ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Durbuy fait danser Bomal


Se rendre à Durbuy fait partie des petits plaisirs de la vie qui, ces deux dernières années, nous avaient particulièrement manqué. C’est donc avec joie que nous avons assisté à l’édition 2022 du Durbuy Rock Fest qui proposait une bien belle cuvée en termes de line-up. Primordial, Swallow The Sun, Septicflesh etc. : du beau monde était au rendez-vous. Mais ce ne sont pas pour les gros noms que notre équipe avait fait le déplacement. En effet, outre la présence du stand Radio Metal pour la première fois lors d’un événement se déroulant à l’étranger, c’est pour couvrir les prestations des groupes belges que notre équipe avait pris place à Bomal-sur-Ourthe.

Car cela fait vingt-cinq ans que le Durbuy Rock Fest cherche à promouvoir la scène metal belge en lui permettant de se produire sur un festival établi qui, chaque année, parvient à séduire le public et qui propose aux jeunes artistes des conditions de jeu de qualité.

Lire la suite…



CR De Festival    Live Report   

Le Roadburn redéfinit la lourdeur


Après deux ans de pause forcée, Covid-19 oblige, le Roadburn a, pour bien des metalleux et des mélomanes en général, réouvert la saison des festivals. C’était donc nombreux et particulièrement enthousiastes qu’ils se sont pressés à Tilbourg aux Pays-Bas du 21 au 24 avril dernier. En près de vingt-cinq ans d’existence, l’institution hollandaise qui a commencé en tant que festival de stoner s’est imposée sur la scène internationale comme singulière, innovante et label de qualité. Après avoir dû annuler sa prometteuse édition 2020 en raison des restrictions imposées par la pandémie, son équipe, menée par Frens Frijns, Becky Laverty, et surtout son iconique directeur artistique Walter Hoeijmakers, avait concocté en 2021 un festival d’un nouveau genre, Roadburn Redux, entièrement en ligne, qui proposait en accès libre le temps d’un long week-end une série d’avant-premières, de performances inédites et de live-streams de qualité soigneusement sélectionnés. Et si la réception de l’événement avait été enthousiaste, c’est avec un mélange de joie et de soulagement que les festivaliers ont retrouvé l’événement en chair et en os cette année.

Toutes les restrictions étant levées aux Pays-Bas, c’est donc un festival « comme avant » qui a eu lieu, malgré les quelques annulations de dernière minute inévitables dans de telles circonstances. Et pour se montrer à la hauteur de l’occasion, l’équipe avait préparé quelques aménagements logistiques et une programmation particulièrement large et variée. De quoi accomplir avec panache l’objectif revendiqué de l’événement : « Redefining Heaviness », ou redéfinir la lourdeur…

Lire la suite…



Live Report   

Ghost : A l’épreuve de l’arène


Ghost fait escale à l’Accor Arena avec son metal sucré, ses ambitions de gros spectacle et son nouvel album Impera sorti le 11 mars dernier. Une des premières grosses affiches metal parisiennes depuis plus de deux ans qui peut se tenir avec la levée des restrictions sanitaires. Il n’y a pas si longtemps Gojira reportait sa date…

Troisième jour du week-end de Pâques, beau soleil sur la capitale, les indicateurs sont plutôt au vert pour une belle soirée. Et le plus important, le public est là ! Sans pass sanitaire, sans masque et avec beaucoup d’envie comme on pourra le constater avec ses réactions enthousiastes tout au long du concert. Mais avant de vérifier si Ghost a tout d’un grand, profitons du doo-wop satanique des Américains de Twin Temple et du doom psychédélique des Anglais de Uncle Acid And The Deadbeats.

Lire la suite…



Live Report    Radio Metal TV   

Fire & Ice : quand le Hellfest met le feu à la poudreuse


Du 1er au 3 avril dernier, le Hellfest proposait pour la première fois, dans le cadre de sa tournée Warm-up, trois journées de festivités à Flaine. Le but : donner la possibilité à des artistes locaux de se produire dans un cadre original, proposer aux fans de metal de nombreuses activités, faire gagner de précieux pass pour le mois de juin, mais surtout, faire la fête.

Le 1er avril 2022, Radio Metal célébrait ses 15 ans d’activité. Eh oui, déjà ! Alors, lorsque l’équipe du Hellfest nous a proposé de venir fêter cet anniversaire à Flaine le samedi 2 avril, nous n’avions que deux possibilités : dire oui ou… dire oui. Franchement, comment refuser une invitation à boire des cocktails sous un ciel bleu, avec vue sur les Alpes ? C’est donc dans la joie et l’allégresse qu’une partie de notre équipe, composée pour l’occasion de huit Lyonnais et Parisiens, s’est rendue en territoire haut-savoyard.

Lire la suite…



Live Report   

Headcharger : La gratuité du jeudi ne suffit pas


Headcharger revient de loin. Il est de retour sur les planches avec cette vie qui a l’air d’en baver pour recommencer, entre variants Delta et Omicron, mais qui recommence doucement quand même. Et Heardcharger est tout à fait conscient que les gens en bavent, des difficultés financières que la situation sanitaire fait peser sur la population, et décide donc d’offrir une soirée parisienne.

Associés à MyRock, les Caennais proposent en effet un concert gratuit. Un jeudi parce qu’a priori le public parisien est plus disponible ce soir-là. Une belle initiative à soutenir et une belle occasion de découvrir ce que Rise From The Ashes donne en concert.

Alors, si vous êtes prêts à renaître de vos cendres, entrez dans le BackStage, longez le bar jusqu’au fond pour pénétrer dans la salle de concert, bien calme dans l’immédiat.

Lire la suite…



Live Report   

Ayron Jones a tout pour lui


Lorsqu’un artiste a tout pour lui, il n’est pas rare qu’il le sache. Accueillir dans ses oreilles les louanges de l’entourage est aisé. Autant aisé que de contempler l’admiration dans les yeux de celles et ceux qui vous idolâtrent. Dans ce cas, la tentation de la prétention n’est jamais très loin. Alors, justement, en tant qu’individu et artiste, il faut savoir se préserver, prendre du recul et rester naturel. Ayron Jones n’a pas besoin de réfléchir à ce type de problématique car le public ne peut que constater sa spontanéité. Le chanteur/guitariste ne joue pas un rôle et, bien au contraire, il respire la modestie.

Pourtant, le non-averti pourrait sans doute facilement croire avoir affaire avec Ayron Jones, qui porte lors de son entrée sur scène bonnet et lunettes de soleil, à une sorte de sous-Lenny Kravitz. Mais l’habit ne fait pas le moine et, en ce lundi 29 novembre 2021, le New Morning s’est pris une grosse claque rock/hard dans une atmosphère conviviale qui, en ces temps bien trop sombres, a réchauffé aussi bien les cœurs que les corps.

On vous explique pourquoi.



Live Report   

Monolord réchauffe les cœurs


Après plus d’un an sans concerts, la perspective de retrouver les salles sombres, les autres fans, et évidemment les musiciens en chair et en os se fait particulièrement séduisante, mais aussi vaguement improbable. Alors que certains groupes se remettent prudemment en route grâce à l’assouplissement des restrictions imposées par le Covid en Europe, il semble que le moment tant attendu est enfin arrivé. Pour ne rien gâcher, le line-up est tentant : les Américaines de Blackwater Holylight ont fait le voyage pour défendre leur dernier album Silence/Motion, et les Suédois de Monolord, après la tournée avortée qui avait suivi la sortie de No Comfort, faisaient leur grand retour sur scène à l’occasion de la sortie de Your Time To Shine.

Malgré une frayeur de dernière minute – le gouvernement hollandais a décidé de resserrer la vis à une semaine du concert – l’événement, relocalisé – du club DB, il est passé à la salle Pandora du complexe Tivoli Vredenburg à Utrecht – et reconfiguré – le public doit rester assis ! – a bien lieu, et le public a répondu nombreux et enthousiaste à l’appel. Plus qu’un concert, c’est un véritable moment de communion pour une scène metal ankylosée par les confinements et les restrictions qui s’annonce…

Lire la suite…



Galerie Photos    Live Report   

Pogo Car Crash Control + Noise Generator + Undergods + Slurp @ MJC de La Vallée, Chaville, France – 19/11/2021


Live Report   

Down : La Nouvelle-Orléans vibre encore


Près d’un an après son concert à huis clos célébrant le quart de siècle de l’album Nola, Down rebranche le stream ce vendredi 13 août devant la fosse comble du Fillmore de La Nouvelle-Orléans. Accompagné en première partie du comédien Dave Hill qui jonglera pendant vingt minutes entre blagues graveleuses et solos fiévreux, le super-groupe retrouve donc son public chauffé à blanc pour la première fois depuis 2016, une éternité pour les deux parties. Si le live d’août 2020 était une bouffée d’air frais au milieu de l’été, intéressant car accompagné d’interviews et d’images d’archives, l’absence d’audience physique fixait naturellement un plafond de verre à l’énergie globale du show. Aujourd’hui, le plafond a perdu quelques dents. Majoritairement originaire de Louisiane, le pit est on ne peut plus qualifié pour apprécier et renvoyer le groove lancinant d’Anselmo et consorts. On regretterait presque que les caméramans ne se soient pas encore un peu plus attardés sur cette foule, complément acquise à la cause du groupe.

Lire la suite…



Live Report   

Mastodon : l’acoustique venue des abysses


Un concert de Mastodon dans un aquarium. Oui, dans un aquarium. Une opportunité aussi unique qu’atypique pour les natifs d’Atlanta qui ont, dès leurs débuts, exprimé leur affinité commune avec le monde aquatique via l’album Leviathan, notamment inspiré par le conte populaire de Moby Dick.

Soucieux de respecter la tranquillité des habitants du domaine marin et de ne pas dénaturer leur identité musicale, Mastodon a soigneusement sélectionné les morceaux qui allaient faire écho dans cette salle principale de l’aquarium et qui allaient être transposés en version acoustique. Ou presque… Si la batterie arbore un kit plus modeste et que deux guitares sur trois sont électro-acoustiques, le groupe n’a pas complètement évincé la distorsion de leur formation : tour à tour, Brent Hinds et Bill Kelliher assurent la composante granuleuse avec la dextérité qu’on leur connaît. Cet arrangement d’ensemble a même le mérite de rendre plus clairs certains passages particulièrement chargés qu’on peinait à décortiquer sur les albums.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Deftones @ Lyon
    Slider
  • 1/3