black metal hypnotique et son esthétique, tandis que le second incarne à lui seul ce qu’il y a de plus virulent dans la scène extrême. Si l’union des deux formations peut surprendre par leurs approches musicales bien différentes, le message de fond lui est bien commun et tient en trois mots qui portent le nom de cette tournée : Vision, Discipline et Mépris.

Le groupe Doombringer, les autres Polonais de la soirée, ont ouvert la deuxième partie de la tournée. Cette alliance canado-polonaise est évidemment passée par la France sur trois dates, et nous étions au CCO de Lyon le 14 mai dernier pour assister à cet événement black/death. Notre photographe était lui présent sur la date parisienne du lendemain pour illustrer notre article.

Lire la suite…



Live Report   

Les ondes positives d’In Flames


Les Suédois d’In Flames et leurs compères de Light The Torch et Norma Jean ont récemment posé leurs valises en Europe et notamment en France pour cinq dates (Nancy, Cambrai, Lyon, Toulouse et Nîmes). Il faut d’ailleurs noter qu’In Flames se produisait à Cambrai, lors du Betizfest, sans les deux autres artistes. Le groupe américain de metalcore Light The Torch (connu anciennement sous Devil You Know) ouvre les soirées de Toulouse et Lyon avec « The Bitter End ». A Toulouse, les premières notes éclatent sans que le public s’y attende : Howard et sa nouvelle bande plongent la salle dans le noir complet et commencent le concert en laissant au dépourvu les ingés son et lumière.

Cela commence fort. Venus faire découvrir leur premier album Revival, les quatre comparses y mettent clairement du cœur. Quel plaisir de revoir Howard sur scène ! Lui qui, il y a encore un mois, était hospitalisé et avait dû annuler plusieurs concerts aux Etats-Unis. Ce soir, à Toulouse, il était tel un lion en cage, à faire les cent pas sur scène. La salle continuait à se remplir et, outre les fans des premiers rangs, les curieux venus voir de quoi ce combo était capable ont afflué de toute part.

Lire la suite…



Live Report   

La catharsis du Roadburn


Comme chaque année, avec le printemps arrive la saison des festivals : avant les blockbusters de l’été, des festivals aux proportions plus modestes préparent le terrain. Et comme chaque année en avril, le Roadburn, qui a lieu à Tilbourg aux Pays-Bas et qui en était cette année à sa vingtième édition, ouvre la voie. Littéralement certes, mais aussi figurativement tant le festival s’attache à mettre en valeur les figures montantes des scènes diverses qu’il met à l’honneur. En effet, ses débuts consacrés uniquement au stoner sont loin : chaque année, la programmation s’élargit un peu plus, explorant toutes les possibilités et les interprétations possibles de ce que Walter Hoeijmakers, le directeur artistique du festival, appelle la « heaviness ».

Des cérémonies païennes de Heilung à l’electro agressive de Pharmakon, des marathons psychédéliques de Seven That Spells au bon vieux death d’At The Gates, en une trentaine de groupes par jour sur quatre jours, les déclinaisons sont infinies. Autant d’approches différentes d’une lourdeur littérale, émotionnelle ou symbolique, réunies au sein d’une édition particulièrement dense en émotions : avec notamment trois performances uniques au centre desquelles se sont nouées mort et renaissance, cette édition 2019 a célébré la puissance de catharsis de cette fameuse « heaviness », qui, une fois de plus, a réuni environ 4000 festivaliers par jour dans une communauté éphémère plus soudée que jamais. De ces quatre jours riches en émotions donc, voici dix performances qui ont particulièrement retenu notre attention.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3